Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Evolution de l'emploi en 1999 : poursuite de l'expansion

De
4 pages
De 1994 à 1999, l'emploi salarié a évolué plus favorablement dans la région qu'au plan national. Les créations de postes se sont accrues en 1999 ; elles sont supérieures aux suppressions dans toutes les zones d'emploi. Le tertiaire connaît de fortes poussées dans certains secteurs, comme les services opérationnels ou les hôtels et restaurants, tandis que l'industrie résiste mieux que par le passé.
Voir plus Voir moins

NORD-PAS-DE-CALAIS
F 15 - 2,29 N°7 - SEPTEMBRE 2001
Évolution de
l’emploi en 1999 :
poursuite de l’expansion
Entre le 31 décembre 1994 et le 31 décembre
1999, le taux annuel moyen de progression de
l’emploi salarié total régional s’élève à 1,6%
contre 1,4% au plan national. Depuis cinq ans,
cette évolution régionale supérieure au tauxDe 1994 à 1999, l’emploi salarié a évolué
moyen national résulte d’une croissance de
l’emploi salarié dans le tertiaire plus rapide :
plus favorablement dans la région qu’au plan +2,6% contre +2,1% et d’une moindre
décroissance dans les secteurs industriels péna-
lisant traditionnellement l’emploi régional.national. Les créations de postes se sont accrues L’industrie et la construction ont respectivement
reculé dans la région de 0,9% et de 0,5% en
variation annuelle moyenne, alors que tous lesen 1999 ; elles sont supérieures aux suppressions
autres secteurs ont enregistré une progression
sensible du nombre de salariés.
dans toutes les zones d’emploi. Le tertiaire connaît
CROISSANCE EXCEPTIONNELLE
DE L’EMPLOI EN 1999
de fortes poussées dans certains secteurs,
Au 31 décembre 1999, 1 369 100 emplois
salariés et non salariés étaient dénombrés danscomme les services opérationnels ou les hôtels
la région, laquelle enregistrait une progression
de 2,5% par rapport à l’année précédente. En
un an, le Nord-Pas-de-Calais a gagné près deet restaurants, tandis que l’industrie résiste
33 600 emplois dont un peu plus de 31 600
salariés. Cette augmentation résulte de plusieurs
mieux que par le passé. facteurs. D’une part, l’emploi aidé a fortement
progressé. Du fait de la poussée des emplois
jeunes (+96% sur la période), les créationsRaymond Bénard
d’emploi salarié dans les secteurs administratif
DIVISION STATISTIQUES SUR LE CHÔMAGE ET L’EMPLOI
et associatif se sont multipliées.
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CÉDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°7
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
Dans le secteur marchand, diverses formes production s’est réalisée partiellement dans le du bois et du papier (-1,1%), la métallurgie et
particulières d’emploi - contrats initiative cadre de l’aménagement du temps de travail et au transformation des métaux (-1,1%), la chimie,
emploi, temps partiels avec abattement de détriment du contingent d’emplois intérimaires caoutchouc et plastiques (-0,6%). Ces pertes n’ont
charges - ont continué à produire leurs effets. opérant habituellement dans le cadre de la pas été compensées par les hausses observées
D’autre part, le dynamisme de l’activité dans flexibilité au sein de cette branche industrielle. dans les industries des composants électriques
les services a engendré une progression aussi L’exceptionnelle reprise économique dans la et électroniques (+4,0%) et les industries des
bien chez les salariés (+2,6% contre +2,5% construction a engendré une forte progression produits minéraux (+0,2%).
nationalement) que chez les non-salariés de l’emploi (+4,0%, non compris les intérimaires
(+1,7% contre +0,3% au niveau national). occupés dans le secteur) soit une augmentation … MAIS, UNE VIVE AUGMENTATION
de près de 2 700 postes .
DANS LE TERTIAIRE
Les effectifs salariés industriels, stables en 1998
La forte baisse de l’emploi de 5,2% enregistréese sont à nouveau dégradés en 1999 (-1,1%).
En phase avec la vigueur de la consommation desdans l’industrie des biens de consommationEn revanche, la progression de l’emploi agricole
ménages, la croissance de l’emploi de l’ensembleémane uniquement de l’activité industrielleenregistrée en 1998 ne s’est pas confirmée.
des secteurs commerciaux a progressé suivanthabillement-cuir qui a supprimé 20,8% de sesCelui-ci a même nettement décru tant au niveau
un rythme plus soutenu (+3,2%) que l’annéeeffectifs soit l’équivalent de 2 300 emplois.de la région (-5,2%) qu’au sein de l’hexagone
précédente (+0,6%). Cette tendance s’est traduiteAprès une croissance de 4,0% en 1998, les(-2,5%) pour se situer à des niveaux proches de
par une augmentation globale des effectifseffectifs salariés du secteur pharmacie, parfumerieceux de 1997.
salariés de près de 5 200, dont plus des troiset entretien enregistrent à nouveau une nette
quarts dans le secteur “commerce de détail,hausse de 6,8% en 1999.UN TASSEMENT DANS L’INDUSTRIE… réparations”.
L’embellie de l’emploi de 1998 ne s’est pas
Un peu plus d’un salarié non intérimaire sur cinq La forte impulsion donnée à l’emploi salariéconfirmée dans les industries des biens
(21,5%) est employé dans l’industrie régionale durant les deux dernières années dans les secteursd’équipement. Leurs effectifs salariés ont
en 1999, alors qu’en France la part des emplois des services auprès des entreprises et des parti-globalement reculé de 1,8%. Ce déclin résulte
industriels s’élève à 19,3%. Cet écart entre le culiers s’est poursuivie en 1999 respectivementessentiellement des pertes d’emploi dans les
Nord-Pas-de-Calais et la France, en diminution par une croissance de 7,2% et 4,1%. Elle s’estindustries des équipements électriques et électro-
constante, démontre que la région demeure traduite globalement par la création de 12 200niques (-8,2%) liées en majeure partie à la
encore un pôle d’emplois industriels important, postes. Les activités les plus porteuses sont lesfermeture d’un important site de production
malgré une tertiarisation accrue. services opérationnels (+13,5%), les hôtels etau cours du dernier trimestre. Par ailleurs, les
restaurants (+5,9%), les activités récréatives,industries des équipements mécaniques et la
En progressant de 0,1%, l’emploi dans l’industrie culturelles et sportives (+3,8%), ainsi que lesconstruction de matériel ferroviaire connaissaient
agroalimentaire a crû plus faiblement qu’en activités de conseils et d’assistance (+3,1%). Prèsune stabilité.
1998, retrouvant progressivement un niveau de sept emplois créés sur dix appartiennent aux
proche de celui atteint en 1994. services opérationnels. En 1999, les effectifs salariés des industries des
biens intermédiaires dans le Nord-Pas-de-Calais
Contrairement à 1998 où les créations nettes ont décru de 1,3% soit quatre fois plus rapi- Enfin, le recrutement intensif d’emplois jeunes
d’emplois (hors intérim) furent limitées dans dement qu’au niveau national. Ce déclin de dans les secteurs non marchands a concouru à
l’industrie automobile, l’embauche de salariés l’emploi salarié s’est prolongé ou amplifié dans une nouvelle embellie des effectifs des adminis-
s’est accélérée en 1999 (+2,8%) confirmant le les principales activités régionales : net recul trations (+3,4%) et du secteur éducation, santé,
dynamisme de la production. Toutefois cette dans l’industrie textile (-4,9% après -1,1% en action sociale (+1,9%). 9 900 emplois ont été
progression des effectifs au sein des chaînes de 1998), baisse plus modérée dans les industries créés contre 15 100 en 1998.
LES SERVICES, TOUJOURS EN PROGRESSION SOLDE POSITIF PARTOUT
Évolution de l’emploi total en 1999 dans les quinze zones d’emploiÉvolution de l’emploi total par grands secteurs
dans le Nord-Pas-de-Calais entre le 31/12/1994 et le 31/12/1999 Nombre d’emplois
Évolution
Zones d’emploi au 31 décembre
1998/1999 en %
Indice base 100 au 31/12/94 1998 1999
120 Flandre-Lys 36 624 38 376 +4,8
Douaisis 72 950 76 199 +4,5115 Services
Calaisis 50 790 52 726 +3,8
110 Dunkerque 95 652 98 764 +3,3
Total
Lens-Hénin 96 100 99 248 +3,3105 Commerce
Valenciennois 104 514 107 697 +3,0
100
Construction Cambrésis 54 278 55 674 +2,6
Industrie95 Artois-Ternois 82 703 84 859 +2,6
Berck-Montreuil 34 464 35 380 +2,6Agriculture90
Lille 313 423 320 555 +2,3
85 Béthunes-Bruay 84 778 86 714 +2,3
1994 1995 1996 1997 1998 1999 Sambre-Avesnois 68 988 70 245 +1,8
Roubaix-Tourcoing 142 817 144 400 +1,1Source : Insee - Estimations d’emploi
Saint-Omer 43 872 44 347 +1,1
Boulonnais 53 575 53 917 +0,6
Nord-Pas-de-Calais 1 335 528 1 369 101 +2,5
Source : Insee - Estimations d’emploiN°7
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
niveau proche de 461 200. Ce gain résulte Roubaix-Tourcoing (-5,4%) ou de Lille, laLE NORD LÉGÈREMENT AU-DESSUS
essentiellement de l’essor des créations d’emplois décroissance s’est poursuivie. Lens-Hénin a connuDE LA MOYENNE RÉGIONALE
salariés (+10 800). Toutefois, l’évolution dépar- un net recul dans l’industrie de l’habillement.
tementale demeure légèrement inférieure à celle Toutefois, l’emploi dans l’industrie verrière de laL’emploi total a progressé de 2,6% dans le
de la moyenne régionale. zone de Saint-Omer a repris (+3,1%). Une relativedépartement du Nord pour se situer à environ
Le secteur tertiaire progresse moins vite qu’en stabilité s’est affirmée sur Berck-Montreuil ou le907 900 emplois, soit une évolution légèrement
1998 : +3,6% en 1999 contre +4,4% en 1998 et Boulonnais, tandis que la baisse s’amoindrissaitsupérieure à celle enregistrée régionalement
le regain de la construction se confirme par une dans le Douaisis ou Dunkerque. La transformation(+2,5%). Ce gain de 22 700 postes de travail
nette embellie (+4,5%). L’industrie contrairement d’emplois intérimaires en contrats à durée indé-provient essentiellement des effectifs salariés.
à l’évolution régionale négative conserve des terminée a pu jouer un rôle positif, comme chezBien que sensiblement identique à celle de l’an
effectifs identiques à l’année 1998. L’agriculture MCA en Sambre-Avesnois.passé, cette progression des effectifs salariés
accuse une baisse de 5,0%. S’agissant de la construction, elle a d’une manièrereflète des divergences de comportement selon
Représentant plus de 41,0% de l’emploi salarié, générale fortement contribué aux créations,les secteurs d’activité. Ainsi, l’emploi dans le
l’emploi féminin enregistre en 1999 une crois- particulièrement dans les zones du Calaisissecteur tertiaire poursuit sa forte croissance
sance plus rapide (+4,1%) que celle de l’emploi (+4,0%), du Boulonnais (+7,6%) ou de Berck-passant de +3,6% en 1998 à +3,8% en 1999.
masculin (+1,6%). Cette amélioration des effectifs Montreuil (+10,7%).L’accélération de l’embauche dans la construction
féminins durant l’année 1999 concerne en parti-s’est confirmée : +3,8% contre +1,1% l’an passé.
culier le tertiaire (+5,7%) et la construction LE TERTIAIRE POURSUIT PARTOUTLe secteur de l’agriculture a renoué avec la baisse
(+5,1%). Seuls les effectifs salariés féminins de SA PROGRESSIONde ses effectifs (-5,4%) démontrant que la
l’industrie et de l’agriculture reculent respecti-croissance de 1998 était ponctuelle. Le secteur
vement de 4,3% et 8,4%. La croissance de l’emploi tertiaire constatée dansindustriel poursuit son déclin en affichant un recul
l’ensemble des zones a parfois été vive, commede 1,6%, deux fois plus prononcé que celui
SOLDE POSITIF POUR TOUTES dans le Douaisis où le nombre de créations aenregistré l’année précédente. Toutefois, ce
LES ZONES doublé. Les services opérationnels sont souventconstat doit être tempéré par le fait que l’industrie
concernés : +24,6% sur le Cambrésis, +21,6% suroccupe des intérimaires comptabilisés dans les
En 1999, toutes les zones d’emploi de la région Saint-Omer. L’activité de conseils et d’assistanceservices, comme c’est le cas dans l’automobile,
ont contribué à la croissance de l’emploi. Les cinq connaît un essor sur Lille (+8,3%) et les transportsle ferroviaire ou la construction.
plus dynamiques, la Flandre-Lys (+4,8%), le affirment une sensible progression : +19,9% dans
Comparée à l’année 1998, la part des femmes Douaisis (+4,5%), le Calaisis (+3,8%), Lens-Hénin la zone de Saint-Omer, +4,6% dans celle de
dans l’emploi salarié gagne près de 0,8 point. (+3,3%) et Dunkerque (+3,3%) ont concentré Lens-Hénin, +4,2% dans celle de Roubaix-
Majoritaires dans le tertiaire avec une représen- 40,1% de l’ensemble des créations d’emploi. Bien Tourcoing.
tation de près de 52,7%, identique à celle de 1998, qu’ayant eu une croissance de l’emploi (+2,3%)
leur sous-représentation s’amplifie dans l’industrie légèrement au-dessous de la moyenne régionale, QUELQUES RÉSULTATS À SOULIGNER
passant de 23,2% à 22,9% et demeure nette dans la zone de Lille a représenté à elle seule 20,6%
la construction, à un niveau proche de 8%. des créations de la région. Celles-ci ont essen- Le Valenciennois, souvent mentionné ces
tiellement résulté de l’excédent des créations du dernières années pour ses difficultés, est la
LE PAS-DE-CALAIS FAIBLEMENT tertiaire sur les pertes d’emplois industriels. seule zone de la région qui maintient ou crée
AU-DESSOUS des emplois dans les quatre grands secteurs
LOCALEMENT, L’INDUSTRIE RÉSISTE d’activité. Par ailleurs, la Flandre-Lys, dont la
Avec un gain de 10 900 postes de travail, l’emploi pente de la courbe de l’emploi est ascendante
total a progressé sur un an de 2,4% dans le Le handicap de la perte d’emplois industriels dont depuis une dizaine d’années, voit l’emploi
département du Pas-de-Calais, pour se situer à un souffre la région reste sensible. Dans les zones de progresser encore plus vigoureusement.
Pour comprendre ces résultats
Comment sont calculées les estimations d’emploi ?
Le recensement de population de 1990 sert de base de référence aux estimations d’emploi.
Il permet en effet de comptabiliser l’emploi au lieu de travail pour une zone géographique et
un secteur d’activité économique donnés. Les résultats sont ensuite actualisés au 31 décembre
de chaque année à partir d’indices d’évolution déterminés d’après différentes sources :
• les données de l’Unedic (Union nationale pour l’emploi dans l’industrie et le commerce) pour
la majorité des salariés ;
• des données complémentaires pour les non-salariés et les salariés des secteurs non couverts
par l’Unedic (par exemple de la Mutualité sociale agricole, des fichiers de paie des agents de
l’État, l’enquête annuelle sur les collectivités territoriales).
Au 31 décembre 2000, l’Insee dispose des estimations provisoires de 1999 et des estimations
définitives de 1998. Lorsque les données du nouveau recensement seront disponibles, l’Insee
révisera les séries de la période 1990-1999 pour se caler sur la nouvelle base.
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°7
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
Département Département Région Nord-Pas-de-Calais
du Nord du Pas-de-CalaisActivité économique
Évolution annuelle(Nomenclature économique de synthèse Emploi salarié Emploi salarié Emploi salarié Évolution moyenne niveaux 4, 16, 36) 1998/1999 en %1998 1999 1998 1999 1998 1999 1994/1999 en %
TOTAL 818 711 839 558 407 407 418 224 1 226 118 1 257 782 +2,6 +1,6
Agriculture 6 480 6 133 6 229 5 916 12 709 12 049 -5,2 +0,3
Industrie 174 566 171 695 98 394 98 396 272 960 270 091 -1,1 -0,9
Construction 40 660 42 189 25 236 26 362 65 896 68 551 +4,0 -0,5
Tertiaire 597 005 619 541 277 548 287 550 874 553 907 091 +3,7 +2,5
Agriculture, sylviculture, pêche 6 480 6 133 6 229 5 916 12 709 12 049 -5,2 +0,3
Industries agricoles et alimentaires 19 426 19 448 16 749 16 753 36 175 36 201 +0,1 -0,1
Habillement, cuir 5 493 4 440 5 380 4 175 10 873 8 615 -20,8 -11,1
Édition, imprimerie, reproduction 9 106 9 017 2 164 2 227 11 270 11 244 -0,2 +0,2
Pharmacie, parfumerie et entretien 3 992 4 140 1 032 1 227 5 024 5 367 +6,8 +0,5
Industries des équipements du foyer 6 210 6 324 2 483 2 432 8 693 8 756 +0,7 +1,4
Industries des biens de consommation 24 801 23 921 11 059 10 061 35 860 33 982 -5,2 -3,3
Industrie automobile 15 402 15 839 8 316 8 540 23 718 24 379 +2,8 +1,4
Construction navale, aéronautique et ferroviaire 4 311 4 270 405 424 4 716 4 694 -0,5 -0,1
Industries des équipements mécaniques 22 656 22 523 8 403 8 526 31 059 31 049 -0,0 +0,3
Industries des équipements électriques et électroniques 7 234 6 478 2 496 2 451 9 730 8 929 -8,2 -1,2
Industries des biens d’équipement 34 201 33 271 11 304 11 401 45 505 44 672 -1,8 -0,0
Industries des produits minéraux 6 964 6 642 13 582 13 956 20 546 20 598 +0,2 -1,1
Industrie textile 19 325 18 253 4 479 4 387 23 804 22 640 -4,9 -4,4
Industrie du bois et du papier 7 123 7 030 5 346 5 304 12 469 12 334 -1,1 -2,2
Chimie, caoutchouc, plastiques 11 484 11 268 10 290 10 365 21 774 21 633 -0,6 +0,7
Métallurgie et transformations des métaux 25 476 25 087 9 928 9 915 35 404 35 002 -1,1 -0,6
Industries des composants électriques et électroniques 1 226 1 144 3 882 4 168 5 108 5 312 +4,0 +1,0
Industries des biens intermédiaires 71 598 69 424 47 507 48 095 119 105 117 519 -1,3 -1,4
Production de combustibles et de carburants 716 644 419 406 1 135 1 050 -7,5 -4,3
Eau, gaz, électricité 8 422 9 148 3 040 3 140 11 462 12 288 +7,2 +1,2
Énergie 9 138 9 792 3 459 3 546 12 597 13 338 +5,9 +0,7
Construction 40 660 42 189 25 236 26 362 65 896 68 551 +4,0 -0,5
Commerce et réparation automobile 14 166 14 529 7 519 7 796 21 685 22 325 +3,0 +1,3ce de gros, intermédiaires 31 623 32 139 13 628 13 742 45 251 45 881 +1,4 +0,0
Commerce de détail, réparations 64 835 67 599 31 681 32 813 96 516 100 412 +4,0 +2,1
Commerce 110 624 114 267 52 828 54 351 163 452 168 618 +3,2 +1,4
Transports 38 105 39 965 18 714 19 845 56 819 59 810 +5,3 +3,3
Activités financières 23 645 25 028 8 316 8 785 31 961 33 813 +5,8 +2,0és immobilières 8 960 9 222 4 416 4 571 13 376 13 793 +3,1 +3,1
Postes et télécommunications 14 862 15 031 6 695 6 579 21 557 21 610 +0,2 -2,2
Conseils et assistance 39 032 40 031 10 551 11 088 49 583 51 119 +3,1 +5,9
Services opérationnels 39 664 45 182 18 042 20 335 57 706 65 517 +13,5 +7,9
Recherche et développement 1 909 1 961 130 131 2 039 2 092 +2,6 +2,6
Services aux entreprises 95 467 102 205 35 418 38 133 130 885 140 338 +7,2 +5,2
Hôtels et restaurants 18 411 19 489 9 561 10 121 27 972 29 610 +5,9 +5,9
Activités récréatives, culturelles et sportives 11 042 11 366 4 473 4 734 15 515 16 100 +3,8 +7,9
Services personnels et domestiques 16 960 17 418 6 950 7 029 23 910 24 447 +2,2 +4,7
Services aux particuliers 46 413 48 273 20 984 21 884 67 397 70 157 +4,1 +5,9
87 209 89 181 44 550 45 811 131 759 134 992 +2,5 +1,6Éducation
Santé, action sociale 94 716 96 247 46 394 46 797 141 110 143 044 +1,4 +1,7
Éducation, santé et action sociale 181 925 185 428 90 944 92 608 272 869 278 036 +1,9 +1,7
Administration publique 83 426 86 145 41 718 43 272 125 144 129 417 +3,4 +1,8
Activités associatives et extra-territoriales 8 440 9 008 4 210 4 101 12 650 13 109 +3,6 +3,1
Administration 91 866 95 153 45 928 47 373 137 794 142 526 +3,4 +1,9
Source : Insee – Estimations d’emploi
Pour en savoir plus
• L’emploi départemental et sectoriel en 1999 - Insee - Insee Résultats, série Emploi-
Revenus n° 176, juillet 2001 (cédérom).
Directeur de la publication : Jean-Claude HAUTCŒUR - Service Administration des Ressources : Marie-Françoise DUBOIS
Service Études Diffusion : Anne FLIPO - Service Statistique : Michel BREZAULT - Rédactrice en chef : Élisabeth VILAIN
Rédacteur en chef par intérim : Jean-Luc VAN GHELUWE - Secrétaire de rédaction : Francine LEDUC - Secrétaire de fabrication :
Jean-Claude DELEHAYE - Vente : Bureau de vente - 130 avenue J.F. Kennedy BP 769 - 59034 LILLE CEDEX - Tél : 03 20 62 86 66
Télécopie : 03 20 62 86 00 - CPPAD en cours - ISSN 1269-0260 - Dépôt légal octobre 2001 - © Insee 2001 - Code Sage
PR0010720 - LA MONSOISE Tél : 03 20 61 98 44
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00