La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

oemurienibvaesa-nuodrmaacntidveitoénatumsaeicnotenndutri-dactivité.LacroissancefrançaisesesConjoncture régionale
RUPTURE DE TENDANCE
onnombredesecteursdeléc-osontpluspessimistesqueleurshomolo-
nguesnationauxsurleursperspectives
Blmestredecetteannée.Cettepériodeaétabliesurunrythmeannuelde1,5%,en
pourtantmarquéuntournantpourléc-oretraitparrapportàceluiquiprévalaitau
nomierégionale.Eneffet,lesapprécia-coursdestroisannéesprécédentes,com-
tionsdesindustrielssurleurproductionetprisentre3et4%.Cetterupturedeten-
surleursperspectivesdactivitésesontn-odancerésultedelajustementrapidedela
tablementdégradéeset,enconséquence,demandedesentreprisesàlassombrisse-
lévolutiondelemploi,trèsfavorable-dementducontexteinternational.Enre-
puisdeuxans,sestaltérée.Laugmen-tavanche,laconsommationdesménagesa
tiondeseffectifssalariéssestréduiteaucontinuédeprogresseraupremierse-
printempsetlabaisseduchômagesesti-nmestredelannée.Decefait,auseindes
terrompue,dansuncontextedannoncesentreprisesdelarégion,undécalage
deplanssociauxparticulièrementrudesconjoncturelestapparuentre,dunepart,
pourlarégion.Aprèscettepériodedelesentreprisesrégionales,souventdes
croissance,unpeueuphorique,quontPME,quiuvrentsurlemarchélocalou
constituélesdernièresannéesetparticu-nationaletquiontcontinuédeprofiterde
lièrementlannée2000,leralentissementlabonnetenuedelaconsommationdes
conjoncturelestfortementressentiparlesménageset,dautrepart,lesentrepriseset
entrepreneursrégionauxqui,globalement,lesétablissementsdegrandesfirmesqui
sontpositionnéssur
lesmarchésinterna-
tionauxetquisubis-
sentdepleinfouetles
effetsduralentisse-
mentdeléconomie
mondialeetnotam-
mentaméricaine.
Pourlindustrie
agroalimentaireré-
gionale,aprèsundé-
butdannéemarqué
parlesperturbations
liéesauxrisquesde
propagationdela
fièvreaphteuse,la-c
tivitéaretrouvéau
deuxièmetrimestre
unemeilleureorien-

tn° 102 - novembre 2001

%Laugmentationdsefefectifssalariéssestréduiteauprintemps
etlabaisseduchômagesestinte-r
rompue.Finjuin2001,letauxde
chômagerégionalsétablissaità
8,4%,aprèsavoiratteint8,3%fin
rs.ma%
Lactivitédelindustrieagro-ali
mentaireabienreprisaudeuxième
trimestre,tantdanslindustriedes
viandesquedanslindustrielaitière.
%
Ledynamismedumarchéau-
tomobileenFranceastimuléli-n
dustrieautomobilerégionaleetles
industriessous-traitantes.Enre-
vanche,lélectroniqueetlélect-ro
ménagertraversentdespériodes
difficiles.
%
Laconsommationdesména-
gesacontinuédeprogresserau
premiersemestre.Lactivitédu
commercededétailaétésoutenue,
etplusencorecelleducommerce
automobile.
%
LedémantèlementdeMouli-
nexposelaquestiondelavenirnon
seulementdessalariésdelentr-e
prise,maiségalementdesnom-
breusesentreprisesrégionales
sous-traitantes.

. . . . . . . . . . .
CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 102
. . . . . . . . . . .

CONJONCTURECONJONCTUREOCJNNOTCRUECONJONCTURECONJONCTUREOCJNONCTUREtation,tantdanslindustriedesviandesquelesimmatriculationsdevéhiculesneufsontluidelandernier.Enrevanche,lindustrie
danslindustrielaitière.DanslindustrieétéenFranceprèsde10%plusnombreu-descomposantsélectroniquesrestetrèsaf-
desviandes,lactivitésestprogressi-vesesquausecondtrimestre2000.Ler-efectéeparladéprimedumarchédelatélé-
mentaccéléréedurantledeuxièmetri-coursàlintérimadailleursaugmentéparphonieetleralentissementdesventes
mestre,malgrélemanquededynamismerapportaudeuxièmetrimestre2000dordinateurs,mêmesi,làencore,lesen-
desexportationsdûauxembargospesant(+9,3%).Aussilescapacitésdeproduc-treprisesenlienaveclindustrieautomo-
encoresurlesdébouchés.Aprèslachutedetionsont-ellesrestéeslargementsollicitéesbileetducâblageoptiqueontconnuune
laproductionfin2000,suiviedunelentetandisqueseréduisaientlesstocksdepro-activité satisfaisante.
reprisedébut2001,ledeuxièmetrimestreaduitsfinis.Commeautrimestreprécédent,Danslesbiensdeconsommation,laten-
étémarquéparunretouràlanormale:danslechiffredaffairesdeséquipementiersdedanceestglobalementaurecul.Labonne
lesabattoirs,levolumedelaproductionlautomobiledelarégionaétéauprogressiondelapharmacienepeutfaire
naétéquede1%inférieuràceluidudeuxièmetrimestrede10%supérieuràce-oublierlesdifficultésdelélectroménager,
deuxièmetrimestre2000.Ainsi,lechiffrelui du même trimestre 2000.oùlaproductionestrestéefaibleenraison
daffairesdusecteurdépassede8%celuidelanécessitéderésorberdimportants
réaliséunanauparavant,grâcedunepartà
Diminution
stocksdeproduitsfinis,etdont,parail-
des investissements
lahaussedesprixdeventeindustrielset
mais tonicité
leurs,lesjourssemblentdésormaiscomp-
dautrepartaupositionnementdesindu-stés dans la région.
trielssurdesproduitsàplusfortevaleur
de la consommation
Quantauxindustriesdebiensdéquipe-
ajoutée.LactivitéaégalementbienreprisEnrevanche,lasituationestautrementplusment,ellesontquelquepeupâtidudéclin
danslindustrielaitièrequia,quantàelle,contrastéedanslindustriedesbiensinte-rgénéraldesinvestissementsprofession-
accrusonchiffredaffairesde6%parrap-médiaires,quipoursapartaréduitsonvo-nels:endépitduneprogressiveamélior-a
portaupremiersemestre2000.Danslelantdintérimairesaudeuxièmetrimestretiondescarnetsdecommandesaucoursdu
mêmetemps,laugmentationduprixdu(-6,2%).Dynamiséeparlescommandestrimestre,ellessontrestéesàdesniveaux
lait collecté dans la région était de 4 %.depiècespourlautomobileetdembal-ladactivitéplusfaiblequelanormale,e-x
Lindustrieautomobilerégionaleaenr-egespourlagroalimentaire,lactivitéestceptédanslesecteurdesmatérielsélectri-
gistréausecondtrimestreunnouveaubondrestéesoutenuedanslaplasturgiedurantques.
desaproductionsouslimpulsionduntoutlepremiersemestre:lechiffreda-fPourleurpart,lesinvestissementsdesen-
marchénationalparticulièrementtonique:fairedusecteuraétésupérieurde9%àce-treprisesrégionalesontfaibliaudeuxième

Selonlader-retrouvéunniveaudactivitécorrectdepuis
nièreenquêtelarentréedevraitlemaintenirdansles
réaliséeparlamoisquiviennent,mêmesilademande
BanquedeFrancecontinuedesinfléchirsurlesmarchése-x
auprèsdesentreprisesdetérieurs.Danslindustriedes
biensinter-
larégion,lactivitéindustrieller-é
médiaires
,seulelaplasturgieconserve
gionaleaamorcéenseptembreunedesperspectivesdeproductionbienorien-
phasederepli.Lesecteurquiconnaîtletées.Enrevanche,lessecteursdelamé-
plusdeturbulencesestévidemmentceluitallurgie,descomposantsélectriqueset
desbiensdeconsommation.Dunepartleélectroniques,etdupapier-cartonpré-
démantèlementdeMoulinexsusciteàvoientdefaçonplusoumoinsmarquée
justetitrebeaucoupdinquiét-uunediminutiondeleuracti-
desquantàlasituationdelem-
Des perspectives
vité,voiredeleurseffectifs.
ploidanslesbassinsdemploi
contrastées
Cestdanslindustrie
concernés.Dautrepart,sila-cti
agroalimentaire
queles
vitérestebienorientéedanslapharmacie,prévisionssontlesplusfavorables.Dansle
elleestpeudynamiquetantdanslimp-risecteurdesviandes,lactivitédevraitcon-ti
meriequedanslhabillement.L
industrie
nueràsedévelopper,tandisquedansce-
automobile
bénéficiejusquàmaintenantluidulait,elledevraitsestabiliseràun
duneconjoncturetoutàfaitfavorable.niveausatisfaisant.Dansla
construction
,
Pourtantsesperspectivessontrenduesin-lesentrepreneursanticipentunestabilisa-
certainesparlaconjoncturemondiale.Entiondelactivitéaucoursdesprochains
effet,sicertainséquipementiersprofitentmois.Dansl
artisanat
,lesanticipationsen
delabonnetenuedesconstructeursfran-termesdactivité,toutenrestantàdesn-i
çaissurlemarchéintérieureteuropéen,veauxassezélevés,sontorientéesàla
lesentreprisesdontlactivitéestfortementbaissepourlesmoisquiviennent,limitant
axéesurlexportconnaissentunreplidedecefaitlesmouvementsdembauches
leurscarnetsdecommandes.Poursapart,dans le secteur.
lindustriedes
biensdéquipement
quia

Agroalimentaire

Automobile
Biens intermédiaires
Biens déquipement
professionnel
Biens de consommation
Artisanat
Construction

. . . . . . . . . . .
CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 102
. . . . . . . . . . .

OCJNNOCTUREOCNJONCTUREOCJNNOTCRUECONJONCTURECONJONCTURECONJONCTUREtrimestre,alorsmêmequilsétaientrestésà2000,lesmagasinsspécialisésontdavan-Jusquaupremiertrimestre,lévolution-fa
unniveauextrêmementélevéaupremiertageaccruleuractivitéquelesgrandessur-vorabledelemploirégionalaperduré,
trimestre,cequitranchaitaveclatendancefaces.quoiqueàunrythmelégèrementplusmo-
nationale.Cettebaisseestsensiblenotam-Lecommerceautomobileaquantàluiaug-déré:finmars,lacroissancedeseffectifs
mentdanslaconstructiondelocauxindus-mentéde6,5%sonchiffredaffairesausalariésdusecteurmarchanddemeuraitde
trielsetagricoles.Elleestperceptibleaussipremiersemestre,reprenantainsisacrois-3,8%surunan(après4%autrimestrepré-
danslesimmatriculationsdevéhiculesuti-sanceaprèslecreuxdactivitédutroisièmecédent).
litairesneufs.Ainsi,pourledépartementtrimestre2000.Surlapériode,lerecoursau
duCalvados,lesinvestissementsdesentre-travailintérimaireadavantageprogressé
Inflexion de la tendance
prisesontdiminuédeprèsde20%parrap-danslecommerceautomobilequedans
de lemploi
portautrimestreprécédent.lensembleducommerce.Parailleurs,Lesecondtrimestremarqueclairement
EnBasse-Normandiecommedansle-nlactivitéestrestéefermedanslesecteuruneinflexiondelatendance,perceptible
sembledesrégionsfrançaises,tandisquedesservicesauxparticuliers,quiontaccruparlaugmentationdeslicenciementséco-
lesentreprisestendaientàréduireleursin-leurchiffredaffairesde6%aupremierse-nomiquesetdesdépôtsdeplanssociaux.
vestissements,laconsommationdesména-mestredelannée.PourlaconstructionenPourleslicenciementséconomiques,àla
gesrestaittonique.Ainsi,toutenrevanche,lesouverturesdechantiersdefortebaissedelannée2000(-18%)asu-c
progressantàunrythmemoinsélevéquemaisonsindividuellessontennetterégres-cédéunediminutiondemoindreampleur
durantlannée2000,lactivitéduco-msionparrapportàlandernier.Maiscetteaupremiertrimestre,puisuneprogression
mercededétailrégionalestrestéeferme.baisseétaitprévisibleaprèslepicdactiv-iausecondtrimestre(+8%).Quantaux
Pourlepremiersemestre,sonchiffreda-ftédelannée2000.Lactivitédanslen-treplanssociauxdéposésaudeuxièmetri-
fairesestsupérieurde4,5%àceluidetienetlaméliorationdeslogementsrestemestre,lessuppressionsdemploiquils
lannéeprécédente,dansuncontextenéanmoinstrèssoutenueetlechiffreda-fprévoientontétéenforteaugmentation:2
dévolutionannuelledesprixàlaconsom-fairesdusecteurdubâtimentaprogresséde550emploissontconcernés,contre360au
mationde2,1%.Contrairementàlan10 % au premier semestre.trimestreprécédentet390unanaupara-

. . . . . . . . . . .
CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 102
. . . . . . . . . . .

OCJNNOTCRUEOCJNNOTCRUECONJONCTURECONJONCTUREOCNJONCTURECONJONCTUREvant.Parallèlement,lerecoursàlintérimagionalsétablissaità8,4%,aprèsavoira-tcontenue,dessalairesenlégèreaccéléra-
étéenaugmentationmoinsmarquéeauteint 8,3 % fin mars.tion,lafiscalitéallégée.Enconséquence,
deuxièmetrimestrequaupremier:sileLesévènementsdramatiquesdu11lepouvoirdachataugmente.Unautrealéa
commerceetlesservicesontcontinuéseptembresontvenusajouterunfortaléa,concerneplusspécialementlaBasse-Nor-
dutiliserlargementletravailintérimaire,difficilementévaluable,quantàlévol-umandieetportesurlesconséquencesdela
laconstructionetlindustrienyontpastionàmoyentermedeléconomiefra-nreprisede
Moulinex
par
Seb
.Surlessixusi-
plusrecouruquunanauparavant.Ençaise.Eneffet,lacontractiondelanesdelarégion,quatredevraientfermeret
outre,lesoffresdemploisdéposéesàconsommationdesménagesaméricainscestplusde3000emploisquisontsurla
lANPEontmarquéunebaisseed6%aupourraitsusciterunnouvelajustementdesellette.Seposedonclaquestiondelave-
premiersemestreparrapportàlamêmepé-lensembledeléconomiemondiale.Ennirnonseulementdessalariésdelentr-e
riodedelannée2000.Finalement,aprèsoutre,alorsquellesavaientsembléjusqueprise,maiségalementdesnombreuses
avoircontinuédebaisserjusquenmai,lelàrelativementpeutouchéesparleralen-entreprisesrégionalessous-traitantes.Pour
nombrededemandeursdemploiaau-gtissementdeléconomie,lespetitesetleurpart,lespouvoirspublicsaffirment
mentéaumoisdejuin2001,enregistrantmoyennesentreprisessemblentsalarmervouloirmettreenuvredesprocéduresde
unehaussede1,1%surunmois.Surunan,depuislorsdelaggravationdelaconjon-creclassementdessalariésdugroupeet
labaisseestde9,2%,soitdeuxfoismoinstureinternationaleetanticipentdésormaisdaideauxsous-traitants,susceptibles
quelandernieràpareilleépoque.Cetteunreculdelademandeintérieure.Lesdamoindrirlecoupportéàléconomie-ré
baisseestégalementmoinsimportantequecraintesconcernantlapérennitédelagionale.Néanmoins,lannoncedudéman-
ladiminutionenregistréeauniveaunatio-consommationsontpourtantpourlheuretèlementde
Moulinex
assombritlhorizon
nal(-11,2%).Ceralentissement,silnainjustifiées:laconsommationdesména-économique et social de la région.
euquepeudeffetsurleschômeursdegesfrançaisenproduitsmanufacturésaen-
longuedurée,aenrevanchedavantageaf-coreprogresséde2,2%autroisième
Rédaction achevée le 24 octobre 2001
fectélesjeunesdemandeursdemploi.Autrimestre.Lesdéterminantsdelaconsom-
total,finjuin2001,letauxdechômageré-mationrestentbienorientés:uneinflation
Alain COENON

. . . . . . . . . . .
CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 102
. . . . . . . . . . .

CONJONCValeur
4,8%46 827

11 35014155385964971 129 5144214 517
11 506
110 3

UTEROCJNNOCBASSE-NORMANDIE

UTEROCJNNOTCRUEOCJNNOTCRUEOCNJONLE TABLEAU DE BORD DUDEUXIÈME TRIMESTRE 2001

Évolution en % sur
Un anUn trimestre
- 0,4 point+ 0,1 point
- 9,1- 2,1
+ 3,8+ 0,6
+ 2,1+ 0,3
+ 6,7+ 1,2
+ 3,7+ 0,9
+ 4,9+ 0,6
+ 2,4- 0,7
+ 1,2+ 1,2
+ 1,3- 3,5
+ 5,1+ 2,3
+ 1,9- 2,5
- 14,9+ 0,7
- 12,4- 1,1
- 26,9+ 12,4
- 9,6+ 0,5
- 11,2+ 1,2
- 4,1- 2,0

CTUREFRANCE

Évolution en % sur
Un trimestreUn an
TAUX DE CHÔMAGEBIT (CVS) au 30.06.01+ 0,1 point- 0,7 point
Source : INSEE
DEFM cat.1 (CVS) au 31.03.01- 0,1- 10,8
Source : DRTEFP
EMPLOI SALARIÉ (CVS) au 31.03.01+ 0,8+ 3,7
Secteurmarchandhorsagriculture
Source : Insee - Urssaf
Industrie+ 0,5+ 2,1
Construction+ 1,0+ 5,0
Commerce+ 1,0+ 4,3
Services+ 0,7+ 3,2
CRÉATIONS ENTREPRISES (CVS)- 0,3+ 1,3
Source : Insee - Urssaf
Évolution donnée en année glissante
Industrie- 1,5- 2,4
Construction- 0,3+ 6,1
Commerce- 0,7- 3,2
Services0+ 3,5
LOGEMENTS COMMENCÉS0,0- 1,8
Source : Insee - DRE
Évolution donnée en année glissante
dont individuels- 0,9- 2,6
dont collectifs+ 1,8- 0,3
IMMATRICULATIONS NEUVES+ 2,5- 2,9
Source : SES
Évolution donnée en année glissante
Véhicules légers+ 2,8- 4,5
Véhicules utilitaires+ 1,3+ 5,5

CONJONCTUREValeur
%,882 077 100

67 991
4 9499587 17 904
35 053
73 529
47 542
25 987
756 101
625 500
130 601

Définitions
QUELQUES REPÈRES NATIONAUX
Évolution en % surtriMmoeysetrnienlele
BIT
: Bureau international du travailUn trimestreUn an
DEFM
(cat.1):demandeursdemploienfin
PRODUCTION INDUSTRIELLE CVS
demoispourunemploiàduréeindéter-Industrie hors BTP0,22,0117,9
minée.Nouvelledéfinitionhorsactivitésré-Industrie y compris BTP0,11,7116,4
duites.
COMMERCE EXTÉRIEUR CVS
ti
E
o
m
ns
pl
s
o
o
i
n
s
t
a
c
l
a
a
l
r
c
i
u
é
lé:epsoduralaprrèésglieosn,eflfeesctvifasridae-sExportations FAB (milliards de francs)- 5,2- 1,7173,8
URSSAF.Lemploinationalestestimét-riImportations CAF (milliards de francs)- 3,40,5173,9
mestriellement par lInsee.
INDICE DE SALAIRE HORAIRE BRUT OUVRIER
0,84,2111,2
CVS
: corrigé des variations saisonnières.
TAUX DÉPARGNE DES MÉNAGES
16,3 %
(Valeur CVS au 30.06.01)
FAB
: franco à bord.
TAUX DE BASE BANCAIRE
7,10 %
CAF
: coût assurance frêt.(au 30.06.01)
. . . . . . . . . . .
CENT POUR CENT BASSE-NORMANDIE n° 102
. . . . . . . . . . .

OCNJONCTURECONJONCTUREOCJNNOTCRUEOCJNONCTURECONJOLE TABLEAU DE BORD DES ZONES DEMPLOI

NCTURECOEMPLOI SALARIÉCHÔMAGE
DÉPARTEMENTSDANS LES SECTEURS MARCHANDS NON AGRICOLES
ZONES EDTEMPLOIÉvolution en % de lemploi sur un an (au 31 mars 2001)DEFM cat.1Évolution
EnsembleIndustrieConstructionCommerceServicesnouvelle def.en %
brutsur un an
BASSE-NORMANDIE+ 3,8+ 2,1+ 6,7+ 3,7+ 4,942 743- 9,2
Calvados+ 4,9+ 2,5+ 8,4+ 4,1+ 6,821 629- 10,5
Manche+ 2,9+ 1,7+ 5,7+ 3,3+ 2,513 522- 7,0
Orne+ 2,6+ 1,9+ 5,4+ 2,9+ 2,57 592- 9,2
Caen-Bayeux+ 4,7+ 2,4+ 7,7+ 4,1+ 6,316 586- 10,8
Lisieux+ 5,8+ 2,4+ 8,7+ 4,7+ 9,03 961- 8,7
Vire+ 5,8+ 6,7+ 8,2+ 3,4+ 5,01 225- 5,2
Avranches-Granville+ 4,2+ 0,8+ 7,4+ 3,4+ 8,72 431- 5,7
Cherbourg+ 1,5+ 0,9+ 4,9+ 1,5+ 0,77 141- 6,2
Coutances+ 2,1- 0,7+ 7,4+ 6,0- 1,61 427- 6,7
Saint-Lô+ 3,5+ 2,9+ 5,2+ 4,6+ 2,42 207- 8,6
Alençon-Argentan+ 2,6+ 0,6+ 7,7+ 3,3+ 2,33 227- 10,8
LAigle-Mortagne+ 4,1+ 4,5+ 5,6+ 4,1+ 2,22 255- 7,0
Flers+ 1,7+ 1,0+ 3,7+ 1,6+ 2,92 278- 9,8
Sources :
Emploi
: Insee, URSSAF au 31 mars 2001 (provisoire) -
Chômage
: Insee, DRTEFP au 30 juin 2001.

ISSN 1267-2769

La population à lhorizon 2030
Le bilan de la saison touristique 2001

JNONCTURETaux de
chômage
BIT (CVS)
8,4% ,9 %87,% 8,7 6%9,0 %9, 3%,6% 46,4 %,9% 7% 9,6,1 %78,4 %9 7,%64,%

DIRECTION REGIONALE DE LINSEECENT POUR CENT Basse-Normandie
9134,0 r5u2e CdAe EGNe ôCleEDEX 4DRiéredcatcetueru rd ee nl a Cphuebfli:c aYtivoonn :G MOicUhReLl ADOEUREOINN-THEVENIN
T
Si
é
t
l.
e


:
I
0
nt
2.
e
3
r
1
n
.
e
1
t
5

.
:
1
w
1.
w
11
w

.

i

n

s
F
e
a
e
x
.
:
f

r
0
/
2
b
.
a
3
s
1.
s
1
e
5
-
.
n
1
o
1.
r
0
m
1
andieCSoecmrpétoasiirtieo dn e PRAéOd:a cFtriaonnç: oiNsaed iLnEe RGOANUDTIER
DAidremcitneisutrr a:tioMinc dheels DreEsRsoOuIrNc-eTsH: EMVaEriNeI-NHélène GAYAPrbiox ndnee vmeennttes:: Nlaed innue mSéAroU :V2A,2G9E

-
T
(
é
1
l.
5


:

0
F
2
)
.31.15.11.02
Informatique: Laurent BARBETAbonnement un an (15 numéros):
SSeerrvviiccee ésttuatdisetsi qeut ed:i ffLuasuiroennt: BM.A RDBEERTOIN-THEVENIN
(par intérim)
-- FEruarnocpee ::2374,,4340
€€
((128205 FF))
Attaché de presse :Yvon GOURLAOUEN - Tél. : 02.31.15.11.16- Reste du monde :37,05

(243 F)
Dépôt légal : novembre 2001Code SAGE : Cent10270 ©Insee 2001