Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : DOC - PDF

sans DRM

SUSANE REVEL - LES ETRANGES REVES

De
318 pages
"De retour dans la salle, Julie va directement au bar… Ce soir, elle veut boire pour tout oublier…
Quelle quantité d’alcool son corps absorbe-t-il ?...Combien de fois se met elle sur la piste de danse ?... Combien de personnes parlent avec elle ?... ou qui remplit son verre à chaque fois qu’il est vide ?... elle n’en a aucune idée…
Elle sait seulement, à son réveil, que le sol sur lequel elle a passé toute la nuit est dur et froid, que son corps est complètement engourdi par sa position repliée et que ses yeux bien que grands ouverts ne captent aucun rayon de lumière ! Autour d’elle, il n’y a que l’obscurité…
Elle essaye de faire bouger ses membres et réalise que c’est impossible, ils sont attachés ! La panique survient immédiatement ! Elle se met à hurler… Aucun son ne peut sortir de sa bouche, ses lèvres sont scotchées !… Elle a peur ! Sa respiration devient irrégulière, ses larmes coulent… Elle prend toutes ses forces…
- Aaaaaaah !
Susane bondit sur le lit comme un ressort, ses yeux terrifiés s’ouvrent au maximum, le battement de son cœur n’a jamais été aussi rapide et elle entend même sa propre respiration !… L’état de choc dure encore quelques secondes jusqu’au moment où elle entend :
- Susane ! Ça va ? C’est rien, t’as fait un cauchemar !
Elle reprend ses esprits. C’est vrai, ce n’est qu’un cauchemar… C’est vrai qu’elle n’est pas blonde et ne s’appelle pas Julie… C’est vrai qu’elle n’est pas séquestrée… En effet, elle s’appelle Susane, Susane Revel.
Et ce genre de mauvais rêve où elle incarne quelqu’un d’autre, qui l’angoisse depuis quelques années, ne survient pas pour la première fois. Ni peut-être pour la dernière fois…"
Depuis quelques années, Susane fait des rêves étranges, se voit dans la peau des morts !
Ce phénomène angoissant lui semble inexplicable !...
En étant attirée irrésistiblement par David, un homme séduisant, et en le suivant jusque dans sa ville natale,Susane s'approche peu à peu de son passé...
Avec l'aide de Lucas, un ami particulièrement proche, Susane découvre enfin un lourd secret !
Tout n'est pas dû au hasard, ni leur première rencontre, ni leur attirance réciproque et ni même ses rêves étranges...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

SUSANE REVEL
Tome 1 « LES ETRANGES REVES»
2
© 2014 T. Dien ISBN : 978-2-9544689-8-3 Les Editions de la Nation Neandertal © 2014 led.nneandertal@gmail.com 3
I
Elle se lève et se dirige vers les toilettes, ses jambes légères, n’arrivant presque pas à supporter le poids de son corps, se plient involontairement. Tout le corps perd l’équilibre, penche plusieurs fois à droite puis à gauche. Quelques pas la conduisent dans un couloir sombre, elle marche maintenant en s’appuyant sur le mur des WC. Elle utilise toute la force qui lui reste pour pousser la porte. Celle-ci s’ouvre difficilement…  Ellese trouve enfin dans un petit espace lumineux. D’ici, la musique ne l’assourdit plus. Elle ouvre le robinet au maximum. Le bruit de l’écoulement de l’eau lui donne une sensation agréable, l’effet de l’eau froide sur son visage la réveille.
4
Le grand miroir devant elle l’invite à se regarder, elle découvre que l’eau a effacé son maquillage. Elle fouille rapidement de son petit sac… Dans ce bazar, il y a de quoi se refaire belle. Après avoir redessiné le contour de ses yeux et de ses lèvres, elle applique une couche de fond de teint sur le visage qui l’aidera à cacher les rides. Ses jolies boucles de cheveux blonds restent intactes, c’est la seule chose qui la rende fière de son apparence. Le claquement soudain de la porte lui fait tourner la tête, deux hommes entrent !  L’un d’eux bloque la porte, l’autre s’approche d’elle, très près. Sa main glisse doucement de son cou jusqu’à sa cuisse! un frisson apparaît sur sa peau. Son visage touche le sien : - Alors, Julie ! Tu sais ce que j’attends !? - Pas un sou sur moi! Fouille, si tu ne crois pas! dit-elle froidement. Il la renifle, sa main remonte vers son cou : - Picoler au lieu de bosseret pas un sou? J’aime pas ce jeu ! OK ? - J’aime pas non plus ! Casse-toi ! lâche-t-elle. Sa main sur son cou se resserre brusquement, elle se sent étouffer, il grince des dents : - Qu’est-ce qui t’as pris de me parler sur ce ton !? Elle ne peut plus respirer, une douleur monte vers sa tête alourdie!… il relâche son étreinte, elle reprend sa respiration. Il continue : - Où est mon fric ? 5
- Je ne l’ai pas ! Il l’interroge : - Combien t’as tiré la semaine dernière de ton vieux pigeon ? - Suffit juste pour mes besoins !... Il s’énerve : - Tu te fous de moi ! Sa main recommence à serrer. Elle crie : - Arrête, ou je te balance ! Il attrape sauvagement ses cheveux et les tire en arrière !Son cou subit un choc violent!... Elle supporte la douleur, elle a l’habitude… Ça ne suffit pas pour la faire taire : - Lâche-moi, Wil, sinon tu peux dire adieu à ton pognon ! Il ne la lâche pas tout de suite. Sa main tire encore plus fort : - Fais gaffe à ce que tu dis, poupée! Tu connais bien les conséquences… L’homme qui bloque la porte ouvre sa bouche : - Wil, ça suffit ! On file ! Il lâche finalement ses cheveux, elle tombe en arrière. Les deux hommes sortent. Elle se redresse en frottant son cou… La douleur se fait encore sentir… Elle s’accroche au lavabo pour se mettre debout, sa jupe courte est remontée jusqu’au hanches… De retour dans la salle, Julie va directement au bar… Ce soir, elle veut boire pour tout oublier…
6
Quelle quantité d’alcool son corps absorbe-t-il ?...Combiende fois se met elle sur la piste de danse ?...Combien de personnes parlent avec elle ?...ou qui remplit son verre à chaque fois qu’il est vide ?... elle n’en a aucune idée… Elle sait seulement, à son réveil, que le sol sur lequel elle a passé toute la nuit est dur et froid, que son corps est complètement engourdi par sa position repliée et que ses yeux bien que grands ouverts ne captent aucun rayon de lumière! Autour d’elle, il n’y a que l’obscurité… Elle essaye de faire bouger ses membres et réalise que c’est impossible, ils sont attachés! Lapanique survient immédiatement! Elle se met à hurler… Aucun son ne peut sortir de sa bouche, ses lèvres sont scotchées!… Elle a peur! Sa respiration devient irrégulière, ses larmes coulent… Elle prend toutes ses forces… - Aaaaaaah ! Susane bondit sur le lit comme un ressort, ses yeux terrifiés s’ouvrent au maximum, le battement de son cœur n’a jamais été aussi rapide et elle entend même sa propre respiration !… L’état de choc dure encore quelques secondes jusqu’au moment où elle entend : - Susane! Ça va? C’est rien, t’as fait un cauchemar ! Elle reprend ses esprits.C’est vrai, ce n’est qu’un cauchemar… C’est vrai qu’elle n’est pas blonde et ne s’appelle pas Julie… C’est vrai qu’elle n’est pas
7
séquestrée… En effet, elle s’appelle Susane, Susane Revel. Et ce genre de mauvais rêve où elle incarne quelqu’un d’autre, qui l’angoisse depuis quelques années, ne survient pas pour la première fois. Ni peut-être pour la dernière fois…
8
II
Quelques semaines plus tôt
Dans lavoiture, Susane s’observe. Le miroir reflète un visage pâle, fragile, la couleur du rouge à lèvres flashe sur son teint. Elle se dépêche d’essuyer ses lèvres. Ça fait latroisième fois qu’elle répète ce geste :Aucune nuance ne lui va, elle hoche légèrement sa tête, parle toute seule : - Tu hésites trop, Susane ! Cette remarque, qu’elle a dû entendre une centaine de fois, trotte depuis un moment dans sa tête. Rien de nouveau, ce genre de réflexion sort souvent de la bouche d’Hélène, cette fille lui semble toujours déborder d’énergie, le contraire d’elle-même.
9
Leur conversation d’avant-hier, du coup, lui revient en mémoire : - Qu’est-ce que tu attends ? Il a fait le premier pas vers toi. Comme d’habitude, Hélène ne se gène pas de mettre l’accent sur ce fait. Susane conteste : - Il m’a juste filé son numéro de portable.C’est moi qui fais le premier pas, si je l’appelle ! Hélène réagit immédiatement : - Et alors? Il faut bien que quelqu’un commence, non ? Susane prends un peu de temps avant de répondre : - Ça ne marchera pas pour nous, Hélène ! T’as vu comment il est ? Plus abstrait que lui, tu ne trouveras pas. Imagine qu’on sorte ensemble, ça va être le silence absolu entre nous. Hélène est déçue : - Tu trouves toujours des excuses ! Ce mec est trop calme ! L’autre ne savait pas ce qu’il voulait… Susane l’interrompt : - Justement ! L’autre, je l’ai vu au centre-ville avec une blonde! Lui qui m’avait plusieurs fois affirmé qu’il n’aime pas les blondes. Hélène donne son avis : - C’est comme ça! Qu’est-ce que tu veux? Ils sont tous pareils ! N’attends pas l’homme parfait, ça n’existe pas ! Susane la contredit : - Je ne veux pas non plus l’homme parfait ! 10
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin