Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

M. l'abbé Juste, premier vicaire-général à Rouen... [Signé : F. Lefebvre.]

De
8 pages
impr. de Mme de Lacombe ((Paris)). 1852. Juste, abbé. In-8° , 8 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

M. L'ABBÉ JUSTE,
^erçier Vicaire-général à Rouen, Doyen du Chapitre.
Dans les temps d'orages politiques, on voit la
religion reprendre avec plus de force son empire
et sa puissance. Protectrice de tous les droits,
amie de toutes les souffrances, elle réunit tous ses
serviteurs sous la même bannière, dans les mêmes
temples, au seuil desquels toutes les passions
humaines viennent abdiquer leurs rancunes et
leurs combats. Le sentiment religieux est la sau-
vegarde des sociétés ébranlées par les révolutions
et les doctrines anarchiques des faux amis de
l'humanité; tôt ou tard, il triomphe de ses obs-
curs agresseurs, et ce triomphe est le principal
honneur du clergé français , dont le dévouement
est aussi noble qu'inaltérable.
2 ARCHIVES DES HOMMES DU JOUR.
Parmi les membres distingués du clergé dt
France, nous citerons, avec empressement,
M. l'abbé Juste, appelé, en 1842, par Son Altesse
Eminentissime le cardinal prince de Croy, arche-
vêque de Rouen, en qualité de premier vicaire
général de ce grand diocèse et de doyen du cha-
pitre Métropolitain. M. Juste remplaçait M. l'abbé
Fayet, devenu curé de Saint-Roch, de Paris, et,
depuis, évêque d'Orléans.
A la vacance du siège, en 1843, il fut continué
dans ces mêmes fonctions par l'élection du cha-
pitre, et, ensuite, par le choix du nouvel arche-
vêque, Mgr Blanquart de Bailleul.
Né à Versailles, le 19 juillet 1795, M. Louis
Juste, élevé d'abord par les soins d'une pieuse
mère, à laquelle il dévoua toute sa vie, fut un des
disciples les plus remarquables et, plus tard, un
des amis du célèbre et vénérable abbé Liantard,
fondateur du collège Stanislas. Ses études termi-
nées, il fut nommé professeur, à vingt ans, au
grand séminaire de sa ville natale et ordonné
prêtre, avec dispense d'âge, le 21 mars 1818, à
vingt-deux ans seulement.
De professeur, il devint successivement vicaire
de deux paroisses de Versailles, Notre-Dame et
Saint-Symphorien, puis, directeur du petit sémi-

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin