Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

[Lettre, signée de Saint-Roman, en faveur de la concentration de tous les pouvoirs entre les mains du Roi.]

De
9 pages
impr. de P. Didot l'aîné (Paris). 1816. In-8° , 10 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

(2)
seront que les consequences nécessaires de ces
bases fondamentales. Lorsqu'on se contente
de suivre les principes le plus généralement
adoptés , ou qu'avant d'entrer dans une car-
rière législative ou politique , on a publié quel-
que ouvrage propre à faire connoître sa doc-
trine particulière, on est exempt de l'incon-
vénient des développements préliminaires; et,
pour m'en garantir dorénavant le plus que je
pourrai, quelques amis m'avoient conseillé de
faire imprimer le discours que j'ai prononcé
sur l'inamovibilité des juges, parcequ'en effet
ce discours contenoit un assez grand nombre
de ces vues d'après lesquelles ma façon de pen-
ser s'est formée. Mais ne visant en aucune sorte
à la réputation d'orateur, et n'ayant absolu-
ment d'autre but maintenant et à l'avenir que
de faire connoître, sans aucune prétention ,
ce que je croirai utile et raisonnable, j'ai
préféré d'extraire de mon discours une seule
note qui m'a semblé renfermer les principes
sur lesquels je prévois que j'aurai à revenir le
plus souvent, et même le plus prochainement.
Cette note d'ailleurs n'a pas été prononcée ; et,
comme je pense que pour paroître conséquent
à moi-même il me faudroit l'intercaler clans
mon Opinion sur la Proposition de M. le Mar-
quis de Talaru, je prends le parti de l'envoyer
( 3 )
d'avance à MM. les Pairs, pour éviter ensuite
tout reproche d'excursion étrangère à cette
Proposition.
Après avoir posé dans mon discours sur l'i-
namovibilité que l'homme se trouvoit néces-
sairement placé entre deux extrémités redou-
tables pour sa sécurité et sa liberté , le pouvoir
arbitraire et l'anarchie, j'ajoutois que plus on
cherchoit à se garantir des dangers du pre-
mier par des institutions d'indépendance et de
résistance, plus cette seconde extrémité et
toutes ses horreurs devenoient menaçantes ,
et que moins on faisoit usage de ces mêmes
institutions, plus on avoit à craindre l'irré-
flexion , les passions , et quelquefois même la
tyrannie du pouvoir. J'ajoutois qu'on ne pou-
voit diminuer l'une de ces deux craintes sans
augmenter l'autre. Mais comme dans ces der-
niers temps on a souvent émis l'opinion que
le désordre et l'anarchie pouvoient naître du
despotisme même, j'avois écrit la note sui-
vante , dont j'aurois fait lecture, si je n'eusse
craint d'abuser de la patience de l'Assemblée.
«J'ai entendu objecter souvent contre la con-
« centration du pouvoir, qu'elle menoit aux
« mesures arbitraires, inconsidérées, et bien-
(4)
« tôt tyranniques, et que la tyrannie menoit
« à son tour à la révolte, et par suite à la des-
« truction de l'autorité ; mais on a oublié d'ob-
« jecter aux partisans des institutions résis-
« tantes que l'opposition conduit aux discordes,
« et les discordes aux répressions violentes et
« aux asservissements les plus durs. Le pou-
« voir essentiellement ombrageux et tyranni-
« que est le pouvoir disputé !
« Ces résultats sont moins immédiats que
« ceux que je signale dans mon discours ; mais
« il ne s'ensuit pas moins que plus vous dimi-
« nuerez la force du pouvoir, plus vous aurez
« à redouter les suites prochaines ou éloignées
« de l'anarchie; et plus vous diminuerez les
« moyens de résistance , plus vous aurez à
« craindre les abus et les malheurs qui peuvent
« suivre de près ou de loin l'exercice du pou-
« voir absolu. Convenons-en cependant de
«bonne foi; les volontés indépendantes et les
« oppositions sont précisément ce qu'on cher-
« che à éviter dans l'institution des sociétés ,
« puisque leur but est de triompher des obs-
« tacles par l'unité même des volontés et par
« l'ensemble des efforts. Aussi le devoir des
« corps intermédiaires est-il bien plutôt d'é-
« clairer le souverain, et de rendre ses résolu-

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin