Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Notes additionnelles sur le dernier ouvrage de M. de Calonne intitulé "De l'état de la France, présent ou futur" ([Reprod.])

51 pages
de l'impr. d'un royaliste (Paris). 1790. 1 microfiche ; 105*148 mm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

V'
OUVRAGE
présent et futur*
\»- y -̃̃̃
1 v
de Galonné,
Mais le moment, n'est pas vertu. Il faut qu'il
expie encore quelques années les fautes a*
sur les fruits la Révolu*
(ion. un peu
convention* nationales.
de ta
voici un ouvrage
de les publie^.
Ce réputation d'esprit qu'il
faut aspirer mais bien à un..
̃'̃.̃̃̃̃ ̃ ̃ JX ̃̃ ̃ •
les opinions les plus accréditées. Mais s'il §0
infaillible
̃ '̃'•̃• "̃̃ »•
̃
et les
pour le
de la vertu..
retrouve
1 'rrf ̃̃.
Londres £̃&̃ ^oW
croit le Roi et la Reine de
niers. 8t. A Par& ?
a
d'ailleurs ils
faut
en arùbàge
il est
de la
chasse: On être équita-
ble, que souvent le Roi apprend > dans son
-Palais des Tuilleries r qu'on demande par
donner une petite
pas il est vrai « fuir une terre si souvent
abreuvée de sang; mais il est libre de fermer
plaisirs de la Nation. "j
Le Roi est le sanctionner on
se
auteurs dis
d' employer son pouvoir mais s'il en risque
on vient lui dire
l'on ne répond fias du peuple, V" manifesté
A
et la Heine fouis-9

au juste en
y
grands mbdvemens
delà Révolu ti onde France,
le* Nations Européennes. Quand M* Làmeth
a parlé, Magister*
̃̃ Note
Comment ett-çn assez peu versé dans' la'
science politique pour.
1 1 J.
sans doute se
îurnes, dont les
professoient hautement la destruction de
rGfdre et les fco« lincieïfftes.
changés en
la p^teun de l'aT
tique ^e» vous avez vue en nous dites
Peuple en hoti#ïnoin^ est souverain
tàtëlte^i» cKaumières| les lois ancjennes^^
tétes des flaméches i traders
Hsoit s »W)ts.:
C'est ainsi qu'on s'est patt^ de
quelques mois un
tir les et les. penset|rf,4i ;PU
îe$ «ïècles et de tous les pays
fucius lès #
muère du peuple iàa Il que s
des, mars»* #p subsistances se, sont-
Je défie .que dans îr, Chrbi\olo2t« de nç?
CV5V
fonctions de
de l'armer
sont ^acquittement
de dettes
lieu 4e cents
tant de millions- levés sur con?
îâamné à en trouver au moins sixleents ? Que
les charges seront d'autant plus fortes ,̃ qu'el-
les seront supporters par
et le
coup
sensiblement
qvC& ce jour on^h*a rïën ténu de ce qui'on
on tiendra moins encore
promet, puisque chaque heure
choque instant, altèrent la
-confiance sans laquelle toute promesse est
na
lui: on lui a
est
le
peu-
I
pojur l expier. ,̃•
endurante qu'il
n'a
si
m: t
berné 4Éril y sf
Jtfft
ld
de^
satires de' toutes espaces,
accouchant pjcé
un d
hyménée
tmé
batbe de Juif couché le
MulAtPesse
,la, postérité lois que le
la commère Freteau la RïqUet
à l'enchère. l'un s^ir
de
loutres x's'
Ces nW
De
éTéneme^s^ on
'fort
scélérats, et qu'il
le.


puissance
• ̃̃̃̃•'̃̃̃ • x
SO' .̃;̃(»}̃̃
a
qu'elle appelle
une première Législature. (
tre opinions dominent *ur cet article ïm-s
portant. v.'v ̃ .̃ .-̃
celle des nuls qui n ont ni assez de pou-
~"lnoiis ni assez d« tatens pour énoncer ce
qu'ils pensent. Ekilés même dans le sein de
la Capitale, l'un a perdu son Evéché l'au-
domestiques les non-valeurî d'un
chagrin sur une absence qu'ils croyoient
La seconde culasse est composée de ceux
^qui- ©ut été élus pour dire Maires j
Garde nationale Juges^de et qui
soupirent pour ces jouissances populaires»
Confondus «ur les bancs du manège il» nft
peuvent pas briller à le^r aise au Iieu quo
décorés de l'Echarpe Municipale ou .sur-
nétrer dans .ce ministère toujours
̃- ̃̃̃̃ ̃ ï '•
B
iaturè subséquente serait Èù-déssiis
Si M. de Câlônné âvoït assisté anx Assfeiri-
frlées succursales
ment les clubs des Jacobin* et de 1^89^), il
sauroit qu'il est grandement question ^in-,
pîaà aux
Membres actuels d'être réélus. Si le far'
neste règlement peut éwe^modifié alors ce
seront les mêmes hommes
ment les mêmes* dogmes. Alors on sé trans-.
de législature
iâture. Lés anciens formeront les
leurs novices. Le, de l'expérience ,v
Joint à
aux npuveaux, venus qui viendront plutôt
pour applaudir que pour voter.
Il faut, à la vérité que les Assembles
primaires veuillent réélire et supprimer les
instvùctions. *Onr leur dira que ji^, grand
oeuvre -de la Constitution a besoin d'être
consolidé; plusieurs des Membres actuel»
devenus chefs ou Membres de« Départe-
mens prendront de l'influenêe sur les Ci-
to'yèns* électeurs; on vantera de
l'un 1e patriotisme de On repiré-

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin