//img.uscri.be/pth/2fcd314422b0bf1dad308560c9b85c7b82fa6e52
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Projet financier de trésor français en réponse au trésor prussien, par Noailly Vial

De
11 pages
impr. de Clappier (Marseille). 1871. In-8° , 12 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

PROJET FINANCIER
DE
TRÉSOR FRANÇAIS
! EN RÉPONSE
AU
TRÉSOR PRUSSIEN
PAR
NOAILLY VIAL
MARSEILLE
IMPRIMERIE TYPOGRAPHIQUE CLAPPIER
9T , Rue Saint«If<»rrëol, *T
1871
LE TRÉSOR
DE
LA FRANCE
La plupart des journaux se sont entretenus d'un
projet de la Prusse : celui de constituer un trésor avec
l'indemnité de guerre que la France lui paiera.
11 serait destiné à lui faciliter, dans un temps
prochain, de nouvelles invasions chez nous ou chez
nos voisins.
Pourquoi la France n'en formerait-elle pas un ?
autant dans la prévision d'avoir un jour à repousser ces
Vandales, que dans celle de relever son influence.
Ce trésor peut se constituer en fécondant notre
pays, en étant, veux-je dire, un moyen multiple de
favoriser le développement de l'agriculture, du com-
merce et de l'industrie.
A l'époque de l'emprunt de deux milliards, j'adres-
sais au Chef du Gouvernement de la République
un projet d'emprunt pour le remboursement des cinq
milliards imposés par la Prusse ; j'en reçus la réponse
que ce projet avait été envoyé au ministère des finances,
et tout fut dit.
Le vent n'était pas alors aux emprunts avec prime;
on doutaitde leur accueil et on en contestaitla moralité.
L'emprunt delà ville de Paris a prouvé, depuis, que
ce mode d'emprunt était un entraînement de succès,
et que les primes étaient pour le pauvre un motif
d'émulation pour l'épargne.
Mon système d'emprunt, par la combinaison de
réserve, constitue annuellement ce trésor, sans rester
stérile, comme celui Prussien. 11 vivifie en se formant et
devient, en se complétant, une source immense de
richesses.
Voici ce que j'écrivais à Monsieur le Président de la
République, le 4 juin dernier :
« Nous avons à nous occuper présentement de la
plus grave des questions pendantes, celle, de nous
débarrasser des Prussiens et redevenir maîtres chez
nous; il s'agit, pour atteindre ce but, de payer les cinq
milliards d'indemnité.
« Un emprunt de la totalité de cette somme serait
possible au pair et au taux do 5 % produisant un
intérêt annuel de. F. 250,000,000
« En offrant aux prêteurs un in-
térêt de 3 °/0, payable par semes-
tre, ce qui produirait, par chaque
année... F. 130,000,000
« En affectant 1 % à
constituer une série
de lots, telle, qu'elle
serait un entraîne-
ment universel pour
la souscription de
l'emprunt ; ces lots
importants, que l'on
ferait tirer au sort cli a-
que semestre, absor-
beraient 50,000,000
« Enfin, 1'°/» serait
affecté au rembourse -
ment de l'emprunt.. 50,000,000
Total égal F. 250,000,000 F. 250,000,000
« Lots annuels que l'on pourrait diviser en tirages
semestriels, soit 2 tirages par année:
10 Lots de 1,000,000 soit F. 10,000,000
20 » 500,000 » 10,000,000
100 » 100,000 » 10,000,000
500 » r 10,000 » 5,000,000
5,000 » ' 1,000 » 5,000,000
10,000 » 500 » 5,000,000
50,000 » 100 » 5,000,000
65,630 lots par an faisant ensemble F. 50,000,000