Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Economie de la Moselle-Est : un appareil productif en mutation accélérée

De
4 pages
En 2007, dans les trois arrondissements qui composent la Moselle-Est, 15 400 établissements aux activités diversifiées emploient plus de 86 000 salariés. L’industrie y tient encore une place importante, dans des secteurs aujourd’hui variés allant de l’agro-alimentaire à la chimie, en passant par l’automobile et la pharmacie. Le secteur tertiaire affiche à partir de 2006 une évolution prometteuse. Il concentre désormais les deux tiers de l’emploi salarié, mais est encore trop peu orienté vers les services aux entreprises à forte valeur ajoutée. Avec 1 280 nouvelles entités sur la seule année 2007, la création d’entreprise se révèle également très dynamique. La Moselle-Est bénéficie en outre d’une situation géographique favorable, dont découle une longue tradition de coopération transfrontalière.
Voir plus Voir moins

ÉCONOMIE
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
INSEE
www.insee.fr/lorraine
°N131 Économie de la Moselle-Est :
un appareil productif en mutation accéléréeJuin 2008
En 2007, dans les trois arrondissements qui composent la Moselle-Est,
15 400 établissements aux activités diversifiées emploient plus de
86 000 salariés. L’industrie y tient encore une place importante, dans
des secteurs aujourd’hui variés allant de l’agro-alimentaire à la chimie, en
passant par l’automobile et la pharmacie. Le secteur tertiaire affiche à
partir de 2006 une évolution prometteuse. Il concentre désormais les
deux tiers de l’emploi salarié, mais est encore trop peu orienté vers les
services aux entreprises à forte valeur ajoutée. Avec 1 280 nouvelles
entités sur la seule année 2007, la création d’entreprise se révèle
également très dynamique. La Moselle-Est bénéficie en outre d’une
situation géographique favorable, dont découle une longue tradition de
coopération transfrontalière.
Formé des trois arrondissements de Le secteur tertiaire s’est renforcé en Moselle-
Boulay, Forbach et Sarreguemines, le territoire Est. Il concentre aujourd’hui les deux tiers de
2de Moselle-Est s’étend sur 2 200 km . Environ l’emploi salarié, alors qu’il n’en constituait qu’un
350 000 personnes, 15% de la population peu plus de la moitié au début des années
lorraine, vivent dans ses 252 communes quatre-vingt-dix, et ses effectifs ont augmenté
regroupées en 15 intercommunalités. La de 28% depuis cette période. Au niveau régio-
Moselle-Est compte plus de 86 000 salariés nal, le tertiaire emploie 73% des salariés, mais
(hors intérim), soit 12% de l’ensemble des sala- la croissance des effectifs (+26%) est moins
riés travaillant dans la région. Les 15 400 forte qu’en Moselle-Est. Les activités du
établissements implantés sur cette zone commerce se sont développées et procurent
déploient un large éventail d’activités. plus de 15% des emplois de Moselle-Est,
contre 13,5% dans l’ensemble de la région.
La structure du tissu productif s’est considé- Au contraire, l’emploi public occupe une place
rément modifiée au cours du temps. Le sec- proportionnellement moins importante qu’en
teur industriel, qui pourvoyait en 1990
Lorraine. Un emploi sur cinq relève d’une des
presque 40% des emplois salariés de la zone, trois fonctions publiques (État, Hospitalière,
en représente moins de 30% en 2006. Sa Territoriale) en Moselle-Est, contre un sur qua-
place dans l’activité économique est néan-
tre dans l’ensemble de la région. Avec des
moins encore forte, plus forte que sur effectifs avoisinant les 7% de l’emploi salarié
l’ensemble de la région où l’emploi industriel total de la zone, soit un poids comparable à
ne concerne plus que 20% des salariés. La
la moyenne lorraine, le secteur de l’éducation
Moselle-Est compte quelques activités indus- fait figure d’exception.
trielles spécifiques, telles que la chimie-caout-
chouc-plastiques, les composants électriques Comparé à l’emploi salarié de zones d’emploi
et électroniques, les équipements mécaniques, comme celles de Nancy, Metz ou Thionville,
et l’automobile. l’emploi en Moselle-Est est assez peu concen-
VFortes spécificités industrielles
4
Chimie, caoutchouc, plastiques
Construction ferroviaire
Pharmacie, parfumerie 3
Composants
électriques
électroniques Équipements mécaniques
2
Équipements
électriques Automobile
électroniques Commerce de détailIAA
Éducation
Produits1
minéraux
SantéMétallurgie Construction Administration action sociale
0
02468 10 12 14 16
%Poids dans l'emploi salarié total
Guide de lecture :
La surface des cercles représentant les activités est proportionnelle aux effectifs de ces secteurs en 2006 : 12 000 pour santé-action sociale,
5 000 pour chimie-caoutchouc-plastiques, etc.
Le poids est leur part dans l’emploi total de Moselle-Est. La spécificité est le rapport entre le poids d’un secteur en Moselle-Est et le poids de ce
secteur en Lorraine.
Une spécificité de 1 indique qu’un secteur est aussi représenté en Moselle-Est qu’en Lorraine. Une spécificité supérieure à 1 indique que ce secteur
est plus présent en Moselle-Est qu’en Lorraine. Exemple : chimie-caoutchouc-plastiques = 5,9% des emplois de Moselle-Est et 1,7% de ceux de la
région. La spécificité est donc de : 5,9 / 1,7 = 3,4 soit une activité 3,4 fois plus importante qu’en moyenne lorraine.
Source : Insee, Clap 2006.
tré. Les dix plus grands éta- enseignes implantées de longue Certaines activités, principalement
blissements représentent 10% des date sur le territoire, mais aussi dans les services, sont exercées
emplois localisés en Moselle-Est. aux embauches occasionnées par par des établissements apparte-
Dans les trois autres zones, ce l’ouverture de petites ou moyennes nant au champ de l’économie
chiffre s’échelonne de 13% à 15%. surfaces de distribution en alimen- sociale. Ainsi, 500 associations,
tation (ATAC) ou bricolage (BRICO coopératives, fondations et mutuel-
DEPOT). les emploient plus de 7 000 per-
Création d’emploi dans sonnes, dont la plus grande partie
Les services aux entreprises enre- travaille dans le domaine de l’actionle secteur tertiaire : gistrent également une forte aug- sociale (accueil des personnes âgées,le sursaut de 2007 mentation de leurs effectifs salariés
aide aux handicapés…) et la santé.
(+4,4% contre à peine +2% en L’économie sociale joue un rôleLe secteur tertiaire emploie plus de Lorraine). En 2007, plus de 200 dans la cohésion du territoire, en54 000 salariés en Moselle-Est. nouveaux emplois sont comptabili-
fournissant du travail à des actifsDans le commerce et les services sés, principalement dans les éta- résidant en zone rurale.marchands, les effectifs salariés ont blissements de sécurité ou de
progressé de 3,1% entre 2000 et Dans le bâtiment, dont l’activité estnettoyage.
2005, soit une hausse très infé- particulièrement vigoureuse depuis
Le secteur de la restauration et derieure à celle de 5,7% observée sur 2005, l’emploi salarié a progressé
l’ensemble de la région. Mais à par- l’hôtellerie a créé 200 postes en à un rythme plus soutenu que sur
2007, soit une hausse de 8,4%tir de 2006, la Moselle-Est rattrape l’ensemble de la Lorraine. En 2007
par rapport à l’année précédente.son retard. En 2007 notamment, toutefois, l’évolution s’est un peu
l’emploi fait un bond de 3,8%, ce Là encore, l’évolution se démarque infléchie en Moselle-Est : elle n’est
nettement de celle observée auqui équivaut à un gain de plus d’un que de 1,7% alors qu’elle atteignait
niveau régional (+2,7%).millier d’emplois sur l’année. En 2,2% au niveau régional.
Lorraine, sur la même période,
La fonction publique emploie envi-
l’évolution n’est que de 1,7%.
ron 17 000 personnes. Près de
Une industrieLe commerce, avec 400 emplois 45% de ces agents travaillent dans
de plus en 2007 que l’année pré- encore conséquentel’administration publique et l’éduca-
cédente, est particulièrement dyna- tion nationale, 23% dans la fonc- et plus diversifiée
mique en Moselle-Est. Dans ce sec- tion publique hospitalière, et les
teur d’activité, les embauches sont En 2007, l’industrie procure32% restants exercent leurs
dues notamment à des renforce- encore près de 25 000 emploismétiers dans les diverses collecti-
ments d’effectifs dans les grandes vités territoriales de Moselle-Est. en Moselle-Est, dans des activités
2
Spécificitébon maintien de l’emploi dans le
secteur du caoutchouc ne suffit pasLes grands établissements de Moselle-Est
à compenser les 250 postes per-
dus dans les activités de la chimie.
Manoir Avec environ 3 900 emplois en
TRW Freinage 2007 dans une quinzaine d’établis-
sements, l’industrie automobileLormafer
Johnson
Schaeffer
Fonderie occupe une place de choix enTMD
Lapp Lorraine
Eurocome
Steri Moselle-Est. Dans les années qua-Alsapan Krupp
EDK
Elysées Hydac
SNET AKG tre-vingt-dix, l’installation sur le siteFramafer
Altuglas Sonopress OndalTotal Rodio
Johnson de Hambach d’une usine SMART
ContinentalGrundfos Ursa
Arkema
Fey
Hollmann s’est accompagnée de celle de
Ponticelli
Fermoba
Ateliers Magna Volt
DodoEmboutissage Behr
Pilkington nombreux équipementiers tels que
SmartNeuhauser
Magna
Sitral BEHR LORRAINE, DYNAMIT NOBEL
CristalleriesIneos
Saint-Louis
Viessmann FRANCE, MAGNA SYSTEME CHASSIS,
Leach
Secofab
SIEMENS VDO AUTOMOTIVE ou UNIPORT.SIH
Rehau
À cela s’ajoute la présence dans le
Effectifs Bassin Houiller d’établissements
1 300 plus anciens comme JOHNSON
Industries agricoles et alimentaires
200
Edition CONTROLS CREUTZWALD ou TMDPharmacie, parfumerie
Industrie automobile
Construction ferroviaire FRICTION FRANCE. La Moselle-Est se
Equipements mécaniques
Equipements électriques et électroniques dote ainsi d’une forte spécificitéProduits minéraux
Industrie textile
Bois et papier dans l’industrie automobile. En effet,
Chimie, caoutchouc, plastiques
Métallurgie l’emploi de ce secteur représenteComposants électriques et électroniques
Energie
4,5% de l’emploi salarié total dans
la zone, et seulement 2,7% en
Source : Insee, Epure 2007. © IGN-Insee 2008
Lorraine. En 2007, après trois
années de baisse, les effectifs sala-
riés de l’automobile se sont stabili-
sés en Moselle-Est, alors qu’ils sontRépartition des établissements industriels selon leur taille
en baisse de plus de 4% sur leau 31/12/2006
reste du territoire lorrain.
%50
En Moselle-Est, 3 800 personnes
40 travaillent dans les industries des
30 équipements mécaniques. Dix éta-
blissements, dont POMPES GRUNDFOS20
et VIESSMANN FAULQUEMONT, deux des
10
grands établissements du secteur
0
0 1 à 9 10 à 49 50 à 99 plus de 100 en Lorraine, concentrent 60%
salarié salariés salariés salariés salariés
des salariés. Mais les industries
Moselle-Est Lorraine
des équipements mécaniques de
Moselle-Est se caractérisent éga-Source : Insee, Clap 2006.
lement par la présence de nom-
breuses petites ou très petites
assez diversifiées. Sur ce territoire ments. Dans ce secteur très entreprises aux activités multiples,
sont implantés 20% des établisse- concentré, les dix plus grands éta- et porteuses d’emploi. En 2007,
ments industriels lorrains de plus blissements pourvoient 85% des le secteur a en effet gagné une cen-
de 100 salariés. Après le boulever- emplois. La chimie organique est taine de postes répartis dans ces
sement provoqué par la fin de essentiellement localisée dans le entreprises de taille modeste.
l’exploitation des mines de charbon Bassin Houiller, autour de la plate-
du bassin houiller, la baisse des forme de Carling, et à Sarralbe. Elle Si le secteur de la métallurgie et
effectifs de l’industrie tend à est dominée par des établisse- de la transformation des métaux
s’atténuer. En 2007, l’emploi indus- ments appartenant à de grands n’est pas le plus emblématique de
triel diminue de 0,6% en Moselle- groupes français (TOTAL PETROCHE- Moselle-Est, il regroupe néanmoins
Est, alors qu’en Lorraine, il recule MICALS, ARKEMA et sa filiale ALTUGLAS) ou près de 3 000 salariés. C’est un
de 2,3%. européens (INEOS). Dans le domaine secteur assez concentré, où plus
du caoutchouc s’impose le fabricant de la moitié des salariés travaillent
Le secteur de la chimie, du caout- de pneumatiques CONTINENTAL, plus dans seulement dix établissements,
chouc et du plastique emploie gros employeur privé de Moselle-Est parmi lesquels la FONDERIE LORRAINE,
5 000 personnes, soit un cin- et sixième employeur de la région, les ATELIERS D’EMBOUTISSAGE et MANOIR
quième des salariés de l’industrie établi à Sarreguemines depuis INDUSTRIES. En 2007, après quel-
de Moselle-Est, et plus du quart des 1964. En 2007, l’emploi salarié du ques années de baisse, les effec-
effectifs du secteur en Lorraine, secteur chimie-caoutchouc-plastique tifs sont restés stables.
dans une soixantaine d’établisse- est particulièrement malmené. Le
3Savoir plus :
La création d’entreprise plus dynamique en Moselle-Est
– Moselle : une économie plus diver-
Indice base 100 en 1997sifiée, des territoires aux profils
180
contrastés - Économie Lorraine
n° 100, octobre 2007. 160
140
120
Méthodologie 100
Le zonage utilisé dans cette étude a 80
1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007été constitué par l’AGEME.
Moselle Lorraine Moselle-EstL’emploi dans un secteur ou dans
une zone est dit concentré si une
part importante de l’emploi de ce Source : Insee, Sirene.
secteur ou de ce territoire dépend
d’un petit nombre d’établissements.
Pour mesurer la concentration,
l’indice utilisé ici est l’indice
d’Herfindhal : plus celui-ci est élevé, Avec 2 700 emplois salariés, les fessionnels de la santé, notamment
plus l’emploi du secteur ou du terri-
industries agricoles et alimentaires les auxiliaires médicaux tels qu’infir-toire est concentré.
jouent aussi un rôle important dans miers ou kinésithérapeutes, repré-
Une zone est dite diversifiée si son l’emploi de Moselle-Est. Elles sont sentent 9% des créateurs, contre
tissu économique propose un large
constituées d’une majorité de peti- seulement un plus de 7% sur
éventail d’activités. EIle est spécialisée
tes unités : plus de 80% des entre- toute la Lorraine. D’autres sec-si un petit nombre de secteurs pèse
prises emploient moins de dix sala- teurs d’activités ont égalementun poids important dans l’économie
locale. Pour mesurer la spécialisation riés. Fleuron du secteur avec plus convaincu de nouveaux entrepre-
des zones, l’indice utilisé ici est l’in- de 500 salariés, la centenaire neurs, comme les soins de beauté
dice de Gini : plus celui-ci est élevé, BOULANGERIE NEUHAUSER s’est dévelop- et la coiffure, l’hôtellerie-restaura-
plus le territoire est spécialisé. À
pée et exporte aujourd’hui ses pro- tion ou le commerce de gros. Dans
l’inverse, plus il est faible, plus
duits dans plus de 35 pays. En l’industrie, la création d’entreprisel’économie du territoire est diversifiée.
2007, l’emploi, en recul depuis deux en panne, se cantonne à de peti-
ans, est reparti légèrement à la tes structures artisanales de la
hausse. chaudronnerie-tuyauterie et des
Ministère de l’Économie, industries agricoles et alimentaires.
Enfin, plus de 6 500 salariés tra-
de l’Industrie et de l’Emploi
vaillent dans des secteurs industrielsInsee
aussi divers que les produits miné- Une positionInstitut National de la Statistique
et des Études Économiques raux, les composants électriques et géographique stratégique
Direction Régionale de Lorraine électroniques, le bois et le papier ou
15, rue du Général Hulot la pharmacie-parfumerie. Affranchi de sa dépendance aux
CS 54229 houillères, le territoire de Moselle-
54042 NANCY CEDEX
Est bénéficie aujourd’hui d’un porte-
Tél : 03 83 91 85 85 Dynamisme feuille d’activités industrielles etFax : 03 83 40 45 61
de la création tertiaires diversifiées. De plus, leswww.insee.fr/lorraine
relations transfrontalières avec led’entreprise
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION voisin allemand perdurent, même si
Jean-Paul FRANÇOIS Depuis le début des années 2000, les barrières linguistiques en ont
Directeur régional de l’Insee la création d’entreprise est particu- diminué l’impact pour les jeunes
lièrement dynamique. En Moselle- générations, moins fréquemmentCOORDINATION RÉDACTIONNELLE
Est, un record a été établi enChristian CALZADA bilingues que leurs aînées. Ainsi,
2007, avec 1 280 nouvelles entre-Gérard MOREAU plus de 20 000 habitants de
prises, soit 15% de l’ensemble des Moselle-Est employés en Allemagne
RESPONSABLE ÉDITORIAL ET entreprises créées en Lorraine. traversent encore quotidiennement
RELATIONS MÉDIAS
Les activités les plus souvent rete- la frontière. L’avenir du territoire seJacqueline FINEL
nues en Moselle-Est sont confor- joue donc dans son environnement
mes à celles de l’ensemble desRÉDACTRICE EN CHEF proche, et plus particulièrement
Agnès VERDIN créateurs lorrains. Le choix d’un dans un espace urbain Sarre -
entrepreneur sur cinq s’est porté Moselle-Est qui s’étend de Sarre-
SECRÉTARIAT DE FABRICATION sur les activités du bâtiment. Le louis à Sarreguemines et quiMISE EN PAGE - COMPOSITION
commerce de détail en a attiré regroupe potentiellement un millionMarie-Thérèse CAMPISTROUS
15%. Mais seulement 10% se sontMarie-Odile LAFONTAINE d’habitants. Cet espace bénéficie à
décidés pour les activités de nouveau aujourd’hui du dynamisme
ISSN : 0293-9657 conseil et assistance, alors que ce retrouvé de l’économie allemande.
© INSEE 2008 secteur a séduit 12% des créa-
teurs au niveau régional. Les pro- Brigitte VIENNEAUX
4

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin