Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

SAINT-PARDOUX,
Par G-J--B. J
MARMANDE,
Imprimerie AVIT DUBERORT, place d'Armes.
SAINT-PARBOUX,
Abbé de Guéret,
DANS LA MARCHE.
638.
Saint Pardoux naquit, vers l'an 638, au village de
Sardenne, près de Guéret, dans la Haute-Marche,
qui faisait alors partie du Limousin. Ses parents n'a-
vaient rien de remarquable selon le monde ; leur em-
ploi était de cultiver la terre.
Contents de la médiocrité de leur fortune, ils ne
pensèrent point à donner à leur fils une éducation
propre à le conduire dans un état différent du leur.
Notre saint suivait, sans aucune pensée d'ambition, la
profession de son père et contemplait le Créateur
dans les productions de la nature, lorsqu'un accident
imprévu le rendit aveugle. Il ne s'attrista point de cet
événement ; il se soumit à Dieu, qui règle tout poul-
ie plus grand bien de ses élus. Le Seigneur récom-
pensa sa foi et sa patience, et, pendant que son corps
était privé de la lumière extérieure, le Saint-Esprit
l'instruisait lui-môme et lui inspirait le mépris du
monde et de tout ce qui ne porte pas à Dieu. Cepen-
dant, la vue lui revint insensiblement : il n'en profita
(jue pour se livrer à toutes les bonnes oeuvres qu'i[
était en état de faire. Fidèle aux leçons de l'Esprit-
Saint, il acquit une parfaite sonnaissance des voies de
la vie spirituelle. On admirait en lui un amour extra-
ordinaire pour la retraite et la prière. Ayant quitté
la maison paternelle, il se fit une espèce d'hermitage
où il se renferma, et où il continua avec une nouvelle
ardeur ses exercices de piété.
Il y avait déjà quelque temps qu'il n'était plus oc-
cupé que de Dieu et de son propre salut, lorsque sa
sainteté le rendit si célèbre, que Lauthaire, comte de
Limogés, jeta lés yeux sur lui pour lui donner la
conduite dumonastère de Waract, qu'il avait fondé
lui-même depuis peu aux sources de la rivière de
Gartémpe. Après avoir consulté Dieu dans la prière,
il se rendit aux voeux de Lauthaire. Une fois enfcé
dans ce monastère, il n'en sortit plus: il garda tou-
jours l'abstinence de là chair,he porta point du linge,
et ne fit aucun usagé du bain. Il établit dans son mo-
nastère une parfaite régularité et se montra dig'në
du choix qu'on avait fait de lui. Il s'y forma dans la
suite, une ville qui subsiste ehco're aùjourd'hui sous
le nom de Guéret.