//img.uscri.be/pth/d637c710ca03a3cb09ca0dc81eb566ef282dfb8b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Musée Minard-Van Hoorebeke à Gand : notice biographique et descriptive / par J.-S. Van Doosselaere

14 pages
Impr. de l'auteur (Gand). 1865. 15 p. ; in-4.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

LE MUSÉE MINARD-VAN HOOREBEKE.
LE MUSÉE
,
MINARD - VAN HOOREBEKE
- J–»W !̃ ir- Hll, I l n,
A GAND
NOTICE BIOGRAPHIQUE ET DESCRIPTIVE
PAR
%*&.$an voue4elaerc
Extrait du Messager des Sciences historiques
111.
GAND,
IMPRIMERIE DE L'AUTEUR, RUE ST-GEORGES
1865
COLLECTION MINARL
PI Mil
C'.h. OrChena del (t Se
Antérieurement à Ftnanée 1860, la ville de Gand possédait un
grand nombre de colleelions artistiques, archéologiques, numisma-
tiques et bibliographiques, qui faisaient non-seulement l'admiration
de ceux qui étaient assez heureux de pouvoir les visiter, mais dont
la réputation était pour ainsi dire européenne.
Malheureusement pour la gloire artistique de notre cité, la plupart
de ces collections sont aujourd'hui dispersées, et des riches Galeries
de MM. Schamp-d'Aveschoot, Van Saceghem, Dhane de Steenhuyze
et Everaert; des magnifiques Cabinets de raretés de MM. Versturme,
D'Huyvetter, Kervyn, Regnaut, Bodaert et Verhelst; des Collections
numismatiques de MM. De Naeyer, Jonnaert et Gaillard ; des grandes
Bibliothèques de MM. Lammens, Van Hulthem, Nortclonck, Van
6
Aistein et Charles Pieters, il n'est qu'une seule Collection qui soit restée
entière : celle de M. Van Hulthem, achetée par l'État et formant
aujourd'hui la plus belle comme la plus nombreuse partie de la
Bibliothèque royale de Bruxelles..
Quand on songe à toutes ces richesses, qui plaçaient la ville de
Gand au premier rang dans les arts, comme elle l'était dans l'in-
dustrie; à toutes ces raretés disséminées, on concevrait des craintes
sérieuses pour l'avenir artistique de notre antique cité.
Le goût s'y perdrait-il? ce feu sacré, qui portait le Gantois vers
le riche, le beau et le rare, se serait-il éteint?
Non, car à côté de ces musées renommés existaient déjà des collec-
tions qui s'enrichissaient insensiblement et qui aujourd'hui, à leur
tour, soutiendront la réputation artistique gantoise.
Pour n'en citer que quelques-unes, n'avons-nous pas celles de
MM. de Limburg-Stirum, marquis de Courtebourne, dre Baronne De
Draeck, Van Loo, De Potter-Soenens, D'H oop-Lefebvre, Van Hove de
Caigny, Verhaeghe-de Naeyer, D'Hondt-Benoit, et d'autres encore,
qui pour ne point posséder en grand nombre les sublimes produc-
tions des grands maîtres, n'en renferment pas moins des toiles d'un
mérite incontestable.
En numismatique, MM. Serrure, de Limburg-Stirum, etc.
Les Bibliothèques sont, en nombre trop grand pour les indiquer
toutes; citons pourtant celles de MM. Blommaert, Ph., chanoine De
Decker, De Kerchove-Delimon, baron de St. Génois, chanoine
De Smet, d'Dane-De Potter, Heremans, Roulez, Serrure, Snellaert,
Vandermeersch, Van Lokeren, Vergauwen, Vervier, etc.
Les Collections d'antiquités, de curiosités et de raretés de MM.
Minard, Callion, Goelghebller, Lippens, Onghena et Speelman n'aiffr-
ment-elles pas notre assertion?
Quand on examine les catalogues des collections que la ville de
Gand a perdues, quand on les compare à ce qui nous reste encore
actuellement, notre cœur se ranime et se relève enthousiaste et fier,
et nous disons avec orgueil : non la ville de Gand n'est point dégénérée
dans les arts, elle est et restera longtemps encore l'un des plus beaux
joyaux de la couronne belge.
En publiant cette notice, notre plan est de nous occuper suc-