La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Motion présentée par le groupe Modem & Apparentés « Nomination éventuelle de Ségolène ROYAL à la tête du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) : c’est non ! »

De
1 page

Motion présentée par le groupe Modem & Apparentés « Nomination éventuelle de Ségolène ROYAL à la tête du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) : c·HVWnon !

Publié par :
Ajouté le : 13 février 2017
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
Motion présentée par le groupe Modem & Apparentés « Nomination éventuelle de Ségolène ROYAL à la tête du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) : c’estnon ! » Le 22 décembre 2016, Ségolène Royal a déclaré envisager de briguer leposte d’administrateur du Programme des Nations-Unies pour le Développement. En effet, la succession de la néo-zélandaise Hélène Clark sera ouverte le 19 avril 2017 et laissera le choix au nouveau Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, de nommer le prochain administrateur qui aura à sa charge le développement international des pays en développement. Le PNUD dispose d’un budget d’environ 5milliards de dollars -- en 2015, la France est le 30ème contributeur mondial avec 17 millions -- et est présent dans plus de 170 pays et territoires. Le PNUD est l’un des principaux organismes multilatéraux de développement. Il encourage la transition vers un développement durable, il soutient les systèmes démocratiques inclusifs et responsables, il appuie les efforts visant à identifier et à prévenir systématiquement les risques majeurs en matière de développement. Par exemple, pour l’année 2015, le PNUD revendique la création de 6.5 millions emplois, la résilience de 14 pays en crise,l’élargissement del’accès à la protection sociale pour 15 millions de personnes, l’élargissement d’une justice indépendante à 117 pays, etc. Compte tenu de l’importance de cette nomination, la candidature de Mme Royal apparaittotalement déplacée et inopportune. En effet, son expérience à la tête de la Région Poitou-Charentes a été marquée par une gestion financière qui a mené, de fait, cette collectivité en cessation de paiement à la fin de son existence, le 31 décembre 2015. La Chambre Régionale des Comptes,dans son rapport d’observations définitives« La fusion des Régions Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin - Volet 1 : Les situations financières avant la fusiona notamment pointé un » niveau inouï dimpayés, une pratique systématique de sous-budgétisation, ou encore un recours massif à des emprunts toxiquesMme Royal n’est donc en aucun cas qualifiée pour prendre la responsabilité d’uneorganisation internationale aussi importante que le PNUD. Les habitants de la Nouvelle-Aquitaine, dont nous sommes les représentants élus, et qui vont devoir payer les errements de cette gestion hasardeuse, sont les mieux placés pour constaterl’inaptitude deMme Royal à cette fonction. Plus encore, une telle promotion enverrait à nos concitoyens un signal catastrophique sur le plan démocratique : la prime à lirresponsabilité. L’assemblée Régionale, réunie en séance plénière le 13 février 2017: -Affirme son soutien plein et entier à l’action desNations-Unies, et en particulier du PNUD, pour le soutien aux pays en développement ; -Considère comme totalementdéplacée et inopportune l’éventuelle nomination de MmeRoyal à la direction du PNUD compte tenu de son bilan à la tête de la Région Poitou-Charentes ; -Demande au gouvernement français d’en tirer toutes les conséquences en soutenant une candidature alternative capable de créer autour delle un large consensus.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin