La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Guy de BinosLe Parnasse contemporain, III Serment
À l’heure où le soleil à l’horizon décline Et disparaît noyé dans la pourpre et dans l’or, Tous deux nous descendions lentement la colline Écoutant dans les bois le son lointain du cor !
Et moi je te disais : « Pauvre âme, qui s’incline, Redresse-toi ! — L’amour peut te fleurir encor ; Les baisers du printemps ont blanchi l’aubépine Dont les froids de l'hiver avaient causé la mort.
Qu’un rayon de soleil ressuscite ton âme ! » Tu répondis : « Je suis forte — mais je suis femme, Jurez que vous avez parlé sincèrement ! »
Lors, tombant à tes pieds, versant des larmes franches, En présence du ciel qu’on voyait sous les branches, Dans un baiser de feu je scellai mon serment !