La lecture en ligne est gratuite
Lire Télécharger
Le taux de création dentreprises est plus faible dans la région quau niveau national. Cette situation dure depuis plus de 20 ans. En revanche, mieux préparées, les entreprises créées en Franche-Comté ont un taux de survie nettement supérieur à la moyenne métropolitaine : 58% des entreprises régionales créées en 1998 étaient encore actives à leur cinquième anniversaire, ce qui classe la Franche-Comté au 3erang des régions métropolitaines.
En 2004,4 300 entrepri-ses ont été créées en Fran-che- Comté. Plus de 60% dentre elles sont des créa-
t i o n s p u r e s ( e n t r e p r i s e s nayant jamais existé aupa-ravant), les autres étant des reprises ou des réactiva-tions. La Franche- Comté affiche un taux de création sensiblement inférieur à la moyenne nationale (res -p e c t i v e m e n t1 1 , 4 % e t 12,3%). La région se classe en 15eposition au sein des régions de Métropole. Ce
moindre dy-namisme des c r é a t i o n s dentreprises concerne tous les secteurs dactivité. La comparaison entre le taux régional et le taux mé-
tropolitain a toujours été défavorable à la Franche-Comté depuis plus de 20 ans. Lécart a atteint un maximum en 1994 ( 2,6 points), année où la région figurait à la 20eplace. De-puis 1996, les créations ré-gionales ont augmenté en
Nº 4 - Juillet 2005
proportion plus rapidement quau niveau national et lécart sest ainsi progres-sivement réduit. En revanche, 58% des en-treprises créées en 1998 étaient encore actives à leur cinquième anniversaire, ce q u i c l a s s e l a Fr a n c h e -Comté au3erangdes ré-gions métropolitaines, der-rière lAuvergne et les Pays de la Loire et devant le Li-
mousin. Ce taux de survie à cinq ans dépasse de plus de 7 points la valeur na-tionale.
La survie des entreprises dépend principalement des caractéristiques de lentre-preneur (activité profes -sionnelle,diplôme, ...) et des conditions de démar-
rage (reprise ou création, capital de départ, aides publiques, ). Ces facteurs positifs, plus souvent pré-sents en Franche-Comté, expliquent le niveau du taux
de survie. Ainsi, le taux de survie à cinq ans des entreprises créées dans la région nest
info web
q u e d e 3 6 , 4 % p o u r l e s créateurs sans diplôme. Or, 14,0% seulement des créa -teurs étaient dans cette si -tuation dans la région, con-tre 15,6% pour lensemble de la métropole. Détenir un diplôme technique est un a t o u t i m p o r t a n t p o u r l a survie : le taux à cinq ans
atteint 66,3%. En Franche-Comté, un tiers des créa-t e u r s d é t e n a i e n t c e d i -p l ô m e c o n t r e 2 6 % e n France. Le montant des fonds en-gagés au démarrage de lentreprise est également u n f a c t e u r d é t e r m i n a n t pour la pérennité de len-treprise. Le taux de survie à 5 ans est dautant plus élevé que le capital investi par le créateur est impor-tant. Là encore, la région se démarque par un inves-tissement moyen plus élevé que la moyenne nationale. Les aides publiques perçues complètent les sommes in-vesties à la création. En Franche-Comté, 36,7% des entreprises créées en 1998 ont bénéficié daides publi-ques, contre 25% pour la France métropolitaine. Le taux de survie à cinq ans dépasse alors 70%.„
François-Xavier Dussud
www.insee.fr insee-contact@insee.fr 0 825 889 452 (0,15/mn)
INSEEFranche-Comté « le Major » 83, rue de Dole - BP 1997 25020 BESANÇON Cedex Tél : 03 81 41 61 61 Fax : 03 81 41 61 99 Directeur de la publication : Didier Blaizeau Rédacteur en chef : François-Xavier Dussud Rédacteur en chef adjoint : Patrice Perron Miseenpage:Maurice Boguet
© INSEE 2005 - dépôt légal : Juillet 2005