Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Réclamation. [Signé : Dr Prosper de Pietra Santa ; 15 mars 1867. A propos de l'article du Cte d'Haussonville : "L'Église et le Premier Empire".]

De
9 pages
impr. F. de Malteste (Paris). 1867. Fesch. In-8° , 8 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Voir plus Voir moins

RÉCLAMATION
A PROPOS DE L'ARTICLE
L'ÉGLISE ET LE PREMIER EMPIRE
A Monsieur le Rédacteur en chef
0us l'obligeance d'accorder la publicité de
votre journal à la réclamation historique ci-jointe, que
j'avais eu l'honneur d'adresser à M. le Directeur de la
REVUE DES DEUX MONDES, et que M. Buloz, avec ses
aspirations libérales et ses sentiments bien connus
d'urbanité, n'a pas voulu insérer dans les colonnes de
son recueil ?
Veuillez agréer, Monsieur le Rédacteur en chef, avec
tous mes remerciements anticipés, l'assurance de mes
sentiments les plus dévoués.
Dr PROSPER DE PIETRA SANTA.
Paris, ce 20 mars 1867.
13 G 7
A MONSIEUR D'HAUSSON VILLE.
MONSIEUR,
Parent et filleul du cardinal Fesch, je viens protester contre
certaines assertions contenues dans votre article de la REVUE
DES DEUX MONDES du 1ER janvier 1867, l'Église et le premier
Empire.
Loin de moi la pensée de discuter les jugements que vous
portez sur les hommes et les choses de cette mémorable époque.
Vous les voyez à travers le prisme de vos opinions politiques,
et vous voulez juger, dans des conditions aussi défavorables, des
événements et des faits qui reluisent de la plus vive splendeur.
Pour apprécier l'influence qu'un homme a pu gercer sur une
période donnée , l'historien doit se préoccuper avant tout de
l'ensemble de ses actes publics; puis si le sujet l'entraîne dans
l'intimité de la vie privée de son personnage, avant d'accepter
les assertions parfois hasardées que l'on retrouve toujours sur la
route de la célébrité, il est indispensable :
1° D'étudier avec soin sa vie précédente et subséquente;
20 De ne pas attacher trop d'importance aux mémoires des
contemporains qui se sont trouvés avec lui en rapports directs
de lutte, d'hostilité, de malveillance.
Le jugement impartial de l'histoire sur la vie du cardinal
Fesch a été formulé par d'éminents prélats ; Sa Sainteté le
pape Pie VII; l'abbé Emery, l'illustre supérieur général de
Saint-Sulpice; le cardinal de Bonald, archevêque de Lyon; l'abbé
Lyonnet, aujourd'hui archevêque d'Albi.
Le souvenir des bienfaits du cardinal Fesch vivra éternelle-
ment dans le cœur reconnaissant des Lyonnais et des habitants
d'Ajaccio : les établissements qu'il a fondés, les œuvres qu'il a
constituées, les missions qu'il a patronnées seront toujours là,

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin