Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Les hommes et les actes de l'insurrection de Paris devant la psychologie morbide / par le Dr Laborde ; notice bibliographique, par le Dr Baume

De
12 pages
impr. de E. Donnaud (Paris). 1872. Médecine et psychologie. 12 p. ; in-8.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

LES HOMMES
ET LES
ACTES DE L'INSURRECTION DE PARIS
DEVANT
LA PSYCHOLOGIE MORBIDE
Par le Dr LABORDE
NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE
PAR
le Dr BAUME
PARIS
IMPRIMERIE DE E. DONNAUD
RUE CASSETTE, 9.
1872
Extrait des Annales médico-psychologiques
5e Série tome VII, Mars 1872.
LES HOMMES
ET LES
ACTES DE L'INSURRECTION DE PARIS
DEVANT
LA PSYCHOLOGIE MORBIDE
Un vent de folie a passé par là...
« Tout le monde en convient, dit le Dr Laborde, et cepen-
dant il est peu de personnes, même parmi les plus compé-
tentes, qui se doutent de la profonde vérité de cette assertion. Je
veux essayer de la démontrer en pénétrant, à l'aide de l'obser-
vation, au coeur de la réalité. »
Tel est le but d'une publication que recommande un vif in-
rêt d'actualité et qui ne peut manquer de soulever de sérieuses
controverses. Sous un petit volume l'auteur entreprend une
lourde tâche, et s'il prête à de justes critiques pour certaines
appréciations, fort hasardées à notre avis, il est juste de re-
connaître qu'il est à la hauteur de son but. Les choses de la
folie lui paraissent familières; les préaux de Bicêtre lui ont
montré la multiplicité des formes que revêt la redoutable vé-
sanie. Ayant eu le dangereux privilége de voir de près les
hommes et d'analyser les actes de l'Insurrection, ce spectale,
à la fois triste et étrange, ne lui a sans doute pas semblé dif-
férent de celui qu'auraient donné les pensionnaires de Bicêtre,
s'ils avaient été chargés du pouvoir dans les mêmes circons-
tances. Toutefois nous doutons, à l'honneur des fous, qu'ils
eussent commis les atrocités qui ont souillé la Commune (1).
Pour développer sa thèse, le Dr Laborde s'appuie sur les
principes suivants :
A certaines époques, les sociétés comme les individus peu-
vent être en proie à des manifestations anomales, signes non
(4) Paris, 1872. Vol. in-42 de 150 p. par le Dr Laborde ;
chez Germer-Baillière.
—4—
douteux d'un désordre de la raison et de l'intelligence, espèce
de folie collective, capable d'apporter les troubles les plus pro-
fonds dans le mécanisme social et d'engendrer, par l'inter-
vention fatale de ceux qu'elle possède et qu'elle égare, les plus
grands crimes, les plus effroyables désastres.
Il semble tout naturel d'imputer cette perturbation des têtes
aux événements, aux commotions sociales. Eh bien non, s'écrie
l'auteur, il faut renverser la proposition et dire : Cet homme est
fou parce qu'il portait en-lui-même, dans sa propre organisation,
de quoi le devenir... Les événements, les circonstances, le mi-
lieu n'interviennent que comme causes déterminantes pour
précipiter le résultat...
La prédisposition héréditaire, voilà le germe, le point de dé-
part des impulsions morbides que M. Laborde découvre ou
soupçonne chez les tristes personnages dont il entreprend l'é-
tude. Ces hommes portaient en eux, dans leur tempéra-
ment, dans leur caractère, dans leur complexion morale en un
mot, les témoignages irrécusables d'un défaut d'équilibre, les
signes de déviations et d'anomalies telles, qu'elles marquent,
à celui qui en est le siège, une place à part dans le concert des
individualités militantes de la société. Ce n'est point la folie
dans son acception propre, avec ses véritables attributs symp-
tomatiques, ajoute l'auteur, mais c'est quelque chose qui y
confine, qui en dérive par voie de transmission héréditaire et
qui y mène, « c'est un degré que j'appellerai volontiers, en
donnant à ce mot son acception scientifique, une monstruosité
psychique, à laquelle les circonstances donnent un relief par-
ticulier et qui réagit à son tour sur les événements auxquels
elle se trouve mêlée... »
M. Laborde ne croit pas qu'une bonne éducation puisse trans-
former, elle atténue seulement, elle modère, elle refrène les
entraînements irrésistibles, de ces organisations prédisposées; —
mais autant la bonne éducation est impuissante à agir effica-
cement sur ces types, autant au contraire les préceptes et les
doctrines qui enseignent et flattent tout ce qui est pervers et
instinctif, attirent ces organisations et lui sont un aliment fa-
vorable et nutritif.
Que l'on ajoute à ces causes l'excitation politique, les dérè-
glements d'une ambition malsaine que tout semble favoriser
dans notre société moderne, la débauche et l'alcoolisme, et l'on
comprendra ces types d'infatuation sans limite chez lesquels
l'odieux le dispute au grotesque.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin