Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le Moniteur Emploi, les offres d'emploi du btp et de l'immobilier ...

De
2 pages

Le Moniteur Emploi, les offres d'emploi du btp et de l'immobilier ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
Le Moniteur Emploi, les offres d'emploi du btp et de l'immobilier
1 sur 2
http://www.lemoniteur-emploi.com/edito/metiers_publics_art_8.php
ACTUALITÉ PRODUITS MARCHÉSEMPLOIPRIX MATÉRIELS ÉDITIONS INDICES FORMATION SALONS
Accueil
Offres d'emploi
Carrière
Formation
Jeunes diplômés
Espace candidat
[Métiers publics] kjmlnExpression exacte Collectivités locales : ijlknmTous les mots Les ingénieurs bâtiment courtisés par les collectivités (12/11/04) Villes, départements et régions recrutent un nombre important d'ingénieurs bâtiment . Ils sont chargés de la rénovation, de la réhabilitation ou de la construction des bâtiments publics et scolaires.
Ils sont incontournables. Quel service technique d'une collectivité locale pourrait se passer d'un ingénieur bâtiment? Les plus petites villes doivent parfois faire sans, faute de moyens suffisants. Pour les autres, les ingénieurs territoriaux travaillant dans le domaine du bâtiment sont précieux. Ils remplissent des missions variées, en relation avec la taille et les compétences de la collectivité et avec leur positionnement au sein de l'organigramme.
Ils sont multicompétents dans les villes moyennes ou les intercommunalités. Maîtres d'ouvrage pour la construction de bâtiments publics et communautaires, des bâtiments scolaires, ils sont aussi chargés de la maintenance et de la gestion des équipements publics. Ces ingénieurs bâtiment assument fréquemment une fonction d'animateur, comme responsables des services techniques.
Une plus grande spécialisation
Dans les plus grandes collectivités, ils sont plus spécialisés; certains officient comme maîtres d'oeuvre en bureaux d'études ou sont missionnés sur l'énergie, l'entretien des bâtiments, les fluides et réseaux électriques... «Le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), et particulièrement l'Ecole nationale d'application des cadres territoriaux (Enact) de Montpellier, organise des formations bâtiment sur ces missions spécifiques, telles la programmation, la démarche qualité des opérations de constructions, la HQE, la sécurité», explique Rémi Gaillard, cadre pédagogique au CNFPT, responsable du pôle de compétence bâtiment.
Villes, départements et régions recrutent un nombre important d'ingénieurs bâtiment, chargés de la rénovation, de la réhabilitation ou de la construction des bâtiments scolaires, écoles primaires, collèges et lycées. Jean-Christophe Guichard est chargé d'opération au service programmes et travaux de la direction de l'éducation et des sports de la région Midi-Pyrénées. «J'ai deux missions principales : réhabiliter le patrimoine de la région et accompagner les chefs d'établissement dans la mise en oeuvre des programmes pédagogiques. Je planifie, par exemple, les travaux de réhabilitation des internats ou des externats, la construction des ateliers dans les lycées professionnels et technologiques, ou la rénovation d'établissements... J'accompagne les chefs d'établissement lors de la réalisation de travaux de câblage informatique, ou d'installation de nouvelles machines outils... Je valide leurs besoins, veillant à ce qu'ils répondent à un projet pédagogique.» Un aspect fondamental pour Bernard Sérot, programmiste à la région Languedoc-Roussillon, métier «bâtiment» en essor, et de compétence scolaire : «Comme programmiste, je dois anticiper sur les futurs besoins en bâtiments scolaires, sans perdre de vue leur fonction pédagogique. Il faut prévoir leur nombre, leurs équipements et leur gestion, selon une vision globale et pragmatique. Je travaille bien sûr en partenariat étroit avec le rectorat.»
Des généralistes... aux spécialistes du bâti
Outre les établissements scolaires, les ingénieurs bâtiment ont la charge des bâtiments publics, secteur qui décline de multiples métiers, dans le chauffage, l'énergie, le patrimoine, la maintenance... Alain Ruder est responsable du secteur énergie et fluides, à la direction des bâtiments de la ville d'Angers. Au conseil général des Hautes-Alpes, Christophe Marcellin est chargé du patrimoine bâti, auprès de neuf collèges, d'une dizaine de bâtiments administratifs, d'un musée, d'une dizaine de centres sociaux, et d'une vingtaine de bâtiments du service voirie (hangars à sel). «Il y a une grande diversité dans ce métier. Architecte DPLG, j'ai été architecte communal dans une ville de La Réunion de 80 000 habitants. Ma responsabilité actuelle dans un petit département n'a rien à voir. C'est l'intérêt de la fonction publique territoriale (FPT) qui propose des postes variés.» Frédéric Pappalardo travaille dans le domaine de l'hygiène et de la sécurité au travail, à la ville de Nice. «Je conseille les directions dans l'application de ces règles, comme le risque chimique (ventilation), la conception des locaux, les normes, l'aménagement des bâtiments... en majorité des projets de réhabilitation. Je repère les erreurs d'aménagement, les sites non sécurisés.»
L'énergie est un autre secteur d'emplois des ingénieurs bâtiment. Martine Echevin est actuellement responsable de l'agence locale de l'énergie de l'agglomération de Grenoble. Géophysicienne de formation, elle a débuté dans un bureau d'études thermiques, puis a intégré la FPT via le concours d'ingénieur territorial. Elle a exercé pendant vingt ans au sein des services techniques municipaux, sur le secteur de l'énergie, dans les bâtiments (70% de son temps), de l'éclairage public et des véhicules municipaux. «Aujourd'hui, j'accompagne les collectivités dans leurs politiques de maîtrise de l'énergie, pour qu'elles aient une meilleure connaissance de leur patrimoine et du suivi des constructions existantes, ou lancent des démarches de HQE», raconte-t-elle.
Beaucoup sont issus du secteur privé
Les ingénieurs bâtiment soulignent fréquemment leurs fortes responsabilités. Passionné par ce métier «très prenant», Gilles Fargeton, chargé des projets neufs à Biscarrosse, le répète : «J'ai toujours un dossier qui me trotte dans la tête. Dans une station balnéaire recevant beaucoup de public (12 000 habitants l'hiver, dix fois plus l'été), notre métier est exposé, d'autant que les administrés sont très informés sur l'ensemble des textes de loi. Depuis quelques années, les démarches environnementales et sociales sont devenues incontournables, et la réglementation
Vous êtes inscrit
Espace recruteur
18/02/2008 17:51