Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

MICROCOPY RESOLUTION TEST 'CHART
NBS 1010a
(ANSI and ISO TEST CHART No. 2)
x
THE FRENCH REVOLUTION
RESEARCH COLLECTION
LES ARCHIVES DE LA
REVOLUTION FRANÇAISE
PERGAMON PRESS
I loiitlingion Hin Hall, Oxford OX3 0BW, UK
A
C O R P S' L É G I S L A T I F.
DES CINQ-CENTS.
OPINION.
D E C. A. A. B LAD,
Député du Département lu Finiftère
S v x le message du Directoire relatif à
l'organisation de la marine.
Séance du ip Nivôse, an IV'de la République françaifç
une & indiviiîble.
J e ne me permettrai de faire aucune réflexion fur la
nature du meiTage provoqué par le miniftre de la marine.:
vous fendrez, je penfe comme moi, les inconvéniens qui-
peuvent résulter d'une fufpeniîon qui paralyfc des lois auiïi
urgentes, qu'ui iles 9c vous ne voudrez pis, fans doute
vous donc le courage en renverrait le trône a détruit le
veto royal,- le voir remplacer, par un veto oiiurtériel. Je
me bpme à certe fimple ohfervatioti vous la peferez fans
doute je laine à voue lagelle le foin de la méditer.
Je ne ferai point, ici l'hiltorique de la légination de la
marine je ne vous offrirai point le tableau déraillé des
changtrnens qu'elle a fubis au gré des caprices divers des
miniftres qui l'ont dirigée ceux qui ont patlé avant moi
-vous ont, je crois, alfez inflruits fur cette matière. J'entrerai
fur-le-champ dans le fond de la difcui1îon qui nous oc-
cupe & je commencefai par prouver le peu de juftefle des
aliénions que renferme le ménage. Je vous démontrerai en-
fuite la faulFeré des allégations avancées par certains ora-
teurs & je terminerai par vous meure fous les yeux les
dangers qui {"croient la conféqutnee nécefiaire du projet
préfenté par le meliage s'il écoit adopté ou même des
idees prétendues complémentaires de ceux qui le Íou-
tiennent.
Le me(fage dit pnge 5 se Inachèvement la per-
» feition1 le réfuitat enfin de tant de travaux eft con-
»» fié à des marins ce font des officiers des amiraux qui,
» dans les mers les plus éloignées, dirigent & cohferveiula
Vi marine entière en mouvement ils font exclufivement
chargés. jufqu'à leur rentrée dans les arfenaux de France,
» des mouvemens des r adoubs des approvifionnemens &N
» de toutes les opérations mécaniques de l'art naval ils
» ont même la furveillance directe fnr tout ce qui en: du
» relïort de la comptabilité. »
Il eft faux que les officiers de vailfeaux foient exclufi-
vement chargés de toutes ces opérations. Dans nos
colonies les plus éloignées chez l'étranger même des
artiftes., des officiers de port des administrateurs font
chargés, les uns de l'abattage en carène, des radoubs Se
mouvemens des vaiffeaux en relâche, les autres de l'ap-
proviiïonntmsnt: de ces vaiileaux ôc de la furveillani.e des
-3
A
coiifommations qu'entraînent les réparations reconnues ne
ceflàires.
A la mer feulement, fi quelque réparation enV urgente,
î'oiScier l'ordonne, un •charpentier l'exécute & l'ad-
niiniftrateur préfyntr en drerfs verbal.
Le ménage dit page 4 Il eft évident que tout
» ce qui tient a la conftru&ion a l'armement, a 1 équipe-
» ment des vaifleaiix & à la furveiilance de tous les élé-
» mens qui les composent, ne peut être étranger auxffonc-
» tions militaires des officiers de mer &c. & cependant,
» par l'organifation nouvellement décrétée, il eft interdic
» aux amiraux & aux. officiers de mer toute
» -toute autorité dans ces mêmes arfenaux ;|a ;&v|e%en:t
» où le conftruifent lés éléméns
» fi indivifible de celle de la République. l%ï;-eetré môme
» organifation, un anîiral eft forcé d'aller braver les tem-
pûtes & combattre l'ennemi fur des vaiiïèaux qu'il a reçus
» d'une autorité dépourvue de toute expérience nautique.
Il eft faitx que toute infpection foit interdite aux amiraux',
aux officiers de mer les articles X & XI d'e la foi fuir
l'organifanoa des états-majors dans les ports font la preuve
du contraire. Ces articles portent
Art. X.
« Auflîtôt que l'ordre d'armer un bâtiment aura été
» donné le commandant des armes nommera des officiers
pour en fuivre la carène & en diriger l'armement, &] il
» propofera' devront en compofec
» l'état-major^
Art. X I.
» L'officier chargé de fuivre la carène Se de diriger Yaf*

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin