//img.uscri.be/pth/8b0f1a9d81cb2e5ff77e6ffa26305e13fc2371c0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Opinion de Guizol (d'Indre-et-Loire), sur l'emprunt de cent millions : séance du 11 thermidor an 7 ([Reprod.]) / [au] Corps législatif, Conseil des Anciens

De
9 pages
[de l'Impr. nationale] (Paris). 1799. 1 microfiche ; 105*148 mm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

THE FRENCH REVOLUTION
WUDGtS-IlEET
4 A
CONSEIL DES ANCIENS.
G U I Z O L (
Sur cent millions.
Séance du
Citoyens
Lia beaoina de li République «ont nrgen» et
une taxe o» un emprunt
l'emprunt qu'on propose est-il admissible r. Non
fond, cette taxe rait* ma-
a
1.
simple lecture que cet auteurs ne Font conçue que
dans un accès de stoïcisme et de courroux $ parce
qu'on crée- une. sorte de code noir contre quiconque
d'être réputé rlche
au désespoir une classe doit point
être ménagée sans doute mais qu il ne faut pas
les personnes et pour surcroît de défauts,; tant
songer, le désordre,
Par quel enchaînement de fautes ou d'erreurs un
emprunt sauveur de cent millions est -il devenu
presque
la grande nation,
commerce, se pourroit procurer un tel crédit? Ah!
le génie
Citoyens législateurs Te peuple que vous repré-
désespère. Dans sa douloureuse angoisse il tourne
vers vous des yeux désolés et
enfin la cause et le remède
si violemment le corps politique tout entier. Oisons
on ne se le peut dissimuler, le où