//img.uscri.be/pth/c3a8cf6e683e8ada44468431e38d16774071aa4a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Pièces et observations importantes, relatives à l'Hôtel royal des Invalides, à joindre au rapport du Comité militaire ([Reprod.])

De
22 pages
chez Nyon l'aîné & fils (Paris). 1791. Paris (France) -- Hôtel des Invalides -- Ouvrages avant 1800. 1 microfiche ; 105*148 mm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

MICkOCOrV IIKXUTION TBT OUÏT
HK10»0o
t*NS/ o-^ ISO îtST CM*«I No
THE FRENCH REVOLUTION
LES ARCHIVES DE LA
REVOLUTION FRANÇAISE
ISBIUDGESTSïETÛILL • Bï£DGESTRïXr
VHSEi :̃• OXÏOBBSHnŒ 0X8 «ffl
Tefcphûi»*: (099S) 1T«3« F»E(09«) 779643
OBSERVATIONS IMPORTANTES,
RELATIVES
A L'H ROYAL
du Comité Militaire,
Jt'tont tvot regard* fur ce champ de Bataille ou le idat François s'eft couvert
d'une gloire immortelle. A quel prix eft-elle achetée? Les morts ils ont rempli leur
deftin mais d'autre* furent moins heureux. Tous les genre» de mutilations frappent
les yeux. Il en eft qui ne pourront plus attendre que de la pitié publique l'approchs
des aVrr.en». D'autres couchés furun lit de douleur ne Jouiront plus de la chaleur
du foïeil (i des miioj bieiifaihnies ne tous vont être
fous la dépendance abiblue "de ce qui les eatoure. Ah fins doute, ces refies
précieux de Héros doivent être les enfans chéris de la Patrie 1 Que ne leur
doit-elle pas de foulagemens à leurs miux de conrotitions dans leur mifere
de repos & d honneur jufqj'à la fin de leurs joors t
A PAR 1 SI
Chez NY N rainé & Fils librkifes rue- du Jardinet.
l-
A
des' Invalides*
JL O U si, par la grâce de Dieu Roi de France & de
tous préfens & à venir Salut, La paix qu'il
qui fut conclue aux Pyrénées entre Roi Catho-
tique ayant rétabli pour lors le repos prefque d toute
la Chrétienté & nous ayant délivré des foins nous
étions obligés de prendre pour la confervaribn de notre Etat
de veiller au dehors à nous oppofer aux emreprifes
que nos Ennemis y pouvoient faire Nous n'aurions eu
d'autre application pendant que ladite paix a duré que
de fonger à réparer au dedans d'iectui les maux que la
guerre y avoit de corriger les abus qui s'étoient
introduits dans la plupart de tous les Ordres ce i a tu
tout le fuccès nous en pouvions Et comme
pour accomplir un deflein il, utile & fil, avantageux Nous
avons eftinié qu'il n'étoit pas moins digne de notre piété
mendicité l'es
qui ayant vieilli dbns les guêtres
non feulement hors
rien
faire pour pouvoir
Youtien de
cette contribué au
gain des battîtes que' nos
nôtres, gé-
néreux efforts les la
qu'ils ont autres
Sujets Jours en tranquillité.
plus capable de détourner
porter les anhès <>*ein-
bmffer cette
ou fe s'y étoaKén-
gaégs, & n'ayant point de bien y auroiént vieilli ou'eté
eilropiés f ron n'avoit foin de leur & tntr ené-
ment, Nous avons ptis !a réfolution d'y pourvoir. Et quoique
nous ayons ci-devant à l'exempte des Rois nos
tâché d'adoucir la mifete defdits eftropiés, foit en leur accor-
dant des places de Religieux Làys dans les Abbayes & Prieuré»
de, notre Royaume, qu! de tout temps leur ont été affeétées
toit en les envoyant Comme nous-avions fait, 'dans, nos Places
frontières, pour y y être entretenus au moyen c la
(bide que nous leur avions ordonnée, ainfi qu'aux autres Soldat»
de nos comme il eft arrivé qUe la
A
Religieux Lays
Places frontières foot retombés
mière mïferei
après en avoir fait
bottas ville de &
tous
ub
méat. A refit* de pour w 4î louable
fi
important, Noas
de m«i« duquel on
fonds de ^eux deniers
pour litre que
i$7o acte avoas ordonné de PordirtaVe
<jae de Cavalerie légère de
retenir par leurs toutes les généralement
cpfik feront du de leurs charges, pour
être ce fonds de Ia
de
déjà fort avancé &
<ie bgtr vieux 5c c.kIucs,
il ne y faire dé-
concernant 1^ bon ordre & diicipîme
être regardés dans ledit Hôtel. Savoir rations
que pour en
délibération en Nous, de &
«îe notre grâce
avons
établi & affe&é}
tieUs lequel
Saint-Germain ville de Paris, -pour le logement
entretenement de tous les pauvres Officiers &
Soldats de nos Troupes feront
ayant vieilli feront plus capables
de nous en rendre duquel Hôtel comme Fondateur 4 Nous
voulons être &
qu'il dépende d'aucun vifite
nt aunres. Et ann que
ledit
dans icelui defdits Nous y avons
affe&é par ce préfent Edit tous les
deniers provenans des Religieux Lays
doivent porcer nous réglé tant
par notre Déclaration du mois de Janvier 1670 que par le
Arrêt» de notre Confeil d'Etat, des 24 Janvier audit an
& 17 Avril \6-ji & d'autant que nous hommes bien informés
que le nombre des Officiers & Soldats eftropiés vieux & ca-
ducs, en fort manquer ( la guerre
ouverte comme
&qu'ainfi le fonds provenant des penfïons defdits Religieux
utile 8c empêcher que faute
%e fonds il ne &
de la m&ne tou-
jours celui qui proviendra aufïl des deux deniers pour livre de*
tous les paierr.eus qui feront faits par les de
gère, à par celui de l'Artillerie*
après que ce tant pour achever la conftruc-
que pour l'achat
dans icelui pour le rendre habitable aura été employé vou-
lons & entendons qu'au moyen dudit Hçtel royal & des fonds
ci-deffus dont nous l'avons doté, tous les Officiers & Soldats
ciWpiés vieux & caducs de nos Troupes foieiu logés nourris
& vêtus leur vie durant dans icelui que comme ledit Hôtel
pour le logement, fubfiftance & entrete-
nement defdits Officiers & Soldats
fonds ci-deflus mentionné dont nous l'avons doté eft fuffifan.
pour y "fubvenir Nous voulons qu'if ni
accepté pour ledit Hôtel aucunes fondations dons &
rions qui pourroient lui être faites par quelques performes &
pour quelque caufe 6c fous qifelque prétexte que ce foiti
comme aaffi qu'il ne puifle être fait pour icelui aucune acqui-
fition d'héritages, ni autres biens-immeubles quelconques fïnon
les héritages des environs dudit Hôtel & qui y font condgus
lefquels plus grande commo-
dité utilité vues d'i-
celui i & ce en payant la jufte valeur d'iceux, fuivant Teili-