Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

RÉVÉLATION; SABOTAGE

De
165 pages
Thriller surnaturel. L’Apocalypse a depuis toujours fasciné le monde. Suivez le parcours inusité du policier Jack Summer dont le destin sera étroitement lié au sort de l’humanité dans ce thriller surnaturel, dont l’action et son dénouement, se situent à notre époque incertaine. Décédé dans le feu de l'action, il fera la rencontre d'Êtres spirituels qui lui proposeront de retourner sur Terre dans le but d'ouvrir un passage dimensionnel afin d'établir la 1ère phase de l'apocalypse.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

REVELATION : SABOTAGE
DANIEL BONE RÉVÉLATION: SABOTAGE Le début de la fin…
3
REVELATION : SABOTAGE
17
Quelques temps après sa mort, un écho parvint à l’autre bout du monde. À la Cité du Vatican, en l’hiver 1704, Jordano Vanocchi ouvrit une Grille, portant la mentionEntrata vietata.Il emprunta un long couloir qui menait jusqu’à un escalier en colimaçon. L’on pouvait sentir l’odeur piquante de la fumée des torches qui brulaient. Il y en avait une à tous les cinq mètres. Il descendit ce qui semblait être 2 ou 3 étages. Difficile d’évaluer, dans la quasi-noirceuret l’étroitesse dece couloir, la profondeur où il était situé. Puis il arriva au pied de ces escaliers donnait qui donnait sur une autre grille déjà ouverte. Il décrocha une torche et continua d’éclairer sonpassage puisque aucune autre ne semblait illuminer ce couloir. Il parcourut encore une vingtaine de mètres et s’arrêta. Tentant de scruter la noirceur qui était maitre de ces lieux, il ouvrit la bouche : -Msg Primano? -Je suis ici Jordanno ! Un vieil homme aux cheveux blanchi par de nombreuses années s’avança dans la lumière vacillante de la torche qui dévoilait ses allures, son accoutrement. Il était vêtu d’une longuebarrettenoire et d’une simple veste de lainage muni d’un capuchon qui reposait sur ses épaules. Néanmoins son vêtement singulier il s’agissait d’un Cardinal, le Cardinal Adriano Primano. Celui-ci portait son nom du fait qu’il était celui qui avait la charge de protéger l’Église contre tout ce qui pouvait en diluer la
18
foi, détourner ses fidèles de l’objet de leur adoration, donc d’elle-même. Il était descendu dans les sous-sols, le seul endroit sur où oreilles avaient du mal à traverser les murs. Bien que portant la charge de Cardinal, son ouvrage nécessitait une discrétion certaine, à l’abri de ceux qui ne pouvait comprendre que, parfois, il était nécessaire de prendre certaines actions qui pourrait ne pas être perçu comme allant dans le sens « chrétien » des devoirs de l’Église.-Personne ne vous a suivi? -Non Monseigneur. -Parfait! J’ai une mission pourvous et, comme toujours, elle doit rester cachée aux yeux et aux oreilles de tous vous m’entendez? -Absolument! Monseigneur. Le Cardinal Primano tenait dans ses mains quelques documents calligraphiés. Il agrippa la main de Jordanno, celle qui tenait la torche, et l’approcha afinde rendre visible ce dont il voulait lui montrer. -Vous voyez ce qu’il y a sur cetteimage? -Oui Monseigneur. Une femme à moitié couverte d’un voile blanc. Elle avait
REVELATION : SABOTAGE
19
la peau blanche, sans couleur. Le ciel était gris. Elle était portée par une multitude de gens qui affichait la souffrance sur leurs visages. La femme pointait le ciel avec son index de la main droite. -Dans sa main gauche, qu’est-ce que vous voyez? L’évêque s’approcha, scrutant l’image d’un regard perçant. Il se redressa soudainement en regardant le Cardinal d’un air stupéfait.-Le livre??? -Exactement Jordanno. Nous l’avons enfin retrouvé. Dans le nouveau monde, un petit village côtier du Massachusetts du nom de Marblehead. Une riche bourgeoise anglaise, fidèle à la Couronne d’Angleterrele détient depuis qu’ellea quitté sa patrie pour aller rejoindre une de ses colonies. -Il sembleraitqu’ellene soit pas toute seule à garder ce livre si l’on tient compte des évènements qui s’y sont déroulés il n’y a pas très longtemps. -Étant donné leur désir à vouloir mettre au jour le contenu du « livre», ils n’hésiteraient pas à donner leur appuie à quiconque pourrait contribuer à leur projet maléfique. -Je veux que vous vous rendiez là-bas en secret. Je
20
n’ai pas besoin de vous dire ce qui est en jeux. Le Vatican a déjà maille à partir avec ces maudits anglicans. Il ne voudrait pas que ce livre leur tombe entre les mains non plus. De plus, se faire prendre en terre nouvelle, sur leur territoire ne ferait qu’envenimer nos relations.Monseigneur Vanocchi se rendit au port et trouva le moyen de se rendre en France et de làil s’embarqua pour le Bas-Canada. Il allait rejoindre les colonies Anglaises par le nord, avec l’aide desAmérindiens, alliés des Jésuites. Quelques semaines plus tard, le navire fut la proie d’une violente tempête à moins de 2 jours de la côte du Bas-Canada. Le navire sombra, entrainant Monseigneur Vanocchi et son secret avec lui, jusqu’aux abimes de cette mer insatiable.
REVELATION : SABOTAGE
21
«L’Éternel Dieu dit: Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement. »  GE. 3 :22 La perte  Sous un temps sombre, une fine pluie rafraîchissait l’air. Novembre a toujours étéaffublé du titre peu envieux de « mois des morts ». De grands arbres majestueux bordaient les rangs de pierres, qui portaient solennellementl’épitaphe des disparus, alignées tels de longues rangées de soldats. Jack Summer couvrait,sa sœurqui sanglotait,d’un large parapluie noir. Le prêtre, un ami proche de la défunte et de sa famille, prononçait les derniers adieux à Elizabeth Summer, décédée à la suite d’une longue lutteà un insidieuxcancer. Jack pressait sa sœur contre lui afin de la consoler et de partager cette souffrance, cette perte immense. Bien qu’anéanti par le chagrin, il ressentait néanmoins un certain soulagement considérant que leur
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin