Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Quelques mots sur les bibliothèques marseillaises, par Laurent de Crozet,...

De
10 pages
impr. de Cayer (Marseille). 1872. In-8° , 12 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

^OPJLQUES MOTS
SUR LES
BIBLIOTHEQUES MARSEILLAISES
PAR
LAURENT DE CROZET
Membre de la Société de Statistique de Marseille
MARSEILLE
TYPOGRAPHIE ET LITHOGRAPHIE CAYER ET G",
rue Saint-Feriéol, 57
1872
QUELQUES MOTS
SUR LES
BIBLIOTHÈQUES MARSEILLAISES
Il semblerait à première vue qu'un sujet tel que celui-ci
devrait être une grande joie pour les bibliophiles. Quel-
que peu qu'ils sachent de notre histoire, ils n'ignorent
pas que Marseille, la rivale de Carthage, n'en était pas
moins l'Athènes des Gaules et que les études y florissaient
à l'égal du commerce. Mais il ne nous reste aucun monu-
ment des âges antiques, et la tradition n'a pas conservé
le souvenir des anciennes bibliothèques.
Même silence au moyen âge. On guerroyait, on dispu-
tait beaucoup à cette époque, mais on étudiait peu ; et,
sans la patiente industrie des moine.s, bien peu nous serait
resté des histoires, poèmes et philosophies antiques.
Ce sont aussi des moines qui colligèrent et réunirent à
Marseille les premiers éléments d'une grande bibliothèque.
Cette gloire appartient aux religieux de l'abbaye de Saint-
Victor. Un fragment d'inventaire, à la date de il98, ne
laisse aucun doute sur l'importance de cettecollection. Bien
que les sciences théologiques y maintiennent une large
prépondérance, on y trouve bon nombre d'auteurs profa-
nes , tels que Cicéron, Virgile, Ovide, Horace, Salluste,
César, Josèphe, Orose, etc., etc. (1). Nul doute qu'à partir de
(l) Voir l'Ancienne bibliothèque de l'Abbaye de Saint-Victor, par
J.-A.-B. Mortreuil, page 5i et suiv. (Marseille, 1854) in-S°.
— 4 —
de cette époque reculée, ce dépôt n'ait été longtemps
conservé et successivement accru. Puis tout-à-coup il dis-
paraît et il disparaît si complètement qu'aucune épave de
ce grand naufrage n'a pu être recueillie. Ce fâcheux évé-
nement s'est accompli d'ailleurs avec de telles circons-
tances de mystère et d'obscurité , qu'il serait même
impossible d'en déterminer la date sans un parchemin de
nos archives.
Vers 1591,1a célèbre abbaye ne conservait presque aucun
caractère religieux. Melchior-Paul-Jean Rebolly, Jean
d'Altovitis et Louis Delorme, religieux de Saint-Victor,
portèrent une plainte énergique contre leur abbé et ils
l'accusèrent, entre autres méfaits, d'avoir dilapidé la Livre-
rie du pris et estimation de deux mil escus (1).
. Quelque temps après cette époque, paraît s'être formée
à Marseille une vaste bibliothèque ; ses débris se retrouvent
un peu partout et ils sont reconnaissables à la beauté des
exemplaires et des reliures, en général, en maroquin
rouge. On les reconnaît surtout à leurs armes, trois massa-
cres de cerf posés deux et un. — Le blason permettrait de
reconnaître l'amateur; mais ici se présente une difficulté,
une invraisemblance et presque une-impossibilité. Les
armes de ces volumes sont bien celles de l'illustre famille
desSoderinide Florence (2); mais après de longues et minu-
' tieuses recherches, on n'a pu constater à Marseille ou en
Provence, la présence d'un Soderini, de 1620 à 1660; car
aucun des volumes que j'ai pu voir n'est postérieur à cette
date. Il paraîtrait ensuite singulier qu'une bibliothèque
italienne eût été presque exclusivement formée de livres
latins et français. Quelques-uns ont cru voir ici les armes
(I) André. Histoire de l'Abbaye des Religieuses de Saint-Sauveur
de Marseille, page 140 (Marseille, 1863) lin-8°.
(ï) Menestrier, Méthode de Blason, page 143 (Lyon, 1770) 1 in-8°

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin