//img.uscri.be/pth/15f15c74d64dda7635455ffb0e22bd1ed646219e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

M. Libri et les journaux anglais

11 pages
Panckoucke (Paris). 1851. Libri. In-8°, 8 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

M. LIBRI
ET
LES JOURNAUX ANGLAIS
PARIS
PANCKOUCKE , RUE DES POITEVINS, 14
1851
M. LIBRI
ET
LES JOURNAUX ANGLAIS
PARIS
PANCKOUCKE, RUE DES POITEVINS, 14
1851
PARIS. — TYPOGRAPHIE PANCKOUCKE, RUE DES POlTEVINS, 8 ET 14.
LITERARY ROBBERY IN FRANCE.
(Times, June 26,1850, p. 6. col. 6.)
The literary and scientific circles of Paris have, for a long
lime past, heen greatly interested with respect to a charge made
against M. Libri, a well-known savant, a member of the In-
stitute, and a professor of the Collège of France, of having com-
mitted extensive thefts of valuable manuscripts and books in
the public libraries of France. Ever since the charge was first
made, M. Libri has strenuously protested his innocence, and
has been warmly defended by différent journals, and in various
pamphlets and periodicals. Shortly after the révolution of Fe-
bruary he deemed it necessary to seek refuge in England. The
investigation of the charges against him was, however, pro-
ceeded with, and sufficient proof of his guilt having, in the opi-
nion of the law officers, been obtained, an Indictment was pre-
ferred. M. Libri not having surrendered on this Indictment,
the Court of Assizes on Saturday proceeded to try him par contu-
mace. The Indictment charged him with having, in 1842, la-
ken away several precious books and manuscripts from the pu-
blic library of Carpentras, with having sent them to Italy tobe
bound and prepared in the Italian style, and with having sold
them in London—one for as much as6,000fr. One ofthese ma-
nuscripts was that of Dante's Divina Commedia. The Indict-
ment further charged him with having taken away 150 valua
VOL LITTÉRAIRE EN FRANCE.
{Times, 29 juin 1880. p. 6, col. 6. )
Il y a longtemps déjà qu'une accusation qui a vivement ému les cer-
cles scientifiques et littéraires de Paris, fut portée contre M. Libri, savant
distingué, membre de l'Institut et professeur au collège de France. Par
cette accusation, de nombreux. vols de livres et-de manuscrits d'une
valeur considérable lui étaient imputés. Aussitôt que le bruit lui en par-
vint, M. Libri protesta énergiquement de son innocence et fut chaude-
ment défendu par différents journaux et dans diverses brochures et
écrits périodiques. Peu après la révolution de Février, il jugea néces-
saire de se réfugier en Angleterre. Cependant l'examen des charges portées
contre lui n'en fut pas moins continué, et, la preuve suffisante de son
crime étant acquise, l'Acte d'accusation fut notifié à M. Libri, qui n'y ré-
pondit pas. La Cour d'assises appela la cause et le condamna par contumace.
L'Acte d'accusation lui impute d'avoir pris, en l842, dans la bibliothèque
de Carpentras, plusieurs manuscrits et livres précieux, et de les avoiren-
voyés en Italie pour y être reliés et arrangés à la manière italienne, et enfin
de les avoir vendus à Londres. Il aurait reçu 6,000 fr. de l'un de ces livres.
Au nombre des manuscrits se trouvait la Divine Comédie du Dante. Il était
accusé, en outre, d'avoir soustrait dans la bibliothèque Mazarine, 150 ma-
nuscrits et autographes d'une grande valeur. A Troyes, 19 ouvrages