Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

MALADIES DES YEUX,
PATHOLOGIE OCULAIRE.
DE CORÉMORPHOSE
(PUPILLE ARTIFICIELLE)
PRATIQUÉE PAR EN NOUVEAU MODE DE KERÀTOTOMIE ,
cl suivie
.D'une statistique des Opérations de même nature faites depuis 6 ans
au Dispensaire oculaire de Bordeaux,
PAR M. F. DUBOIS, MÉDECIN-OCULISTE,
Professeur d'ophthalmologie,
ANCIEN CHEF DE CLINIQUE OCULAIRE DE M. LE PROFESSEUR StCHËL, A PARIS,
MEMBRE CORRESPONDANT DE LA SOCIÉTÉ MÉDICALE DE POITIERS ,
PE LA SOCIÉTÉ PRATIQUE D'ÉMULATION DE MONTPELLIER
ET DE LA SOCIÉTÉ MÉDICALE DE NEUFCHATEL ( SUISSE),
COLLABORATEUR DES ANNALES D'OCULISTIQUF.
DE BRUXELLES.
BORDEAUX,
IMP. MÈTREAU & O, RUE DU PARLEMENT-S^-CATHERINE, 19.
/ ; 1860.
CORÉMORPHOSE.
Cécité complète des deux yeux, suite de lésion traumatique. — Opération depupille
artificielle tentée sur l'oeil droit par iridodialysie, par un chirurgien de l'hôpital
Saint-André. Insuccès.
Opération de même nature par iridectomie latérale supérieure interne sur l'oeil gau-
che, faite au Dispensaire Oculaire de Bordeaux, par M.F.Dubois. Succès complet.
« Cinq fois j'assistai Forlenze, à Paris, dans des opérations de
pupille artificielle : quatre fois je vis Roux faire la même opération;
deux fois je fus présent à la formation d'une nouvelle pupille par
Dupuytren; trois fois enfin, j'observai Sanson pratiquer cette
même opération ; mais hélas! faut-il le dire , sur ces 14individus
opérés en ma présence, un seul présenta une chance heureuse
(Rognelta); mais le malade, vu quelque temps après par le docteur
Sichel, était devenu complètement aveugle !!! — Donc, 14 insuccès
sur 14 opérations
( Iconographie ophthalmologique . p. 448, Paris 1859J.
Ce n'est pas sans intention que j'ai placé comme épigraphe en tête de cette nou-
velle observation, ces quelques lignes extraites de l'important ouvrage de mon an-
cien maître et ami M. le docteur Sichel ; j'ai voulu ainsi faire mieux ressortir les
immenses difficultés qu'a présentées, même aux représentants les plus illustres delà
chirurgie française, l'opération la plus hardie et la plus brillante de l'ophthalmo-
logie. Cette opération, devant laquelle la théorie la plus savante échoue immanqua-
blement, si elle n'est soutenue et éclairée par une longue et fréquente pratique. La
génération chirurgicale ophthalmologique actuelle, dit Sichel, ne la regarde plus
tout-à-fait comme ne devant réussir que par hasard, elle la pratique d'après des
règles et des indications depuis longtemps acquises à la science.
L'observation suivante viendra à l'appui de cette opinion et me donnera l'occa-
sion de prouver, non sans un certain orgueil, que, plus heureux que mes illustres
18 GO.