Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'intérim en Haute-Normandie en 2005 : Des contrats plus nombreux, l'intérim repart

De
2 pages

L'année 2005 est plus favorable à l'intérim que ces deux dernières années. Tous les indicateurs sont positifs, tant pour les contrats conclus dans le mois que pour les contrats en cours en fin de mois ou les équivalents temps plein.

Publié par :
Ajouté le : 30 décembre 2012
Lecture(s) : 23
Signaler un abus

L’INTÉRIM EN HAUTE-NORMANDIE EN 2005
Des contrats plus nombreux, l’intérim repart
Bertrand ANOUILH
ÉVOLUTION DU NOMBRE DE CONTRATS EN COURS EN HAUTE-NORMANDIE DE 2002 À 2005L’année 2005 est plus favorable
35à l’intérim que ces deux
Données brutes
30dernières années. Tous les
Tendance
indicateurs sont positifs, tant 25
pour les contrats conclus dans
20
le mois que pour les contrats en
15
cours en fin de mois ou les
10équivalents temps plein.
5
0n 2005, 56 200 contrats ont été Janv. Mai Sept Janv. Mai Sept. Janv. Mai Sept. Janv. Mai Sept.
Mars Juil. Nov. Mars Juil. Nov. Mars Juil. Nov. Mars Juil. Nov.Econclus en moyenne chaque
2002 2003 2004 2005
mois contre 53 100 en 2004, soit une
Sources : DRTEFP - UNEDIC - DARES Unité : millier de contrats
hausse de 5,8 %. La croissance est de
1,6 % dans l’Eure comme en 2004.
Elle est nettement plus forte en ÉVOLUTION DU NOMBRE DE CONTRATS CONCLUS EN HAUTE-NORMANDIE DE 2002 À 2005
Seine-Maritime (8,3 %) et deux fois 70
plus élevée qu’en 2004. Cette évolu-
65
tion se concentre sur un nombre d’éta- Données brutes
60blissements utilisateurs moindre :
9 892 en 2005 contre 9 943 en 2004.
55
Tendance
La durée moyenne des missions
50s’établit à 1,77 semaine en 2005 dans
45
40DÉFINITIONS
CONTRAT CONCLU 35
Janv. Mai Sept Janv. Mai Sept. Janv. Mai Sept. Janv. Mai Sept.C’est une mission dont la date de début
Mars Juil. Nov. Mars Juil. Nov. Mars Juil. Nov. Mars Juil. Nov.
appartient au mois considéré. 2002 2003 2004 2005
Sources : DRTEFP - UNEDIC - DARES Unité : millier de contratsCONTRAT EN COURS
C’est un contrat dont la date de fin n’est
pas remplie ou dont la date de fin (si elle
est mentionnée, et quelle que soit sa date la région, contre 1,80 en 2004. Elle avec une hausse de 3,9 % contre
de début) n'est pas atteinte au dernier jour
reste plus longue en Seine-Maritime + 2,6 % en Seine-Maritime. La pro-
ouvré du mois. Pour des raisons de cohé-
que dans l’Eure en 2005 : 1,81 se- gression dans la région (+ 3 %) estrence, on fait une moyenne des contrats en
cours sur les cinq derniers jours ouvrés du maine contre 1,70 semaine. Elle est plus forte qu’au plan national
mois.
très variable d’un mois à l’autre. (+ 2,5 %).
EQUIVALENT TEMPS PLEIN En 2005, les intérimaires haut-nor- Le niveau d’industrialisation d’une
C’est le rapport entre le nombre d’heures mands en mission en fin de mois sont région détermine généralement son
effectuées par un intérimaire et celui réali-
25 945 en moyenne. Ils sont plus nom- taux de recours à l’intérim. En effet, lasé par une personne travaillant à temps
plein, dont le volume quotidien de travail breux qu’en 2004, avec 760 salariés Haute-Normandie ainsi que les Pays
serait équivalent. Sur l’année, 45 semaines
supplémentaires, soit + 2,6 %. L’Eure de la Loire, deux régions très industria-
de travail sont retenues pour le calcul de
profite davantage de cette évolution, lisées, possèdent le taux de recours àcet indicateur.
8 CAHIER D’AVAL n° 73 - Juin 2006
EMPLOI
CHÔMAGELES MISSIONS RÉALISÉES EN HAUTE-NORMANDIE PAR SEXE ET ÂGE DE L’INTÉRIMAIRE
2002 2003 2004
Seine- Haute- Seine- Haute- Seine- Haute-
Eure Maritime Normandie Eure Maritime Normandie Eure Maritime Normandie
Par sexe
52,3 73,7 65,1 52,9 72,9 64,2 52,5 72,4 64,6Hommes
47,3 26,1 34,6 46,8 27,0 35,0 47,3 27,5 35,3Femmes
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Par âge
Moinsde25ans 40,6 38,8 39,5 40,2 38,5 39,2 40,2 39,5 39,8
De 25à29ans 16,1 18,0 17,3 16,2 17,4 16,9 15,5 17,5 16,7
De 30à39ans 22,8 23,7 23,4 22,1 23,7 23,1 22,1 22,6 22,4
40 ans et plus 19,6 18,7 19,1 20,8 19,8 20,2 21,5 19,8 20,5
Ensemble 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Sources : UNEDIC - DARES Unité : %
en fin de mois. Cependant, l’évolution PART DES INTÉRIMAIRES
Avertissement DANS L’EMPLOI SALARIÉ EN 2005
du nombre d’ETP est plus rapide dansLes données des mois de novembre et dé-
5
cembre 2005 n’étant pas encore disponi- l’Eure (4,7 %, soit 376 ETP de plus
bles, l’analyse des missions d’intérim est qu’en 2004) qu’en Seine-Maritime
réalisée en année glissante (moyenne de
4(2,8 %, soit 421 ETP de plus qu’en
novembre 2004 à octobre 2005)
2004).
La Haute-Normandie bénéficierait
3
davantage de cette reprise que laSOURCE
France métropolitaine dans son en-
L’UNEDIC recense les missions d’intérim 2
semble. Les secteurs qui ont davan-déclarées par les agences de travail tem-
poraire. A partir de cette information men- tage recours à l’intérim, comme la
suelle, la DARES élabore divers construction ou l’automobile, y étant 1
indicateurs mensuels, trimestriels et an-
bien représentés.nuels. Les statistiques relatives au mois M
sont basées sur les missions adressées
0
par les établissements de travail tempo-
Haute- FranceSeine- Eure
raire avant la fin du mois M+2. Les séries Normandie métropolitaineMaritime
PROFIL DES INTÉRIMAIRESdes principaux indicateurs figurent sur le
site du ministère (www.travail.gouv.fr) ou Sources : UNEDIC - DARES Unité : %
sur le site de l’UNEDIC (www.unedic.fr).
La part des femmes dans l’intérim
représente un peu moins d’un tiers de Vient ensuite le secteur de l’automo-
l’ensemble des ETP. Cependant dans bile avec 1 750 ETP, puis les secteursl’intérim le plus élevé (5,3 %) alors que
certaines activités du tertiaire où l’inté- de la chimie-caoutchouc-plastique,les taux sont beaucoup plus faibles en
rim est faiblement représenté (admi- équipements mécaniques, électriquesIle-de-France et dans la région PACA
nistration, activités immobilières ou et électroniques.(2,9 %), régions plus faiblement indus-
financières, santé), la part des femmes Cependant, la part de l’intérim danstrialisées. Ce positionnement de la
y est prépondérante. le secteur de la construction (7,9 %),région la place au-dessus de la
La structure par sexe reste donc ne place celui-ci qu’en 8e position, de-moyenne nationale de 1,4 point dans
stable, confirmant une répartition plus vancé par les secteurs de l’industriele secteur concurrentiel. Cet écart est
équilibrée dans le département de des composants électriques et électro-légèrement moindre si on rapporte l’in-
l’Eure. La répartition par âge devient niques (12,2 %), des équipementstérim au seul emploi salarié de la
plus favorable aux tranches d’âges ex- électriques et électroniques (11,4 %)région et de la France métropolitaine
trêmes. La part des intérimaires de et de la pharmacie, parfumerie (11 %).(respectivement 3,8 % et 2,7 %).
moins de 25 ans (39,8 %) et de plus de Si l’intérim dans le commerce deEn Haute-Normandie, le nombre
40 ans (20,5 %) s’est légèrement détail et la réparation ne représented’équivalent temps plein (ETP) est de
accrue. qu’une infime partie des salariés (1 %),24 115 en 2005, avec un retournement
Parmi les secteurs d’activité, le c’est tout de même dans ce même sec-de tendance par rapport aux deux
secteur de la construction est le plus teur d’activité que le recrutement desannées précédentes. Cet indicateur
important pourvoyeur d’emplois intéri- employés s’avère le plus large, suivi duconfirme l’évolution positive observée
maires (3 500 ETP), essentiellement secteur de la chimie❏concernant le nombre de missions
composés d’ouvriers qualifiés ou non.conclues pendant le mois et en stock
CAHIER D’AVAL n° 73 - Juin 2006 9

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin