Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Notice des tableaux, statues, bustes, bas-reliefs et antiquités, composant le musée de Toulouse

100 pages
impr. de J. M. Douladoure (Toulouse). 1818. 100 p. ; 17 cm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

NOTICE
DES
TABLEAUX, STATUES14
BUSTES,
BAS-RELIEFS ET ANTIQUITÉS,
COMPOSANT
LE MUSÉE DE TOULOUSE.
- !
,' 1
i {
PRIX : 1 FRANC.
On trouye cette Notice chez GETTI, Concierge
du Musée..
Le Musée de Toulouse fut ouvert, pour la première
fois, en 1795. Il a été successivement enrichi d'un grand
nombre de morceaux précieux, dûs à la munificence du
Gouvernement, et S. M. vient de lui accorder trois tableaux
peints par MM. de Boisfremont, Blonclel et Langlois,
et une statue en marbre, par M. Romagnesi. Cet établis-
sement offre une longue suite de beaux modèles des écoles
les plus célèbres. Les productions des Peintres et des Sculp-
teurs, auxquels la ville de Toulouse s'honore d'avoir donné
le jour, y sont honorablement placés. La galerie d'anti-
quités , formée de l'ancien cloître, se compose d'une longue
suite de monumens romains, gaulois et français , tangés
chronologiquement et provenant des diverses parties du
département. Pour rendre plus facile l'étude de cette série
importante, la Direction du Musée a, dans sa séance du
23 septembre dernier, délibéré que l'indication des ouvrages
dans lesquels ces restes précieux ont été décrits, expliqués
et figurés, serai t mise au bas des pages de la Kcticeïiidicalive
de ces objets.
DIRECTION DU M USÉE.
3VI. le MAIRE de la ville Je Toulouse, Président.
M. SUAU, Professeur à l'école spéciale des arts , membre d*
l'académie royale de peinture , sculpture et architecture J
Vice—président.
M. Yirebent , Directeur de l'icole spéciale des arts, Archi-
tecte de la ville, membre de l'académie des sciences, ins-
criptions et belles-lettres , et de celle de peinture , sculpture
et architecture.
M. JAQUEMIN, Professeur à l'école spéciale des arts, memtre
de l'académie royale de peinture , sculpture et architecture t
Conservateur du Musée.
M. Alexandre Du MÈGE, ex-officier du génie, membre de
l'académie des scienacs, inscriptions et belles-lettres, de la
société im Antiquaires de France, de la société det ieUfifr"
lettres et aitt de Tours, rte.) etc., Secrétaire.
À *
NOTICE
DES
TABLEAUX, STATUES, BUSTES*
BAS-RELIEFS ET ANTIQUITÉS,
COPPOSANT LE MUSÉE DE TOULOUSE.
ÉCOLES D'ITALIE. (*).
ANDRÉ DEL SARTO, né à Florence en 14881?«
mort dans la même ville en 153o, élève de PIERRE
CO&IUO.
t. La Sainte Famille. Ce morceau, conservé, de*
puis plJlS de deux siècles à Toulouse , a été cons-
tamment désigné- sous le nom de Sainte Famille
i'Andtê.
3ARROCHE (FRÉDÉRIC), né à Urbin en 1528,
mort dans la même ville en 16 12.
s. Sainte Famille.
BASSANO f jACQtiïs del Poste ). ( il fut surnommé
BJSSVÀJSV t parce qu'il naquit dans une ville ainsi
appelée) ; mort à Venise en it592, âgé de 82 ans;
il fut d'abord élève de son père, et il se forma
(-) L'étoile placée après le numéro des tableaux, annonce
(*) L~étoile iplacée au~ ée-pai le-G au versement. Lesigm-w
qu'ils <mt été donnés au - le.Gau versement. Le signe-*»
iugne [es eopiet.
( 4 )
ensuite par l'étude des ouvrages du TITIETT £ t du
PARMESAN. -
$. Des Fruits et des Légumes.
BASSANO (JÉRÔME. DEL PONTE), fils et élève du
précédent, né à Bassano, mort à Venise en 1592,
La copie placée sous le numéro précèdent a été
faite par ce maître.
4. L'adoration des Bergers. -
BERETINI (PIERRE), plus connu sous le nom de
PIERRE DE CORTONE) né en 1596, mort à
Rome en 1669.
^6. — L'enlèvement des Saines. Cette copie, faite par
CARLE D'AMBRUN , fut donnée par le Comte Guil-
laume Dubarri à l'académie royale mdes Beaux-arfs
de Toulouse. -
6. * La lapidation de Saint Etienne.,
- y. * Moïse fourlant aux pieds la couronne de Pharaon.
Thermuthis ayant présenté au Roi d'Egypte Jkloïsg
encore enfant, lui dit : a 0 mon père ! c'est un présent
que le Nil m'a fait d'une manière admirable. Je l'pi
xeçu d'entre ses bras ; j'ai résolu de l'adopter, et je
vous l'offre pour votre successeur, puisque vous n'avez
point de fils; « en achevant ces paroles plie le plaça
sur les genoux du Roi. Pharaon le reçut ayec plaisir,
et, pour obliger sa fijle, il embrassa Moïse et plaça son
diadème sur la tête du jeune Hébreu. Moïse, comme
jin enfant qui joue. ôta le bandeau royal tic sou front,
le jeta par terre, et marcha dessus. Cette action fut
regardée compie un mauvais présage, et le Prêtre qui
avait annoncé que la naissance d'un descendant d'Iraël
gérait funeste à l'Egypte, demandait que l'on fit mourir
jJfoi'se sur-le-champ. — CPRTONE a supposé, ainsi que
plusieurs autres artistes, qu'au lieu dé demander la.
mort de l'enfant Hébreu, le Prêtre Egyptieq voulalç
Ixli-niême le frapper,
8. Conversion de Saint Paul.
Ananias, disciple des Apôtres , ayant été trouver
de la part du Seigneur, Saut qui était dans uçe maison
c flle la ville dé Damas, lui dit en lui imposant les mains: -
$JWon frère le Seigneur Jésus qui yoc>» e»% aj»?,
( 5 )
A 3
paru dans le chemin par où vous veniez, m'a envoyé
Vers vous afin que vous recouvriez la vue et que vous
soyez rempli du Saint-Esprit. » A l'heure même il
tomba comme des écailles de ses yeux, il recouvra la.
Vue, et s'étant levé, il fut baptisé. Actes, ehap. gf
vv. 18, 19.
BELLOTÏ (N j, mori en France depuis peu
d'années.
g. Vue du Pont Rialto, à Venise.
BIBIENA ( FERDINAND GALLO), ne à Bologne en
1657, mort-dans la même ville en 1743.
10. Vue du Pont et du Château Saint-Ange, à Rome..
ï 1. Port de mer décoré de beaux monumens.
CAGLLARI (PAUL) , voyez PAUL VERONÉSE.
CANALETTO ( ANTONIO CANAL 1 dit le), né à
Venise en 1697 , mort en 1768, élève de BER-
- NARÙO GAN.'¿ L JI son père) Peintre de décorations.
( Ecole Vénitienne. )
Bernardo Belloto et Francesco Guardi, élèves de
Canaletto 3 ayant suivi exactement son genre ,
On confond quelquefois leurs ouvrages avec les
siens.
1a. 4 Cérémonie Vénitienne.
Chaque année, le jour de l'Ascension, le Doge de
Venise , accompagné du Sénat de cette république,
montait sur un vaisseau nommé le Bucentaure, et allait
épouser la mer. ALEXANDRE III institua cette céré-
manie en confirmant aux Vénitiens l'empire qu'ils pré-
tendaient avoir sur la Mer Adriatique.
CARAVAGE ( MICHEL ANGLOLO AMERIGBI OU
MORIGI, dit le); né au château de Caravage dans
le Milanez, eu 156g , mort en 1609 à Par ta
Ercole. ( Ecole Romaine. )
13. * Le Martyre .de Saint André.
CARRACHE (ANNIBAL), né à Bologne en 1560 i
mort à Rome, en 1 609.
( {).)
3^. * La Vierge, Saint Jean l'Evangéliste et Saint
Carthei«v«i. Il paraît qu'une main peu hatile a
retouché une partie Se ce tableau.
iS. */— Le Christ mort, soutenu par Saint Jean et
par les trois Maries. -
ï6. La Cananéenne aux pieds du Sauveur.
CASTIGLIONE (GIOVANNI BEBEDETTO) , né à Gênes
en 1616, mort, à Mftiitoue en 1670, élève de
G AU DENT 10 FERRARI.
IF Un Paysage,
j8. Autre Paysage,
CONCA (Simtswyâm), né à Gaële Van i6So T
, mort à Rome dans un âge très-avancé ; ce peintre
fut élève de SOLIMÈNE. -
10. Le Mariage de Sainte Catherine : esquisse.
x CORREGE (AnTôme ALLEGBI OU LIETO); ni B
Corregio dans le Modénais en 1494, mort dans
le même lieu en 1534. (Ecole de Parme. )
20. — Mariage mystique de Sainte Catherine ayec
l'Enfant Jesus.
CRESPI, dit LO SPAGNOLO (Grusmr-NIAM). né
à Bologne en i665, mort dans la même ville en
174'7, élève de DOMENICO CANVTI et de CAÏLLO
CxgxANk. (Ecole de Bologne. ). t
31. * Dàmocrife et Héraclite.
« J04mocrite< et Héraclite, dit bienwgve, ont été
» deux Philosophes , desquels le premier troavaat vaine
» et ridicule l'humaine condition, ne sortait en public t
» qu'arec nn .ill.g'e moqueur et riant, Héraclite, ayant
» pitié de cette même condition, en portait te visage
» çontinuellement triste et les yeux chargésde larmes. Do
, CRESPI A représenté dans ce tableau ces deux célè-
bres Philosophes; le premier, né à Abdère, mourus
l'an 361 avant Jésus-Christ. Héraclite avait reçu le jour
à Ephèse.
DOMINIQUIN ( DOMINICO ZAMPIERI y dit le \r né à
'{ 7 1
- A4 1
Bologne en 1581, mort en Î6/JI , élevé de SSNÎS
et ensuite (VANNIBJL CÁRRACRB.
fesô. - La flagellation de Saint André.
53. + — Sainte Cécile chantant les louanges chi Sei-
gneur. Cette -/;opfe jut donnée par Sa Majesté
Louis XV à l'académie royale de Toulouse.
24. -La Communion de Saint Jérôme.
25. — Saint Pierre.délivré par un Aflgei
FENESI (PAÔLO). On ignore en quel lieu cet artiste
naquit. il est mort depuis peu d'années.
26. Paysage dans lequel l'auteur a représenté le tem-
ple de Bacchus, monument existant à Rome.
u7. Autre Paysage.
- FOSCHI (FRANÇOIS). Cet habile artiste est mort il
y a peu de temps.
28. L'hiver.
GEORGION ( GIORGIO BARBARELLI, dlt le), né à
Castelfranco en 1478, mort à Venise en i5n,
élève de Jean BELLlN.
Ï29, La Résurrection de Jésus-Chyist.
GIORDANO (LUCA), plus connu sous le nom de
Luc JORDANS, ne à Naples en 1632, mort dans iu
même ville en 1705, élève de I'ESPAUNOLET.
3o. Saint Jérôme.
31. Sainte Magdelaine.
GIROLAMO CANDIA (M.' N. architecte ré-
sidant à Rome.
32.—Gouache faite en 1778 d'après des peintures
antiques.
33. — Autre idem.
GUERCHIN (Gio FRANCESCO BARBIERI , dit le), 1ti
À Cento en 1590, mort en 1666 , élève de CRE-
1 MONINI ET de BENEDJ::TTO GENNARI le vieux ;
il se forma d'après les ouvruees des CARRAVHBS. -
( 8 )
ti étudia aussi beaucoup ceux de Michel,-An«m
de Caravage. (Ecole Bolonaise. )
34. * Les. Saints Protecteurs de la ville de Modène 1
on distingue parmi eux Saint Sébastien et Saint
Geminiani, s'humiliant devant la Sainte Trinité.
35. * Martyre de deux Saints.
36. - Copie du plafond de l'une des salles de la
Villa-Ludovisi, près Rqme. - -
L'Aurore paraît dans son char ; la Déssse répand
des fleurs ; la rosée la précède, et les étoile. se dissi-
pent à son aspect.
GUIDÉ (GUIDO RENI, dit le), né à Bologne éti
, i5j5 , mort dans la même ville en 164i, élève de
Denis Ca-lvart et de Louis Cdandeizx.
( Ecole Bolonaise.) - J
37. * Jésus-Christ debout tenant sa croix.
38. * Apollon écorche Marsyas.
Cet inventeur de la flûte osa défier Apollon. LeDiça
accepta ledéfi, à condition que le vainqueur ferait
subir le traitement qu'il voudrait au vaincu. Les Ni- *
séens furent pris pour juges , et Apollon ayant obtenu
leurs suffrages, attacha Marsyas à un arbre et l'écorcha.
3g. * — David et Àbigaïl.
Jio. — Saint Benoît.
41. — S inte Migdelaine. =
42. - Copie de l'un des plafonds du palais Rospi-
gliosi , à Rome.
Le Dieu du jour, précédé par Phosphorus, que ca-
ractérise le flambeau qu'il tient dans ses mains, et par
Vjâutore qui" sème des fleurs, s'avance des bords de
l'Orient; les Heures dansent autour de son char.
43. — Le Crucifiement de Saint Pierre.
LUCATELLI (ANDREA), né à Rome, mort dans la
même ville en 174 1 , élève de PAOLO ANESI.
44- Paysage dans lequel LUCATELLI a représenté un
Ange et Tobic.
44 bis. Autre paysage dans lequel on voit Jésus-Christ
et les deux Disciples allant à Emmaiis.
( 9 )
A 5
LUGATELLI (N.) , présumé fils du précédent,
mort depuis peu d'années.
45. Portrait de Don Ferdinand , Infant d'Espagne et
Duc de Parme , de Plaisance et de Guastalla.
MARATTO ( CARLO ), né à Camureno d'Ancôna en
1625; mort à Rome en 1713, - élève d'ANDllE¿
SACCHI, et surnommé Carlo delle Madone, À
cause de la grande quantité de Vierges qu'il peignit
(Ecole Romaine. ) -
46. -'L'Immaculée Conception.
47. —- Saint Stanislas-Kostka.
4o. - La mort de Saint Joseph-
MlNNITI (N.) 5 naissance et mort inconnues.
49. Jésus-Christ, après sa résurrection, apparaît ac-"
compagné de quelques Anges.
PERUGIN (PIETRO VANUCCI, dit le ), né ci- 7V-
rêusc en 1446, moit dans la même ville en t534 f
élève de NICOLAS ALUNNO, de PIETRO DELL A
FRANCESCA , et d'ANDREA DEL VERROCHIO.
(Ecole Romaine. ) RAPHAËL fut élève du
PERUGIN..
n. * Saint Jean l'Evangéliste et saint Augustin.
51. — Les quatre Evangélistes.
PESARESE (SIMONE CANTARINI, dit le), né à
Pésaro en 1612,. mort en 1648, élève de GIÁ-
COMO PANDOLFI , de CLAUDIO RIDOLFI } et
enfin du GUIDE. (Ecole Bolonaise. )
5a. Le Mariage mystique de Sainte Catherine.
PIPPI ( GIULIO ), plus connu sous le nom de JULES
ROMAIN , né à Rome en 1492, mort à Montoue
en i546 ; élève Je RAPHAËL.
, * 53. Un triomphe.
PROCACCINI ( CAMILLE ) , né à Bologne en 15{6,
mort à Milan en 1626. Jules-César PROCACCWI.
(fo)
son frère, est compté au nombre des artistes qui
ont illustré l'académie de Milan ; CARLO ANTU-
NIO et ERCOLE JUNIO PROCACCISI, se sont
aussi distingués par leurs talens.
54. * Le Mariage de Sainte Catherine. On remarque
à la gauche de la Vierge un Evêque à genoux :
cette figure représente le donataire de ce beau
tableau.
RAPHAËL, voyez SANZIO.
RICCIARELLI (DANIEL), plus coçnu sous le nom
de DANIEL DE VOLTERRE, né à Volterre en
1509, mort à Rome en 1566, élève de SODOMA ,
de PERUZZI et de MICHEL-ANGE RUONA-
ROTTI. (Ecole Florentine. )
55. — Descente de croix , d'après le fameux tableau
peint à Fresque dans la Chapelle lJIJassimi" à
Rome.
ROSA (SALVATORE), poète et peintre, né à Renella,
près de Naples. en 1615 , mort à Rome en
1673, élève de FRANCESCO FRACANZAN/ ,
d'ANIELLO FALCONE et de l'ESPAGNOLET. (Ecole
Napolitaine. )
56. * Neptune menaçant les vents , ou le Quos ego.
57 Jésus-Christ arrêté dans le Jardin des Oliviers.
58. La Résurrection.
£ 9. Sainte Magdelaine dans le désert.
60. Un Anachorète.
ROSELLI (MATTEO), né à Florence en 1578
mort dans la même ville en iG5o , élève de GRE-
GOEIO PAG AMI et de DOJlLYICO DA PASSI-
GNANO.
61. * Osias, accompagné des anciens et du peuple 0
reçoit Judith , qui revient du camp des ennemis,
faisant porter la tête d'Holopherns.
( 11 )
- A 6,
SANZIO ou DI SANTI (RAFAELLO), généralement
connu sous le nom de RAPHAËL , né IrUrbin
en 14^3, mort à Rome en îSît), élève de PERU-
GIN. (Ecole Romaine. )
62: * Tête de Femme.
63. — L'incendie du Borgo, ou du Bourg-St.-Pierre à
Rome. Cette copie a été peinte par CARLO TVIA-
RATTO.
64. — Le Parnasse. Autre cepie par le même peintre.:
65. - L'Ecole d'Athènes.
66. — Autre copie du même tableau.
67. — Aitila., Roi des Huns; qui se disait le fléau de
Dieu et la terreur du monder marchant contre
Rome, le Pape St. Ledit accourt au-devant de
lui pour l'appaiser. Ce Roi voit dans les airs
Suint Pierre et Saint Paul armés de glaives , et
il est intimidé par leurs regards et leurs gestes
menaçans.
68. — Autre copie de la même composition.
6g. — La dispute sur le Saint Sacrement.
70. — Tlêliodore hattli de verges. On est surpris de
voir le Pape Jules II, témoin d'un événement
f qui avait eu lieu long-temps ayant la venue de
Jésus-Christ.
71. — Saint Pierre délivré de prison..
72. —La Transfiguration.
73. — Copie du même tableau.
74. - Autre.
75. - Saint Jean dans le désert.
76. - Joseph racontant ses songes à ses frères. Es-
tampe coloriée d'après l'original.
SASSO FERRATO (Gio BATISTA SALVI DA) , né
en i6o5, mort en 1685. (Ecole Romaine. )
77. La Sainte Vierge. Les fleurs que l'on voit autour
ont été peintes par un autre artiste. -
SOLIMÈNE ( FRANCESCO SOLIMÈNE , dit r. ÀBBÀTI
( 12 )
CICCIO), né a Nocera de Pagani en 1607, mort
l ,,' d,
à Naples en 1747, élève ANGELO SOLOIEN_{,
et de FRANCESCO DI MARIA. ( Ecole Napo-
litaine. )
78. * Portrait de Femme.
TEMPESTA ( ANTOINE), né à Florence en 1545,
mort dans la même ville en 1620, élève de STRADA.
79. Une hataille.
TEMPESTINO (N. ); naissance el mort inconnues.
80. Une Armée passant sur un pont.
81. Un combat.
,
TISPCE (J EAN-BAPTISTE); ce peintre est mort depuis
peu d'années.
82. Paysnge dans lequel on remarque les ruines de
Pœstum.
83. Tempête.
TITIEN (TIZIANO VECELLIO, dit le) , né à Cadore
dans le Frioul Féfiilieii , en 147 7 ? mort (l Venise
en 1576, élève de SÉBASTIEN ZUCCATI et de
GIO BELLINI. (Ecole Vénitienne. )
84. * — Les quatre âges de la vie. Cette copie fut
donnée par S. M. Louis XV à l'académie royale
de Toulouse.
VANNI (FRANCESCO), peintre el architecte, né à
Sienne en 1565, mort vers l'an 1610; il fut élève
de VENTURA SALIMBENI , de B. PASSAROTTI,
et de GIO DE VECCIII ; il étudia sur-tout les ou-
vrages de BARROVIIE et du CORRÈGE. ( Ecole
de Sienne. )
85. * La Vierge et des Anges.
VERBECCY (PIERRE); naissance el mort inconnues.
86. Portique sous lequel on remarque un cheval
blanc.
( i3 )
VERRIUS ( ANTOINE ), élève de PIERRE DE COU*
L'ONE. Ce peintre florissait lr Toulouse vers te
milieu du dix-septième siècle.
8Le Mariage de la Vierge.
80. Saint Félix de Cantalice recevant l'Enfant Jésus
des mains de la Vierge.
TABLEAUX ANONYMES
DES ÉCOLES D'ITALIE.
89. * LE Déluge.
90. David tenant la tête de Goliath.
91. Le songe de Saint Joseph.
* 92. La Sainte Vierge et Jésus tenant la croix de Saint
Jean.
g3. La Sainte Vierge tenant l'enfant Jésus. :
94. Tète de Vierge.
g5. Sainte Famille.
96. Sainte Famille.
97. Le Mariage de Sainte Catherine.
go. Le bon Pasteur.
99. La Vierge apparaissant à St. Bernard. (Esquisse
originale. )
100. Descente de Croix : esquisse.
101. * La Magdelaine.
102. Saint Jérôme.
103. Saint François.
io4- Saint Charles Borromée.
105. Archimède.
106. Sucrales.
107. Vue du Temple de Minerva-Medica.
100. Un Volcan. -
109. Un autre.
Tableaux peints au pastel,
.110. Des Oiseaux morts et des Fruits. -
( i4 )
111. Tableau représentant des (Grenades et du Gibier.
112. Autre représentant des Fruits.
113. Autre..
ri4- Autre.
115. Une Cuisine.
116. Une autre.
117. * Portrait d'un noble Vénitien.
118. -Il Autre portrait de la même école.
im mm ir iu—■■—aonnagga â aa â —^—a——m_
ECOLES FLAMANDE, ALLEMANDE
ET HOLLANDAISE.
BAVILLERY (NICOLAS), né en 1587, élève de
BLOEMAERT.
119. L'Adoration des Bergers.
BLOEMAERT (ABRAHAM), né vers 156^, mort en
16/17. (Ecole Hollandaise.)
120. Joueur de Musette. Ce tableau est de l'école de
Bloemart.
BLOEMEN ( PIERRE VAN), dit STENDAERT, nè à
Anvers en 1657.
121. Un Manège. Ce tableau fut donné à l'Académie
de Toulouse par le Comte de Caruman.
122. Un trompette à cheval, donnant l'aumône à «a
enfant.
123. Un Maréchal ferre un cheval qui se cabre, et
qu'un homme s'efforce de retenir.
De PEcole de PIERRE FiN BLOEMEN.
124. Un Maréchal ferre un cheval blanc.
125. Un Abreuvoir.
BLOEMEN (JEAN-FRANÇOIS VAN ); surnommé BO*-
( 15 )
RIZONTÉ, frère du précédent, né à Anvers en 16361.
mort à Rome en 17^0.
J. 26. Un Paysage.
gzn* Un autre.
128. Un autre.
BREDAEL. (PIERRE VAN) , né à Anvers en i63o.
129. Paysage dans lequel le peintre a représenté di-
vers monumens des environs de Rome.
ï3o. Vue du Campo-Vaccino à Rokne.
BREUGHEL (JEAN), dit DE VELOURS, né à lJmxel-
- les en 1579, mprt à Anvers en 1642; élève de
PIERRE GOE-KINJJT.
j31. Un Paysage.
132. Un autre.
133. Un antre.
BREUGHEL (PIERRE), dit D'ENFER, à cause des
sujets terribles qu'il aimait à peindre. Il était frère
du précédent.
134. Tableau représentant un-Combat.
135. Autre.
BRIL (MATTHIEU), né à Anvers en i55o , mort à
Rome en 1584.
i36. * Paysage.. On y remarque Vénus et l'Amour
portés sur un char. Dans le lointain on voit
Adonis attaquant un sanglier.
CASKIEL (N.) ) naissance et mort inconnues.
137. Vue prise dans la Hollande.
138. Autre, idem.
CHAMP AIGNE (PHILIPPE VAN) ; né à Bruxelles en
1602, mort à Paris en 1674.
1 39. La Vierge intercédant pour les âmes du Purga-
toire.
140. * L'Annonciation.
84 1 * Le Crucifiement du SauYe«F.
( i6 )
izp. 4 Jésus descendu de la Croix et prêt à être en-
seveli.
143. * LOU18 XIII donne ie collier de l'ordre du
Saint-Esprit à l'un des grands de sa cour. Cette
cérémonie eut lieu à Fontainebleau en 1633. 1
144. Portrait de Mansard, célèbre Architecte fran-*
çais. - •_
CORNEILLE, de Harlem (Ecole Hollandaise. )
145. * On assure que ce tableau représente l'âge d'or;
mais l'examen de cette composition prouve que
l'artiste a voulu exprimer les deréglemens qui
excitèrent le courroux de l'Eternel. L'arche de.
Noé qui paraît dans le fond du tableau, annonce
que la vengeance céleste va faire éprouver une
punition terrible aux hommes coupables , et que
les eaux vont bientôt couvrir la surface du globe.
CRAYER (GASPARD DE), né à Anvers en 15Sh ,
mort à Gand en 1669; élève de RAI'IÎAEÏ,
COXGlE.
146. * Juh sur le fumier écoute patiemment les inju-
res de son épouse. Ce tableau a été gravé pur
VAN-ROY. Y; -na issaiice
CUBERGER ou COERERGER (N.) ; naissance
et mori inconnues.
1^7. * Le Christ présenté au peuple. L'artiste a choisi
le moment où Pilate dit aux Juif& : « Le voici,
je vous l'amène dehors , afin que vous sachiez
que je ne le trouve coupable d'aucun crime- :
Voilà l' Homme. »
DURER (ALBERT), ne à Nuremberg en ifao,
mort en 1529. (Ecole Allemande).
148. — Saint Jérôme écrivant.
DYCK ( ANTOINE VAN), né à Anvers en i5gg 7
mort À Londres en 1641 ; élève de RUBBNS.
i/|9- * Miracle opéré à Toulouse par St. Antoine de
( 17 )
Padoue. Voyez 1 ouvrage intitule : Exercices Je
piété pour tous les jours de l'année, par le P. Croizet,
i5o. * Achille reconnu par Ulysse déguisé en Mar-
chand.
151. * Le Christ aux Anges. Ce tableau a été gravé
, par HOLLARD.
152. — Saint Augustin en extase.
EVERDINGEN ( ALDERT VAN), ne à Alkmaërt en
1621 , mort dans la même ville en 1675; élève de
ROLAND SAVERY et de PIERRE MOLYN.
153. Une Marine.
, PÈRGrtJSON ou FERGUISUM , ne à la Haye, en
Hollande, mort à Toulouse en Ij3a. Cet artiste
aimait à peindre des ruines, dans lesquelles il pla-
fait des bas-reliefs imités avec un rare succès,
et dessinés dans le genre antique. Victime de son
insouciance et de son inconduite, il termina sa
carrière dans l'Hospice de Toulouse
154. La Résurrection de Lazare. C'est le seul grand
tableau qu'on ait de ce peintre, qui mourut peu
de temps après l'avoir ébauché il fut terminé
par CRAILLOU , peintre de Toulouse.
155. Des Voleurs. après avoir dépouillé un passant ?
se moquent de lui en l'exhortant à la palience.
155 bis. Des Joueurs.
FOUQUIÈRES (JACQUES) , né à Anvers en i58o 1
mort à Paris en 1659; élève de BREUGHEL, DÉ
VELOURS.
156. * Paysage dans lequel on remarque des voya-
geurs attaqués par des brigands.
157. Paysage.
158. Autre paysage.
FRANCK le Jeune (FRANÇOIS), ne à Anvers en
1580 , mort dans la même, ville en 1 Qf\i -, élève de
son père FRANÇOIS ÏRAXCK , dit le VIEUX..
1
159. Lés cinq Sens. Ce tableau provient du cabinet
de l'antiquaire BERTRAND, qui possédait un grand
nombre de précieuses compositions de l'Ecole
Flamande.
HELMONT (N. VAN).
160. Une Tabagie.
JANSSENS, ou plutôt JANSEN ( CoRtqmT"LF, né 1
à Amsterdam , mort - à Londres, ll. florissat en
Angleterre SOtlS JACQUES J. er ci GHARLES 1,"
161. * Le Couronnement d'épines.
«Les soldats ayant amené jÉsus dans -la cour du
Prétoire, le couvrirent, d'un manteau tle pourpre,
formèrent une couronne d'épines et la loi xuxent sur
la tête ; puis ils le saluèrent Roi des Juifs, et lui den-
nèrent des coups de roseaut u
JARDIN ( KAREL D-C- ), né à Amsterdam en 1635;
mort à Venise en 1678 ; élève de BERGHIlM.
162. Un homme assis conversant avec une fbrtrtÉîé.
163. £ /Vr échange-en animaux les compagnons d' lllyss..
JORDAENS (JACQUES), né à Anvers en il 594,
mort dans la même ville eu 1678.
164. La Vierge, l'Enfant Jésus et Saint Jean.
- KABEL ( ADRIEN VAN DER ) , né à Ryswik près
de la Haye, en Hollande. en 1631', mort à Lyon
en 1695. (Ecole Hollandaise. )
ï65. Des Paysans italiens joaant à la moura.
166. Des Buveurs et des Danseurs.
KALF (GUILLAUME), né à Amsterdam vers 1630,
mort dans la même ville en 1693; élève de HENRI
POT. ( Ecole Hollandaise. )
167. Une Cuisine.
LAIRESSE (GÉRARD DE), né à Liège en i 64o
mort à Amsterdam en 1711 ) ilfut élève de RÂNIMR
DE LAIRESSE) son père.
( t,9 )-.
i48. * Le Sauiew epuci Gd; la Sainte Vierge, Saîft
- Jean et la Afcçjdelaine auprès de la Croix.
169. + Saint Paul converti.
LUCAS FRANÇOIS (N. ), élève de RuB EN a.
170. * Le Martyre d'un Chrétien. ,..
DM bourreaux entraînent ce Chrétien au snpplice ,
tandis qu'un Pontife lui montre les images des Dieux
et l'exhorte à reconnaître leur puissance; mai, iné-
branlable dans sa foi, le Chrétien sacrifie sans regret
4a vie. Ses yeux tournés vers le ciel y découvrent déjà
les éternel tes récompenses ; déjà plusieurs Anges lui
patent la cuoronne et la palme du martyre.
MÀRSEUS (OTTO).
fyY. Tableau qui représente des Papillons et des
fteptf les.
- JVIÊULEN ( ANTOINE FRANÇOIS VAN DER), né à
Bruxelles en 1634, mort à Paris en 1690 èlèoi
de Pi ERRE SvJGERS.
172. * Sujet Ure des campagnes de Louis le Grand.
Entouré d'une partie de sa cour, et préeédé par
un corps de Cavalerie, le Roi s'avance vers une
forteresse vivement attaquée par les Français.
- MIEL ou MEEL (JEAN) , né près d'Anvers en 1599,
mort à Turin en 1644; élève de GÉRARD SB~
COBRS et d'ANDRÉ SACCHI.
173. Deux Buveurs s'entretenant avec la cabaretière.
174. Un Paysage.
175. Un autre.
176. Un autre.
177. Tableau de genre.
170. Autre.
MIERIS le père (FRANÇOIS VAN), né à Deljt, près-
tk la Haye, en Hollande, en 1635, mort à
Leyden en 1681, élève de GÉRARD Dow. (Ecole
Hollandaise. )
179. Portrait d'un peintre.
( )
MILLET (FRANÇOIS), dit FRANCISQUE, né à Anoers
en 1644, mort à Paris en 1680 ) élève de LAu-
RENT FRANCK.
180. Un Paysage.
181. tJn autre.
MIREVELT (MICHEL), né h Delft, près de la
Haye, en Hollande, en 1568; mort dans la même
mile en 1641 i il fut élève de BLOCKLAND. Le
nombre des portraits peints par MIREVELT s'é-
lève à plus de dix mille. Ils sont remarquables
par la vérité des tons et par le relief que l'auteur
a su donner aux ifgures. PIERRE MIREVELT ,
fils de MICHEL , ayant été un parfait imitateur
de la manière de son père, on confond quelquefois
les productions de ces deux peintres. (Ecole Hol-
landaisé. )
182. * Portrait d'Homme , vu en buste, vêtu de noir
et ayant une fraise. ♦
POORTER ( W. ) ; naissance et mort inconnuesi
( Ecole Hollandaise. )
183. Collatinus, après avoir vanté les vertus et les
charmes de Lucrèce devant les fils de Tarquin >
leur proposa de venir à Rome, afin de voir à
quoi s'occupaient leurs épouses. L'artiste a choisi
l'instant où ils trouvèrent Lucrèce travaillant
avec ses femmes.
QUELLINUS (ERASME), professeur de philosophie,
puis élève de RUBENS, né à Anvers en 1607 ,
mort dans la même ville en 1678. (Ecole Fia*
mande. )
184. * Sainte Catherine transportée sur le Mont Sinaï
par des Anges.
185. * Le Martyre de Saint Laurent.
REMBRANT VAN RYN (PAUL), né près de
Leyde, en lIollllnde) en 1606 , mort à Amster-
( 21 )
dam en 1674; élève de PIERRE LdsTedir-et de
Y AN ZUANENBUBG. (Ecole Hollandaise.)
186. — Un Vieillard lisant. Cette copie, au pastel,
fut donnée à l'académie royale de Toulouse, par
M. le Marquis de Bonac, membre de cette société.
BOOZ (PHILIPPE), né à Francfort en i655 , mort
à Rome en 1705, élève de son père.
187. Un Berger gardant un troupeau,
188. Un tableau de genre.
.89. Un autre.
RUBENS ( PIERRE PAUL ), descendant d'une famille
noble d Anvers, né à Cologne en 1 577 7 mort à
Anvers en 16!¡0, élève d'Urro VENIUS.
i go. * Le Christ entre les deux Larrons.
191. — L'Adoration des Bergers.
192. - Autre.
193. — L'Adoration des Rois.
194. * — Tomiris.
Tomiris, Reine des Messagètes, avait vu son fil £
périr en combattant contre Cyrus. Elle vainquit en-.
suite ce Monarque , et apprenant qu'il avait été tué,
elle fit chercher le corps de ce Prince, et ordonna que
la tête serait coupée et plongée en sa présence dans
un vase plein de sang. «Rassasie-toi, lui dit-elle, de
ce dont tu fus toujours altéré. >> Cette copie, faite par
NICOLAS DE LARGILIÈIIE , fut donnée par Louis .Xv,.
à l'académie royale de peinture de Toulouse.
RUISDAAL ( SALOMON ), mort à Harlem en 167.0.
(Ecole Hollandaise.)
195. Un Paysage,
SEGHERS (DANIEL), Jésuite, né à Anvers en 1 590.
mort dans la même ville en 1660 ; élève de JEÁJf
BREUGHBL.
196. * L'Adoration des Rois.
Ce tllltleau a été attribué à Daniel Segkers ; on peut
croire cependant qu'il est sorti de l'atelier de (JERASO
yfiGHBB.S, son frère, né ea j592 et mort en 1651,
( M )
Daniel n'est eu effet guères connu que comme pein-
tre de fleurs, au lieu que Gérard a composé beaucoup
de tableaux de dévotion.
SNAGERS (PIERRE).
197. * Un Evêque. On a attribué ce tableau à Snagers;
mais quelques personnes croient, peut-être avec
raison , qu'il n'a pas été peint par ce maître.
VERIîELST (N.)
198. * Tête de Vieillard.
VITELLI (N. VAN).
199. * Vue de la place Saint-Pierre, à Romer.
VLEUGHEL (NICOLAS DE) , né en Flandres en
1669 , mort il Rome en 1737.
200. Vulcain présentant à Vénus des armes pour
Enée.
WALLERT (N. VAN) ; ce peintre vivait vers Van
1620.
201. Un tableau représentant des Fleurs et des Fruits.
202. Un autre , idem.
203. Un autre.
WINTER (R.)
204. * Un Paysage.
WOUVERMANS ( PHILIPPE ) , né à Harlem en
1620 , mort dans la même ville en 16C8 ; élève de
- son père et de VINANTS. (Ecole Hollandaise. )
205. — Des Cavaliers arrêtés devant un cabaret.
WOUVERMANS (PIERRE).
206. — Des Voyageurs près d'une fontaine, et une
<bme do t un jeune Page retient le cheval.
207. — HaLte de Voyageurs.
( 23 )
OUVRAGES ANONYMES
DES ÉCOLES FLAMANDE, ALLEMANDE
ET HOLLANDAISE.
208. LA Naissance de S. Jean-Baptiste.
20q. La Sainte Famille.
210. Le Baptême de Jésus-Christ,
an. Pilate renvoie le CJIRIST , et se
lave les mains.
212. La Descente de Croix.
213. La Décollation de S. Jean.
Tableaux
très-anciens.
214. Saint Marc.
215. Tableau représentant des monumens d'architec-
ture.
216. Autre, idem.
217. Tableau de genre. Tand s que des savans réunis
s'occupent dans leur cabinet , un ignorant, ca-
ractérisé par sa rele d'âne , brise avec son bâton
tous les objets de curiosté qui sont à sa portée.
218. Un Abreuvoir.
219. Une Tabagie.
220. Un Berger gardant son troupeau.
221. Un autre Berger gardant des animaux en jouant
de la flûte.
222. Une Fileuse et des Hommes à genoux.
223. Un Paysage.
22^ • Un autre.
3^5. Un autre.
226. Un autre.
227. Un autre.
228. Paysage où l'on remarque une Tuilerie.
229. Autre où l'on voit des fourneaux.
230. Tableau représentant des Cerises et des Raisins.
( *4 )
241»
231. Autre représentant des Fleurs.
232. Autre , idem.
233. Une Marine.
234. Une autre.
235. Une autre*
ÉCOLE FRANÇAISE.
BAPTISTE (JEAN FONTENAY), né à Caën en 1654,
mort à Paris en 17 15.
236. Tableau représentant des Fleurs.
237. Autre tableau dcnnême genre.
BERTIN (NICOLAS) , né à Paris l'an 1667 , mort
dans la même ville en 1736. Ce peintre étudia
successivement sous Verras a al père, Jouve-
net et Bon BOULLOGNE.
238. * Jacob de retour dans la terre de Chanaan.
professeur de peinture
BERTRAND ( Fbaivçûis"- professeur de peinture
et membre de l'académie royale des beaux-arts de
Toulouse , naquit dans cette ville ; il y mourut en
1 804.
23g. Portrait de l'abbé Bertrand , antiquaire recom-
mandable, né à Limoux, mort à Toulouse en
1808 , âgé de 84 ans.
BLANCHARD (JACQUES) , né à Paris en 1600,
mort dans la même ville en i638 ; élève de son
oncle Nicolas BOLLERI J et ensuite de Leblanc.
Il fut surnommé le Titien français.
240. La Purification de la Sainte Vierge.
BLONDEL (M. MERY JOSEPH) , ancien pensionnaire
de l'académie de France à Rome, élève de
M. Reqnault.
( 25 )
?,- 1 B
241. * La mort de Louis XII, surnommé le Père du
Peuple.
@ Sentant approcher sa dernière heure , ce bon Roi
fait venir l'héritier de son trône, FRANÇOIS I.ER, et
lui donne sa bénédiction, en présence détierzne Pon-
pher, Evêque de Paris, du Chevalier Bayard et du Sire
de la Treniouille. Lepeuple, suivant l'usagodu temps,
pénètre près du. lit de son souverain , et.-t'éniolpiie -ses,
regrets sur la perte qu'il va faire. ( Ce tableau , com-
mandé' par S. Exc. le Ministre de l'intérieur, a été
donné au Musée deToulouse par S. M. Louis XVIII.) -
BOISFREMONT (Monsieur de) , peintre résidant à
Paris.
* Ulysse , sous la forme d'un mendiant, pour
éprouver les sentimens de Pénélope , lui raconta
se» aventures sans être reconnu ; Pénélope verrait
des torrens de larmes au récit des malheurs d'un
époux qu'elle croyait perdu pour jamais.
Ce beau tableau, qui a valu de justes éloges a son
antpnr.- a été acheté Dar le gouvernement en 1817 et
~-----. -- --:- - - - - - n , --
envoyé au Musée de"5T]çji5j^use. Une munificence si
bien entendue, h«^j?ëra^w\iours le Ministre éclairé
qui préside aux pr iences. des lettres et
des arts.
BOULLOGNE (Bo Maris en 1649, mort dans
la même ville en 1717 ; fils aine et élève de Louis
BOULLOGNE. Il se distingua par des talens qui lui
assurent une place honorable parmi les meilleurs
artistes français.
243. Des Tectosages , ou anciens habitans de Tour
louse, partent pour aller conquérir de nouvelles
contrées. Leurs pères, leurs épouses et leurs
tmf-ins embrassent ces généreux guerriers.
L'histoire nom apprend que les habitans de la Cel-
tique s'étaient tellement multipliés, que leurs terre.
ne pouvaient plus les nourrir, et qui' Ambigat, un de
leurs Rois, engagea alors les jeunes gens à aller cher-
cher d'autres demeures. Us partirent sons la conduite
de Bellavèse et de Sigovèse, neveux d'Arnbigat, Le
premier entra en Italie. et ses soldats s'établirent dans
(. 2t),:) J
, :, une contrée fertile qui prit le-nom de fin nie Cisafpînjs.,
Le second marcha vers la Germanie. Ce fut à celui-ci,
pinsi qu'on peut s'en convaincre en lisant les Com-
, mentaires de César, que s'attachèrent les Yolc,es- Tec-,
tôsages. Le conquérant des Gaules dit en effet que
de son, temps, une colonie de Tectosages existait
près de la forêt Hercynie. L'émigration des Tectosa-,
ges eut lieu sous le règne de Tarquinius Pris eus, en-
tre l'an 138 et 161 de Rome, plus de 500 ans avant -
Jésus-Christ.
BOURDON (SEBASTIEN) , né à Montpellier en 16*6,
mort à Paris en 1671 - élève d'un peintre dont on
n' a pas conservé le nom. -
* Le Martyre de,Saint André.
CAMMAS ( LAMBERT-FR ANÇOIS-THÉRÈSE ), peintre
et architecte, naquit à Toulouse en 174^? Y
mourut en 1804. Il fut élève' de GUILLAUME
CAMM'AS , son /?c/'c, architecte (1) et peintre de la
r pille. -
Cammas se distingua par des connaissances variées ,
par un esprit délicat et par une grande fécondité
d'imagination. Il fut lU,embre J-e l'académie, de Saint-
- Xuc de Roine, et professeur de celle de Toulouse. A
une époque où l'on voulait substituer aux'formes ma-
jestueuses d.es plus belles églises de Toulouse , les
ornemeiis in-esquins et ridicules adoptés vers le milieu
du dernier siècle, Cammas fit des projets pour la- res-
tauration de presque tous nos édifices-religieux. Le
- dôme et l'autel de l'église des Chartreux furent qé cq-
lés d'après ses dessins. Il a laissé, sur diverses parties
de l'architecture, des ouvrages encore manuscrits.
Loûiç XVI rappelle les Parlemens qui avaient"
été exilés sous le règne précédent, et'remet le
glaive dé la justice en des mains dignes de le
porter. Cette composition allégorique obtint le
prix extraordinaire proposé par l'académie de.
t Toulouse, qui voulut ainsi consacrer la iné moire
- a i ns i consacrer la ùiémoire,
-.. (,,i) Cet aitiste a fait construire, sur ses dessins, la façade
> l'Hôtel-de-Ville de Toulouse.
(f 27 >
B 2
de l'un des premiers événemens du règjae des
Louis-Avguste.
246. L'Ange gardien.
CAZES (Pierre-Jacques), ne à Paris en 1676,
, mort dans la même ville le 28 juin 1754. Il fut
élève de J-JOUÁSSE et de Bon BUULLiJGNE.
247. La Sainte Vierge tenant sur ses genoux l'Enfant
Jésus.
CHALETTE (N. ), né à Troyes, mort à Tou-
louse en 1645. Il Jut nommé peintre dé l'Hôtel-
de-V ille, en 1612. Les portraits peints par cet
habile artiste tiennent beaucoup du genre de Paul
VBRONÈSE. Il étudia aussi la manière du Cara-
y âge. CI/ALETTE se distingua comme architecte;
il dessina et peignit presque toutes les décorations
placées dans les rues et sur les places publiques de
Toulouse, lors de l'entrée de Louis XIII dans cette
ville, le 21 novembre 1621.
348. La Vierge tenant l'Enfant Jésus et consolant
des prisonniers.
a49- Les huit Capitouls ou Magistrats municipaux de
Toulouse il genoux devant Jésus-Christ en croix.
Ce tableau rappelle le Jus imaginis, ou le droit
d'image que les Capitouls mettaient au rang,de
leurs priviléges.
250. Saint-Jean dans le désert.
CORNEILLE (MICHEL), né à Paris en 1642 1.
mourut en 1708 ; il JlIt élève de son père.
251. * Constantin le Grand baptisé par S. Sylvestre.
COTELLE ( N. ), élève de Simon VOUET j nais-
saure et mort inconnues.
252. Naissance de la Vierge.
COYPEL ( ANTOINE ) , né à Paris en 1661 , mort
dans la même ville en inii : d'abord premier
( s? )
peintre de MONSIEUR, frère de Louis XIV, puiç
anobli et nommé premier peintre de S. M. Le
Duc D'ORLÉANS, devenu Régent., honora cet artiste
, de son arriitiè , et l'employa à peindre. l'histoire
f <fEnée dans une des galeries du Palais royal.
Ce Prince venait souvent voir travailler COYPEL ,
et prenant du goût pour la peinture il devint le
■ disciple de Vartiste dont il admirait les ialens.
253. Les Tectosages enlèvent les trésors du temple
de Delphes. On voit, dans le ejentre de la com-
position , plusieurs soldats qui emportent la sta-
tue dt Apollon.
Selon quelques écrivains , il paraît assuré que les
'o. Teçtosages , commandés par Brennus, assiégèrent et
Erirent Delphes. Cicéron reproche aux peuples de là.
Gaule narbonnaise de descendre de ceux qui s'étaient
enrichis des dépouilles des Grecs, eten particulier de
celles du temple d-Apollon. Dion rapporte que les
Romains enlevèrent de Toulouse, du temps de Cepien,
les trésors que les Gaulois avaient pillés dans le temple
jele Delphes, sous la conduite de Brennus. Suivant
(d'autres auteurs) tous les Tectosages périrent dans
cette expédition ; mais plusieurs historiens, et en-
tr'autres Justin, disent qu'après l'attaque de Delphes,
es Tectosages retinrent à Toulouse, leur ancienne
patrie. On place cet événement plus de z5o ans ayant
l'ère chrétienne.
COYPEL (CHARLES-ANTOINE), né à Paris en 1694;
mort en 17 52 3 il fut élève de son père.
254. Heloyse. Ce tableau a été peint au pastel en
1;,412. ",'
CROZAT (AMBROISE) , élève d'ANTOINE RIV4LX}
naquit à Rodez ; il y mourut vers le milieu du cfif-
huitième siècle.
255. Jésus-Christ porté sur des nuages,
256. Le Baptême de Jésus-Chri5t.
257. La Conversion de Saint Paul.
à58. Le Père éternel.
P. Zacharie.
( 59 )
B3
DÈFRANCE (LOUIS). Naissance et mort incônrtueii
a6o. Portrait de M. Antoine Darquier, célèbre astro-
noine , né à Toulouse , membre de l'académie
des sciences , inscriptions et belles-lettres de
cette ville , correspondant de celle des sciences
de Paris , auteur de plusieurs ouvrages estimés,
décédé en 1804.
Ce tableau a été donne au Musée par M. lé
Baron de Puymaurin directeur de la monnaie
des médailles, neveu de M. Darquier.
DESPORTES (FRANÇOIS), né au village de Cham-
pigneulle, en Champagne, en îGbi , mort il Puris
en 1743. Cet artiste ellt le titre de peintre des
chasses de Louis XIV.
ia6i. La Cuisine mal gardée.
Cette copie a été faite par M. DEROME ( Fran-
çois) , peintre ; -né à Toulouse ; mort dans cette
ville en 1815 , âgé de 75 ans.
DESPAX (JEAN - BAPTISTE), élève d'ANTOINE
RIVAI^Z , né à Toulouse en 1709, y mourut en
1773. Cet artiste a peut-être abusé de sa facilité ,
mais il a laissé cependant plusieurs ouvrages qui
honoreront sa mémoire.
262. L'Annonciation.
263. L'Adoration des Bergers.
264 L'A doration des Rois.
265. Tableau représentant le même sujèt.
266. JÉsus à table chez Sitnon le Pharisien.
267. Le Baptême de Jésus-Christ.
260. Jcsus-Christ sur des nuages.
269. Jésus-Christ veut qu'on laisse approcher de lut
les eufans.
270. La Conversion de Saint Augustin.
271. Le Baptême de Saint Augustin.
272. La Translation des reliques de Saint Augustin,
(3o)
C^S.'LaAMort de Sainte Monique.
--:2'74. Saint Paul.
ta7 5. Elie admettant Elisée au nombre de ses disciples.
276. Le Prophète Jonas.
277. Elie dans le désert.
278. Elie multiplie de l'huile chez la veuve de Sa-
repta.
*32,79. Elie .ressuscite le fils, de la veuve de Sarepta.
280. Un .Ange transporte Hahacuc dans la Childée.
281. Elie transporté dans les Cieux.
282. Un Ange approche un charbon ardent près dea
lèvres du Prophète Isaïe. v
283. Daniel ilans la fosse,aux lions.
c5ïS4* Mahe montrant les Tables de la Loi.
285. David jouant de la harpe.
286. Salomon tenant le .plan du Temple.,.
.;28']. Salomon sacrifiant aux faux Dieux.
.388. L'Apothéose de Saint Eloi.
289. Saint Jérôme.
290. Saint François.
291. Saint Jean prêchant dans le désert.
292. Le Martyre de Saint Maurice. -
293. Le Martyre de Sainte Catherine.
294 Une Syhille..
295. Une autre.
296. Une Mitre. -
297. Une autre.
298. Portrait de Clément de Saint-Amans, antiquaire,
membre de racadémie des sciences, inscriptions
et belles-lettres de Toulouse, distingué sur-tout
par ses connaissances numismatiques.
399. Le Triomphe de la Religion.
; BU LIS (COLOMBE ). Naissance et mort inconnues.
Il fut élève de CHALETTE, peintre de l'Hdtel-
de-Ville de Toulouse. Ses ennemis ayant voulu
lui contester le titre de noble , qu'il prenait au iqs
1 de ses tableaux, sous prétexte qu'il avait déroge
( 30
B4
th embrassant la profession de peintre , il sollicité
et obtint un arrêt du Conseil qui le maintint où
nombre des gentilshommes, et qui, de plus, l'invilct
à cultiver son art , comme compatible avec la plus
haute noblesse, dont il transmet les faits glorieux
à la postérité.
3oo. Le Bapléme de Jésus-Christ.
Çoi. Hérode ordonnant de mettre l'habit blanc à
JÉsus.
DURAND ( N. ) , né à Toulouse, y mourut sous
le règne de Louis XIV. Il concourut, en 1661 ,
avec PADER pour la place de peintre de l'Hôtel-
de-Yille, et fut choisi par les Capitouls. Sa vue
s'étant affaiblie, il obtint, en récompense de ses
travaux, une pension de cent écus. Il peignait
l'histoire et le portrait ; mais il avait plus de talent
pour ce dernier genre que pour l'autre: le sàut
grand tableau qu'on ait conservé de lui jusqu'au
commencement de la révolu/ion, représentait l'en-
trée de LOUIS XIV dans Toulouse,
302. Portrait d'un Magistrat.
303. Portrait d'un autre Magistrat.
304. Autre, idem.
FAVANNE (HENRI) , résiduni il Paris.
305. Deux Femmes et un Enfant "près d'une table ,
écoutant un homme qui leur parle. Petit tableau
ovale.
FAYRAY (PIERRE DE) , chevalier de Malte, mort
en 1798-
306. * Des Femmes turques.
307. * Autre tablean représentant aussi des Femmes
turques.
Ces deux tableaux ont été peints à Constanti-
nople en 1764.
FAURE (M. JIIAJ*-FRANÇOIS) , membre de l'acarM-.
( 31 )
mie royale de peinture, sculpture et architecture
de Toulouse, né dans cette ville où il réside. Cet
artiste est élève de DESPAIX.
308. L'Adoration des Bergers.
3og. Portrait de M. de Loménie de Brienne, arche-
vêque de Toulouse , puis ministre d'état et car-
dinal , mort en 1794. — M. de Brienne fut le
bienfaiteur de son diocèse., et spécialement &
la ville de Toulouse. C'est à ce Prélat généreux
que la capitale du Languedoc doit les avenues,
les quais et une partie des promenades qui en
font l'ornement. -
,
FAYET (FRANÇOIS ) , né à Reims, mort à Toulouse
en 1708.
310. L'Adoration des Bergers.
311. Le repos en Egypte.
312. Saint François de Paule guérissant un possédé.
FRANÇOIS (Gui), né au Puy en Velai, se dis-
tinguait à Toulouse vers le milieu du dix-septième
siècle. r
313. L'Adoration des Bergers.
3\f\. La Purification de la Sainte Vierge,
315. Les Disciples d'Emmqus.
316. Le Mariage de Sainte Catherine.
317. La Vierge , l'Enfant Jésus et Saint Jean.
FREDEAU (AMBROISE), peintre et sculpteur t élève
de SIMON FOUET, naquit à Paris oers l'an 1589
il mourut à Toulouse Pan 167 3, étant religieux
Augustin.
318. Un Saint, de l'ordre de Saint Augustin. écoute
un concert céleste.
319.. Jésus-Christ ressuscité visite sa sainte Mère , il
est accompagné de Saint Joseph, de Saint Jean,
de plusieurs autres Saints et de quelques Anges.
320. La Sainte Vierge presse tendrement l'Entant
(33)
B 5
Jésus ; d'un côté est Saint Augustin à genoux ,
lui présentant un livre , et de l'autre Saint Jean
tenant un agneau.
321. Saint Augustin recevant l'habit monastique des
mains de Saint Simplicien. -
321. Jésus traîné par des Soldats.
GAMELIN (N .) , Ttes académies de Saint-Luc
de Rome, et de celle de peinture, sculpture et
architecture de Toulouse ; élève du Chevalier Bi-
rALZ, ne à Carcassonne, mort à Narbonne en
1804.
323. Une Orgie.
GAZARD (M.), élève de DEsp-ix, ne à Tou*
louse, résidant à Versailles.
824. Une Tempête. Ce morceau a été donné au Musée
par l'auteur.
HOUASSE (RÉNÉ-ANTOINE), élève de LEBRUN né
à Paris en 1645 , y mourut en 1710.
325. La Visitation.
HOUIN ( N. ), membre de l'académie royale de
Toulouse, mort, ru 18 1 7
326. Tête de Vieillard peinte au pastel.
327. Tête de Femme.
328. Portrait de l' Auteur. ( Miniature. ).
JOUVENET (JEAN), élève de son père ; né à
Rouen en 1644, mort à Paris en 17 17.
329. Les Tectosages, ou anciens habitans de Toulouse,
ayant conquis une partie de la Germanie , y ba-
tissent une ville ; un architecte en montre le
plaiLau commandant, qui paraît faire quelque
observation.
330. Jésus-Christ descendu de la croix. Ce tableau
a été gravé par Alexis Loir et par Dorigny.
LABARTHE (JEAN), professeur de dessin « de
( 34 )
perspective, membre de l'académie royale de pein-
ture, sculpture et architecture de Toulouse né
dans cette ville en 1700, mort en 1775. Il fut
élève d'ANTOINE RIVALZ.
33 ». La Visitation.
LABERIE ( GAUBERT) , élève D1 ANTOINE RI VMLZ,
- était né à Toulouse il y .mourut étant professeur
à l'académie en i
332. Enée allant s'opposer à la ruine de Troie, est
retenu par Créuse, son épouse, eL par son fils
Ascagne.
LACROIX, élève de VERNET.
-333, Une Marine en temps calme.
334. Une Tempête.
LAFÔSSE ( CHARLES ), élève de LEBRUN , ne À
Paris en 1640 , y mourut en 1716.
'335. Venus demande à Vulcain des armes pour Enée.
336. La Présentation de la Vierge au Temple.
LAGRENÉE ( N. ) aîné, membre de l'académie
royale de Rads et de celle de Toulouse.
337. Coriolan transporté et comme hors de lui-même
de voir a ses pieds Véturié, sa mère, qui l'im-
plore en faveur des ]Romains , Jà relève en lui
disant : « 0 ma mère , Rome est sauvée , mais
votre fils est perdu-! » C'est le morceau de ré-
ception de l'auteur à l'académie royale des beaux-
arts de Toulouse.
-338. La Charité Romaine.
Cimon, vieillard romain, fut coudamné par le Sénat
à mourir de faim dans un cachot; on n'en permit
l'approche qu'à sa fille, qu'on avait soin de fouiller
tenter les fois qu'elle,entrait. La piété filiale Ini ins-
pira l'iodée de présenter son sein à l'auteur de ses jours;
le peu de subsistance que prit ainsi le vieillard pro-
longeant sa vie , on l'épia , on aperçut la cause de sa
( 35 )
B6
LANGLOIS fils (M.), élève de M. DJVIX>, rési-
dant à Paris.
33g. * Alexandre le Grand cédant Campaspe, sa maî-
tresse, à Apelle.
Ce tableau, acquis par le gouvernement, à été
envoyé par S. Exc. le ministre de l'intérieur.
Ainsi le Musée de Toulouse acquiert de nouvelles
richesses sous la bienfaisante influence d'un mi-
nistre qui se plaît à protéger les arts.
LARGLLLIERE ( NICOLAS DE) , élève de GOUBEAU
né à Paris en 1656, mort en iy/j'2-
34o. Portrait de la Princesse douairière de Conti.
341. Portrait de la Comtesse de Bemarean. Ce mor-
ceau a été peint en 1695. Ce portrait, ainsi que'
le précédent, appartient à l'école des arts.
342. * Portrait de LARGILLIÈRÊ, peint par lui-même.,
LEBRE (ANDRÉ), né à Toulouse en 1629, y mourut
en 1700. Il ne s'éloigna jamais du lieu de sa nais*
sance, et n'eut d'autre maître que la nature.
.343. La Sainte Famille.
344* Saint Jean relégué dans l'île de Pathmos.
345. L'Apothéose de Saint Martin.
346. Sainte Rose tenant l'Enfant Jésus.
347. Tableau représentant les Apôtres en prière et
en contemplation.
343. Un autre , idem.
34g. Saint Roch soigné par un Ange.
350. Saint Pierre délivré de prison.
351. Minerve caressant un agneau et s'appuyant sur
son bouclier cliargé des , armes de la ville de Tou-
louse.
352. Saint Louis , Evoque de Toulouse.
353. L'Enfant Jésus couché sur une croix.
354. La Cène.
LASSAVE ( N. ), né à Toulouse. membre-de Va*
( 36 )
fadèmie des beaux-arts de celle ville, mort depuis
, peu d'années à Paris.
355. Portrait de cet artiste.
,
LEMOINE ( FRANÇOIS ), élève de TOURNIÈRES 1
né à Paris en 1688, y mourut en 1737'- d d,
356. Apothéose tl' Hercule. Esquisse du plafond du:
salon d' Hercule) à Versailles.
Hercule est mis au rang des Dieux : tout l'Olympe
applaudit Jupiter, qui récompense ce héros en le
présentant pour époux à Hébé, déesse de la Jeunesse ;
elle s'avance conduite par l'Hyrtien : les Vices s'oppo-
sent vainement au passage de son char; les Génies de
la vertu le conduisent, et les Grâces ont déjà préparé
la couronne de fleurs qui lui est destinée.
Ce tableau a été donné au Musée par M. me d'Haut-
pouL
LOO ( CHARLES-ANDRÉ VAN), plus connu sous le
nom de CARLE VAN Loo , né à Nice, etl Provénce,
en 1705 ; mort à Paris en 17 65 ; élève de BENE-
DETTO LUTl.
g57: Jupiter, transformé en aigle , enlève Ganimède.
Cette copie a été peinte par Carle pambrun.
LOO (CÉSAR), fils du précédent.
358. Paysage dont le site est pris en Italie,
359. Autre Paysage.
360. Autre, idem.
361. Autre Paysage dont le site est pris aussi eu Italie.
362. Autre, idem.
363. Autre.
364.Autre.
LOYS (N.) y né à Montpellier.
365. David fuyant de Jérusalem , est poursuivi par
Sémei. Cet ouvrage remporta le prix au jugement
de l'académie royale de peinture, sculpture et
architecture de Toulouse.
(37) -
MANGLARD (N. ), né à Lyon, mourut a Moitié
en 1760 1 il eut VERNET pour élève.
366. Une Marine.
MARTIN (N. SAINT-) Naissance et mort inconnues.
367. Un Paysage.
368. Un autre.
Ces deux tableaux furent donnés à l'académie
des arts de Toulouse, par M. le Comte de Ca-
raman.
MICHEL (JEAN), élève d'ETIENNE MICHEL, son
père, et ensuite de F. DETROY, né à Luzenac en
1659., mort à Toulouse en 1709. Il jut inspec-
teur des mfijgs du royaume.
BERNARD Dupuy DIT GREZ, amateur célèhre, ayant
proposé une médaille d'argent pour prix à celui
des artistes de Toulouse qui dessinerait le mieux
une académie, MICHEL entra en lire et fut cou-
ronné. Peu de temps après il fut nommé peintre
de l'Hôtel-de- Vil le. Ce fut alors qu'il crut pouvoir
faire établir une école publique de dessin ; il de-
manda seulement qu'on donnât des gages à un mo-
dèle vivant, et offrit d'enseigner gratuitement.
Mais il ne fut pas plus heureux que DUPUY DU
GREZ , qui avait déjà tenté la même chose. Les
amis d'ANTOINE RIVALZ ayant suscité des désa-
grémens à lJJlCHEL, et un Capituul Fayout même
insulté, il repoussa vivement Vinjure. Pour prix de
sa fermeté il fut destitué, et RIVALZ lui sucl.ida
en 1703.
369. Les Noces de Cana. Le peintre a introduit dans
sa composition le portrait de son éponse, sous
la figure de la mariée , et celui d'un de ses fils ,
sous celle de l'adolescent qui tient l'urne, et qui
semble dire qu'il n'y a plus de vin.
370. Une Bacchanale.
371. Saint Eli.upt:re 7 Evéque. de Toulouse.
( 3$Y
':.3'ji. La Samaritaine.
3y3. Jésus chez Magdelaine et Marthe.
MICHEL (MARGUERITE), fille du précèdent, naquit
il Toulouse, et mourut dans la même ville. Le
cloître supérieur et l'église des Minimes contenaient
plusieurs tableaux peints par cette femme.
, 374. Saint Roch secouru par un Ange. Oa voit dans
le lointain les Capitoûls et les habitans de Tou-
louse.
MIGNARD ( PIERRE ), surnommé LE ROMAIN , né à
'- Troyes en Champagne, en 1610 , mort à Paris
en 1695; élève d'un peintre nommé BOUCHER ,
et ensuite de VOUET. »
3y 5. * L'Ecce No/TM. M. LANDON a donné , dans les
Annales du Musée , la gravure de ce beau tableau.
376. * Trois Figures allégoriques.
377. - Là Vierge de Pitié.
MOILON (LOUISE), vivait en i63o.
378. Un tableau représentant des Fruits.
379. Un autre.
380. Un autre.
NATOIRE (CHARLES ) 7 né à Nîmes en 1700-, mort
à Rome en 1775.
381. Ebauche de deux têtes de femme.
NEITS ( N. ) Naissance et mort inconnues.
382. Paysage où sont représentés des chasseurs.
383. Autre.
OUDRI ( JEAN-BAPTISTE) , directeur de la manu-
facture royale des tapisseries de Beauvais, né en
1 1686 , mourut à Paris, sa patrie , le i. er mai
1755. Il élait élève de LARGILLIÈRE.
384,. * La prise du Cerf.
Accompagné de plusieurs courtisais; LOÎMS XK
(39)
vient de forcer un cerf, et les chiens vont s em-
parer de cet animal qui s'est jelé dans un étang.
OUDRL a placé son portrait dans l'un des an-
gles de ce tableau.
- PADER (HILAIRE), élève de. CITALETTE , né à
Toulouse, m ourui dans cette ville vers le milieu
du dix-septième siècle. Il étudia à Rome d'après
les chefs-d'œuvre qui existaient dans cette ville,
etfut peintre du Prince Maurice de Savoie. Il a
traduit de Titalien le Traité de la proportion de
Lomazzo, et cet ouvrage a été imprimé à Toulouse.
On a encore de lui les vies des sept plus illustres
peintres nés en Italie : cet ouvrage n'a pas été pu-
blié. PADER faisait des vers aocc facilité, et on
a encore de lui plusieurs poëmes. L'affaiblissement
de sa vue le força de quitter de bonne heure la
pratique de son art. PADER (F ASSEZAN , son
fils, remporta des prix aux Jeux Floraux, et se
distingua par ses talens littéraires.
385. La Fuite en Egypte.
386. Le Sacrifice d'lhraham.
387. Samson combattant les Philistins.
388. La Flagellation de Jésus-Christ.
389. Le Déluge.
Ce tableau ayant été fortement critiqué, PADER
fit imprimer une apologie dé cette grande com-
position pittoresque.
PAILLET (ANTOINE) , né à Paris en 1626, y mou-
rut en 1 ^01.
.390. L'Annonciation.
PEYRON (l\-f. r), membre de Vacadémie - royale de
peinture, résidant à Paris.
391. Sophonisbc, fille d'Asdrubal; reçoit le poison
que Massinissa, Roi de Numidic, son époux,
lui envoie pour ne pas la livrer à Sn'pipn.
392. Bélisaire, ayant perdu la vue, et mendiant dans