Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

FLORILEGE

De
123 pages
'La vraie poésie ne dit rien. Elle ne fait que proposer des opportunités et ouvrir toutes les portes. Vous pouvez franchir celle qui vous convient et la franchir. Ce qui me plaît tant dans la poésie, c'est son immortalité.... Tant qu'il y aura des hommes sur terre, ils pourront mémoriser des mots et une combinaison de mots. Rien d'autre que la poésie ou la chanson pourrait perdurer après un holocauste, personne ne peut décrire un film, une sculpture, une peinture mais tant que l'homme existera, la poésie et la chanson pourront durer. Si ma poésie a un but, c'est celui de délivrer a mes semblables les limites par lesquelles nous voyons et ressentons la vie.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

FLORILEGE
Pierre PHILBERT
1A Dieu l’ermite !
Au sommet d’une montagne,
Dans un décor de cocagne,
Enrubanné dans son pagne,
J’aurai voulu qu’il m’épargne !
Ascétisme d’une vie qui m’a
semblé,
Tellement suranné,
Que de le voir ainsi installé,
Je l’ai presque envié !
A genoux silencieusement là
Contemplant avec la ferveur d’un
prélat
Le livre de son apostolat
Je me suis senti renégat !
Lentement il s’est retourné
M’a pieusement dévisagé
Minutes d’extrêmes intensité
Je me suis éclipsé !
2Sans bousculer le rythme de son
temps
Avec la sérénité de son
épanouissement
Il m’a quémandé un moment
Je n’ai pu lui donner que mon
consentement !
Il m’a longuement parlé
Sans chercher à m’imposer
Ce qui pour Lui est vérité
Je me suis senti transporté !
Il m’a fait visiter son gîte
Me parlant de ce Dieu qui l’habite
Mais il savait qu’il fallait que l’on
se quitte !
Je lui ai alors dit :
Adieu l’ermite !
3Ah les maux de mes mots !
Réalité de ma vie !
Placebo de tout !
Ridicule évocation de mon être !
Maux sans lendemain !
Mots qui m’ont conduit aux
maux !
Mots d’amour impossible !
Maux du chaos de la vie !
Mots de mes maux !
Conjugaison impossible !
Parce que vous êtes mots !
Avec le retentissement du glas
Qui sonne l’heure de l échafaud !
Sur fond d’une mélodie
Qui fait que deux corps s’aiment !
Dans un tourbillon
Sous la pluie
Sur le sable brûlant
Sur une couche improvisée
4J’ai essayé de leur donner mes
mots !
Elles m’ont souvent laissé leurs
maux !
Tout ça pour quelques mots
Tout ça pour quelques maux !
Ah les maux de mes mots
Je vous aime parce que vous m’
avez permis d’aimer !
5Altruisme
« Renoncement de soi »
Pour moi ?
Pour Toi !
Non pas seulement !
« Indulgence pour ton devenir »
Pour moi ?
Pour Toi !
Non pas seulement !
« Humanisme vis à vis de l’autre »
Pour moi ?
Pour Toi !
Non pas seulement !
Non décidément… !
Ce n’est ni pour toi, ni pour moi !
Ma réalité est toute autre !
Simple penchant humain,
6A paraître ce que je ne serais
jamais !
Parce qu’imparfait !
Si je t’ai fait du bien
C’est parce que je me suis reconnu
en toi !
C’est parce que j’ai voulu :
Te dominer
Te posséder,
M’exalter,
Me targuer,

M’enorgueillir !
J’ai voulu être dieu
Sans comprendre qui est Dieu !
7Animosité,
Des êtres
qui ont piétiné mes utopies !
Hostilité,
Des femmes qui du haut de leur
inimitié
Se targuent de connaître les
hommes !
Ressentiments,
Des jours
passés ou j’ai dû malgré moi m’
insurger !
Colères,
Qui ont laissé la place aux
embûches
De mes incompréhensions !
Aigreurs,
Des nuits
ou je suis délecté à brûler mes
jours !
Haines
des hommes qui ne distinguent en
la femme
qu’un objet de jouissance !
8malveillances,
de mes actes
sur le théâtre de mes années !
Venins
des discours
des extrêmes !
Bouderies,
Des instants
ou je n’ai pas pris le temps d’
aimer !
chagrins
des saveurs amères de mes
afflictions !
Biles,
Vomi sur les inquiétudes
du devenir de mes demains !
Humeurs,
Qui ont déterminé mes rancœurs
et mes passions ! Animosité !
9Aphorismes.
Sur les paliers de mes années,
J’ai croisé ta cruauté.
Exhibition de nos duretés !
Lors de mes nuits d’
empressements,
J’ai savouré ton torrent.
Définition de nos emballements!
Dans l’alternance de mes jours,
J’ai repoussé tes discours.
Altercation de nos calembours !
10Appétence,
Sentir encore une fois le bouquet
de ton sexe !
Humer encore une fois l’effluve
de ton intimité !
Exhaler encore une fois la
fragrance de ton cou !
Respirer encore une fois l’arôme
de ta bouche !
Flairer encore une fois
l’émanation de ta sueur !
M’enivrer encore une fois de toi !
Pour pouvoir accepter
la pérennité de ma désespérance !
11Assis sur le perron de ma vie
Je me souviens
De l’histoire passée de mes jours
Impertinence de mes moqueries !
Accoudé à la fenêtre de mon passé
Je me délecte
Des instants écoulés
Pour revivre mes pitreries les plus
sélectes !
Allongé sur le lit de mes souvenirs
j’évoque
les visages de mes désirs
qui sont aujourd’hui en loque !
vautré dans la fange de ma
suffisance
je pleure
l’insoutenable malfaisance
de l’ignominie de mon
déshonneur !
12

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin