//img.uscri.be/pth/bee08fb612369f4df924a267f3cea12123131d04
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Notice sur le docteur François-Victor Bally, médecin en chef de l'expédition de Saint-Domingue, né à Beaurepaire d'Isère, le 22 avril 1775, mort à Salon (Bouches du-Rhône), le 21 avril 1866 / par Joseph Minjollat,...

De
15 pages
impr. de Savigné (Vienne). 1867. Bally. In-8°, 11 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

N 0 TIC E
SUR LE DOCTEUR
FRANCOIS-VICTOR BALLY
MÉDECIN EN CHEF DE L'EXPÉDITION DE ST DOMINGUE
,\
"w NV é à peaurepaire d'Is è re, le 22 avril 1775
r d'Isère, le 22 avril 1775
Mort à .sfj; (Bouches-du-Rhône), le 21 avril 1866
vV .v V
PAR
JOSEPH MINJOLLAT
PROFESSEUR AU LYCÉE IMPÉRIAL DE MARSEILLE.
Neminem Imdere et suum
cuique tribuere.
VIENNE
TYPOGRAPHIE ET LITHOGRAPHIE DE SAVIGNÉ
PLACE DE L'HOTEL-DE-VILLE, 13
M. DCCC LXVII
1867
i : - Ï)U MÊME AUTEUR, SOUS PRESSB
Essai historique. et descriptif sur Beaurepaire,.d'Iære, suivi d'une
notice biographique, in-8.
EN PRÉPARATION
I. Mémoires d'un prisonnier de guerre, ou Souvenirs de Cabrera,
in-8.
II. Recherches historiques sur quelques paroisses de l'ancien
diocèse de Vienne, in-8.
N. B. Un abrégé de la notice sur F.- V. Bally a pfru, il y a peu de
temps, dans le Journal de Vienne et de l'Isère.
AVANT-PROPOS - 1
• En publiant cette brochure, je n'ai pas la prétention de
sauver de l'oubli le nom d'un homme dont la mémoire
est impérissable ; j'acquitte seulement une dette sacrée ,
celle de la reconnaissance.
Pendant que la plupart des villes de notre belle France
fouillent dans la poussière de leurs archives pour y trou-
ver des hommes auxquels elles puissent élever une sta-
tue, -Beaurepaire, ce riant chef-lieu de canton, qui n'a pu
se défendre d'un juste orgueil en apprenant qu'un de ses
enfants se trouvait dans le nombre de ces hommes dé-
voués qui, il y a quarante-cinq ans, allèrent affronter un
fléau terrible, Beaurepaire, dis-je, semble ignorer les
hommes célèbres qu'elle a vus naître (1).
Beaurepaire voit avec indifférence la nudité de sa nou-
velle place publique, lorsque Bally, qui consacra toute
sa vie au soulagement de l'humanité souffrante, pourrait
si bien poser sur le piédestal" de la reconnaissance et de
l'admiration.
i
(1). Parmi les célébrités qui ont vu le jour à Beaurepaire, nous cite-
rons : le chirurgien Pierre Mazuyer ; le capitaine Anne de Beaurepaire ;
Pierre Allard, savant pharmacien; Gay de Laporte, illustre capitaine aux
dragons de la Ferronays; le comte Français de Nantes, conseiller d'Etat;
Ferdinand de Barrin, ancien colonel, baron de l'Empire, et Vital Ber-
thin, auteur savant et archéologue distingué.
Il y a quelques mois, mes confrères de la presse ont
parlé d'un projet tendant à élever une statue à l'ex-
médecin en chef de Saint-Domingue ; en effet, si Barce-
lone voulut témoigner sa reconnaissance au jeune docteur
Mazet qui ne fit qu'apparaître dans ses murs, en lui fai-
sant élever un tombeau princier, si des souscriptions fu-
rent ouvertes à Paris et à Grenoble, pour élever des mo-
numents à sa mémoire, Beaurepaire ne doit-il pas-
perpétuer le souvenir des grandes actions du savant hy-
giéniste et conserver aux générations futures ses traits
vénérés,
Les sociétés savantes dont Bally faisait partie, le corps
médical, tiendront à honneur, nous n'en nous doutons
pas, de s'inscrire sur la liste de souscription, à la suite
des compatriotes de leur collègue.
Espérons que bientôt la statue de Victor Bally décorera
notre nouvelle place publique et que l'administration mus–
nicipale voudra bien donner aux rues de notre petite ville,
le nom des hommes marquants qui sont ses enfants ; a
chaque inscription, sera une page de son histoire et a~
tera dans le cœur des générations à venir, l'émulation
pour les grandes actions.
Marseille, le 11 décembre 1866.
JOSEPH MINJOLLAT.
LE DOCTEUR
FRANÇOIS-VICTOR BALLY
Médecin en chef de l'expédition de St Domingue
PAR
JOSEPH MINJOLLAT
SON COMPATRIOTE
François-Victor Bally, originaire de Beaurepaire d'Isère, se
distingua dès sa plus tendre enfance, par sa rare intelligence et son
goût, pour la carrière des armes. Son père qui comptait à Grenoble
de nombreuses relations, l'envoya au collège de cette ville, établis-
sement alors en grand renom.
A peine âgé de quinze ans, mon compatriote quitta le collège où
il s'était signalé par de brillants succès littéraires. Il revint au foyer
paternel, indécis encore sur la carrière qu'i! allait embrasser.
Beaurepaire, si connu par son patriotisme, fournissait alors son
contingent de volontaires, car les ennemis de la France menaçaient
nos frontières, (1792). Le jeune collégien, électrisé à l'annonce des
dangers dont sa patrie était menacée, voulut se joindre aux bandes
de patriotes qui se portaient sur les Alpes alors envahies. -
Il s'arracha des bras de sa famille cplorée et se mit en route pour
Grenoble, ville qui lui était chère par ses souvenirs classiques.
Le commandant de place, intime ami du père Bally, accueillit
trés-bien le jeune patriote, mais en apprenant son projet, il lui fit
observer que sa constitution délicate était un obstacle à ses desseins,
et lui conseilla de rentrer à l'hôpital militaire en qualité d'élève.