Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : ZIP - PDF

sans DRM

Moto2 Marquez, la tête et les épaules

12 pages
Moto2 Marquez, la tête et les épaules On connaissait son tempérament de feu, on sait désormais qu'il se sert aussi de sa tête. Après avoir décroché en Allemagne sa quatrième victoire de la saison, Marc Marquez a sagement assuré la cinquième place d'un Grand Prix d'Italie remporté par Andrea Iannone. Avec 34 points d'avance au classement général, l'Espagnol peut voir venir. POUR L'HABITUÉ du podium qu'il est,franchir la ligne d'arrivée du circuit du Mugello en cinquième position a eu un vrai goût d'amertume. « Je ne suis pas vraiment pas satisfait du résultat de ce week-end, lançait ainsi Marc Marquez au soir du Grand Prix d'Italie. La seule chose qui me console, c'est que je marque onze points alors qu'à un moment de la course, je pensais vraiment finir par terre. Nous avons souffert ici plus que jamais. Dès le premier tour, la moto dribblait énormément. J'ai tout essayé en modifiant mon pilotage, mes trajectoires, en étant coulé, agressif... Rien n'y a fait. À deux reprises, j'ai vraiment failli perdre le contrôle de la moto. J'ai alors pensé au titre et je me suis dit qu'il valait mieux marquer onze points plutôt qu'aucun. » D'autant qu'une semaine plus tôt, le leader APRÈS LE PANACHE, LA SAGESSE du championnat avait fait le plein en Allemagne. Outre les vingt-cinq points de sa victoire, Marquez avait pu ajouter à son bonheur les contre-performances de ses adversaires directs.
Voir plus Voir moins
Moto2 Marquez, la tête et les épaules
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin