Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

La magie Milena

de le-nouvel-observateur

Algues

de albin-michel

Vous aimerez aussi

Le Graal de l'Inframonde

de le-heron-d-argent35442

Arthamios

de le-heron-d-argent35442

La Cité des Abysses

de le-heron-d-argent35442

suivant
Extrait
Préface

Arpentez mes terres…
L’enfance est semblable à ces cours d’eau qui creusent la terre jusqu’à façonner d’invraisemblables reliefs, à ceci près que les reliefs qu’elle engendre sont des individus avec leurs forces, leurs faiblesses et leurs passions
Mon enfance, je l’ai vécue dans les années 80 entre des lectures, des jeux – pas vidéo ! – et trois chaînes de télévision, sans oublier des programmes qui marquent comme Ulysse 31, les Cités d’Or… Mais je me souviens surtout d’un jour de vacances chez ma grand-mère, celui de mon premier visionnage de Christine, le film de John Carpenter tiré du bouquin de Stephen King. Un vrai choc.
Du haut de mes dix ans, j’ai découvert ce jour-là que la mythologie n’était pas morte avec les Grecs et les Romains. J’ai rencontré le fantastique et on ne s’est plus quittés. Le mystère, les légendes locales m’ont bercé… Les maîtres m’ont filé d’incroyables frissons :
James Herbert, Graham Masterton, Lovecraft, Poe, Maupassant…
Et je ne vous parle pas de ces soirées que l’on passait avec des gens racontant des histoires réelles mais parfois sinistres… Autant de sources d’inspirations pour ces contes que je portais en moi.
Aujourd’hui, nous voici sur le point de faire connaissance.
Car voici offertes à votre curiosité ces « Fissures noires », vingt nouvelles fantastiques sous un magnifique écrin de Pascal Quidault, un illustrateur qui sait saisir une ambiance.
Ma conception du fantastique est la suivante : un genre littéraire de l’humain où les repères se dérobent peu à peu. Un genre permettant d’explorer notre société et ses travers ou ses bonheurs. Un genre vous poussant dans vos retranchements et vous confrontant à l’ultime question : « Et moi, que ferais-je à sa place ? »
Au fil de ces pages, vous rencontrerez des êtres marqués par la vie et désireux de prendre une hypothétique revanche – Le syndrome de Midas, Shromaždište – et quelques enfants que vous aurez envie de prendre sous votre aile – 915, Kévin – des gosses qui existent… (j’ai parfois légèrement atténué la réalité). Vous verrez également que lorsque votre réalité bien installée se délite, il est souvent trop tard : Épiés, Les Chats…
En toile de fond de ces histoires, un siècle qui se cherche dans ses repères – Un habitant, une balle – ou qui est en passe de les perdre : Paupérisation, Machine à broyer la jeunesse.
J’ai choisi d’écrire cette préface, parce que l’écriture vient du ventre et de l’âme et qu’à un moment, l’auteur se doit d’aller au devant de son lecteur. Il me faut aussi avouer que je voulais vous mettre en garde : un jour prochain, vous pourriez être l’héroïne ou le héros de certaines de ces histoires.

Vous voici prévenus… soyez prudents.
La réalité est le pire des cauchemars.

Jess Kaan à M…, Le 24 Septembre 2014