La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Bilan économique 2003 - Sanitaire et social : APA, allocation personnalisée d'autonomie

De
1 page
A la fin 2003, en Champagne-Ardenne, 16 456 personnes âgées de 60 ans ou plus perçoivent l'allocation personnalisée d'autonomie (APA). Parmi elles, 51 % vivent à domicile, les autres résident en établissement. Dans la région, sur 1000 personnes âgées de 75 ans ou plus, 166 bénéficient de l'APA. Cette proportion varie selon le département : de 150 dans la Marne et en Haute-Marne à 200 dans les Ardennes.
Voir plus Voir moins

SANITAIRE ET SOCIAL
APA : ALLOCATION20
PERSONNALISÉE D’AUTONOMIE
la fin 2003, en Champagne-Ardenne, En Champagne-Ardenne, le montant mensuel moyen du
16 456 personnes âgées de 60 ans ou plan d’aide pour les personnes à domicile s’élève à 515
plus perçoivent l’allocation personna- euros. Il varie avec le degré de perte d’autonomie : 919 eu-Alisée d’autonomie (APA), y compris cel- ros en moyenne pour les allocataires les plus dépendants
les résidant en établissement sous dotation globale. Parmi (Gir 1) à 368 euros pour ceux en Gir 4. Dans les établisse-
elles, 51 % vivent à domicile. Dans la région, sur 1 000 ments hors dotation globale, le montant mensuel moyen
personnes de 75 ans ou plus, 166 bénéficient de l’APA. est de 360 euros, atteignant 482 euros pour les bénéficiai-
Cette proportion varie selon les départements, de 150 res du Gir 1 et 245 euros pour ceux du Gir 4.
dans la Marne et en Haute-Marne à 200 dans les Arden-
nes. Encadré
Pour les allocataires vivant à domicile ou en établissement
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) peut être versée à deshors dotation globale, soit 12 494 personnes, le montant
personnes vivant à domicile ou en établissement, et évaluées en Gir 1de l’allocation est déterminé selon le degré de dépen-
à Gir 4, degrés de dépendance les plus élevés de la grille Aggir (auto-
dance en groupes iso-ressources (Gir) : de Gir 1 compre- nomie gérontologique groupe iso-ressources) utilisée au niveau natio-
nant les personnes les plus dépendantes à Gir 4. Le Gir 4 nal. En établissement l’APA peut être versée selon trois modalités : au
bénéficiaire, à l’établissement, avec l’accord du bénéficiaire, ou àconstitue le groupe le plus nombreux avec 45 % des effec-
l’établissement sous forme de dotation globale.tifs (55% des personnes à domicile contre 25 % des per-
Les quatre degrés de dépendances les plus élevés de la grille aggir ou-
sonnes en établissement). A l’opposé, 16% des bénéficiai- vrant droit à l’APA :
res hébergés en maison de retraite relèvent du Gir 1 contre Gir 1 : personnes confinées au lit ou au fauteuil ayant perdu leur au-
tonomie mentale, corporelle, locomotrice et sociale, qui nécessitent3% des personnes à domicile.
une présence indispensable et continue d’intervenants ;Les allocataires sont généralement des personnes très
Gir 2 : d’une part, les personnes confinées au lit ou au fauteuil dont les
âgées : 43% ont 85 ans ou plus et 40 % entre 75 et 84 ans.
fonctions mentales ne sont pas totalement altérées et qui nécessitent
Les personnes résidant en établissement sont plus âgées une prise en charge pour la plupart des activités de la vie courante ;
d’autre part, celles dont les fonctions mentales sont altérées mais quique celles vivant à domicile. Les 85 ans ou plus représen-
ont conservé leurs capacités motrices ; le déplacement à l’intérieur esttent 55% des bénéficiaires en contre 37%
possible mais la toilette et l’habillage ne sont pas faits ou partielle-
des allocataires vivant à domicile. ment ;
L’APA permet de prendre en charge des dépenses diver- Gir 3 : personnes ayant conservé leur autonomie mentale, partielle-
ment leur autonomie locomotrice, mais qui nécessitentses. Fin 2003, 95% des montants notifiés correspondent à
quotidiennement et plusieurs fois par jour des aides pour leur auto-des aides en personnel et 5% à d’autres aides telles que
nomie corporelle ; ainsi, la toilette et l’habillage ne sont pas faits ou
services de téléalarme, portage de repas, acquisition d’un partiellement ; de plus, l’hygiène de l’élimination nécessite l’aide
fauteuil roulant, d’un déambulateur, réalisation de petits d’une tierce personne ;
Gir 4 : personnes n’assumant pas seules leur transfert mais qui, une foistravaux d’aménagement du logement.
levées, peuvent se déplacer à l’intérieur du logement ; elles doivent être
aidées pour la toilette et l’habillage ; la plupart s’alimente seule ; ce
groupe comprend aussi des personnes sans problème de locomotion
mais qu’il faut aider pour les activités corporelles et les repas.
Clarisse Lefèvre
DRASS Champagne-Ardenne
INSEE DOSSIER Champagne-Ardenne n°18

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin