La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

/IV MÉMOIRES DE M™* LA DUCHESSE D'ABRANTÈS, ou SOUVENIRS HISTORIQUES SUR NAPOLÉON, LA RÉVOLUTION, LE DIRECTOIRE, LE CONSULAT, l'empire et la RESTAURATION. ^55'-^t?\ TOME SEPTIEME. ^/»tt*> ETLOUIS HAUMAN COMP^. 1832 /9» fiQ3.iQfl t-1 — MÉMOIRES DE M*"^ LA DUCHESSE D'ABRANTÈS. CHAPITRE PREHIIER. —des rois de l'Europe. Prorogation duAttitude consulat. —Consulat à vie.—Sénatus-consulte demandant recupiro —pour Napoléon Bonaparte. Détails et incidents.— Ap- —à la souveraineté du peuple. votants.pel 3,777,000 —Calomnies posthumes contre Napoléon. Gohier, prési- — —dent du directoire. Napoléon , consul à vie. Lettre —de Duroc à Junot. Pressentiment de Juuot.— Conspi- —ration de Pichegru Moreau et George Cadoudal. Le, —duc d'Enghien. Régnier, grand-juge et ministre de la —police. Drake, ministre de la cour de Londres à Mu- Démarches suspectes dunich.— duc d'Enghien.—Menées Pichegru attribuées à ce prince.—de Curieuse révéla- Conversation de Duroction.— et de Junot.—Long en- de dernier avec premier —tretien ce le consul. Les gé- néraux Dupas, Mâcon Laplanche-Mortière.—, Clémence —de Napoléon. Son appréciation de Moreau.— Conduite de Bernadotte au 18 brumaire.— Arrivée de Junot à Arras.—Parole remarquable. Nous sommes enfin à cette époque non-seule- ment unique dans nos annales mais dont celles de, TOME vu. 1 , MÉMOIRES2 n'offrent aucun modèle. L'Europe atten-l'univers temps et les destinéesvoit s'accomplir les detive , changent à ses yeux sans que ses roisla France , pour en obscurcir l'éclat quiforment de projets aurore, s'annonce si étiangement lumi-dès son les captive encore et la haineneux. L'admiration , assez fortes attaquerl'envie ne sont pas pouret colosse dont la main puissante proté-d'ailleurs le dans ces jours de victoire.geait nos bannières , événements vont se succéderMaintenant les rapidité etincroyable cependant tousavec une , importance qu'il est impossiblesont d'une telle ils (ontjalonsomettre aucun dans l'histoired'en ; et l'un d'eux retranché, il en résul-de la France , qui s'opposeraient à clartédu ré-terait des lacunes la faut donc tout dire. C'est d'ailleurs une obli-cit. Il à l'auteur quigation imposée raconte; quelque pénible que soit l'appel qu'il est contraint de faire quelque amertume qu'il ressenteà ses souvenirs , deévoquer des jours gloire dont on proscrit au-à le nom il doit se soumettre à cette souf-jourd'hui , devoir il doit remplir.france. C'est un , le parlé dans les volumes précédents de la pro-J'ai consulat puis du consulat à vie , etrop^ation du , poursénatus-consulte demandant l'empireenfin du Bonaparte. Je reviens néanmoins sur cesNapoléon concer-parce que les détails qui lesévénements , particulièrement le dernier sont liés à d'au-nent , , incidents qui les réclament.tres peut-être on ne rendit un plus bel boni-Jamais