Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

P r o m e n a d e s l i t t é r a i r e s On ira voir passer les ...

10 pages

P r o m e n a d e s l i t t é r a i r e s On ira voir passer les ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 114
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

P r o m e n a d e s l i t t é r a i r e s
Ferroviaire intime

On ira voir passer les trains (Brel.)
Crains qu’un jour un train ne t’émeuve plus (Apollinaire.)
Comme il y a une InterteXtualité, il y a une Intertranité : prendre le train, c’est le prendre avec tous ceuX qui l’ont pris avant vous (Marc Brisset.)
L’ancienne gare de Cahors(Larbaud.)
Les trains ont un but ; la vie n’en a pas. Mais c’est précisément l’originalité de la vie de n’en pas avoir, de but. Parfois je lui trouve, ainsi qu’à une vieille dentelle, le charme même de l’inutilité (Gourmont.)
Qui trop embrasse manque le train (A. Vermot.)
AuX aiguilles le train oublie le refrain et bafouille. Nous sommes gobés par la gare comme un œuf (Mo-rand.)
24. — DEKOBRA (Maurice),La Madone des Sleepings.Ro-man cosmopolite.Paris, Editions Baudinière, 1925. In-12 br. 307 pp. E.O. Envoi :« A José de Bérys, au Prince des Revuistes ce ro-man écrit chez le garde-barrière du P.O. Très amicalement. Maurice Dekobra. » — On joint :Une carte postale et une carte de visite autogra-phes du même au même. Remerciements. 40(catalogue d’À la Venvole.)
L’hiver, nous irons dans un petit wagon rose (Rimbaud.)
Un train électrique qui fume (Goscinny.)
Le frisson esthétique › N°4 › Printemps 2007
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin