La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

INSEE N°118-Janvier2005-2,20eurosBOURGOGNE
Chambre Régionale
de l’Économie Sociale et Solidaire
de Bourgogne
Associations : des emplois à durée variable
dans de multiples domaines
Près de 10 400 associations sont présentes dans le répertoire Sirene en Bourgogne
au premier janvier 2004. Ces associations ont offert 69 400 contrats de travail
sur l’année 2001, soit 8,6 % de l’emploi bourguignon (hors agriculture et agents de l’État).
La part des contrats qui durent toute l’année est aussi importante dans le secteur associatif que dans
celui des services. Ces contrats sont par contre plus souvent à temps partiel dans les associations.
Avec un emploi associatif sur deux, le domaine social est de loin le plus gros employeur.
Le domaine de la santé offre pour sa part les rémunérations les plus élevées
et les emplois les plus stables. Les sports-culture-loisirs se différencient des autres
domaines par une majorité d’emplois masculins et de nombreux jeunes.
n Bourgogne au premier janvier duit également l’inscription tardive au structures : 92 % ont moins de dix sala-E 2004, 10 359 associations sont répertoire Sirene d’associations déjà riés, ce qui est proche des données
inscrites au répertoire Sirene (voir en- existantes (en particulier à l’occasion relevées dans les services. Certains
cadré). Relevant toutes des activités d’une autre démarche administrative : domaines associatifs comptent néan-
de services, elles couvrent des domai- demande de subvention, embauche de moins davantage de gros établisse-
nes multiples : social, sports, culture, salariés…). ments, comme le social et dans une
éducation, santé, accueil-hébergement- moindre mesure, l’éducation.
restauration, services aux entreprises, Quatre associations
insertion par l’économique. En particu- Beaucoup d’associations
répertoriées sur dix sportives et culturelleslier, près de 3 200 associations bour-
ont des salariésguignonnes relèvent du domaine des Nombre dont étab.
d'étab. employeurssports-culture-loisirs et près de 1 200
associatifs (%)
ont une action dans le domaine social. Un peu plus de 4 200 associations
Sports-culture-loisirs 3 169 41enregistrées emploient des salariés,
Social 1 164 73soit quatre associations sur dix. Com-Un nombre
parable à celle observée pour les Éducation 628 43
en forte hausse établissements de services, cette pro- Accueil-héb.-restauration 439 60
portion apparaît toutefois nettement Services aux entreprises 302 48
plus élevée dans certains domai-Le nombre d’associations réperto- Santé 164 72
nes associatifs tels le social et la santé,riées dans la région a progressé consi- Insertion par l'économique 46 74
où sept associations sur dix emploientdérablement, avec en moyenne 500 Autres associations 4 447 28
unités supplémentaires chaque année des salariés.
Ensembre 10 359 41
depuis 1999. Marquant une véritable Les qui emploient des
Source : INSEE-Sirene au 1-1-2004.vitalité associative, cette évolution tra- salariés sont en général de petites
Le répertoire SIRENE (Système national d’Identification du Répertoire des ENtreprises et de leurs Etablissements) enregistre l’état-civil
des entreprises et établissements de l’ensemble des secteurs économiques, privés et publics. Certaines structures n’employant pas de
salariés et non soumises à des obligations fiscales, réglementaires ou déclaratives, peuvent toutefois ne pas être présentes dans le
répertoire.
Association : elle se définit comme un regroupement par lequel deux ou plusieurs personnes mettent en commun leurs connaissances
ou leurs activités dans un but autre que de partager des bénéfices.
Champ de l’étude : l’étude porte sur les associations présentes dans le répertoire Sirène, qu’elles aient été ou non déclarées en
préfecture (catégories juridiques 9220 et 9210). Les associations reconnues d’utilité publique, les associations de droit local, les
associations d’insertion par l’économique et les associations intermédiaires sont aussi prises en compte (catégories juridiques 9230,
9260, 9221 et 9222).INSEE N°118-Janvier2005-2,20eurosBOURGOGNE Chambre Régionale
de l’Économie Sociale et Solidaire
de Bourgogne
à une rémunération inférieure à un faible postes à qualification élevée que lesDes emplois à l’année
seuil. Ces 20 200 emplois “occasion- services. Parmi les emplois nonsouvent à temps partiel
nels”* représentent 53 % des contrats occasionnels, la part des cadres et
de travail de moins d’une année dans dirigeants est ainsi de 10 % dans les
Les associations génèrent un en- les associations (contre 40 % dans les associations contre 7 % dans les
semble de 69 400 contrats de travail autres services). autres services.
sur l’année 2001, soit 8,6 % des con-
Au total sur l’ensemble des 69 400
trats de travail bourguignons du champ
contrats de travail associatifs, 26 100
des DADS (voir encadré). Près de
sont des contrats occasionnels*.
31 000 sont des contrats de travail qui Davantage d’emplois à temps partiel
couvrent toute l’année. Ces contrats dans les associations
Un turn-over plus réduitreprésentent 45 % des contrats de tra- Répartition des contrats de travail
vail des associations, soit une propor- que dans les services selon le caractère annuel
tion comparable à celle des autres et le taux de temps partiel
services (43 %). Hors contrats occasionnels, la rota-
Les associations offrent une majori- tion du personnel est sensiblement Associations
té d’emplois à temps partiel. Près de plus réduite dans les associations que
six emplois à l’année sur dix sont des dans les autres services : seulement
temps partiel à moins de 80 % (contre 27 % des contrats de travail non occa-
trois sur dix pour les autres services). sionnels se terminent avant la fin de
Certains emplois peuvent même cor- l’année dans les associations, contre
respondre à des volumes de travail de 36 % dans les autres services. L’em-
moins d’une heure par jour ou à une ploi associatif non occasionnel appa-
rémunération inférieure à un faible seuil. raît donc plus pérenne que dans les
C’est le cas de 19 % des emplois à services.
l’année (9 % pour les autres services), Le cumul des emplois est une pra-
soit 5 900 emplois dits “occasionnels”*. tique courante dans le monde associa- Services
(hors associations)tif : il y est deux fois plus répandu que
dans l’ensemble des secteurs de l’éco-Courte durée pour les
nomie. Le travail à temps partiel estemplois de moins
fréquent dans les associations, d’où la
d’une année possibilité d’occuper simultanément
d’autres activités salariées.
Les emplois qui s’étendent sur
moins d’une année ont des durées et Forte féminisation et fort
des saisonnalités variables, avec une niveau de qualification
part significative d’emplois d’été. Plus
des emploisde 5 500 contrats de travail associatifs
Contrats sur toute l'année
sont ainsi réalisés sur tout ou partie de temps plein ou à 80 %
la période allant de mi-juin à mi- L’emploi salarié associatif fait avant Contrats sur toute l'année
septembre. La part des emplois sai- tout une large place aux femmes, temps partiel à moins de 80 %
sonniers d’été est plus forte dans les puisque celles-ci occupent les Contrats ne couvrant pas toute
l'année et non saisonniers d'étéassociations que dans les autres servi- deux-tiers des emplois non occasion-
Contrats saisonniers d'étéces : 15 % contre 12 % des emplois de nels. La rémunération moyenne des
moins d’une année. salariés s’élève à 16 600 euros an-
Certains emplois de moins d’une nuels nets pour un temps complet, soit Source : INSEE-DADS 2001.
année correspondent par ailleurs à des un niveau de 7 % inférieur à celui des Champ : tous secteurs hors agriculture,
personnels domestiquesvolumes de travail très réduits : moins services (17 800 euros annuels nets
et Fonction Publique d’État.
de 12 jours, moins de 50 heures, pour un temps complet). Les associa-
d’une heure par jour ou correspondant tions offrent pourtant davantage de
Le fichier DADS est issu des Déclarations Annuelles des Données Sociales remplies par tout employeur. Il porte
uniquement sur les établissements qui emploient des salariés. Il couvre pour 2001 tous les secteurs économiques sauf
l’agriculture, les agents de l’État, les services domestiques et les activités extra-territoriales.
* Emplois occasionnels : emplois dont la durée sur l’année est de moins de 12 jours, ou emplois sur l’année de moins
de 50 heures ou de moins d‘une heure par jour ou correspondant à une rémunération inférieure à un faible seuil (838 euros
annuels nets en 2001).
© INSEE Bourgogne - 2005 - Associations : des emplois à durée variable dans de multiples domaines 2INSEE N°118-Janvier2005-2,20eurosBOURGOGNE Chambre Régionale
de l’Économie Sociale et Solidaire
de Bourgogne
Huit domaines associatifs très contrastés
Les différents domaines associatifs présentent des profils contrastés en termes de taille, d’emplois et de salaires.
Le domaine social regroupe près de la moitié des emplois associatifs non occasionnels (47 %), loin devant l’éducation
(15 %). La santé offre pour sa part de nombreux emplois à l’année et les salaires les plus élevés. Les sports-culture-
loisirs emploient souvent des hommes et des jeunes, à la différence des autres domaines associatifs.
Social : de très nombreux emplois Éducation : surtoutl’année. Les emplois non occasionnels
pour adultes et apprentissont aux trois-quarts féminisés. La part
Avec un salarié associatif sur deux, le des cadres y est élevée (17 %) avec la
Le domaine de l’éducation regroupesocial est de loin le plus gros domaine présence de médecins. De tous les
des Centres de Formation Professionnelleen termes de salariés. L’emploi domaines associatifs, c’est celui où le
pour Adultes (CFPA), des Centres decontinue de s’y développer à un rythme salaire moyen est le plus élevé : 23 300
Formation pour Apprentis (CFA), desélevé. Les activités du social concer- euros annuels nets pour un temps
lycées professionnels privés, ainsi quenent notamment l’aide à domicile complet, soit 40 % de mieux que la
d’autres structures d’enseignement :(aide-ménagère…), les crèches, les moyenne associative.
des Instituts Médico-Éducatifs (IME),Centres d’Aide par le Travail (CAT), les
des écoles de musique… La part desassociations pour handicapés, certai- Sports-culture-loisirs :
emplois qui durent toute l’année appa-nes associations caritatives comme beaucoup de jeunes salariés
raît un peu plus réduite que dansl’Association des Paralysés de France
l’ensemble des associations (42 %(APF), le Secours Populaire Français, Le domaine sports-culture-loisirs com-
contre 45 %). Hors occasionnels, lesla Croix-Rouge Française, le Secours prend de nombreuses associations et
emplois à temps complet sont parCatholique, les restaurants du clubs sportifs ou culturels, Maisons des
contre plus répandus. La rémunérationcoeur… De nombreux emplois durent Jeunes et de la Culture (MJC), centres
d’un emploi à temps complet s’élève àtoute l’année. Aux trois-quarts fémini- artistiques, groupes de musique,
18 500 euros annuels nets, soit 11 %sés, les emplois non occasionnels centres de loisirs… Le nombre d’asso-
au-dessus de la moyenne associative.n’ont pas un niveau de qualification ciations répertoriées a progressé forte-
élevé : une majorité d’employés et ment ces dernières années, passant
seulement5%de cadres. Avec 14 600 de 2 000 en 1999 à près de 3 200 en Services aux entreprises :
euros nets annuels pour un temps com- souvent dans la gestion2004. Un emploi sur deux est occasion-
plet, les rémunérations sont inférieures nel, dont une part significative d’em-
de12%àla moyenne associative. Les associations de services aux en-plois d’été (colonies, centres aérés…).
treprises sont par exemple des centresA la différence des autres domaines,
Santé : forte qualification agréés de gestion des exploitants agri-l’emploi non occasionnel fait une large
et salaires élevés place aux jeunes et aux hommes. La coles, des centres interprofessionnels
part des cadres y est élevée (28 %). des métiers et d’autres services : orga-
Le domaine santé regroupe des asso- Ces derniers touchent des rémunéra- nisation de foires et de salons, parc des
ciations axées sur la pratique médi- tions relativement modestes, à la diffé- expositions et congrès, comités de sé-
cale (centres médicaux, Croix-Rouge rence des sportifs professionnels qui curité... Les emplois dans ce domaine
Française…), les activités hospitaliè- élèvent fortement le salaire moyen des ont des durées assez courtes : cinq sur
res et d’autres : foyers- sports-culture-loisirs. Celui-ci atteint dix sont occasionnels et seuls trois sur
résidence, centres d’orientation so- dix durent toute l’année. Les salaires22 300 euros annuels nets pour un
ciale, d’entraide, de prévention... Une pour un temps complet se situent 13 %temps complet, soit 34 % de mieux que
grande partie des emplois durent toute au-dessus de la moyenne associative.la moyenne associative.
Davantage d’hommes, de jeunes et de cadres en sports-culture-loisirs
Part des hommes* (%) Part des moins de 30 ans* (%) Part des cadres et dirigeants* (%)
Sports-cult.-loisirs Sports-cult.-loisirsSports-cult.-loisirs
Éducation SantéAutres associations
Insertion par l'éco. ÉducationAccueil-héb.-rest.
Services aux entr. Autres associationsInsertion par l'éco.
Autres associations TotalServices aux entr.
Total Total associations Services aux entr.
Accueil-héb.-rest. Éducation Social
Social Santé Accueil-héb.-rest.
Santé Social Insertion par l'éco. %% %
0 1020 3040 5060 0 1020 3040 0 10203050
* Calcul sur les contrats de travail non occasionnels. Source : INSEE-DADS 2001.
© INSEE Bourgogne - 2005 - Associations : des emplois à durée variable dans de multiples domaines 3INSEE N°118-Janvier2005-2,20eurosBOURGOGNE Chambre Régionale
de l’Économie Sociale et Solidaire
de Bourgogne
Insertion par l’économique :Autres associations :Accueil-hébergement-restauration :
pour un retour à l’emploinombreuses et variéesde nombreux emplois saisonniers
Premier domaine associatif par le Groupements d’employeurs ou asso-Les associations d’accueil-hébergement-
nombre, les “autres associations” ont ciations intermédiaires, les associa-restauration sont par exemple des can-
tions d’insertion par l’économiqueen grande majorité une activité 913Etines, des restaurants scolaires, ad-
peuvent mettre à disposition du per-d’ “organisation associative non classéeministratifs ou d’entreprises, des
sonnel, dans le but de favoriser le re-ailleurs”. S’y trouvent par exemple larésidences, des hébergements de
tour à l’emploi et l’intégration sociale.Chambre Régionale de l’Économiecourte durée, des Foyers de Jeunes
S’y trouvent les régies de quartiers etSociale et Solidaire (CRESS) deTravailleurs (FJT)... Les emplois sala-
régies inter-quartiers, Amidon 89,Bourgogne, Artisans du Monde,riés ont des durées assez courtes, trois
Résurgence 71, Tremplin, associationAutrement-Max Havelaar, la Sociétésur dix étant des emplois saisonniers
Vitavie, association intermédiaireProtectrice des Animaux (SPA)… Ced’été. L’emploi non occasionnel est
Entrain... Le rôle de ces associationsdomaine comprend aussi des officestrès féminisé et souvent jeune. A
étant d’insérer des salariés, les 3 200de tourisme et syndicats d’initiatives,l’image du niveau de qualification des
des organisations professionnelles, contrats de travail offerts sur uneemplois, les rémunérations apparais-
politiques, religieuses, des amicales et année ont souvent une courte durée :sent modestes : 14 600 euros annuels
28 % durent moins d’un mois, 53 %de nombreuses autres associations ounets pour un temps complet, soit de
moins de 3 mois et 91 % moins d’unegroupements de solidarité oeuvrant12 % inférieures à la moyenne asso-
année. Seules 300 personnes sont sa-dans des domaines spécifiques.ciative.
lariées toute l’année. Sept contrats de
travail sur dix sont occasionnels. HorsDavantage d’emplois à l’année dans la santé et le social
contrats occasionnels, le turn-over
Nombre de Part des Part des Part des Salaires reste par la nature même de ces asso-
contrats de contrats qui contrats contrats nets annuels
ciations très élevé : 61 % au lieu deDomaines travail en durent occasionnels saisonniers moyens*
2001 toute (%) (%) (euros) 27 % dans l’ensemble des associa-
l'année (%) tions. Les emplois non occasionnels
Social 26 649 57 23 4 14 600 sont occupés à 62 % par des ouvriers
et à 29 % par des employés. LesÉducation 9 697 42 33 3 18 500
trois-quarts de ces emplois sont desSports-culture-loisirs 8 639 27 55 15 22 300
temps partiel à moins de 80 %. Les
Insertion par l'économique 3 178 9 68 9 11 600
contrats de travail féminins dominent à
Santé 3 052 66 12 3 23 300
58 %. Les salariés à temps complet
Services aux entreprises 2 868 31 49 6 18 800 gagnent 11 600 euros annuels nets,
Accueil-héb-restauration 2 587 28 52 28 14 600 soit 30 % de moins que la moyenne
Autres associations 12 684 42 53 12 16 300 associative.
Ensemble 69 354 45 38 8 16 600
Xavier Migieu
* Calcul pour les salariés à temps plein ou à 80 % au moins, qui ont réalisé un volume de travail
supérieur à une demi-année. Source : INSEE-DADS 2001.
INSEE - BOURGOGNEPOUR EN SAVOIR PLUS
2, rue Hoche - BP 1509
- L’économie sociale et solidaire en Bourgogne : associations, coopératives et 21035 Dijon Cedex
mutuelles - Insee Bourgogne Dimensions : dossier n° 40 - 48 p. - octobre 2004. Tél : 03 80 40 67 67
Fax : 03 80 40 68 00
Ce dossier et cette publication ont été réalisés par l’INSEE Bourgogne en
Directrice de la publication : Véronique Moyne
partenariat avec la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire,
Chef du Service Études et Diffusion :
avec le concours financier du Conseil régional de Bourgogne. Le dossier
Christian Bonsacquet
dresse un état des lieux du secteur de l’ensemble de l’économie sociale et
Rédactrice en chef : Christine Ricci
solidaire, qui couvre associations, coopératives et mutuelles.
Maquette PAO : Patricia Lallemand
Abonnement :- L’économie sociale et solidaire : un établissement bourguignon sur huit -
8 numéros par an + Bilan économiqueInsee Bourgogne Dimensions : résultats statistiques n° 48-6p.- juin 2004.
et social annuel : 22 euros abonnement France
- La vie associative en 2002 : 12 millions de bénévoles - 27 euros abonnement étranger
Direction Générale de l’Insee - Insee première n°946-février 2004. 2,20 euros le numéro
Impression : AZ Média - Chenôve- Un Français sur deux est membre d’une association en 2002 -
Dépôt légal : à parutionDirection Générale de l’Insee - Insee première n° 920 - septembre 2003.
ISSN 1246-483 X
Les INSEE Première, les INSEE Bourgogne Dimensions et les notes de conjoncture Code Sage D0511816
figurent dès parution sur le site internet de l’INSEE : www.insee.fr  INSEE 2005
© INSEE Bourgogne - 2005 - Associations : des emplois à durée variable dans de multiples domaines 4