La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

Publications similaires

Louis BouilhetDernières chansons Apparition
Près des colombes, sous les toits, Au détour de la vieille rue, Dans ma chambrette d’autrefois Ma jeunesse m’est apparue ;
Ses cheveux flottaient sur son cou Libres et blonds comme les gerbes ; Ses yeux fixés on ne sait où Étaient pleins de rayons superbes ;
Au seuil du pauvre appartement Elle dressait toute sa taille ; Et sa voix sonnait rudement, Comme un clairon dans la bataille :
« Halte ici ! Passant curieux Qui reviens, après dix années, Troubler le silence pieux Des murailles abandonnées ! »