Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Conjoncture du 4ème trimestre 2010 : Vers une reprise ?

De
8 pages
Au quatrième trimestre 2010, le PIB français progresse sensiblement, sous l’effet de l’amélioration du solde extérieur et de la consommation des ménages. L’emploi salarié progresse de 0,2%. L’emploi intérimaire notamment enregistre une hausse d’environ 4%. Le chômage touche 9,2% de la population active en France métropolitaine. En 2011, la France pourrait profiter de l’accélération de l’activité en zone euro. Au dernier trimestre 2010, l’emploi salarié lorrain suit la tendance de hausse nationale et progresse de 0,1% par rapport au trimestre précédent. L’emploi intérimaire est à l’origine de cette amélioration. La dégradation de l’emploi industriel se réduit de 0,1%. Les exportations enregistrent une hausse de 10,9%. Le nombre de créations d’entreprises recule de 1,5% au quatrième trimestre 2010. Le taux de chômage en Lorraine diminue de 0,2 point, contre 0,1 à l’échelon national. PIB français : +0,4 % Emploi salarié lorrain : +0,1 % Chômage lorrain : 9,8 % Sommaire Conjoncture nationale et internationale : fin 2010, l’activité résiste en France Conjoncture Lorraine : deuxième trimestre de hausse pour l’emploi Conjoncture nationale et internationale : fin 2010, l’activité résiste en France Au dernier trimestre 2010, le PIB français progresse de 0,4%, sous l’effet de l’amélioration du solde extérieur et de la consommation des ménages. Celle-ci est portée notamment par les achats d’automobiles de fin d’année et la consommation énergétique due aux intempéries de décembre 2010. L’emploi continue de progresser légèrement avec +0,2%. Les effectifs intérimaires poursuivent leur hausse (4% environ). Au quatrième trimestre 2010, le taux de chômage s’établit à 9,2 % de la population active en France métropolitaine. Sur l’ensemble de l’année 2010, la croissance atteint 1,5%. En 2011, la France profiterait de l’accélération de l’activité en zone euro. Publication Dans l’ensemble des économies avancées, l’activité a ralenti au quatrième trimestre 2010 : +0,4% après +0,6%. Aux États-Unis, elle a légèrement accéléré (+0,8% après +0,6%), soutenue par une demande interne dynamique. Les importations américaines se sont néanmoins nettement repliées, avec pour contrepartie un fort mouvement de déstockage, qui a pesé sur la demande adressée aux autres économies avancées. Dans la zone euro, l’activité a légèrement ralenti (+0,3% après +0,4% au troisième trimestre), avec un effet sur la croissance des exportations de la zone. Les économies allemande (+0,4% après +0,7%) et française ont été affectées par les conditions climatiques de décembre, qui ont freiné l’activité dans la construction. Redressement du commerce extérieur En France, le PIB accélère néanmoins au quatrième trimestre 2010 avec +0,4%, après la croissance molle du troisième trimestre. Sur l’année 2010, la croissance est de 1,5%. L’amélioration du solde commercial est le principal moteur de la croissance au quatrième trimestre 2010. Les exportations croissent en effet de 1%, au contraire des importations en baisse de 1,2%. Sur un an, les exportations (+10,1%) progressent plus vite que les importations (+7,8%). La consommation des ménages français est le deuxième moteur de la croissance. Sa vive progression est due aux dépenses énergétiques liées au froid de décembre 2010 et au dynamisme des achats d'automobiles (fin de la prime à la casse au 1er janvier 2011). Haut de page Hausse de l’emploi salarié portée par le tertiaire L'emploi salarié continue d'augmenter dans les secteurs marchands, et les créations d’emplois sont plus nombreuses qu’au trimestre précédent (+37 600 postes, après +22 200). L’emploi salarié augmente de 0,2% par rapport au trimestre précédent. La hausse des effectifs reste essentiellement due à l'augmentation des emplois dans l'intérim (+4% environ). Hors intérim, la hausse dans le tertiaire atteint seulement 1,8%. Dans la construction, l'emploi est orienté à la baisse : -0,2% soit -3 000 emplois. Dans l'industrie, le recul de l'emploi s'atténue : -0,1% soit 2 500 postes de moins. Cependant, en 2010, trimestre après trimestre, ce secteur n'a cessé de perdre des emplois. En moyenne, sur le quatrième trimestre 2010, le taux de chômage au sens du Bureau International du Travail (BIT) diminue légèrement de 0,1 point en France métropolitaine, pour s’établir à 9,2% de la population active. Sur un an, la tendance est aussi à l'amélioration : -0,3 point. Perspectives pour début 2011 : l’Allemagne tire la croissance européenne Au premier trimestre 2011, l’activité accélérerait dans la zone euro (+0,5%), puis se modèrerait légèrement au deuxième et troisième trimestres (+0,4% par trimestre). Les exportations des pays de la zone euro profiteraient notamment du rebond des importations américaines. Dans ce contexte, les hétérogénéités continueraient de s’accentuer au sein de la zone euro. En Espagne et en Italie, la faiblesse de la demande intérieure pèserait sur la croissance. En Allemagne, au contraire, l’activité serait soutenue par l’investissement. Le dyn
Voir plus Voir moins

www.insee.fr/lorraine
ème
4 trimestre 2010 :°
258N Vers une reprise ?
Mai 2011
Au quatrième trimestre 2010, le PIB français progresse
sensiblement, sous l’effet de l’amélioration du solde
extérieur et de la consommation des ménages. L’emploi salarié
progresse de 0,2%. L’emploi intérimaire notamment enregistre une
hausse d’environ 4%. Le chômage touche 9,2% de la population
active en France métropolitaine.
PIB français : En 2011, la France pourrait profiter de l’accélération de l’activité
+0,4 %
en zone euro.
Emploi salarié lorrain : Au dernier trimestre 2010, l’emploi salarié lorrain suit
+0,1 %
la tendance de hausse nationale et progresse de 0,1%
Chômage lorrain : par rapport au trimestre précédent. L’emploi intérimaire est
9,8 %
à l’origine de cette amélioration. La dégradation de l’emploi
industriel se réduit de 0,1%. Les exportations enregistrent
une hausse de 10,9%. Le nombre de créations d’entreprises
recule de 1,5% au quatrième trimestre 2010. Le taux de chômage
en Lorraine diminue de 0,2 point, contre 0,1 à l’échelon national.
Stabilisation de l'emploi en Lorraine
Emploi salarié, indice base 100 décembre 2007
102
101
100
99
France98
97
96
Lorraine
95
94
2007 2008 2009 2010
Champ : ensemble des secteurs marchands (intérim compris).
Source : Insee, estimations d'emploi
VConjoncture nationale et internationale :
fin 2010, l’activité résiste en France
Au dernier trimestre 2010, le PIB français progresse de 0,4%, sous
l’effet de l’amélioration du solde extérieur et de la consommationAllemagne
des ménages. Celle-ci est portée notamment par les achats d’auto-
mobiles de fin d’année et la consommation énergétique due aux in-Au quatrième trimestre 2010,
le PIB allemand augmente de tempéries de décembre 2010. L’emploi continue de progresser
0,4% par rapport au trimestre
légèrement avec +0,2%. Les effectifs intérimaires poursuivent leurprécédent, après +0,7% au
troisième trimestre 2010. Sur hausse (4% environ). Au quatrième trimestre 2010, le taux de chô-
l’ensemble de l’année 2010,
mage s’établit à 9,2 % de la population active en France métropoli-la croissance allemande
atteint 3,5%. taine.
Le taux de chômage stagne à
Sur l’ensemble de l’année 2010, la croissance atteint 1,5%. En 2011,7,1% de la population active
en décembre 2010. Sur un la France profiterait de l’accélération de l’activité en zone euro.
an, le nombre de chômeurs
baisse de 8,5%, soit 266 000
ans l’ensemble des économies tions climatiques de décembre, qui ontchômeurs de moins qu’en Davancées, l’activité a ralenti au freiné l’activité dans la construction.2009.
quatrième trimestre 2010 : +0,4%
L’emploi salarié progresse de
après +0,6%. Aux États-Unis, elle a lé-2% en 2010. L’Allemagne Redressement du commerce
gèrement accéléré (+0,8% aprèsgagne 561 000 emplois sala- extérieur
+0,6%), soutenue par une demande in-riés par rapport à décembre
2009. terne dynamique. Les importations En France, le PIB accélère néanmoins au
américaines se sont néanmoins nette-En baisse en Sarre mais en quatrième trimestre 2010 avec +0,4%,
hausse en Rhénanie-Palati- ment repliées, avec pour contrepartie après la croissance molle du troisième tri-
nat, le chômage touche res- un fort mouvement de déstockage, qui mestre. Sur l’année 2010, la croissance
pectivement 7,1% et 5,4% de a pesé sur la demande adressée aux est de 1,5%. L’amélioration du solde com-
la population active de ces autres économies avancées. mercial est le principal moteur de la crois-deux Länder.
Dans la zone euro, l’activité a légèrement sance au quatrième trimestre 2010. Les
Entre décembre 2009 et dé-
ralenti (+0,3% après +0,4% au troisième tri- exportations croissent en effet de 1%, aucembre 2010, l’emploi salarié
mestre), avec un effet sur la croissance contraire des importations en baisse deprogresse de 2,3% en Sarre
des exportations de la zone. Les écono- 1,2%. Sur un an, les exportations(soit 7 900 postes), et de
2,4% en Rhénanie-Palatinat mies allemande (+0,4% après +0,7%)et (+10,1%) progressent plus vite que les im-
(+28 800 postes). française ont été affectées par les condi- portations (+7,8%).
Une croissance tirée par les exportations et la consommation
%
Sources internationales : 1,0
- Note de conjoncture de
0,5
l’Insee
- Banque Nationale de Bel-
0,0
gique
- STATEC : Institut natio-
-0,5
nal de la Statistique et des
Études Économiques du
Grand-Duché du Luxem- Dépenses de consommation (en point)
-1,0
FBCF (en point)bourg
Commerce extérieur (en point)
PIB (en %)- Destatis : Statistisches
-1,5
Bundesamt Deutschland
2007 2008 2009 2010
-2,0
Source : Insee - comptes nationaux trimestriels
2La consommation des ménages français du rebond des importations américaines.
est le deuxième moteur de la croissance. Dans ce contexte, les hétérogénéités
BelgiqueSa vive progression est due aux dépen- continueraient de s’accentuer au sein de
ses énergétiques liées au froid de dé- la zone euro. En Espagne et en Italie, la
cembre 2010 et au dynamisme des faiblesse de la demande intérieure pèse- En Belgique, au quatrième tri-
mestre 2010, la croissanceachats d’automobiles (findelaprimeàla rait sur la croissance. En Allemagne, au
er accélère un peu : +0,5%,casse au 1 janvier 2011). contraire, l’activité serait soutenue par
après +0,4% au troisième tri-
l’investissement. Le dynamisme de l’éco-
mestre. Sur l’année 2010, la
nomie allemande aurait un effet d’entraî-Hausse de l’emploi salarié croissance belge est de 2,1%.
nement sur le reste de la zone euro.portée par le tertiaire En décembre 2010, le taux de
Plusieurs facteurs sont cependant sour-
chômage atteint 7,9%, en re-
L’emploi salarié continue d’augmenter dans ces d’inquiétudes. D’une part, la situa- cul de 0,3 point par rapport au
les secteurs marchands, et les créations tion politique au Moyen-Orient et en trimestre précédent. En un an,
d’emplois sont plus nombreuses qu’au tri- Afrique du Nord peut entraîner une le nombre de demandeurs
d’emploi a baissé de 4,2%, cemestre précédent (+37 600 postes, après hausse des prix de l’énergie. D’autre
qui représente 24 000 chô-+22 200). L’emploi salarié augmente de part, le séisme au Japon et ses consé-
meurs de moins.0,2% par rapport au trimestre précédent. quences peuvent provoquer des ruptures
La hausse des effectifs reste essentielle- d’approvisionnement dans certains sec-
ment due à l’augmentation des emplois teurs comme l’automobile.
dans l’intérim (+4% environ). Hors intérim, la
Luxembourghausse dans le tertiaire atteint seulement Bonne orientation de l’activité
1,8%. Dans la construction, l’emploi est dans l’industrie et les services
orienté à la baisse : -0,2% soit -3 000 em- Au quatrième trimestre 2010,en France
plois. Dans l’industrie, le recul de l’emploi le PIB luxembourgeois accé-
s’atténue : -0,1% soit 2 500 postes de En France, à court terme, les perspecti- lère avec 1,7% de croissance,
moins. Cependant, en 2010, trimestre après 1,1% au troisième tri-ves d’activité sont favorables. La produc-
mestre. Sur l’année 2010, laaprès trimestre, ce secteur n’a cessé de tion de l’industrie manufacturière
croissance luxembourgeoiseperdre des emplois. accélèrerait en début d’année. Dans les
serait de 3,5%.
services, l’indicateur de climat des affai-En moyenne, sur le quatrième trimestre
En 2010, l’emploi total intérieurres demeure au-dessus de sa moyenne2010, le taux de chômage au sens du
a progressé sensiblement
de long terme et continue de progresser.Bureau International du Travail (BIT)di- (+2,3%). Cela correspond à un
Le climat des affaires dans la construc-minue légèrement de 0,1 point en gain de 8 300 postes. La pro-
tion, tout en restant à un niveau bas, seFrance métropolitaine, pour s’établir à gression de l’emploi frontalier
redresse quelque peu depuis plusieurs lorrain sur la même période9,2% de la population active. Sur un an,
mois. aboutit à un gain de 2 300 em-la tendance est aussi à l’amélioration :
plois, soit une hausse de 3,2%.-0,3 point. Dans le sillage du commerce mondial, la
Le taux de chômage stagnedemande étrangère adressée à la France
au Luxembourg. Au qua-accélèrerait au premier trimestre (+2,1%Perspectives pour début 2011 : trième trimestre 2010, le
après +1,2%). Les exportations continue-l’Allemagne tire la croissance chômage touche 6,1% de la
raient de soutenir la croissance au pre- population active. Il a aug-européenne
mier semestre. Le profil trimestriel de la menté de 0,1 point sur un an.
Au premier trimestre 2011, l’activité ac- demande intérieure serait marqué par un La hausse du nombre de de-
mandeurs d’emploi atteintcélérerait dans la zone euro (+0,5%), rebond ponctuel dans le secteur des tra-
5,1% sur un an, soit 750 de-puis se modèrerait légèrement au vaux publics. En outre, la consommation d’emploi supplé-deuxième et troisième trimestres (+0,4% des ménages continuerait d’être soutenue
mentaires.
par trimestre). Les exportations des pays en début d’année par les effets de
de la zone euro profiteraient notamment «traîne» de la prime à la casse.
Biens et services : Équilibre ressources-emplois aux prix de l'année précédente chaînés
2008 2009 2010Évolution trimestrielle (en %)
données cjo-cvs T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
Produit Intérieur Brut 0,5 -0,6 -0,3 -1,6 -1,4 0,2 0,2 0,6 0,3 0,6 0,2 0,4
Importations 1,7 -1,1 -0,4 -3,7 -5,7 -3,2 -0,4 2,9 1,9 3,9 4,0 -1,2
Dépenses de consommation des ménages -0,2 -0,2 0,0 0,1 0,1 0,2 0,3 1,0 0,0 0,3 0,5 0,9 de des adminis-
trations publiques 0,5 0,4 0,7 0,7 0,6 0,7 0,7 0,6 0,0 0,2 0,3 0,2
Formation Brute de Capital Fixe (FBCF) totale 1,1 -1,7 -1,1 -2,5 -2,3 -1,4 -1,5 -1,0 -0,7 0,9 0,5 0,3
dont : ENF (sociétés) 2,1 -1,7 -0,4 -2,9 -3,0 -1,7 -1,5 -1,1 -0,6 1,3 0,4 0,5
Ménages -0,3 -1,6 -2,9 -2,8 -2,3 -1,9 -1,9 -1,4 -0,5 0,1 1,2 0,6
APU (administrations publiques) -0,9 -2,9 -0,4 -0,3 1,2 1,1 -0,6 0,2 -1,4 0,9 -0,4 -0,8
Exportations 2,3 -2,7 -0,3 -6,2 -7,4 -0,7 1,3 0,9 4,8 3,0 2,6 1,0
Demande intérieure totale 0,4 -0,2 -0,3 -1,0 -1,1 -0,5 -0,3 1,1 -0,3 0,8 0,6 -0,2
Source : Insee - Comptes nationaux trimestriels
3Conjoncture Lorraine :
deuxième trimestre de hausse pour l’emploi
Au quatrième trimestre 2010, l’emploi lorrain confirme la légère
amélioration du précédent avec une hausse de 0,1%. L’in-
térim, principal moteur de cette croissance, génère 1 200 emplois.MÉTHODOLOGIE
Les effectifs du commerce progressent de 0,3%. La situation deLes chiffres de l’emploi sont
ième
établis à partir du 2 trimestre l’emploi industriel, bien qu’orientée toujours à la baisse, tend à se
2009 sur la base de la nomen-
stabiliser, les perspectives de production étant optimistes. Les ex-clature révisée «NAF rev2». Le
champ des secteurs «principa- portations augmentent de 10,9% au quatrième trimestre 2010, mais
lement marchands» couvre 15
le niveau est toujours inférieur à celui observé avant la crise. Endes 17 postes de cette nouvelle
nomenclature (Secteur DE à Lorraine, les créations d’entreprises continuent de baisser (-1,5%),
MN et secteur RU). Ce nou-
alors qu’elles progressent de 6,9% au niveau national. Le taux deveau champ, pratiquement
équivalent à celui utilisé dans chômage lorrain redescend sous la barre des 10%. Les offres d’em-
l’ancienne nomenclature, per-
plois sont en légère hausse, mais la part des contrats précairesmet de regrouper les activités
particulièrement sensibles à la augmente.
conjoncture.
u quatrième trimestre 2010, l’em- (+1 100 emplois), contre 0,9% en FranceLes estimations d’emploi tri- Aploi salarié lorrain dans les sec- métropolitaine. La Lorraine se classe par-mestrielles calculées sur le
teurs marchands (hors agriculture) poursuit mi les trois dernières régions en termeschamp du secteur principale-
ment marchand prennent dé- la légère progression amorcée au tri- d’évolution de l’emploi, juste devant la
sormais en compte les effectifs mestre précédent. La hausse trimestrielle Haute-Normandie et la Champagne-
intérimaires. L’agriculture et de l’emploi de 0,1% correspond à la Ardenne.
l’emploi public dans les sec-
création de 730 emplois salariés. Elle bé-
teurs non marchands (adminis-
néficie principalement au département de
tration, éducation, santé et Une reprise timide de l’emploi
la Moselle, qui enregistre 650 emploisaction sociale) sont par contre soutenue par l’intérim
supplémentaires.exclus du champ.
La reprise au niveau national est un peu Comme au troisième trimestre 2010, l’a-
supérieure (+0,2%). Cet écart de ten- mélioration de l’emploi salarié dans la ré-
Sidérurgie dance, amplifié sur l’année 2010, té- gion résulte de la hausse des effectifs
moigne d’un moindre dynamisme de laAu quatrième trimestre 2010, intérimaires, de 6,2% soit 1 200 postes.
la production de produits sidé- Lorraine. En 2010, le nombre d’emplois Sur l’année 2010, les emplois dans l’inté-
rurgiques en Lorraine pro- a progressé de 0,2% dans la région rim ont augmenté de 28%. Cette évolution
gresse de 11,1% par rapport
au quatrième trimestre 2009,
Emploi salarié : toujours en baisse dans la construction
alors qu’elle décline de 2,6%
en France.
Évolution de l’emploi salarié lorrainSur l’ensemble de l’année
2010, le rebond régional est %
1,4
deux fois plus important qu’au
1,0niveau national (+43,3% contre
+20,8%). En Lorraine, sur le 0,6
dernier trimestre et sur l’année
0,2
2010, la production reprend
-0,2pour l’acier brut et la fonte
brute. La progression est plus -0,6
modérée pour les produits finis
-1,0
laminés. Ensemble
Industrie-1,4
Cette hausse de la production BTP
Commerce-1,8résulte notamment de la pro- Services marchands
gression des exportations ré- -2,2
2008 2009 2010gionales de produits
sidérurgiques et de première
transformation de l’acier
Champ : ensemble des secteurs marchands, y compris intérim. L'agriculture et l'emploi public dans les secteurs
(+30,4% par rapport au qua- non marchands (administration, éducation, santé et action sociale) ne sont pas pris en compte.
trième trimestre 2009, et +25%
Source : Insee, estimations d'emploisur un an).
4des emplois intérimaires est de bon au- en crise. Les grandes entreprises régio-
gure pour l’ensemble de l’activité écono- nales (MANUEST-VOGICA, ECB
mique en Lorraine. Cependant, le déclin ÉQUIPEMENTS CUISINES BAINS) ont licen-
des emplois (hors intérim), tous secteurs cié environ 400 salariés au cours de
confondus, perdure sur l’année. l’année 2010. Les papeteries ne sont
pas épargnées non plus par les difficul-Le commerce tire son épingle du jeu. L’em-
tés. Les sociétés PAPIER DU SOUCHE etploi a progressé de 0,3% dans ce secteur
GRÉGOIRE, qui employaient plus de 250(+280 postes) par rapport au trimestre précé-
salariés, sont en redressement et liqui-dent. Cela confirme la tendance haussière
dation judiciaires.du troisième trimestre. Malgré l’embellie de
ces deux derniers trimestres, l’année 2010
aura été une année difficile pour le com- Des anticipations de production
merce : les effectifs du secteur ont diminué positives dans l’industrie
de 0,2% sur l’année, représentant une
Malgré cela, une nette majorité de chefsperte de 170 postes.
d’entreprises anticipent une évolution po-
sitive du niveau de leur production au pre-
L’industrie régionale mier trimestre 2011, selon l’enquête
toujours impactée par la crise nationale de conjoncture dans l’industrie.
Ces anticipations de production sont tou-
La baisse des emplois dans l’industrie tefois moins optimistes que celle du tri-
s’amoindrit en Lorraine. Au quatrième tri- mestre précédent.
mestre 2010, l’industrie perd 150 postes. L’optimisme se trouve surtout dans de
Les effectifs diminuent de 0,1% comme nouvelles filières qui se développent dans
au niveau national, et la tendance vers la la région. Dans l’aéronautique, la société
stabilisation se poursuit. Sur l’année, les GECI INTERNATIONAL, qui construit l’avion
pertes d’emplois industriels s’établissent «lorrain» «Sky 105» à Chambley, vient de
à 3 600 emplois dans la région (-2,7%). confier la réalisation du circuit électrique
Cette évolution touche particulièrement primaire de cet avion à la société LEACH
les filières industrielles traditionnelles. INTERNATIONAL EUROPE, basée à Sarralbe
L’emploi a reculé de 0,4% au quatrième en Moselle. Les implantations de MÉDI-
trimestre dans la fabrication de matériel TECK À Jouy-aux-Arches et de 7X4 PHAR-
de transport. La crise a affecté la filière MA à Hambach, et des entreprises
automobile en Lorraine et rejaillit aussi FRANCE PANNEAUX SOLAIRES à Vittel, SO-
sur l’activité des sous-traitants qui rédui- LARENERGY à Woustviller et KDG ENERGY
sent leurs effectifs. Les sociétés SEA- à Sainte-Marguerite (Vosges) spécialisées
LYNX et MGM, fabricants d’articles en dans le photovoltaïque, sont d’ores et
caoutchouc et de joints d’étanchéité, ont déjà actées. Ces sociétés prévoient, pour
annoncé la suppression de 90 postes. réaliser leur projet, la création de nom-
De même, la filière bois en Lorraine est breux emplois dans la région.
Production industrielle : une bonne fin d'année 2010
Évolution de l’emploi industriel et de l’activité industrielle en Lorraine
solde d'opinions%
501,6
Emploi industriel (échelle de gauche)
40Production passée (brut) (échelle de droite)1,2 prévue (cvs) (échelle de droite) 30
0,8
20
0,4
10
0,0 0
-10-0,4
-20
-0,8
-30
-1,2
-40
-1,6
-50
-2,0 -60
2007 2008 2009 2010 2011
Source : Insee - Enquêtes de conjoncture dans l’industrie et estimations d'emploi
5Baisse de l’emploi Déclin des effectifs
dans les services marchands dans le bâtiment
Toujours impacté par la crise, le secteur
L’emploi salarié dans les services mar-
de la construction continue de perdre des
chands hors intérim retombe au qua-
emplois en Lorraine. Les effectifs ont di-
trième trimestre, après l’optimisme des
minué de 170 postes au cours du qua-
trimestres passés. Le secteur perd 400
trième trimestre 2010. Sur l’ensemble de
postes par rapport au troisième trimestre
l’année, l’emploi salarié dans la construc-
2010, soit une diminution de 0,2%. Toute-
tionareculéde1,9%, soit une perted’en-
fois, sur l’ensemble de l’année 2010, les
viron 900 postes.
effectifs salariés ont augmenté de 0,7%,
ce qui correspond à la création de 1 400 Toutefois, 2 700 autorisations de cons-
emplois dans la région. truire ont été accordées en Lorraine au
dernier trimestre 2010, soit 6,2% de plus
qu’au précédent. Près de sixLa baisse des effectifs dans les activités
permis sur dix concernent des logementsde services est toutefois atténuée par le
individuels (58% des autorisations). Les lo-dynamisme des activités scientifiques,
gements autorisés se situent dans 53%techniques, et des services administra-
des cas en Moselle, et dans 26% des castifs et de soutien. Le recours accru à la
en Meurthe-et-Moselle.sous-traitance dans les entreprises ex-
plique sans doute pour une large part la
bonne tenue de ce secteur, où l’emploi Des exportations
salarié progresse de 0,8% au quatrième en progression notable
trimestre 2010. Sur un an, les gains
Au quatrième trimestre 2010, les exporta-d’effectifs représentent 1 360 postes
tions lorraines représentent près de 4,2(+2,6%). À l’inverse, les autres activités
milliards d’euros, soit une hausse dede services (associations artistiques ou
10,9% par rapport au même trimestre desportives, réparation de biens personnels,
l’année 2009. Elles restent toutefois à unservices personnels, particuliers employeurs
niveau inférieur à celui d’avant la crise dede personnel…) perdent 840 emplois au
2008. La Moselle (62,5% des exportationscours des trois derniers mois de l’année
lorraines) tire les exportations avec une2010.
hausse de 11%. La Meuse enregistre une
forte progression de 21%, mais les expor-
Selon l’enquête nationale de conjoncture,
tations de ce département restent les plus
l’opinion des entrepreneurs lorrains du
faibles de la région. En Meurthe-et-Mo-
secteur des services sur leur activité est
selle, la hausse est plus modérée :
plutôt favorable. Les professionnels sont
+2,7%.
majoritairement confiants sur leur niveau
d’activité du premier trimestre 2011. Ils ju- Par rapport au quatrième trimestre 2009,
gent bien orientée la demande de servi- le montant des exportations régionales
ces qui leur est adressée, même si cette vers l’Europe augmente de 7,8%. L’Union
opinion dominante est en léger recul par européenne, avec 79% des exportations,
rapport à octobre 2010. est le principal débouché des produits lor-
Créations d'entreprises :
Évolution des exportations lorraines
baisse atténuée en Lorraine
Données brutes (hors matériel militaire et électricité) en milliards d'eurosCréations d’entreprises (données CVS-CJO)
Indice base 100 au premier trimestre 2008
5,5240
Lorraine220
5,0
200
180
France 4,5
160
140
4,0
120
100
3,5
2007 2008 2009 201080
mars-08 sept-08 mars-09 sept-09 mars-10 sept-10
juin-08 déc-08 juin-09 déc-09 juin-10 déc-10
Source : Insee - Répertoire des entreprises et des établissements (SIRENE) Source : Douanes
6le taux de chômage est le plus faible, plois. C’est un peu plus qu’aurains. La seule zone «euro» représente
avec 9,4% de la population active qui quatrième trimestre 2009les deux tiers du total des exportations
reste inoccupée. Les départements de la (+0,7%). La baisse des contratslorraines. Les exportations vers l’Asie et
Moselle, des Vosges et de la Meuse affi- d’une durée au moins égale àles Amériques progressent de manière
chent respectivement des taux de chô- six mois (-14,6%) contrastespectaculaire sur un an, mais elles ne re-
mage de 9,9%, 10,3% et de 10,5%. avec l’augmentation des con-présentent qu’une faible part dans le total
trats d’une durée comprisedes exportations régionales (respective-
entre un et six mois (+16,6%).ment 4% et 3%). Offres d’emplois : augmentation
Les contrats de moins d’un
Le montant des exportations lorraines de la part des contrats précaires
mois augmentent de 3,6%.
progresse dans la plupart des branches
Fin décembre 2010, environ 104 600 Lor-
d’activité. La hausse atteint 20,5% dans
rains étaient à la recherche d’un emploi.
les ventes de produits métallurgiques et
En un an, le nombre de chômeurs inscrits
métalliques. Toutefois, dans le secteur
à Pôle emploi a augmenté de 2,6%. Le
des matériels de transport, les exporta-
nombre d’hommes au chômage baisse lé-
tions sont en recul de 4,5%.
gèrement de 0,5% au quatrième trimestre
2010, mais celui des femmes augmente
Florence LEMMELLéger recul des créations de 1,6%.
d’entreprises en Lorraine Olivier SERREAu quatrième trimestre 2010, Pôle emploi
a enregistré plus de 24 000 offres d’em- Jean-Philippe THANRYAu dernier trimestre 2010, le nombre créées en Lorraine diminue
de 1,5% par rapport au troisième tri- Chômage : léger recul
mestre, alors qu’il augmente de 6,9% sur
Taux de chômage en France et en Lorraine (%)l’ensemble de la France. Après la forte
hausse dueàlamiseenplace de l’au-
to-entreprenariat, le nombre de créations
tend toutefois à se stabiliser depuis juin 11,0
2010.
Lorraine10,5
Dans le domaine de l’enseignement, de la
10,0santé humaine et de l’action sociale, le
nombre de créations progresse de 14%.
9,5
Cela représente 50 nouvelles entreprises
9,0de plus qu’au troisième trimestre 2010.
Dans les secteurs des transports et des France
8,5
activités financières, les créations se sont
accrues de plus d’un tiers, soit une ving- 8,0
taine de créations supplémentaires pour
7,5
chacun des deux secteurs. A contrario, le
nombre de nouvelles entreprises dans les 7,0
déc-07 juin-08 déc-08 juin-09 déc-09 juin-10 déc-10
secteurs habituellement très créateurs de
la construction et du commerce diminue Source : Insee
respectivement de 8 et 7%.
Par rapport au dernier trimestre 2009, le De plus en plus de seniors touchés par le chômage
nombre d’entreprises créées n’a augmen-
Demandeurs d'emploi de catégorie A en fin de mois en Lorraine (données CVS)té que dans les Vosges (+15%). Les trois
autres départements ont subi une diminu- Base 100 en décembre 2007
160tion, de 10% en Moselle, 11% en
Meurthe-et-Moselle et 15% en Meuse. 150
Cette baisse concerne autant les entrepri- 140
ses créées sous le statut d’auto-entrepre-
130
neur que les autres.
120
110
Taux de chômage en baisse
100
Au quatrième trimestre 2010, le taux de 90
déc-07 juin-08 déc-08 juin-09 déc-09 juin-10 déc-10chômage lorrain baisse de 0,2 point, pour
s’établir à 9,8% de la population active. Moinsde25ans Ensemble hommes
Au niveau national, le chômage baisse de femmesDe25à49ans
0,1 point. Le taux national est inférieur de
50 ans et plus
0,6 point au taux régional. La Meurthe-
Source : Ministère du Travail - Pôle emploi
et-Moselle reste le département lorrain où
7Chômage : en sortie de crise ?
- Note de conjoncture de l’Insee -
Longwy
10,1Mars 2011 Thionville
9,7
MeuseduNord Briey
- Cahiers lorrains de l’emploi - Le mar-
10,4 10,8
ché du travail en mars 2011 - 11,6MetzTaux Sarreguemines
9,7 Bassin-DIRECCTE Lorraine, Pôle emploi - 8,0Taux de chômage
Houillerlorrain (en %)
Mars 2011
9,8
Commercy Sarrebourg
Bar-le-Duc
Toul12,2- Site internet : www.insee.fr 7,8
Nancy9,6
8,6
8,9
Lunéville
10,5
Évolution du taux de chômage
par rapport au trimestre précédent
Saint-Dié
(en point) Vosges de l'Ouest
Épinal
12,5
9,0 10,2Ministère de l’économie, des finances 0,1
et de l’industrie Remiremont-0
Gérardmer
Insee de -0,2 à -0,1
9,1
Institut National de la Statistique -0 ,3
et des Études Économiques -0 ,4 Source : Insee
Direction Régionale de Lorraine
Fin 2010, le chômage touche 9,8% de la population active lorraine, situant la15, rue du Général Hulot
ème
région au 8 rang des plus forts taux régionaux. Le taux de chômage s’éche-CS 54229
lonne en Lorraine de 7,8% dans la zone d’emploi de Sarrebourg à 12,5% dans54042 NANCY CEDEX
celle de Saint-Dié-des-Vosges.Tél:0383918585
Fax:0383404561
Au quatrième trimestre 2010, le taux de chômage en Lorraine recule de 0,2
www.insee.fr/lorraine
point. La baisse concerne la plupart des zones d’emploi. L’embellie profite
plus particulièrement aux territoires de Toul, du Bassin Houiller et deDIRECTEUR DE LA PUBLICATION
Saint-Dié-des-Vosges (-0,4 point). Dans les territoires de Sarrebourg et deChristian TOULET
Sarreguemines, les moins affectés par le chômage, la baisse est de 0,3Directeur régional de l’Insee
point. Le taux de chômage reste stable en Meuse du Nord et dans la zone de
COORDINATION RÉDACTIONNELLE Remiremont-Gérardmer et il continue d’augmenter dans le territoire de Briey
Christian CALZADA (+0,1 point).
Jean-Jacques PIERRE
MÉTHODOLOGIERESPONSABLE ÉDITORIALE
ET RELATIONS MÉDIAS
Demandeurs d'emploi en fin de mois
Brigitte VIENNEAUX
Depuis février 2009, les données sur les demandeurs d’emploi sont pré-
sentées selon de nouveaux regroupements statistiques (catégories A, B,RÉDACTRICE EN CHEF
C, D, E). La plupart des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi sontAgnès VERDIN
tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi : certains sont sans
RÉALISATION DE PRODUITS emploi (catégorie A), d’autres exercent une activité réduite courte, d’au
ÉDITORIAUX plus 78 heures au cours du mois (catégorie B), ou une activité réduite
Édith ARNOULD longue, de plus de 78 heures au cours du mois (catégorie C). Par ailleurs,
Marie-Thérèse CAMPISTROUS
certaines personnes inscrites à Pôle emploi ne sont pas tenues de faire
des actes positifs de recherche d’emploi : elles sont soit sans emploi et
N° à la CPPAP AD 176
non immédiatement disponibles (catégorie D), soit pourvues d’un emploi
ISSN : 0293-9657
(catégorie E).
© INSEE 2011
La production industrielle
L’Insee effectue une enquête nationale trimestrielle auprès des entrepri-
ses du secteur concurrentiel sur la situation et les perspectives d’activité
dans l’industrie. Le solde d’opinion pour la Lorraine correspond aux répon-
ses nationales corrigées des effets de structure. Les séries sont présen-
tées corrigées des variations saisonnières.
LES CHIFFRES CLÉS EN LORRAINE
ème ème ème44 3
Indicateurs conjoncturels trimestre trimestre trimestre
2010 2010 2009
Évolution de l'emploi salarié (Insee - URSSAF) CVS +0,1% +0,3% -0,2%
Taux de chômage au sens du BIT (Insee) CVS +9,8% +10,0% +10,3%
Demandes d’emploi en fin de mois, catégorie A (Pôle emploi-Direccte) CVS 104 560 104 070 101 930 d’emploi en fin de mois, part desmoinsde25ans (Pôle emploi-Direccte) CVS 17,6% 18,0% 19,9%
Créations d’entreprises (toutes origines) (Insee SIRENE) CVS 3 885 3 943 4 191
8
© IGN - INSEE 2011

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin