Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 0,99 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

ÎFIT TT
~!~
(ri ¡ { ~\#*t, ,ifu 1. l' l, (.. ,"!
i",\::I~,,';:' '~I':' .,\;:,~,¡;::'I ,\(
'Ii ,1!ii!"~ili'::',II,)I' \,1 i;"
x
TRADUCTION LIBRE.
En langue nationale, avec amendemens etsous-amendemens,
d'une ADRESSE Strasburgico - franqoise, qui, présentée au
public par les protecteurs (i) légitimes de la révolution,
pourroit peut-être elle-même causer, sans qu'on y pensât,
une sorte de révolution funeste à la littérature de la patrie)
si l'on n'essayoit, pour le bien de la fociété, de rappeller
un peu à l'ordre grammatical d'usage, les honorables mem-
bres du comité de rédaction des associés, tous censfiuiâ.
actifs et vigilnns, légalement constitués, dit - on, efygètftiB
de la constitution des municipalités, art. 62. ( Co/~j
———————————————————————~
ADRESSE
Des associés de la révolution, établis
ville de Strasbourg.
A leurs concitoyens, ainsi qu'aux habit ans
des villes, bourgs et villages dAIJace.
L'article XLII. du décret, rendu, par l'Assem-
blée Nationale, le 14 Décembre dernier, relative-.'
ment à la constitution des municipalités, est conçu
en ces termes : Les citoyens actifs etc
w
!
A la faveur de cet article, et dans la vue de s'y
conformer, il s'est fait, à Strasbourg, une associa-
tion de citoyens, sous le nom de SOCIÉTÉ DE LA
atvoLUTION; mais à peine a-t-elle été formée,