Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Dynamisme de l'emploi, mais faible baisse du chômage

De
6 pages
Début 2005, le dynamisme de l'emploi régional se confirme et même s'amplifie au deuxième trimestre, avec une hausse de 0,8 % par rapport au premier trimestre. Cette embellie n'entraîne pas de forte baisse du chômage qui, après une hausse au premier trimestre, redescend en septembre à son niveau de fin 2004 (avec un taux de 9,8 %).
Voir plus Voir moins

Numéro 87 : décembre 2005
Dynamisme de l’emploi,
mais faible baisse du chômage
Un emploi bien mieux orienté en Midi-Pyrénées Léger reflux du chômage en Midi-Pyrénées
que dans l'ensemble de la France
(taux de chômage corrigé des variations saisonnières)(hors agriculture, administration, éducation, santé et action sociale)
base 100 en janvier 2002 en %111 12
Construction Midi-Pyrénées
109
Haute-Garonne
107 11
10,5 %
Tertiaire Midi-Pyrénées
105 France
9,8 %
103 10
Total Midi-Pyrénées
Midi-Pyrénées101
9,8 %Total France
99 9
Industrie Midi-Pyrénées
97
95 8
er er er er er er er er1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr.
2002 2003 2004 2005 2002 2003 2004 2005
Source : Insee, estimations trimestrielles d'emploi salarié Source : Insee, estimations trimestrielles des taux de chômage
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQ UEDébut 2005, le dynamisme de l’emploi régional se ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION REGIONALE
DE MIDI-PYRENEESconfirme et même s’amplifie au deuxième trimestre,
Téléphone : 05 61 36 61 36
Télécopie : 05 61 36 62 00avec une hausse de 0,8 % par rapport au premier
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Ponts
31054 TOULOUSE CEDEX 4
trimestre. Cette embellie n’entraîne pas de forte Directrice de la publication : Magali Demotes-Mainard
Rédactrice en chef : Marie-Pierre Plaux
Maquettiste : Isabelle Darlesbaisse du chômage qui, après une hausse au
Ce document est téléchargeable à partir du site internet
www .insee.fr/mp
à la rubrique « publications »premier trimestre, redescend en septembre à son
Imprimeur : Escourbiac, 81300 Graulhet
Dépôt légal : décembre 2004niveau de fin 2004 (avec un taux de 9,8 %). ISSN : 1262-442X
CPPAP : 183AD
SAGE : SIPAG8776
Prix : 2,2 €
Abonnement à l'ensemble des publications
pour l'année 2004 : France 85 €, Etranger 105 €Dynamisme de l’emploi,
mais faible baisse du chômage
près deux années de faible le plus à l’accroissement de l’emploi faiblement (+ 2 % dans la région
progression, l’emploi salarié du régional : ses effectifs augmentent de comme en France). En 2000, l’industrieA secteur marchand (hors agricul- 1,8 % au deuxième trimestre. En un concentrait 45 % des emplois intéri-
ture, éducation, santé et action sociale) an, l’emploi dans le secteur a augmenté maires de la région ; début 2005, ce
a commencé à reprendre de la vigueur de 3,1 % dans la région, contre 2,7 % poids est ramené à 41 %.
en 2004 en Midi-Pyrénées. Début France entière.
2005, le dynamisme de l’emploi régional Le commerce marque le pas : ses En un an,
se confirme et même s’amplifie au effectifs sont quasi stables depuis le 13 000 créations
deuxième trimestre : après une hausse début de l’année. nettes d’emploi
de 0,4 % au premier trimestre, l’emploi
augmente de 0,8 % au second trimestre. Emploi industriel Entre juin 2004 et juin 2005, les
C’est la plus forte hausse enregistrée en baisse, en Midi- créations d’emploi ont dépassé les
depuis fin 2001. Pyrénées comme suppressions de 13 000, soit 6 000 créa-
L’emploi évolue bien plus favora- en France tions nettes d'emploi de plus qu’entre
blement dans la région que dans l’ensemble juin 2003 et juin 2004.
de la France, où il est quasi stable depuis Alors que l’emploi industriel sem- Les créations d’emploi ont plus que
plusieurs mois. Il est soutenu par les blait se stabiliser fin 2004 - début 2005, doublé dans les services aux entreprises,
services aux entreprises, bien plus il repart à la baisse au deuxième trimestre avec 8 500 emplois supplémentaires en
dynamiques en Midi-Pyrénées que dans (- 0,5 %). Cette baisse est comparable un an contre 4 100 au cours des douze
l’ensemble de la France. à celle observée en France (- 0,6 %). mois précédents. Elles augmentent aussi,
Hormis les industries agroalimentaires, mais plus faiblement, dans les services
Les services aux dont les effectifs sont stables dans la aux particuliers (1 400 contre 500). La
entreprises et région, tous les secteurs sont touchés. construction (1 800 emplois créés) et le
la construction La baisse est sensible dans les biens de commerce (1 300) ont en revanche
champions de l’emploi consommation (- 1,5 % après -1,8 % moins embauché qu’un an plus tôt.
au premier trimestre), et plus particu- Stabilisée fin 2004 - début 2005,
Les services aux entreprises, qui lièrement dans les secteurs de l’habille- la diminution des emplois industriels
représentent plus de 20 % de l’emploi salarié ment, où le déclin se poursuit face à la ralentit : entre juin 2004 et juin 2005,
marchand régional, sont les moteurs de concurrence chinoise. L’édition perd les effectifs diminuent de 600 personnes,
la croissance de l’emploi en Midi-Pyrénées : aussi des emplois. contre une baisse de 2 100 un an plus
après une hausse modérée au premier En Midi-Pyrénées 22 700 intéri- tôt. Les effectifs restent stables dans
trimestre (0,5 %), les effectifs du secteur maires équivalents-temps plein sont les industries agroalimentaires, et les
progressent de près de 3 % au employés au premier semestre 2005, soit
deuxième. En un an, la hausse des 5 % de plus qu’au premier semestre
Forte croissance de l'intérimeffectifs dans les services aux entre- 2004, hausse proche de celle observée
dans les services
prises est dans la région de près de 7 % France entière. Dans la région, le travail aux entreprises
er erÉvolution entre le 1 semestre 2004 et le 1 semestre 2005contre moins de 2 % en France. Le temporaire se développe à un rythme
en équivalent-emploi à temps plein
rythme de croissance s’accélère depuis très soutenu dans les services aux dans les principaux secteurs employeurs
un an, dopé par le dynamisme de entreprises, qui a employé plus de Midi-Pyrénées en %20l’intérim, des autres services opérationnels 2 000 intérimaires au premier France
(sécurité, nettoyage,…) et des activités s emestre 2005, soit 16 % de plus qu’un 15
de conseil et d’assistance. La croissance an plus tôt. Cette croissance est deux
10est plus faible dans les services aux parti- fois plus rapide qu’en France (+ 8 %).
culiers (+ 0,3 % au deuxième trimestre), L’emploi intérimaire augmente 5
malgré un premier trimestre très aussi fortement dans la construction,
0
dynamique. mais moins en Midi-Pyrénées (+ 7 %) Industrie Construction Commerce Services aux
entreprisesLa construction est, après les services que dans l’ensemble de la France
Source : Unedic, Ministère de l'emploi, du travail et
de la chohésion sociale, Daresaux entreprises, le secteur qui contribue (+ 10 %). Dans l’industrie, il progresse
2industries de biens d’équipement En un an, plus de 8 000 emplois créés dans les
gagnent 400 emplois. En revanche, les services aux entreprises
suppressions de postes l’emportent sur Variation de l'emploi salarié régional entre juin 2004 et juin 2005
(hors agriculture, administration, éducation, santé et action sociale)les créations dans les biens de consom-
Services aux entreprisesmation et les biens intermédiaires.
ConstructionDans les biens de consommation, les
Services aux particulierspertes d’emploi sont équivalentes à
Commerce
celles observées un an plus tôt (- 900).
Activités immobilièresDans les biens intermédiaires, elles se
Biens d'équipement
sont nettement réduites : - 200 emplois
Activités financières
contre - 1 800 un an plus tôt.
Énergie
Industrie automobile
Le dynamisme de l’emploi
Transports
ne suffit pas à faire Agroalimentaire
baisser le chômage Biens intermédiaires
Biens de consommation
Le relatif dynamisme de l’emploi - 1500 - 500 0 500 1500 2500 3500 4500 5500 6500 7500 8500
régional ne suffit pas à faire baisser Source : Insee, estimations trimestrielles d'emploi salarié
significativement le chômage, car le
potentiel de population active s’accroît avoisine 8 % en Pays-de-Loire,Bretagne Au cours des années précédentes,
également. En hausse début 2005, le et Limousin. Midi-Pyrénées se situe au la Haute-Garonne et les Hautes-Pyrénées
echômage régional décroît légèrement 9 rang des régions ayant le chômage étaient les départements de la région où
depuis six mois : il retrouve en septembre le plus élevé, juste après la Lorraine le chômage était le plus élevé. Depuis
son niveau de décembre 2004 et s’établit (9,9 %) et devant l’Aquitaine (9,7 %) le début 2005, Ariège (11,1 % en
à 9,8 % de la population active. Le et l’Ile-de-France (9,5 %). septembre) et Tarn-et-Garonne (11 %),
niveau de chômage régional rejoint ainsi En Midi-Pyrénées, le chômage deux départements frontaliers avec la
le niveau national, après lui avoir été demeure plus bas dans les départements Haute-Garonne ont les taux de chômage
inférieur pendant deux ans. les plus ruraux de la région : le Lot (8,8 %), les plus élevés. Ces deux taux sont parmi
Le chômage varie fortement d’une le Gers (6,7 %) et l’Aveyron (5,9 % ). les plus hauts de France, avec ceux des
région à l’autre : en septembre 2005, Viennent ensuite le Tarn, la Haute- départements du Nord et du Sud-Est.
il dépasse 13 % en Languedoc- Garonne et les Hautes-Pyrénées, avec des Alors que le chômage baisse en un
Roussillon et Nord-Pas-de-Calais et taux de chômage compris entre 10 et 11 %. an dans la plupart des départements
Un chômage plutôt élevé Hausse du chômage
dans la plupart des départements en Ariège et Tarn-et-Garonne
de Midi-Pyrénées Évolution du taux de chômage entre septembre 2004 et septembre 2005
Taux de chômage fin septembre 2005 en % en %
11 et plus 0,4 et plus
de 0,2 à 0,4de 10 à 11
de 9 à 10 de - 0,1 à 0,2
de - 0,3 à - 0,1de 8 à 9
- 0,9 et moins moins de 8
Source : Insee Source : Insee
3métropolitains, l’Ariège et Tarn-et- 25 ans diminue dans l’ensemble de la entrepreneurs interrogés dans le cadre
Garonne font partie, avec l’Aisne, la France (- 2 % en un an), il reste stable de l’enquête sur la sous-traitance
Meuse, et le Vaucluse, des cinq dépar- en Midi-Pyrénées. Fin septembre, environ aéronautique et spatiale, l’activité des
tements où il augmente le plus. En 20 000 jeunes de la région sont à la établissements régionaux avec le secteur
Ariège, l’emploi salarié baisse depuis le recherche d’un emploi ; un chômeur aéronautique reste soutenue. Cette
début de l’année. Ce département est de la région sur cinq a moins de 25 ans. situation devrait perdurer, en particulier
celui de la région où le poids des emplois avec les programmes A350 et surtout
industriels est le plus fort et celui des Une croissance de l’acti- A380 dont le premier vol a eu lieu en
services aux entreprises le plus faible ; vité industrielle hésitante avril. Au final, près de 500 commandes
or dans l’industrie, le secteur du textile d’avions ont été passées au construc-
et de l’habillement, face à la concurrence L’activité dans l’industrie en Midi- teur sur les dix premiers mois de 2005.
venue de Chine, connaît des difficultés Pyrénées avait été très dynamique en Enfin, les perspectives s’éclaircissent
importantes et les petits sous-traitants 2004. En 2005, selon les chefs d’entre- dans le secteur spatial : les trois quarts
de la métallurgie sont affaiblis par le prise interrogés dans le cadre des des preneurs d’ordre jugent leur activité
désengagement du groupe ALCAN enquêtes de conjoncture, le rythme de liée à ce secteur stable ou en progres-
PECHINEY. En Tarn-et-Garonne, croissance de l’activité ralentit mais reste sion en 2005. La création du pôle de
l’emploi augmente légèrement : l’aug- soutenu depuis le début de l’année par compétitivité mondial « Aéronautique,
mentation du taux de chômage s’expli- la demande intérieure et étrangère. espace et systèmes embarqués » devrait
que alors en partie par l’arrivée de Pourtant, les carnets de commandes offrir des perspectives favorables à ce
population en âge de travailler dans ce sont toujours jugés globalement peu secteur pour les prochaines années.
département, qui bénéficie de garnis par les chefs d’entreprise. Selon les chefs d’entreprise, sous
l’attractivité toulousaine. Ainsi, dans la continuité de l’année l’effet d’une demande bien orientée,
2004, la conjoncture dans les industries l’activité des industries de biens de
Les jeunes demandeurs des biens d’équipement est jugée favorable consommation est soutenue depuis le
d’emploi toujours par les chefs d’entreprise. Sous l’effet de début de l’année. La conjoncture de la
aussi nombreux la demande, l’activité est bien orientée pharmacie, de la parfumerie et de
dans les secteurs des équipements l’entretien est favorable pour les trois
Fin septembre 2005, en Midi- mécaniques et des équipements électriques premiers trimestres alors que la situation
Pyrénées, 100 000 personnes sont et électroniques. des industries des équipements du foyer
inscrites à l’ANPE et recherchent un L’activité est dynamique dans la et de l’habillement et du cuir se redresse
emploi à durée indéterminée, à temps construction aéronautique. Le rythme après un premier trimestre en repli.
plein, soit 3 000 personnes de moins qu’en de production d’Airbus est supérieur à A la différence des autres secteurs,
septembre 2004. En un an, le nombre de celui des années précédentes : sur les l’activité des industries des biens inter-
chômeurs a ainsi baissé de 2,9 % dans la dix premiers mois de l’année 2005, médiaires est jugée plutôt morose. En
région, baisse proche de celle observée 304 avions ont été livrés par le cons- particulier, l’industrie textile recule et
dans l’ensemble de la France (- 2,6 %). tructeur contre 261 sur la même celle des composants électriques et élec-
Les jeunes de la région ne bénéficient période en 2004 et 230 en 2003. Ce troniques reste déprimée malgré une
pas de cette embellie : alors que le nombre dynamisme a des effets positifs sur le embellie au deuxième trimestre. Seul le
de demandeurs d’emploi de moins de tissu industriel régional. Ainsi, selon les secteur de la chimie, du caoutchouc et
En un an, légère baisse du nombre Le nombre de jeunes demandeurs d'emploi
de demandeurs d'emploi ne diminue pas en Midi-Pyrénées
(Évolution du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie 1 - CVS)(Évolution du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie 1 - CVS)
120 base 100 en janvier 2002 base 100 en janvier 2002120
France
110 110
moins de 25 ans
Midi-Pyrénées
de 25 à 50 ans100 100
plus de 50 ans
90 90
janv. janv. janv. janv. sept.janv. janv. janv. janv. sept.
2002 2003 2004 2005 2005 2002 2003 2004 2005 2005
Source : ANPE, Ministère de l'emploi , du travail et de la cohésion sociale Source : ANPE, Ministère de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale
4Industrie : un rythme de croissance hésitant Commerce : toujours déprimé
selon les chefs d'entreprise
(Opinions sur l'activité : soldes des réponses " amélioration " moins " déterioration ") (Opinions sur l'activité en Midi-Pyrénées :
soldes des réponses " amélioration " moins " déterioration ") en % en %1050
40
0Midi-Pyrénées30 Commerce de détail
20 - 10
10
- 200
France
- 10 Commerce de gros- 30
- 20
- 30 - 40er er er er er er er er1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr.
2002 2003 2004 2005 2002 2003 2004 2005
Source : Insee, enquêtes de conjoncture Source : Insee, enquêtes de conjoncture
des plastiques affiche une croissance de l’année, dans le gros œuvre, la services personnels et domestiques, mais
soutenue, dans la continuité de 2004. conjoncture est difficile pour la construc- progresse à nouveau fortement pour les
Enfin, après deux années de repli, tion de bâtiments neufs et de logements hôtels et restaurants.
l’activité des industries agroalimentaires neufs. Dans le second œuvre, l’activité Sur la saison estivale (de mai à
se redresse au premier semestre 2005. de la construction de bâtiments neufs septembre), la fréquentation est stable
Mais la demande reste toujours atone et de l’entretien et de l’amélioration dans les campings et progresse légèrement
et la production est essentiellement ralentit au troisième trimestre. Toutefois, dans les hôtels (+ 1,7 %) par rapport à la
destinée aux stocks. selon les chefs d’entreprise interrogés au saison estivale 2004. Les Français ont
er1 octobre, les carnets de commandes moins fréquenté les hôtels mais ont passé
Conjoncture favorable restent bien garnis et représentent plus de nuitées dans les campings : la
dans le bâtiment globalement 6,6 mois de travail à temps fréquentation française sur cette période
plein des effectifs. Au final, l’indice de est quasiment équivalente dans les deux
Comme en 2004, les mises en chiffre d’affaires du secteur de la hébergements, soit 3,1 millions de nuitées
chantier de logements neufs progres- constr uction dans son ensemble pour chacun. La situation est inverse pour
sent fortement en 2005, de 13 % progresse au premier semestre. les étrangers : moins de nuitées dans les
entre janvier-septembre 2004 et la campings mais plus dans les hôtels.
même période 2005. Encore une fois, Dynamisme des services La forte progression du trafic aérien
cette hausse est plus forte que la aux entreprises de passagers de 2004 continue en 2005 :
moyenne nationale (+ 9 %). Moins 4,9 millions de passagers ont fréquenté
rapide qu’en 2004, la croissance de Depuis début 2005, l’activité dans l’aéroport de Toulouse-Blagnac, sur
l’activité dans le bâtiment en Midi- les services est bien orientée dans les les dix premiers mois 2005, soit une
Pyrénées est toujours soutenue en 2005, services aux entreprises, alors que la hausse de 3 % par rapport à la même
essentiellement dans le secteur privé : croissance des services aux particuliers période de 2004. L’augmentation du
l’activité dans le secteur public se se tasse au premier trimestre. Parmi ces nombre de passagers à l’aéroport de
replie au premier semestre. Au début derniers, l’activité ralentit dans les Tarbes-Lourdes-Pyrénées est plus forte
Bâtiment : un optimisme mesuré Tendance de l'activité dans les services
des chefs d'entreprise
(Opinions sur l'activité : soldes des réponses " amélioration " moins " déterioration ") (Opinions sur l'activité : soldes des réponses "amélioration " moins " déterioration " - CVS)
en %en %40 40
Midi-Pyrénées30 Services aux entreprises
30
20
2010
Ensemble
0 10
France
- 10
0
- 20 Services aux particuliers
- 10- 30 er er er erer er er er 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr.1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr.
2002 2003 2004 20052002 2003 2004 2005
Source : Insee, enquêtes de conjonctureSource : Insee Midi-Pyrénées, enquêtes de conjoncture
5encore, suite à l’ouverture d’une nou-Un rUn rUn rythme de créations d’entreprisesepriseseprisesUn rUn repriseseprises
velle liaison avec Paris en avril. Ces haussestoujours soutenu
portent à la fois sur le trafic intérieur et
sur l’international.Dans la continuité de fin 2004, le nombre de créations d’entreprises
Selon les négociants interrogés dansprogresse fortement au premier semestre, avant de ralentir légèrement au
le cadre des enquêtes de conjoncture,troisième trimestre. Il se maintient toutefois nettement au-dessus des
l’ensemble du commerce de gros estniveaux connus entre 1995 et 2002. Ainsi, 3 560 entreprises ont été créées
resté déprimé toute l’année, en deçà duchaque trimestre en moyenne en 2005, soit un niveau un peu inférieur à
celui de 2004 (3 630), mais équivalent à celui de 2003. Trois entreprises niveau moyen sur le long terme. Dans
sur quatre sont créées dans le commerce, la construction, les services aux le commerce de détail, la légère embellie
particuliers ou les services aux entreprises. entrevue en fin d’année dernière ne s’est
pas confirmée : l’activité est restée atoneEn Midi-Pyrénées comme au niveau national, les défaillances enregis-
toute l’année.trées au Bulletin officiel d’annonces civiles et commerciales ( Bodac) sont
plus nombreuses que l’année précédente : sur les 5 premiers mois de
l’année, le nombre de défaillances est supérieur de 7 % à celui de la même Une activité plutôt bien
période de 2004. orientée en fin d'année
Comme en France d’une façon
Un rythme de créations d'entreprises toujours soutenu
générale, l’activité devrait être dynamique(données corrigées des variations saisonnières)
en fin d’année dans presque tous les sec-erindice base 100 au 1 trimestre 2002130
teurs industriels, soutenue par la
125 demande intérieure comme étrangère.
Midi-Pyrénées120 L’activité devrait reculer légèrement dans
France
115 les industries des biens intermédiaires
alors que la croissance resterait forte dans110
les industries des biens d’équipement.105
Le bâtiment devrait lui aussi bénéfi-
100
cier d’une conjoncture favorable, malgré
95 un léger ralentissement de l’activité. La
90 situation serait identique dans le gros
er er er er1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr.
œuvre et dans le second oeuvre. Seuls2002 2003 2004 2005
les chantiers privés devraient profiter de
Source : Insee, Répertoire des entreprises et des établissements (SIRENE)
cette dynamique, l’activité des chantiers
publics étant prévue stable.
Sous l’effet d’une demande toujours
dynamique, l’activité progresserait dans
Pour en savoir plus les services mais à un rythme ralenti.
Enfin, selon les chefs d’entreprise« La conjoncture dans le bâtiment - octobre 2005 ». Insee Midi-Pyrénées,
interrogés, les perspectives généralesInfos Rapides, décembre 2005.
d’activité du commerce de gros pour la
« La conjoncture dans l’industrie - octobre 2005 ». Insee Midi-Pyrénées, fin de l’année demeurent médiocres.
Infos Re 2005.
Même tonalité dans le commerce de
e« La conjoncture dans l’hôtellerie - 3 trimestre 2005 ». Insee Midi-Pyrénées, détail, où l’activité devrait être au
Infos Rapides, décembre 2005. niveau de saison, en cette période de
e fêtes de fin d’année. trimestre 2005 ». Insee Midi-Pyrénées,« Les créations d’entreprise - 3
Infos Rapides, novembre 2005.
er« Emploi et marché du travail - 1 trimestre 2005 ». Insee Midi- Jean-Denis BIROT
Pyrénées, Infos Rapides, septembre 2005.
Françoise BOUESSE
« L’année économique 2004 en Midi-Pyrénées ». Insee Midi-Pyrénées,
Dossier n° 129 juin 2005.
« Point de conjoncture : Choc pétrolier amorti ». Insee, octobre 2005.
6
???????????????????????????????????

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin