Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF - DOC

sans DRM

Petites soirées entre amis

De
82 pages
Pièce de théâtre. Comédie en deux actes. Cinq personnages (2 femmes et trois hommes)
Une bande de bons amis, tous approchant la quarantaine, se retrouvent dans deux soirées. Ils ont tous réussi leur vie professionnelle, mais ont apparemment raté tout le reste ; l’essentiel…
philippepourxet@hotmail.fr
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Le Grenier

de editions-porta-piccola

Yabboq

de Mon-Petit-Editeur

Petites soirées entre
amis

Comédie en deux actes de Philippe Pourxet

Synopsis

Une bande de bons amis, tous approchant la
quarantaine, se retrouvent dans deux soirées. Ils ont
tous réussi leur vie professionnelle, mais ont
apparemment raté tout le reste ; l’essentiel…

1

ACTE I

L’action de la pièce se déroule dans le salon de l’appartement de François et
Thomas.

FRANCOIS
(entrant les bras chargés de paquets)
Thomas !.. Thomas…
THOMAS

(voix off)
Oui ? !
FRANCOIS
Tu peux venir s’il te plait, j’ai les bras chargés de paquets.
THOMAS

(voix off)
Super, mais là, je n’ai pas le temps !
FRANCOIS

(s’énervant)
Thomas !
THOMAS

(entrant)
C’est bon, j’arrive.
(Ironique)
: Ah ouaaii, t’as l’air vachement chargé. Attends, ne bouge pas, je
vais chercher un appareil de photos.
FRANCOIS

(toujours embarrassé de ses paquets)
Arrête tes conneries et viens m’aider, je vais tout lâcher !
THOMAS
(ironique)
Non sans rire, porter des paquets, c’est pas trop mon truc. Aller au Queen’s et m’éclater
toute la nuit, ça j’aime bien… J’aime aussi pas mal les nanas, le cassoulet fait maison, tu
sais celui avec le confit d’oie, et aussi…
FRANCOIS
(’ pouvant plus)
nen
Thomas !
THOMAS
T’as l’air vachement embarrassé, c’en est presque gênant. Oh du champagne,
(il
prend juste les bouteilles)
, tu as vu grand…
FRANCOIS
D’accord, j’ai compris
(Il dépose lui-même les paquets sur la table.)
THOMAS
Du foie gras, du caviar… Tu as fais de véritables folies, tu me diras combien je te
dois.

2

FRANCOIS
Laisse tomber et aide-moi plutôt à dresser la table.
THOMAS

( imitant un dresseur de lions)
Ooh la table ! ! ! Calme la table… voilà c’est bien, comme ça, tout doux….Tout doux…
Ouiii… Voilà, c’est fait, elle est à toi, elle est docile…
(Faisant mine de sortir, à
François) :
Méfie-toi tout de même, elle est un peu nerveuse en ce moment. Elle doit
picoler en cachette, je ne sais pas…
FRANCOIS
C’est incroyable, tu ne peux jamais être sérieux, c’est usant à la longue.
THOMAS
(faussement sérieux)

Ecoute, pour une fois que j’ai vendu des tableaux et qu’on reconnaît mon immense talent,
je ne vais tout de même pas me draper dans le triomphe et me retirer du monde en lui jetant
un regard méprisant.
FRANCOIS
Tu as raison, je préfère encore quand tu ne fais pas de grandes phrases, et ne m’aide surtout
pas !
THOMAS
Okay, comme tu veux ?
(il commence à se retirer)
FRANCOIS
Thomas !
THOMAS

(revenant)
C’est bon, j’arrive.
Ils mettent ensemble le couvert.
FRANCOIS
(détaché)
Tu crois qu’elle viendra ce soir ?
THOMAS
Qui ça ?
FRANCOIS
Mais Léa, bien sûr.
THOMAS
Ah Léa, je pense que oui, puisque tu l’as invitée, et comme elle m’aime beaucoup, je ne
vois pas pourquoi elle nous ferait faux bond. Tu sais qu’elle adore le caviar ? !
FRANCOIS

(faussement étonné)
Ah bon ?
THOMAS
Et qu’elle ne déteste pas le Champagne et le foie gras… ça tombe bien n’est ce pas ?

3

FRANCOIS
Que veux-tu dire par-là ?

THOMAS
Par-là rien, mais ça tombe bien ici, c’est tout.

FRANCOIS
Ecoute, ça fait deux ans que je ne suis plus avec Léa, alors tu penses bien que… Pff, Léa…

THOMAS
Tu sais qu’elle est célibataire en ce moment.

FRANCOIS
(faussement détaché)
Ah bon ? ! Non, je ne savais pas.

THOMAS
Cette soirée serait une bonne occasion pour remettre les couverts…

FRANCOIS
Je n’y avais même pas pensé.

THOMAS
Bien sûr …

FRANCOIS
Et puis, elle m’a tellement pourri la vie que…

THOMAS
D’accord, d’accord, n’en parlons plus.

FRANCOIS
…Je ne dis pas que je n’ai pas été amoureux d’elle, mais bon…

THOMAS
Et pour les canapés et les petits fours on fait comment ?

FRANCOIS
… Non, Léa c’était juste une parenthèse…

THOMAS
Rudement bien golée, la parenthèse !

FRANCOIS
Ça tu peux le dire, un corps à rendre manuel un manchot.

THOMAS
Au moins, tu as échappé au divorce.

4

FRANCOIS
Tu as raison, c’est l’autre abruti, comment s’appelle-t-il déjà ?
THOMAS
Franck !
FRANCOIS
Franck, tu parles d’un prénom ! Je n’ai jamais compris pourquoi elle s’était mariée avec ce
pompiste.
THOMAS
Pompiste, il était tout de même vice président d’une compagnie de pétrole.
FRANCOIS
(enthousiaste)
Qu’est-ce qu’il a dû dérouiller le pompiste ! ! ! Tu te rends compte, me plaquer pour un
minable pareil ! J’aurais voulu être là ! Ça du être un véritable carnage !
THOMAS
On raconte que les nuits de pleine lune, on l’aperçoit parfois errer sur les aires d’autoroute
en hurlant son nom.
FRANCOIS
(le regard sadique)
Super !
THOMAS
C’est fou, comme tu as l’aigreur tenace.
FRANCOIS
Je ne suis pas aigri, j’ai de la mémoire, c’est tout.
THOMAS
Et à part ça, tu n’éprouves plus rien pour Léa ?
FRANCOIS
Non rien !
THOMAS
(enthousiaste)
Cool, je vais pouvoir la draguer comme un goret toute la soirée !
FRANCOIS
(
regard de tueur)
Tu fais ça, je te tue.
THOMAS
(satisfait)
C’est bon, c’est tout ce que je voulais savoir ! Bon, je vais aller me préparer.
FRANCOIS
Non non, tu restes ici pour m’aider… Une chose que je ne comprends pas, tu ne fous rien
de la journée et tu n’es jamais prêt.

5

THOMAS
C’est mon côté artiste, tu ne peux pas comprendre.
FRANCOIS
Excuse moi si je travaille.
THOMAS
Ah mais, je t’excuse complètement, c’est très sécurisant, surtout pour le loyer.
FRANCOIS
C’est agréable ! On va finir par faire très vieux couple tout les deux. On est vraiment
comme cul et chemise, hein ?
THOMAS
Ouai, mais si tu permets, je fais la chemise, d’accord !

FRANCOIS
Ça fait combien de temps que l’on partage cet appartement ? Dix ans ?
THOMAS
Oui, à peu près, c’est fou comme le temps passe.
FRANCOIS
Je me souviens les premiers mois, la concierge nous regardait de travers, elle devait
s’imaginer de ces choses…
THOMAS
C’est vrai. C’est quand on a commencé à ramener des filles, qu’elle est devenue adorable.
FRANCOIS
Elle nous disait même de faire attention, de nous protéger.
THOMAS
Oui, alors qu’avant on aurait pu crever, elle s’en foutait.
FRANCOIS
La puissance de la normalité…
Un silence
THOMAS
J’aurais bien aimé être homo… Peut-être ne suis-je pas assez artiste au fond ?
FRANCOIS
Conneries !
THOMAS
Tu crois que tu aurais pu être amoureux de moi ?

6

FRANCOIS
T’es malade ou quoi ?
THOMAS
(simulant la drague offensive)
Oh toi, toi, toi… Tu sais que tu me rends fou, toi, avec ton petit corps de braise ?!
FRANCOIS
(s’écartant nerveusement)
Arrête, c’est sale !
THOMAS
T’es vraiment coincé. Un véritable petit conformiste !
FRANCOIS
C’est faux, d’ailleurs, j’aime bien Queen et les Village People.
THOMAS
Voilà c’est ça, avec une tenue de motard et une casquette en cuir et aussi une grosse
moustache, tu serais parfait !
(Grosse voix)
:
Leather-man est heureux de vous accueillir
au cœur du Pleasure Dome, Houaaa !
FRANCOIS
J’ai aussi des amis homos… Je ne suis pas gay, point, c’est tout.
THOMAS
Moi non plus, mais je regrette.
FRANCOIS
Essaye avec Romain, tu verras bien.
THOMAS
Et pourquoi pas ? !
FRANCOIS
Il vient ce soir, c’est une bonne occasion.
THOMAS
Non, ce soir, je drague Léa, tu sais bien. On ne peut pas être au four et au moulin, ou alors
ça doit être crevant !
FRANCOIS
Drague plutôt Agnès, elle est libre en ce moment
THOMAS
Ca fait dix ans qu’elle est libre. Elle devrait servir de logo pour Amnesty Internationale.
Non, Léa, rien qu’en l’imaginant nue, je me sens tout dur !
FRANCOIS
Allez, Thomas, ne sois pas chien, Léa …

7

THOMAS
C’est ce que je voulais entendre. Tu ne peux pas savoir comme c’est jouissif d’entendre ça
de ta bouche. Bon, maintenant je ne sais pas ce que je vais faire de toute cette rigidité. Je
croyais que c’était ma soirée.
FRANCOIS
Oui, mais c’est moi qui ai fait les courses, et puis ce soir, je ne sais pas, je le sens bien.
THOMAS
Comme la dernière fois ?
FRANCOIS
La dernière fois, elle a descendu un de mes auteurs dans son magazine de bonnes femmes.
THOMAS
Oui, mais tu n’étais pas obligé de lui dire de se contenter d’écrire sur les bouffées de
chaleur et les vergetures post-natales.
FRANCOIS
A chacun son métier. Pour une fois que je dégottais un auteur pas trop nul…
THOMAS
Je te rappelle qu’elle a fait un super article sur mon exposition.
FRANCOIS
Simple copinage !
THOMAS
Merci. En tout cas les acheteurs, eux, je ne les connaissais pas !
FRANCOIS
Ce n’est pas ce que je voulais dire. Tu sais très bien que je pense que tu as beaucoup de
talent. C’est vrai, je n’aime pas tout ce que tu fais mais bon… Si tu n’étais pas si feignant,
je suis sûr que tu serais mieux reconnu.
THOMAS
La peinture ce n’est pas comme le boulot, il ne suffit pas de travailler douze heures par jour
pour être talentueux ou pour gagner plus!
FRANCOIS
Entre douze heures et une demi heure par ci par là, il y a peut être une marge, non ?
THOMAS
Je peins quand ça vient, si ça ne vient pas, c’est pas la peine d’insister.
FRANCOIS
D’accord, c’est toi l’artiste. Heureusement que mes écrivains ne sont pas comme toi, sinon,
il y a longtemps que je serais sur la paille
.

8

THOMAS
François, je peux te poser une question ? ! Dans l’hypothèse que tu sois fou amoureux de
Léa…
FRANCOIS
Ridicule !
THOMAS
D’accord, mais dans cette hypothèse, comment as-tu pu passer tout ce temps sans lui
avouer tes sentiments ?
FRANCOIS
Tu veux que je te dise ? ! Mais ça reste entre nous… Eh bien, il y a des jours où j’ai
vraiment dégusté.
THOMAS
(intéressé, attentif
)
Ah ouai !?
FRANCOIS
A mort !
THOMAS
Et alors ? !
FRANCOIS
Pendant un mois je ne suis pas sorti. Je déambulais dans l’appartement, me déshydratant à
grands coups de sanglots, la maudissant, elle et le jour où je l’ai rencontré, non surtout le jour où
elle est partie. Je me nourrissais de biscuits secs et aussi de whisky, parce que les biscuits étaient
vraiment trop secs.
THOMAS
Et ça été efficace ?
FRANCOIS
De quoi ?
THOMAS:
( intéressé)
Le régime biscuits et whisky ?
FRANCOIS
(détaché)
Oui, j’ai perdu quatre kilos.
THOMAS
:(même jeu)
Quatre kilos en un mois ! Pas mal !
FRANCOIS
Oui, mais tu reprends très vite. Oh, et puis arrête de m’embrouiller. Tu cherches un régime
ou quoi ? Alors okay : Pour perdre facilement les kilos superflus, tombez amoureux d’une
femme, belle de préférence, garce sur les bords et profondément égoïste. Faites-vous
lamentablement plaquer après quelques mois merveilleux passés en sa compagnie, retirez-

9

vous dans votre chambre et ne pensez qu’à ça. Important, jour et nuit. Munissez-vous d’un
bon stock de biscuits secs et de quelques bouteilles de whisky, faite le mélange et attendez.
Au bout d’un mois, vous serez toujours aussi malheureux, mais votre superflu pondéral
aura fondu. Ah, une dernière chose, pour plus d’efficacité, ne mangez pas les biscuits et ne
buvez pas le whisky. Voilà
THOMAS
(super intéressé)

Et après ?
FRANCOIS
Quoi après ? Ben après, je m’effondrais comme une merde et je pleurais seul dans ma
chambre en écoutant du Cabrel.
THOMAS

(compatissant)
Pauvre vieux !
FRANCOIS
Non non c’est bien Cabrel… De tout façon, maintenant je m’en fous complètement.
THOMAS
Bien sûr…
FRANCOIS
(Regardant nerveusement sa montre)
:
Qu’est-ce qu’ils font, les gens ne sont jamais à l’heure, c’est fou !
THOMAS
Il pleut, ça doit mal rouler.
FRANCOIS
Il pleut depuis trois jours, on peut prévoir non ? S’ils habitaient sur le palier en face, ils
seraient quand même à la bourre.
On sonne à la porte.
THOMAS
Huit heures cinq, c’est eux. Tu vois cinq minutes de retard, il n’y a vraiment pas de quoi
râler.
FRANCOIS
Il y a toujours de quoi râler, sinon je m’ennuie.
THOMAS
Si c’est pathologique, alors c’est autre chose. Tache de te décontracter, sinon la soirée va
être infernale.
FRANCOIS
(large sourire forcé)
Oui, tu as raison, ce soir est un soir de fête !
On sonne à nouveau.

10

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin