La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

Publications similaires

Les Cahiers tango

de editions-flammarion

Les Cahiers tango

de editions-flammarion

L'amitié

de heijmans.gaetan

Vous aimerez aussi

Train de vie,

de biaujaud

Les mots

de biaujaud

suivant
« Amisremplis mon verre, encore un et je vais » . Divine supplique, ce petit plus qui vous soutiens. Cette part de soi, inhibé, révélée, transcendée. Douceur exquise, tendre félicité. Délicatesse d’un soir, comme fidélité, un peu complicité. Cette chaleur qui vous prend, comme ami qui accompagne notre ennui. Ah le doux moment de l’oubli. Oui je te sens me tenir, perverse et tendre Comme un présent qui se donne à nous. J’aime nos étreintes, Comme une amicale complainte Tu es la caresse de mon oubli, désir inassouvi. Tu me tiens, promesse, histoire de toute une vie. Ephémère contrainte, tu rançonnes mon ennui. J’aime ta compagnie, comme qui dirait ami. Tu es un peu ma gloire, mais aussi un défi. Ivre, je ne suis plus, simplement je suis pris. Ce double dans ma vie, je suis assujetti. Je ne puis résister, aussi laisser aller. Pénétré, enfermé, comme un peu isolé. Faut-il qu’il m’en souvienne, Comme un péché ; ma vie. Même un peu éméché, j’arraisonne ; Illusionne, et comble ce manque. Révélateur, tu es ce double fidèle Ce besoin d’être, comme un désir d’oubli. L’abstraction du néant, comme reconnaissance de vie. A moins que simple déni, Tu n’en es pas moins comme une douce complice Tu es même un devoir, il faut bien exister. Aussi tu es compagne, pour un bout de chemin. Je vis ton souvenir, et me noie dans l‘absence. Pourquoi es tu partie.