Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,70 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : EPUB - PDF

sans DRM

TRANSMUTATION

De
135 pages
La transmutation alchimique peut-elle advenir sans l'avoir recherchée ? Lorsque les étranges symptômes apparaissent, Lara ignore tout de l'alchimie, et elle ignore ce qui est amorcé lors de la rencontre fortuite d'un inconnu.
Alors qu'elle est en quête d'une simple relation, contre toute attente, son corps devient la proie de phénomènes inexplicables qui vont la projeter dans un périple surnaturel. La découverte d'une réalité intérieure insoupçonnée, puis la fulgurance d'un embrasement dépassant le concept de l'amour, vont la conduire à travers le temps, l'espace et les dimensions, sur la piste d'une forme de vie superlative, dont elle n'aurait pu soupçonner l'existence.
Au fur et à mesure des phases du Grand Œuvre, des adéquations se font jour entre les découvertes de la physique quantique et le langage obscur des anciens alchimistes. Si la Materia Prima, la matière première de l'Œuvre, est enveloppée de tant de mystères, c'est qu'elle réside dans une activation sexuelle inédite, produisant des mutations jusqu'au niveau subatomique...

Une trajectoire implacable, où ses certitudes humaines sont remises en question, une à une, en faveur de cette nouvelle naissance. De plus, elle s'aperçoit qu'elle n'est pas seule en cause, en réalité l'ensemble de l'humanité est sur le point d'entamer un processus identique.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Léon et les grands mystères

de groovie-editions

Loving Dead #1

de Les-Humanoides-Associes

Loving Dead #3

de Les-Humanoides-Associes

TRANSMUTATION Tary
Tous droits de reproduction, traduction
et adaptation réservés pour tous pays
Copyright © 2016 Tary
Beaucoup se tiennent à la porte, mais ce sont
les solitaires qui entreront dans la chambre nuptiale.
1 La situation était complexe, et évoquer un ovni tenait du ridicule, car il ne s'agissait probablement pas d'un objet volant non identifié. Alors, comment interpréter un phénomène aussi énigmatique, d'autant plus que le dispositif était immatériel, et doté d'une intention puisqu'il s'était manifestement emparé de moi. Les questions me laissaient démunie, perplexe, et surtout craintive. Résidant depuis peu à la campagne, comme si elle avait attendu cet isolement, la chose s'était progressivement installée autour de ma personne et de l'entièreté de l'habitation, lentement, insidieusement, jusqu'à ce que j'identifie enfin les sons captés dans les alentours, les vibrations ressenties dans mon corps, les états d'âme étrangers qui me traversaient, comme provenant d’une source extérieure. Et cela s'amplifia jusqu'à la certitude d’être cernée par une machinerie invisible qui me transmettait ces influences délibérément, sans possibilité d'y échapper.
Vous vous situez au centre d’un générateur de micro-ondes, tout grésillant, mais personne ne le sait parce que le ressenti est interne et la machine indécelable. Allez consulter un psy avec ce programme, et demandez-lui son avis...
J’avais beau fumer clope sur clope, m’immerger dans les foules, fêter Noël en famille, regarder des films, l’impression était juste d’avoir mis le mécanisme en sourdine, il revenait en trombe dès le retour du silence. Quand je tentais de remplir le silence de musique, le volume tourné de plus en plus haut, le répit était relatif jusqu’à l’heure de dormir, le son de la machine explosait alors dans ma tête, me rappelant qu’elle ne m’avait pas quittée d’une semelle. Ce son vous envahissait, vrombissant, strident et à la fois harmonieux, avec l’effet d’un champ magnétique en rotation, comme lorsqu'on s'approche d'une ligne à haute tension. Mais les lignes à haute tension étaient inexistantes dans les parages, même pas d'antenne GSM d'une certaine importance sur des lieues à la ronde. Et l’effet magnétique s’accompagnait d’une mélodie qui s'envolait jusqu'en des compositions d'une extrême complexité, produisant une sorte d’euphorie, en dépit du sifflement continu en toile de fond.
Le sentiment menaçant d’un traquenard. J’en arrivai à songer à une gigantesque manipulation, coincée entre les mains de forces occultes antagonistes. Et l’idée d’avoir à endosser un certain degré de responsabilité me tarauda un bon moment, vu mon état d’esprit. Certes, je refusais d'admettre une immense détresse, me considérant plutôt résignée face aux revers de la vie, ayant constaté que moins je prenais d'initiatives, moins je souffrais – j'avais renoncé au volontarisme au point de me demander parfois comment je pouvais survivre avec autant de négligence, d'indifférence –, cette fois je suspectai mon apathie d'être probablement, en quelque sorte, favorable à une prise au piège. J’avais espéré échapper aux soucis en préservant ce que je qualifiais de paix intérieure, et au bout du compte, contre toute attente, j’étais devenue l’objet, pour ne pas dire l’esclave, d’un phénomène totalement hors de ma portée.
Après quelques mois de cette emprise, en un dernier sursaut d’humanité, je me rendis à l’évidence : je n’avais plus le moindre choix. La chose m’avait soumise entièrement et remodelée de façon définitive. Ma personnalité, ou ce qu’il en restait, s’était vue progressivement assujettie, selon un mode opératoire singulier, à commencer par mes pensées. Ces pensées qui vous traversent l'esprit, qui sont l'apanage de ce qu'on nomme le caractère et l’intelligence d'un individu, pensées souvent décousues, parfois absurdes, toujours répétitives et dérangeantes lorsqu'on cherche à se concentrer, ces pensées se trouvaient écrasées par les tonalités de la machine. Le son puissant saturait mon cerveau et, telle une chape, ne permettait plus aux idées de proliférer au-delà du vécu immédiat. Il en résulta que tout un pan de mon intellect semblait éteint, et à l’inverse mes facultés de raisonnement paraissaient décuplées.