//img.uscri.be/pth/123b9d5175bfde4cafccab5b82206b5ad094a1c9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Mémoire justificatif pour Pointu,... pour faire suite aux Mémoires justificatifs de MM. C*****, D********, M******, M*********

De
21 pages
Plancher (Paris). 1819. In-8° , 22 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

le
MÉMOIRE JUSTIFICATIF
t
POUR
POINTU d'Avignon.
»; 1 - ■ » Il I ii »'!■! «I , -: <m
> • ,
IMPRIMERIE DE MADAME JEUNEHOMME-CRËMÏÊRE,
RUE HAUTEFEmLLE, N0 20.
_.i j | mu
MÉMOIRE JUSTIFICATIF,
POUR
POINTU d'Avignon,
Dédié
a ôciv Jioi/tota6 £ e <tmt ^/Ldïa/i&ch^c Sffoîiiied-
Pour faire suite aux Mémoires justificatifs
de MM. - C***** , V********, M****** f
M.********* t etc.
-- "e c., e c.
Il est difficile d'accepter la réputation
d'assassin (Donoadieu à ses concitoyens)
par cela seul qu'on a tué une trentaine
de libéraux.
PAUIS,
Chez iLANCHER, Libraire, rue [Poupée, no 7.
18^
EPITRE DÉDICATÔIIŒ
GC (jtcStaiiùiu
',' LES trophées de Miltiade empê-
chaient Thémistocle de dormir. Te
1 -,.
le dirai-je, honorable, ami ! Les pal-
f
mes dont tu ceignis ton front dans le
département du Gard, excitèrent en
moi une noble émulation et me firent
sortir du honteux repos dans lequel
j'étais enseveli. Tu me montras le
(«)
chemin de l'honneur, je suivis tes
traces, le succès couronna mes ef-
ibrts. ie marchai ton égal !
Mais hélas! qu'un poète a eu rai-
son de le dire!
Le Héros de la veille est le Brigand du jour.
Un an s'était à peine écoulé, et la
justice avait frappé ma tête d'un ar-
rêt de mort. Triste résultat d'un
généreux dévouement, mémorable
exemple de l'ingratitude et de la per-
versité du siècle ! dî meliora p~
1.,
Plus heureux que moi, tu as yu
proclamer ton innocence par les tri-
bunaux; et si un ministre, esclave de
(7 )
quelques vils préjugés, a osé te si-
gnaler à la tribune nationale, comme
un objet d'exécration et d'horreur;
toute la monarchie s'est soulevée pour,
toi, et le ministre a eu besoin, pour se
justifier, de faire entendre à la même
tribune ce fameux jamais que les li-,
béraux lui reprocheront toujours]
",. ,
Ma conduite sera connue de toute,
la France. Elle obtiendra, j'en suis
convaincu, les unanimes suffrages
du parti qui réunit la fortune, les
talens et la vertu, de ce parti qui a
pour lui l'immense majorité des
Français. Mais quand cette majorité
ne serai t com posée que de toi et du
Drapeau blanc, fier de votre estime
et de votre approbation, je braverais
(S)
te mépris universel, et je airais; avec
Eauteur de la Pharsale :
, (T;'jctrix causa diis placuit, sed victa Catoni.
Ton ami et ton émule ;
,v omtu.'
et ÓetS <wOHcitoaeiuS f
POINTU d'A vignon (i).
M
<' .\1-,
ET moi aussi je suis calomnié, abreuvé
d'outrages y et moi aussi l'on m'a réduit à 1
l'humiliation de me justifier! On en convien-
dra , il est pénible pour un honnête homme
d'accepter la réputation d'assassin , par cela
seul qu'on a tué une trentaine de libéraux, de
ces misérables dont le Conservateur nous dé-
voile chaque jour les sinistres projets, et qui
viennent d'y préluder, en nommant à la place v
(i) Ce titre, évidemment imité du Mémoire du gé-
,néral Donnadieu, n'est pas le seul emprunt que Pointu
àfaitau ci-devant gouverneur de Grenoble. Pour éviter
le reproche de plagiat, nous prévenons que tout ce
qui est imprimé en lettres italiques est copié mot pour
mot du Mémoire de ce respectable militaire.
Note derFÉditeuis