Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Le Graal de l'Inframonde

de le-heron-d-argent35442

Fissures Noires

de le-heron-d-argent35442

Arthamios

de le-heron-d-argent35442

suivant
Prologue
Au cours du siècle dernier, la Terre moribonde et surpeuplée avait entrepris une politique de conquête spatiale. Enfouies sur la Lune, des villes et des mines souterraines alimentaient les chantiers d’immenses vaisseaux spatiaux destinés à transporter les terriens. En un demi-siècle, la lointaine Mars était devenue une colonie de peuplement pour soulager la Terre. Sa terraformation avait offert un nouvel endroit pour vivre à la démographie galopante humaine.
Parallèlement, des missions d’exploration avaient poussé vers la ceinture d’astéroïdes, puis aux confins du système solaire. Mars avait mis le télescope Horizon sur orbite : tourné vers les systèmes planétaires proches, celui-ci avait décelé un monde riche en minerais, Éole. En analysant les données récoltées sur cette future colonie minière, les astronomes découvrirent une étoile occultée par d’autres plus lumineuses.
Eyal brillait dans l’espace tel un grenat. L’astre rouge s’entourait d’un système de cinq planètes. La quatrième, séparée de ses sœurs par une ceinture d’astéroïdes, avait réservé une surprise de taille : située dans la zone habitable, presque entièrement recouverte d’un océan, elle n’avait nul besoin de terraformation. L’air d’Eyal-4 était respirable.
Quelques années après sa découverte, la planète fut rebaptisée Thétys et une petite colonie s’implanta sur les rares îles émergées.

Le ciel était calme, bleu. Quelques nuages glissaient dans le lointain. Sous les nuages s’étendait ce monde, cette planète. Un monde bleu, plus bleu que la Terre. Ce n’était qu’une planète d’eau. Il y avait eu des terres autrefois, vertes et brunes mais très peu élevées. Quand le soleil était devenu plus chaud, le climat avait changé, l’océan était monté jusqu’à la cime des anciens sommets. Quelques centaines de mètres d’eau avaient suffi à transformer ce monde en désert liquide…
Pourtant des êtres humains y vivaient, dans l’attente d’un moyen d’étendre le sol ferme sous leurs pieds. Si la Nature ne le leur offrait pas, ils trouveraient eux-mêmes une solution. Des villes avaient été bâties sur les rares îlots agrandis, là où l’eau était moins profonde. Malgré le manque d’espace, les colons espéraient qu’ils n’auraient pas à quitter leur nouvelle planète.
Certains avaient construit une cité différente. À cinquante mètres sous la surface bleue, un dôme transparent était apparu. Là, au cœur des courants et des animaux marins, vivaient désormais les habitants de la ville appelée la cité des abysses : Ékysse.