Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : ZIP - PDF

sans DRM

« On peut très bien se passer de la course »

29 pages
« On peut très bien se passer de la course » Claudio Domenicali, « marié » à Ducati depuis toujours, dirige avec compétence le service course (Ducati Corse) et la production (Ducati Motor) de la marque bolonèse depuis plusieurs années. Nous avons rencontré cet homme qui, malgré la réussite commerciale de l'entreprise, appréhende l'avenir avec circonspection. DUCATI AFFICHE une forme olympique.Leur nouvelle-née, la 1199 Panigale, a récolté les commentaires dithyrambiques de la presse internationale lors de son lancement grandiose sur le circuit de Formule 1 d'Abu Dhabi. Après le titre de Carlos Checa en championnat du monde Superbike au guidon de sa devancière, la 1198, l'année 2012 se présente sous les meilleurs auspices pour la marque sportive italienne, d'autant que son excellent bilan financier 2011 prouve qu'elle s'est pleinement remise du ralentissement économique mondial. Voilà autant de raisons pour Claudio Domenicali (directeur général de Ducati, responsable du développement des nouveaux produits ainsi que du département course) de se féliciter tout en se souhaitant encore plus de succès pour 2012, en particulier en MotoGP, où Valentino Rossi est à la peine depuis son engagement aux côtés de la marque de Bologne (cf. l'interview de Rossi en page 84).
Voir plus Voir moins
« On peut très bien se passer de la course »
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin