//img.uscri.be/pth/7d6af1842924e636a68eb8a82e8ee6838bbad8cf
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Notice sur J.-M.-B. Vianney,...

13 pages
Impr. de Rodière (ALbi). 1863. Vianney. In-32. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

VIE DE
J.-M.-B. VIANNEY,
Curé de la paroisse d'Ars.
Le village d'Ars est à 24 kilom. de Lyon,
C'est un petit pays délicieux ; on descend la
Saône jusqu'à Trévouxde là à Ste-Euphémie
jusqu'à Mezerieu, et passant par la riante co-
line du château de Tibens, on arrive à Ars,
petite commune de 550 habitants.
C'est dans ce petit coin de notre France où
résidait M. JEAN-MAIUE-BAPTISTE VIANNEY, le
vénérable Prêtre, le pieux Curé de la Com-
mune, si aimé de ses paisibles habitants, et
des populations d'alentour.
L'Eglise a été consacrée à MARIE, la mère
du Sauveur. C'est de ce sanctuaire qu'il em-
bellit de ses vertus et qui a été orné par la
(5)
piété de ses fidèles et de ceux qui viennent
des pays lointains, intercéder des grâci-s, qu'il
adresse des prières ferventes pour ses cliers
paroissiens et pour tous les fidèles.
Oh ! comme ses prières percent la voûte
céleste pour s'élever comme un encens pur
vers le trône de Dieu. Regardez ce saint
homme, agenouillé au pied de l'autel, comme
il prie avec ferveur : aussi ses prières sont-
elles exaucées. Rentrant dans sa modeste de-
meure, regardez-le priant devant son pauvre
crucifix; il intercède encore le Sauveur pour
une mère màlade, pour un enfant en danger,
pour des parents malheureux ; puis voyez-le re-
cevoir ceux qui viennent chercher !a consolation
du cœur et de l'âme près de lui, avec quelle
bonte il les accueille, comme ses paroles sont
(4)
douces et persuasives ! En sortant de chez lui
on se sent soulagé, on retrouve le calme de
l'âme, le repos, l'esprit et la joie dans le
cœur.
M. Vianney, curé d'Ars, est né à Dardilly,
commune du diocèse de Lyon. Sa mère, véri-
table mère chrétienne, lui donna en naissait
le nom de Jean-Marie, et dans le cœur si ri-
riche d'avenir de son jeune enfant, elle jeta
Jes semences de vertus qui devaient plus tard
devenir des fruits précieux d'amour et de cha-
rité. Encore enfant, Jean-Marie aimait les pau-
vres, et de ises petites mains, il distribuait aux
plus nécessiteux tout ce qu'il pouvait lelr:
donner. Il assemblait les bergers au milieu de
la campagne, les nstruisait et chantait avec
.eux les louanges du Seigneur.
(5)
À cet âge où la légèreté est si naturelle,,
sa dévotion à Marie était déjà si grande que
le nom de la Mère de Dieu découlait habi-
tuellement de ses lèvres. Le temps de la pre-
mière communion arriva ; oh ! avec quelle
ferveur il s'assit à la table Sainte pour pren-
e part au banquet des anges : dès ce mo-
fment fortuné, se dépouilllant de tout ce qui
nient à l'enfance, il marcha à grands pas dans
vertu. Le sacrement de Confirmation qu'il
reçut bientôt après, vint meilre le comble à
es vœux et ajouter encore h son bonheur.
ssi depuis cette époque, ce n'étaient plus
�� simples prières de l'enfance qui tombaient
Les de ses lèvres, mais pour ainsi dire
e son âme entière, qui ravie, en extase,
Branchait dans les entrailles même-de Jésus- -