La lecture en ligne est gratuite
Lire Télécharger

Vous aimerez aussi

Train de vie,

de biaujaud

Les mots

de biaujaud

suivant
 Allez viens !
Nos regards se croisent Que se passe-t-il, un courant traverse ce soir. Tu es là, qui es tu, Qu’importe ? Tu as frappé à la porte de ma vie Tu es venu me redonner une envie. J’avais oublié l’idée même Cet échange, étoile dans ma nuit Je t’ouvre un cœur, comme d’autre Une fenêtre, laisse passer cet air neuf Qui libère mon ennui. Tant de lumière éclaire Les profondeurs ; ces jours de solitude Te voilà, compagnon, presque un ami. Reçois cette offrande, partage Comme un don de soi. Tu n’attends rien Tu ne comprends même pas, Une langue nous sépare. Et les yeux dans la nuit Décident de rompre un subtil isolement Tu as suivi confiant Je t’ai donné mon appui T’ai offert un refuge et un lit. Toujours collé à mes basques, Tu m’oblige, sorties, balades. Tu es mon plus fidèle ami. Toi mon chien.