Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Dossier : Le RMI, entre survie et insertion (complet)

12 pages

Un filet de protection pour un réunionnais sur cinq. Politique d'insertion et partage des emplois aidés. Une gestion rapprochée. En métropole aussi, l'insertion ne va pas de soi. Un nouveau rapport au travail et à la solidarité.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
inmbcoLaMInRsoai.sleitolie/pmiléstnarédecoftnpourvitéactileurmonocéétivitcalCalaetdiA.Lueiqtéoropel e71nEm nmétropo aussi…Erehc sedaresorppesirag.Ploaltacaeng Unor seit4231breuxdanslescom-umenésolgiénseedpraphéoceseLéméretsinossulptmons 20 agesLa pà 22osill  aétP.adirèsProntiséoitrdeeuqitiloresnid locatairesleRMIatnnuerevunsàselautta-vral ai àetnahcelégarruropp1-T9 s81aPeglb.etfaiilesravauntassitnaragnEétirdalisot  eilvaraisnoenllnorpfoseinsertileaussilrperdesiiagealànsodetlieevenasaptropmiLMRudecnamimeomIcocmsmunietsaislmreéfaifisqudepuans.inze41 s1 à e6MRIllneonsiesofpron-leitnesseessapes emr lentpalemeapegéd.s sialpiorqsutruamiréesstniamanetgisetnenratdinsntuncontisnreitreitnoL.
4e trimestre 2003éconoDELmA REUiNIOeN11
dossier
2-13
insertion
Un filet de protection
Lentre survie etLqaifufmeirpmorémteainndicemepuuidmsusaRscoMrcéIiaatlieonns.taeDnsetttariidbéuséssopnatrdmoinlcesrébgéunléifèirceiamireenstproetdeins--1990 à 2001 environ 20 000 alloca- aidé/indemnités de chômage est unetaires supplémentaires sont venus des stratégies de survie de la popu-s’ajouter aux 47 000 retenus à l’issue lation défavorisée. L’objectif étantde la phase d’initialisation. L’accrois- de maximiser les revenus à courtsement annuel moyen a été de 3 % terme, plutôt que de construire unepar an ; cette évolution rapide est en carrière professionnelle.fait similaire à celle de l’ensemble En métropole aussi l bilan dede la population adulte. Aujourd’hui, ecomme en 1990, environ un Réu- l’insertion professionnelle est mitigé.nionnais sur cinq dépend du RMI, Une enquête de 1998 a montréquilsoitlui-mêmeallocataire,outqruouuvneralluoncaetmaiprleosiuernqluaetsrpeaacveaidtupnubien conjoint ou enfant d’allocataire.an. Ces emplois sont le plus souventLes érémistes sont les personnes les temporaires et faiblement rémunérés,plus éloignées du marché du travail, ils débouchent rarement sur unnotamment les femmes et les jeunes emploi durable. Si la majorité desadultes. Trois sur quatre n’ont pas es a inancièrementatteint le niveau du BEPC et 60 % érémist g gnerait f s aisontillettrés.Lamontéeenchargesàooucvceunptefrauibnleesm.pPlloui,siceeursgmnesssuroenstdu dispositif s’est accompagnée récentes ont visé à rendre le travaild’une augmentation sensible du financièreme tif. Ilnombredefamillesmonoparentalesresteàévalunetrlpeluursseaftftertascsurleet d’hommes seuls. Il est difficile de comportement des allocataires dudire si la dissociation des couples estréelle ou s’il s’agit d’une stratégie RMI.économique pour utiliser au mieux Une étude ethnographique éclaireles règles d’attribution du RMI. les comportements des érémistesLesactesfondateursduRMIontrdéuunimoanrncahiés.dCuerttraaivnasiloenttsduércvriovcehnétposé la nécessité de l’insertion. A avec le RMI, en simulant un objec-La Réunion il ne s’agit pas d’inté-grerunefrangedelapopulationmaistdifeprloefuerssioalnlnoeclatqiouanndelnemdaéipnteinedn.de composer avec le chômage de D’autres sont à la recherche d’un tra-masse. L’insertion professionnelle aété engagée massivement dès 1990 vail à tout prix, qu’il soit déclaré ouaveclinstaurationdescontratsnoln.iLonetdraanvsailleacuadnroeirdsuoqbutaiertniterp,airlemploi-solidarité (CES). En 1995 re atles Contrats d’insertion par l’activité est plus fréquent dans les quartiers(CIA)sontinstituésauseulprofittqruadittiieornsnemlso.deLrensesalsloonctatapilruesspdreu-sdes allocataires du RMI dans les arDom. Mais la croissance de l’emploi dents à ce sujet ou plus éloignés desaidé atteint cependant ses limites. En opportunités. Bien entourés, les2002 un allocataire sur quatre a pu allocataires des quartiers tradition-bénéficier d’un CES ou d’un CIA. nels accroissent leurs ressources parla solidarité familiale et de voisi-L’insertion professionnelle durable nage ; au contraire ceux des quar-ne peut concerner qu’une faible epartiedespostulants.Lesemploisrtieelrastiomnos dseorcnieasleesn.tretiennentpude
1 segap.eliciffiedstreesirtacaloselallde-nenssoirofeionpsertLin
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin