Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Embellie pour l'emploi salarié privé en 2004 (Flash d'Octant n°109)

De
4 pages
Fin 2004, la croissance de l'emploi se situe autour de 2,4 %, soit plus de 15 000 postes de travail supplémentaires. A l'exclusion de l'industrie, tous les secteurs affichent une nette amélioration de l'emploi. Dans la construction et les services, le rythme d'évolution est plus favorable que lors des deux précédentes années. La majorité des zones d'emploi enregistre des gains, deux bassins d'emploi font exception : Morlaix et Pontivy-Loudéac.
Voir plus Voir moins

LE FLASH
Octant
Emploi
Numéro 109 - Juillet 2005
Embellie pour l'emploi salarié privé
en 2004
Fin 2004, la croissance de l'emploi se situe autour de 2,4 %,
soit plus de 15 000 postes de travail supplémentaires. A l'exclusion
de l'industrie, tous les secteurs affichent une nette amélioration
de l'emploi. Dans la construction et les services, le rythme
d'évolution est plus favorable que lors des deux précédentes années.
La majorité des zones d'emploi enregistre des gains,
deux bassins d'emploi font exception : Morlaix et Pontivy-Loudéac.
onfirmant les premières Parmi les autres secteurs en recul, ilIndustrie : pause
tendances, l’emploi salarié faut mentionner les industries dedans les réductions d’emploiC dans le secteur concurrentiel biens de consommation qui
Suite aux pertes significatives globalement perdent 3 % de leursa fortement progressé en 2004
comparativement aux années d’emploi observées successivement emplois dans l’habillement-cuir,
antérieures. Tous secteurs en 2002 et 2003 dans l’industrie, un l’édition-imprimerie et l’équipe-
confondus, les créations d’emploi arrêt de la dégradation générale ment du foyer. Seules la pharmacie
s’est manifesté en 2004. Sur et la parfumerie ont maintenu leurss’établissent autour de 15 000
contre 3 000 un an plus tôt. A l’ensemble de l’année, les effectifs effectifs.
l’exclusion de l’industrie qui a (hors énergie et hors DCN) se sont Concernant l’industrie des biens
marqué une pause, tous les autres stabilisés mais en filigrane, des intermédiaires, la tendance a été
mouvements contradictoires aussi défavorable mais plus légère-secteurs sont concernés par cette
embellie générale. Au niveau coexistent. ment que dans les autres secteurs et
national le bilan a été plus mitigé : Dans l’agroalimentaire, principal que les années précédentes.
les effectifs salariés de l’ensemble employeur du secteur industriel en L’emploi y a diminué en moyenne
Bretagne, plus de 600 postes ont de 0,4 % avec un nouveaudu secteur concurrentiel ont
progressé de 0,1 % mais ceux de disparu. En 2003, les disparitions fléchissement dans l’industrie
l’industrie ont chuté de 1,9 %. nettes d’emploi étaient sensi- textile (- 13 %) et dans l’industrie
blement du même ordre. des composants électriques et
ISSN 1276-972X - CODE SAGE : FLASH10964 - PRIX : 2,2€électroniques. En revanche dans due s’est manifestée au cours de progressé de 1 500 emplois sousDynamisme accru
le secteur de la chimie, du l’année avec plus de 10 % l’impulsion quasi exclusive dudans la construction
caoutchouc et des plastiques, d’emplois supplémentaires. A la commerce de détail. Le com-
l’emploi s’est nettement amé- faveur de la mise en place de la Dans le prolongement des merce et la réparation auto-
lioré. nouvelle chaîne de production progressions passées (les mobile, le commerce de gros
Dans cet environnement indus- dans l’usine PSA, plusieurs créations avoisinaient 1 300 font preuve de leur côté d’une
triel plutôt atone, l’activité de postes de travail ont été créés postes en 2003 et 1 100 en relative stabilité, voire d’un
l’industrie automobile s’est bien notamment dans le cadre du 2002), une nouvelle hausse du début de fléchissement.
redressée : la reprise tant atten- lancement de la Peugeot 407. nombre d’emplois a été obser- Parallèlement, dans l’ensemble
vée dans le secteur de la des activités de services,
construction (+ 2 500 postes de l’augmentation a été proche de
Variation de l’emploi salarié privé non agricole (hors intérim) travail supplémentaires). L’acti- 4 %, soit environ 11 200
au cours de l’année 2004, par zone d’emploi vité a été soutenue dans tous les emplois supplémentaires. Les
secteurs, qu’il s’agisse des chiffres du secteur des services
travaux de terrassement, de la opérationnels, qui inclut en plus
construction de logements ou les activités de nettoyage
d’ouvrages de génie civil ou de industriel et de gardiennage, font
travaux de finition (plâtrerie, apparaître une progression de
menuiserie et peinture). 9 % sur l’année 2004. L’intérim a
eu un rôle décisif dans cette
évolution ; sans lui, la hausse deTertiaire : croissance
l’emploi total ne serait que degrâce à l’intérim
1,6 % (au lieu de 2,4 %).
L’ensemble du tertiaire a Dans les services aux parti-
En % contribué de manière déter- culiers, la hausse s’est poursuivie
minante à la hausse globale de à un rythme soutenu (+ 3,2 %,
2,0
l’emploi salarié en 2004. Toutes soit 1 600 emplois supplé-1,0
0,0 activités confondues, le gain a mentaires) avec néanmoins
-1,5
été de l’ordre de 3 %. quelques disparités sectorielles.
 IGN - Insee 2005
Les effectifs du commerce ont Les effectifs ont augmenté de 2 à
Source : Insee-Urssaf
Baisse du chômage dans la moitié des zones d’emploi
A la fin du mois de décembre 2004, un peu plus de 100 600 d’emploi notamment Vitré, Redon (en net recul), Auray et
*demandeurs d’emploi de catégorie 1 étaient inscrits à l’ANPE contre Rennes. En 2003, seules cinq zones d’emploi étaient
101 800 un an auparavant, soit un recul de 1,2 %. Au niveau national concernées.
ce mouvement de repli est beaucoup plus modeste (- 0,1 %). La Outre Brest qui affichait une baisse l’an dernier, la hausse du
conjoncture économique plus favorable que l’an passé, notamment chômage est importante dans les zones d’emploi de Guingamp,
dans l’industrie et la construction, a contribué à cette relative décrue Carhaix et Morlaix.
du chômage.
Le nombre de demandeurs d’emploi diminue dans neuf zones Demandeurs d'emploi en fin de mois par zone d'emploi
Nombre Évolution
de DEFM 2003-2004
*Les demandeurs d'emploi en fin de mois de catégorie 1 sont les personnes inscrites à
au 31-12-2004 (en %)
l'ANPE, sans emploi, immédiatement disponibles, à la recherche d'un emploi à temps
plein et à durée indéterminée et qui pas exercé une activité réduite de plus de 78 Vitré 1 381 - 11,0
heures dans le mois. Redon - 7,22 230
Auray 3 238 - 6,6
Variation du nombre de demandeurs d’emploi Rennes - 6,119 908
de catégorie 1 par zone d’emploi en 2004 Lannion 3 527 - 5,3
Vannes 6 572 - 4,2
Fougères 1 545 - 2,9
Ploërmel 1 429 -1,3
Lorient 10 396 - 0,1
Pontivy-Loudéac 2 721 0,1
Saint-Brieuc 6 925 0,4
Quimper 10 229 0,8
Saint-Malo 4 711 1,3
Dinan 3 116 1,4
Morlaix 4 275 4,1
Brest 13 239 4,5
Carhaix 1 926 5,1
En % Guingamp 2 976 6,7
7
4 Bretagne 100 619 - 1,2
0 Source : DRTEFP Bretagne
-5
-11 Remarque : la somme des demandeurs par zone d'emploi est inférieure au
total Bretagne, certaines communes non déclarées ne pouvant être affectées IGN - Insee 2005
qu'au département et non à la zone d'emploi.Source : DRTEFP Bretagne
2 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 109 - Juillet 2005
n'ont3 % dans l’hôtellerie et la Variation de l’emploi salarié privé non agricole - intérim compris -
restauration, les services au cours de l’année 2004 (décembre 2003 - décembre 2004) Effectifs en milliers et évolution en %
personnels (coiffure, blanchis-
Ensembleserie, services domestiques) et
des établissements Part desles activités récréatives et
établissements
culturelles. de 10 salariésEffectif ÉvolutionQuant aux transports, leur et plusfin 2004 2003-2004
rythme de croissance s’est (milliers) (%)
sensiblement amélioré : + 2,2 %
(800 postes en plus) contre
Industries agricoles et alimentaires 85,4- 1,159,0+ 1,7 % en 2003.
Industrie des biens de consommation 22,0 - 3,2 85,9Dans la santé et l’action sociale
(personnels des laboratoires, des dont : Habillement, cuir - 8,5 95,53,5
cliniques privées, des centres Édition, imprimerie, reproduction 7,2 - 3,5 79,3
d’accueil des personnes âgées, 1,0 97,2Pharmacie, parfumerie et entretien 4,4
des crèches et des gardes
Industrie des équipements du foyer 6,9 - 2,4 80,8
d’enfants) les effectifs ont
Industrie automobile 12,4 10,6 98,3augmenté de 2,5 %.
Industrie des biens d'équipement 30,0 86,51,4
Progression dans la quasi- dont : Construction navale, aéronautique, ferroviaire 3,3 - 0,8 80,2
totalité des zones d’emploi Industries des équipements mécaniques 15,2 2,4 85,3
Indust. des équip. électriques et électroniques 11,5 89,90,8Dans sept zones, l’emploi a
Industrie des biens intermédiaires 45,9 90,8- 0,4progressé à un rythme égal ou
dont : Industries des produits minéraux 0,0supérieur à 2 %. L’augmentation 6,5 79,2
la plus notable correspond au Industrie textile 1,2 - 13,0 77,5
bassin de Rennes qui a enregistré 6,9 0,7Industries du bois et du papier 92,6
une croissance de l’emploi 3,4Chimie, caoutchouc, plastiques 15,5 96,4
salarié notamment dans le
87,7Métallurgie et transformation des métaux 10,3 - 2,6
secteur automobile (+ 12 %), les
Ind. des composants électriq. et électroniques - 5,3 94,75,5services aux entreprises
(+ 5,5 %), la construction Ensemble industrie 169,3 0,0 80,8
(+ 3 %), l’action sociale et la Construction 65,8 3,9 60,2
santé (+ 4 %). Au total, l’emploi Commerce 134,5 1,2 62,9
dans le bassin de Rennes, qui dont : Commerce et réparation automobile - 0,5 55,719,5
regroupe le quart des emploisce de gros 38,4 - 0,2 73,9
salariés privés de la région, a crû Commerce de détail et réparations 76,6 2,3 59,1
de 2,6 % en 2004.
Transports 38,3 2,2 86,1Parmi les zones qui ont évolué à
Activités financières 18,9 1,6 72,9un rythme voisin, il faut signaler
Activités immobilières 5,4 - 9,9 20,0les zones de Vannes et de Saint-
Malo. Dans ces deux zones, Services aux entreprises 108,0 7,4 83,9
l’augmentation a été importante dont : Poste et télécommunications 2,4 94,91,1
dans la construction, le com- Conseils et assistance 41,0 5,2 65,8
merce et les services aux
Services opérationnels 64,0 9,1 89,5
particuliers (hôtels-restaurants,
0,6Recherche et développement 10,3 70,8activités culturelles et récré-
Services aux particuliers 50,8 3,2 39,1atives).
Pour Lannion, après plusieurs dont : Hôtels et restaurants 34,7 3,5 41,0
années de recul avéré, les Activités récréatives, culturelles et sportives 8,3 45,92,2
effectifs se sont stabilisés. Le 2,8Services personnels et domestiques 7,8 23,7
secteur industriel et plus spé-
Éducation, santé, action sociale 66,3 2,5 82,4
cifiquement la filière électrique
dont : Éducation 5,8 2,5 60,0et électronique continuent de
Santé et action sociale 60,5 2,5 84,6perdre des emplois mais un
Ensemble du tertiaire 422,2 69,6mouvement de compensation 3,1
s’est amorcé cette année avec un 657,3 2,4 71,5Ensemble
regain d’activité dans la
Source : Insee - Estimations d’emploi - Données semi-définitives calées sur le recensement de la population de 1999
construction (maisons indi-
viduelles), les services aux
entreprises et aux particuliers.
S’agissant des zones dont les Pour des zones comme Fougères éducation-action sociale et santé cette zone d’emploi (27 % de
effectifs ont modérément et Redon traditionnellement en pour Redon semble se dessiner. l’emploi total) a connu d’im-
progressé (entre 1 et 2 %), on perte de vitesse, on a enregistré Pour Pontivy-Loudéac, en portantes difficultés (volailles,
peut mentionner Saint-Brieuc, une pause dans la réduction des hausse l’an passé, le contexte a porcs, aliments du bétail) qui ont
Carhaix, Brest et Lorient. Dans emplois. Si le secteur industriel complètement changé. Le eu mécaniquement des inci-
ces bassins d’emploi, les reste profondément sinistré, une fléchissement de l’emploi a été dences fortes sur l’évolution
créations se sont là aussi légère amélioration dans les patent dans l’ensemble des globale de l’emploi. La crois-
concentrées essentiellement services aux particuliers pour activités. Le secteur agroali- sance ponctuelle observée dans
dans le commerce et les services. Fougères et dans le secteur mentaire, prépondérant dans la construction, les services aux
INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 109 - Juillet 2005 3entreprises et aux particuliers n’a bassins d’emploi seulement
Pour en savoir plus
pas compensé les pertes dans étaient concernés. La dégra-
Bilan économique et social 2004/Insee Bretagne - Octant
l’industrie. dation s’est amorcée pour n° 101 - avril 2005
Au total, même si certaines Pontivy-Loudéac et Morlaix, en
L'emploi breton en 2003/L'emploi salarié privé en 2004/Jean-évolutions sont limitées, ce sont revanche l’embellie se trouve
Luc Nativel ; Insee Bretagne - Flash d'Octant n° 105 - décembre
seize zones d’emploi qui ont confortée dans les zones de 2004
enregistré un bilan positif à la fin Rennes, Vannes, Saint-Malo et Une croissance de l'emploi fortement ralentie en 2003/
de l’année 2004. En 2003, onze Auray. Jean-Luc Nativel ; Insee Bretagne - Flash d'Octant n° 99 -
juin 2004
INTÉRIM : forte évolution des missions en fin de mois entre 2003 et 2004
e
Les entreprises qui ont recours à l'intérim A l'exception du premier trimestre 2004 L'Ille-et-Vilaine concentre à la fin du 4
sont en forte augmentation par rapport à pour lequel on enregistre un recul sensible trimestre 2004 plus de 41 % des missions
2003 (+ 7 %). En moyenne annuelle, près des missions en fin de mois, les évolutions d'intérim de la région.
de 13 800 unités sont concernées avec des sont beaucoup plus franches au cours des
durées de l'ordre de 1,8 semaine par trimestres suivants, notamment à partir du
mission. mois de mai et jusqu'à la fin de l'année.
Nombre d'intérimaires en fin de mois Nombre d'intérimaires en fin de mois
par département (moyennes trimestrielles) sur la période 2002-2004
2002 2003 200416 000
Janvier14 000 27 073 26 062 26 003
Février 27 063 27 916 26 86312 000
Mars 27 859 28 901 28 992
10 000
Avril 29 601 31 68131 534
8 000 Mai 31 381 30 936 34 506
Juin6 000 33 804 32 923 36 027
Juillet 36 524 35 516 39 471
4 000
Août 30 421 29 656 31 353
2 000
Septembre 28 567 28 218 33 008
0 Octobre 28 681 28 993 34 765er e e e er e e e1 2 3 4 1 2 3 4
trimestre trimestre trimestre trimestre trimestre trimestre trimestre trimestre
2003 2003 2003 2003 2004 2004 2004 2004 Novembre 29 373 29 595 35 245
Côtes d’Armor Ille-et-Vilaine Décembre 30 087 30 420 34 236
Finistère Morbihan
Source : DARES (Direction de l'Animation, de la Recherche,
des Études Statistiques) Ministère de l'emploi et de la solidaritéSource : DARES (Direction de l'Animation, de la Recherche, des Etudes statistiques)
Ministère de l'emploi et de la solidarité
Pour comprendre ces résultats
Les résultats présentés dans cette étude ont moins grande du secteur public, de 50 % à l'origine de discordances apparentes entre
été établis à l'aide des données relatives aux Brest à 78 % à Vitré. les résultats publiés ici et ceux émanant
établissements du secteur privé cotisant à Les estimations présentées ici sont semi- d'autres organismes. En effet, dans la source
l'Urssaf et employant au moins un salarié. définitives. Elles seront revues et Urssaf, ce sont les effectifs en fin de
Les établissements dépendant de la complétées à l'automne prochain lors de trimestre, qu'il s'agisse d'emplois à temps
mutualité sociale agricole (MSA) qui ne l'élaboration des estimations d'emploi plein, temps partiel, à durée déterminée ou
cotisent pas aux Urssaf ne sont donc pas salarié total qui intégreront les établis- indéterminée qui sont utilisés pour le calcul
pris en compte. sements cotisant à la MSA et ceux du des indicateurs d'évolution de l'emploi.
La source Urssaf couvre en moyenne 60 % public. L'intérim (le stock de missions) calculé
de l'emploi salarié breton. Le taux de Des différences de champ ainsi que des mensuellement par les services de la
couverture est variable d'une zone à l'autre. divergences dans la façon de comptabiliser DRTEFP est également pris en compte dans
Il va, compte tenu de l'importance plus ou les effectifs en fin d'année peuvent être à les évolutions de l'emploi.
Insee Bretagne
36, place du Colombier CS 94439 35044 RENNES Cedex Directeur de la Publication : Bernard LE CALVEZ
Tél. : 02 99 29 33 33 Fax : 02 99 29 33 90
Rédactrice en chef : Laurence LUONG
Pour tout renseignement statistique :
Composition : Jean-Paul MER, Éric MONTEIL0 825 889 452 (0,15€)
Cette note a été rédigée par :e
© INSEE 2005 Dépôt légal : 3 trimestre 2005
Jean-Luc NATIVEL
Imprimerie : Imprimerie des Hauts de Vilaine - Châteaubourg
4 INSEE Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 109 - Juillet 2005
!!!!

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin