Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Année économique et sociale 2004 en Martinique

De
2 pages
Commerce extérieur n 2004, les exportations de agricoles ont progressé de 5 %Ebiens de la Martinique ont par rapport à 2003. Ce résultat est baissé de 5,5 % en valeur, d'autant plus notable que les pendant que les importations conditions climatiques ont été augmentaient de 5,9 %. Le déficit défavorables et que la filière des échanges de biens s'est ainsi souffre de la concurrence accrue creusé, s'alourdissant de 8,4 %. des productions étrangères aux Comme les autres départements coûts de revient bien inférieurs. d'outre-mer, la Martinique a un Les exportations de bananes mar- fort déséquilibre de ses échanges tiniquaises vers la métropole ont de biens. Les importations s'élè- très légèrement progressé en vo- vent à 2,027 milliards d'euros, lume, ce qui atteste que la filière soit six fois plus que les exporta- régionale a jusqu'à présent tions (322 millions d'euros). Le conservé ses parts de marché. taux de couverture est ainsi de Ceci contraste avec la situation 15,9 % en 2004. Ce niveau est su- de la Guadeloupe, où les difficul- périeur à celui de la Guyane tés persistantes du secteur bana- (13,3 %). Le déséquilibre est sur- nier ont entraîné un nouveau re- tout moins prononcé que pour la cul des productions. Au total, les Guadeloupe, dont le taux de cou- exportations agricoles de la Mar- verture ne dépasse pas 7,6 % en tinique sont trois fois plus élevées 2004. En effet, par rapport à la que celles de Guadeloupe.
Voir plus Voir moins

Commerce extérieur
n 2004, les exportations de agricoles ont progressé de 5 %Ebiens de la Martinique ont par rapport à 2003. Ce résultat est
baissé de 5,5 % en valeur, d'autant plus notable que les
pendant que les importations conditions climatiques ont été
augmentaient de 5,9 %. Le déficit défavorables et que la filière
des échanges de biens s'est ainsi souffre de la concurrence accrue
creusé, s'alourdissant de 8,4 %. des productions étrangères aux
Comme les autres départements coûts de revient bien inférieurs.
d'outre-mer, la Martinique a un Les exportations de bananes mar-
fort déséquilibre de ses échanges tiniquaises vers la métropole ont
de biens. Les importations s'élè- très légèrement progressé en vo-
vent à 2,027 milliards d'euros, lume, ce qui atteste que la filière
soit six fois plus que les exporta- régionale a jusqu'à présent
tions (322 millions d'euros). Le conservé ses parts de marché.
taux de couverture est ainsi de Ceci contraste avec la situation
15,9 % en 2004. Ce niveau est su- de la Guadeloupe, où les difficul-
périeur à celui de la Guyane tés persistantes du secteur bana-
(13,3 %). Le déséquilibre est sur- nier ont entraîné un nouveau re-
tout moins prononcé que pour la cul des productions. Au total, les
Guadeloupe, dont le taux de cou- exportations agricoles de la Mar-
verture ne dépasse pas 7,6 % en tinique sont trois fois plus élevées
2004. En effet, par rapport à la que celles de Guadeloupe.
Guadeloupe, la Martinique béné- Incluant notamment la produc-
ficie de l'implantation de la raffi- tion de rhum, les produits des in-
nerie SARA et voit ainsi son défi- dustries agro-alimentaires repré-
cit énergétique quelque peu atté- sentent 20 % des exportations
nué par les réexportations de pro- martiniquaises. Leurs recettes ont
(1)
duits pétroliers ; en outre, la baissé de 6 % en 2004. Du fait
Martinique a des exportations de l'implantation de la SARA, la
agricoles et agro-alimentaires qui Martinique réexporte des pro-
dépassent nettement celles de la duits pétroliers raffinés en Guade-
Guadeloupe. loupe. Leur valeur représente
25 % des exportations martini-
quaises en 2004. Ces réexporta-
tions atténuent quelque peu l'im-
portant déficit énergétique lié à la
nécessité de satisfaire la demande
Les exportations martiniquaises locale. Les biens d'équipements
sont composées à 36 % de pro- et les biens intermédiaires repré-
duits agricoles, principalement sentent respectivement 8,5 % et
des bananes. Les exportations 6 % des exportations martiniquai-
6Commerce extérieur
ses. Elles recouvrent principale- deux) est proche de celle des merce des biens pour la Marti-
ment des réexpéditions de machi- biens intermédiaires et des biens nique sont ceux du renforcement
nes et de bateaux vers les deux d'équipement (35 % des importa- de la production locale, qui per-
autres départements et, pour des tions). En cohérence avec la struc- mettrait d'intensifier la crois-
montants très faibles, vers les voi- ture par produits, les importations sance, les créations d'emplois, le
sins de la Caraïbe. Les réexporta- viennent essentiellement des pays rayonnement économique du dé-
tions d'automobiles comptent en industrialisés : 62 % sont partement. Plusieurs pistes sont
outre pour 12 % des exportations. originaires de métropole, 17 % désormais bien identifiées pour
En 2004, les exportations ont re- des autres pays de l'Union Euro- accroître les exportations notam-
culé pour tous les types de pro- péenne (dans son nouveau péri- ment vers les pays voisins de la
duits, mis à part les produits agri- mètre, à 24 pays sans la France). Caraïbe : développer les exporta-
coles et l'automobile. Le recul des Environ 10 % des importations tions de services ; accroître le dy-
réexportations de la SARA n'est viennent des pays voisins de la namisme à l'exportation des
qu'un élément de cette baisse. Caraïbe. Les achats de produits grands groupes français implantés
Hors produits énergétiques, les énergétiques en représentent une dans le département ; s'appuyer
exportations martiniquaises recu- part très prépondérante, pour l'es- sur les points forts du tissu pro-
lent de 4,6 % par rapport à 2003. sentiel en provenance de Trini- ductif martiniquais comme la fa-
dad-et-Tobago et du Venezuela. brication de charpentes en métal,
La métropole représente 73,3 % Dans une mesure bien moindre, la location de machines, le traite-
des exportations de la Martinique. la Martinique importe des pays ment des eaux, l'assainissement et
Elle est suivie par la Guadeloupe voisins des poissons et divers pro- la gestion des déchets…
(15 % des exportations) et la duits alimentaires.
Guyane (4 %) la part des pays
étrangers étant faible.
Sur le plan macroéconomique, le
Pour en savoir pluscommerce extérieur des biens ne
présente pas de contrainte de sou-
" L'économie martiniquaise au passage
Les importations sont formées à tenabilité pour un département
de 2000 ",association CEROM,
67 % de biens manufacturés ou français. Pour la Martinique Insee,IEDOM,AFD,2005.
industriels, à 19 % de biens agri- comme pour l'ensemble de la Direction Régionale
coles ou alimentaires et à 14 % France, la contrainte extérieure du Commerce Extérieur :
d'énergie. La part des biens de porte sur l'équilibre de la balance http://www.missioneco.org/antilles-guyane
consommation et de l'automobile des paiements de la zone euro.
(32 % des importations à eux Néanmoins, les enjeux du com-
Des échanges de biens concentrés avec la métropole, la Guadeloupe
et l’Union Européenne
Part de la zone partenaire dans les échanges de biens et solde
pour la Martinique en 2004
En % et millions d’euros
Solde pour
Importations Exportations
la Martinique
Métropole 62,4 73,3 -1 028,2
UE hors France 16,8 2,8 -332,3
Guadeloupe 1,2 15,1 23,4
Guyane 0,3 4,4 8,9
Caraïbe 9,8 3,0 -190,0
États-Unis 1,8 1,0 -32,5
Autres 7,7 0,4 -154,8
Total 100,0 100,0 -1 705,5
7

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin