//img.uscri.be/pth/f79e8e79e8d5cfffc95380fee806283b22862ee0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Rapport sur le remplacement des officiers de la marine ([Reprod.]) / fait au nom du Comité de la marine ; par M. Rouyer,... le 3 mai 1792 ; impr. par ordre de l'Assemblée nationale

De
15 pages
[de l'Impr. nationale] (Paris). 1792. Capitaines de navire -- France -- Ouvrages avant 1800. 1 microfiche ; 105*148 mm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

MICROCOPY RESOLUTION TEST CHART 4ft
NBS 1010a
(ANSI and ISO TEST CHART" No. 2)
THE FRENCH REVOLUTION
RESEARCH COLLECTION
LES ARCHIVES DE LA
REVOLUTION FRANÇAISE^
PERGAMON PRESS
Headinglon Hill Hall, Oxford OX3 OBW, UK
A
R T
SUR LE
F A I T
Kr NOM DU COMITÉ DE LA .MARINE
M. ROUYER, dépiité du" dépar-
tement de ?,
Le 3 Mai
PAR ORDRE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE,
^Messieurs,
i viens appeler votre attention sur l'organi-
provisoire de la marine militaire et sou-
votre sagesse le plan que le comité de
m
inârine a cru devoir adopter, pour .rendre aux
glorieuse,
au commerce maritime une protection active et
nécessaire à l'/État menacé par des ennemis ja-
loux çt par des -encans rebelles une partie hnpor-
tante. de ses forces et dé ses moyens. Le corps
législatif, s'il parvient & grossir, à épurer cette
source féconde de la prospérité nationale ne ren-
dra pas un service médiocre la patrie e't lui
préparera de* triomphes qui doivent assurer celui
de la constitution et de la liberté.
Avant que le peuple français eût conquis Tune
et l'autre avant qu'il se fût élevé par les efforts
de son courage est les progrès de ses lumières à
un gouvernement nouveau protecteur de ses
droits et de ses intérêts la marine avoit fixé rat.
tention du ministère, et contribué souvent à la j
gloire de la nation. Créée par l'ambition guer-!
rière de Louis XIV abandonnée par l'indolence
pacifique du cardinal de Fleury anéantie par
une longue suite de trahisons et d'infortunes dans
la guerre funeste que termina le traité de 1763,
elle sortit de ses ruines au commencement du
règne actuel le pavillon français long-temps
-.avïli presque 'oublié sur cet élément, reparut
dans les mers de l'Amérique pour combatte
l'oppression et l'injustice; et l'Europe vit avec
bonnement les flottes d'un monarque absolu dé-
( 3)
A
fendre une nation, qui vouloit être libre. Cetta
époque la pl-us mesurable avant !a résolution
est aussi la plus glorieuse qu'on trouve dans les
annales de notre mar-frie.
Mais les victoires n'avoient point détruit les-
abus, et souvent les abus avoicnt éloigné la vic-
toire l'administration de la marine francise étoit
réglée sur des principes dont chacun avoaoit l'in-
conséquence et l'absurdité. La composition du
corps militaire, enfantée par le. délire de l'or-
gueil, étoit une aristocratie à la fois révoltante.et
ridicule;. le ..préjugé de la naissance, fordiié par
des lois tyranniques ordonnoit que des nobles
seuls commandassent nos vaisseaux; et sur le
front des hommes, égaux par la nature et parla
raison, l'ordonnance attachoit des distinctions
bizarres, des préférences avil Usantes jusque sur
l.'étément qui les rappeloit si souvent à l'égalité
naturelle en leur ouvrant un tombeau commun.
D'autres vices moins réyol tans et non moins dan-
gereux inféctoient l'administration de la mariner
ils étoiept si généralement reconnus, si profon-
dément enracinés que le plus habile râiufctre (i)
du dernier règne consulté sur les moy etk d'amé- m
liorer notre armée navale d'en corriger i^étra-ge
(0 1\1.-de Ckoiseuil.