Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les femmes et l'emploi : patience et longueur de temps

De
4 pages
Les femmes ont profondément modifié leur rapport à l'emploi dans les trois dernières décennies comme en témoigne l'élévation du taux d'activité à tous les âges. Mais elles se trouvent encore confrontées aux problèmes de formation, à la faible diversification des emplois féminins, aux difficultés d'accès aux postes à responsabilité, au taux de chômage élevé qui caractérise la région. La liste est longue, mais les chiffres semblent montrer que les choses évoluent, certes lentement, mais plutôt dans le bon sens pour les femmes du Nord-Pas-de-Calais.
Voir plus Voir moins

NORD-PAS-DE-CALAIS
F 15 - 2,29 N°11 - OCTOBRE 1999
Les femmes et l’emploi :
patience et
longueur de temps...
Les femmes ont profondément modifié
Des changements notables sont intervenus
dans la vie des femmes de la région. Ceux-cileur rapport à l’emploi dans les trois dernières leur permettent aujourd’hui d’envisager
dans des conditions différentes de celles de
décennies comme en témoigne l’élévation du leurs aînées leur implication dans la vie
professionnelle. Ils se situent sur le plan de
l’élévation du niveau de formation, qui leurtaux d’activité à tous les âges. Mais elles se
donne les moyens de prétendre à l’égalité
en terme d’emploi et sur le plan de latrouvent encore confrontées aux problèmes conduite de leur vie de femme qui longtemps
a constitué un frein à l’épanouissement
professionnel.de formation, à la faible diversification des
DES FEMMES DE MIEUX EN MIEUXemplois féminins, aux difficultés d’accès aux
FORMÉES MAIS ENCORE TROP PEU
NOMBREUSES DANS LES FILIÈRESpostes à responsabilité, au taux de chômage
SCIENTIFIQUES
élevé qui caractérise la région. La liste est
Aujourd’hui, les filles accèdent plus souvent
au baccalauréat que les garçons. En 1998,longue, mais les chiffres semblent montrer
67% d’une génération de filles a obtenu
le bac dans la région pour 56% d’une
que les choses évoluent, certes lentement, génération de garçons. Cependant, elles
n’ont pas le même engouement pour les
filières technologiques ou professionnellesmais plutôt dans le bon sens pour
que les garçons. Les bachelières de 1998 se
sont en majorité présentées dans une filièreles femmes du Nord-Pas-de-Calais. générale (53% pour les filles, 44% pour les
garçons), tandis que seulement 16% d’entre
elles ont obtenu un bac professionnel (23%Danièle Lavenseau - Marie-Michelle Legrand
pour les garçons).
SERVICE ÉTUDES DIFFUSION EN PARTENARIAT AVEC LA DÉLÉGATION RÉGIONALE AUX DROITS DES FEMMES
Elles continuent à privilégier les séries
médico-sociales (93,7% de filles), littéraires
(82,7% de filles) mais elles sont presque
absentes des séries professionnelles pro-
DÉLÉGATION RÉGIONALE AUX DROITS DES FEMMES duction (7,8% de filles), sciences et tech-
nologies industrielles (4,0% de filles).
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CÉDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°11
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
Elles sont moins nombreuses que les garçons depuis 1994, partout, l’indicateur conjonc- L’ACTIVITÉ FÉMININE S’ACCROÎT
dans la série scientifique (44% de filles) : turel de fécondité a tendance à remonter.
MAIS LE TAUX D'ACTIVITÉ RÉGIONAL
ainsi seulement 21% des admises au bac ont De même, si l’âge moyen des mères à la
DEMEURE ENCORE FAIBLEobtenu un bac S pour 30% des garçons naissance dans la région est encore le
admis. Ces choix ne constituent cependant plus faible de France (28,2 ans, soit un an
Le développement de l’activité fémininepas des particularités régionales, ils sont les de moins que la moyenne), il a significa-
est un phénomène général en Europe.mêmes que ceux de leurs concitoyennes. tivement progressé. En effet, il était de
Cependant, des disparités demeurent25,6 ans en 1975, inférieur à l’époque de
entre l’Europe du Nord et l’Europe du Sud.Plus fréquemment en possession du sésame 1,1 an à la moyenne nationale. C’est ainsi
Au sein même de l’Union européenne, lespour les études supérieures et plus enclines que, dans la région, en 1975, un bébé sur
taux d’activité des femmes âgées de 25 à 49que leurs aînées à poursuivre leur formation deux avait une mère de moins de 25 ans et
ans, en 1992, étaient légèrement supérieursau-delà du secondaire, les filles sont qu’aujourd’hui ce n’est plus le cas que d’un
à 50% en Espagne et en Grèce mais seaujourd’hui majoritaires (51,6%) dans sur quatre. Par contre, la part des mères
situaient loin derrière le Danemarkl’enseignement supérieur et ce, depuis d’au moins trente-cinq ans a progressé de
(88,6%), la France (76,2%) et le Royaume-1993. Mais, comme leurs prédilections au 8% à 12%.
Uni (73,9%). Le Nord-Pas-de-Calais (67,2%)baccalauréat le laissent penser, leur présence
se situait entre les Pays-Bas (64,4%) et laest variable selon les filières. Ainsi, elles LES FEMMESDELARÉGION TENDENT À AVOIR
Belgique (69%). sont majoritaires à l’université (54,9% des LE MÊME NOMBRE D’ENFANTS
En 1998, quel que soit l’âge, le taux d’acti-QUE LEURS CONCITOYENNESeffectifs) et dans les sections de techniciens
vité des femmes de la région demeuresupérieurs (50,9%) mais sont nettement Indicateur conjoncturel de fécondité
toujours plus faible (70%) que celui de laen minorité dans les classes préparatoires
moyenne nationale (78,7%), mais cetteaux grandes écoles (34,0% de filles) et les 2,4
sous-activité féminine régionale s’atténue.écoles d’ingénieurs (21,8% de filles).
2,3
En effet, l’écart avec la moyenne nationale
2,2 est passé de 13 points en 1975 à 10 pointsUN CONTEXTE DÉMOGRAPHIQUE (1)2,1 en 1990 et moins de 9 points en 1998 .
PLUS FAVORABLE À L’ACTIVITÉ
2 Cette progression s’observe pour chacune
PROFESSIONNELLE des classes d’âge entre 25 et 49 ans, ce qui
1,9
montre que les femmes de la région aban-
1,8
Le rapport à la maternité a peu à peu évolué donnent moins souvent qu’auparavant
1,7
pour se rapprocher des comportements leur activité professionnelle après la naissance
1,6nationaux. Aujourd’hui, les femmes du des enfants. 1975 1977 1979 1981 1983 1985 1987 1989 1991 1993 1995 1997
Région FranceNord-Pas-de-Calais ont moins d’enfants et Ainsi, malgré une culture démographique
les ont à un âge plus tardif que leurs aînées. locale fortement implantée, l’activité des
Source : Insee - État civilAinsi, même si les femmes de la région femmes du Nord-Pas-de-Calais se développe
sont toujours celles dont la fécondité est la à la faveur de comportements qui tendent
plus forte, leur nombre d’enfants s’est à se rapprocher des comportements natio-
beaucoup rapproché de celui de leurs Les changements dans leur vie personnelle, naux. Cela se vérifie également au travers
concitoyennes (respectivement 1,91 et conjugués à une meilleure formation ont de l’évolution de la part des femmes dans
1,75 en 1998 contre 2,38 et 1,93 en 1975). ainsi favorisé la progression de l’activité des
(1) Ce dernier résultat qui provient de l’enquête Emploi 1998 n’estLa réduction de l’écart s’est essentiellement femmes et leur plus grande participation à
toutefois pas rigoureusement comparable aux deux données précé-
opérée dans la période 1986-1992 et la vie économique. dentes qui sont issues des recensements de population.
PAS DE LIEN IMMÉDIAT ENTRE TAUX DE CHÔMAGE ET PRÉSENCE DES FEMENCORE DE NOMBREUX BASTIONS MASCULINS
Part des femmes dans les 27 catégories socioprofessionnelles retenues par les DADS en %
43 - Professions intermédiaires de la santé et du travail social 71,4
54 - Employés administratifs d'entreprises 70,4 Part des femmes dans l’emploi
52 - Employés civils et agents de service des établissements publics 65,4 total au 31 décembre 1997
56 - Personnels des services directs aux particuliers 62,0
Du55 - Employés de commerce 59,4
moins de 41% 14,945 - Professions intermédiaires administratives des é 51,3
Calaisis34 - Professeurs, professions scientifiques 42,3 de 41% à moins de 42,5% 18,044 - Clergé, religieux 41,4
46 - Professions intermédiaires administratives et commerciales des entreprises 39,3 de 42,5% à moins de 44%
42 - Instituteurs et assimilés 36,3
plus de 44% Boulonnais35 - Professions de l'information, des arts et des spectacles 32,5
17,467 - Ouvriers non qualifiés de type industriel 28,9 Saint-OmMoyenne régionale : 42,5%
12,733 - Cadres des établissements publics 28,4 Moyenne nationale : 44,6%
68 - Ouvriers non qualifiés de type artisanal 27,8
22 - Chefs d'entreprises industrielles ou commerciales de moins de 10 salariés 21,8
37 - Cadres administratifs et commerciaux d'entreprises 21,3
Taux de chômage global au 31 décembre 199723 - Chefs d'entreprises industrielles ou commerciales de 10 salariés et plus 15,0 15Berck-MontreuilMoyenne régionale : 16,0%21 - Chefs d'entreprises artisanales 13,8 12,1
Moyenne nationale : 12,2%62 - Ouvriers qualifiés de type industriel 10,4
47 - Techniciens 9,6
38 - Ingénieurs et cadres techniques d'entreprises 8,7
69 - Ouvriers agricoles 8,2
48 - Contremaîtres, agents de maîtrise 7,3
165 - Ouvriers qualifiés de la manutention, du magasinage et du transport 6,1
63 - Ouvriers qualifiés de type artisanal 5,5
53 - Agents de surveillance 4,1
64 - Chauffeurs 2,2
Source : DADS 1997 sur l'ensemble des postes à temps complet hors collectivités territoriales Source : Insee - Estimations d’emploi
Mise en garde : Les DADS couvrent l'ensemble des employeurs et leurs salariés sauf
l'agriculture, sylviculture, les agents des organismes de l'État titulaires ou non. Sont
inclus les salariés des établissements publics.N°11
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
l’emploi, laquelle progresse continûment : salariés (22%) que de plus de 10 salariés
LE SALAIRE DES FEMMES : la proportion de femmes ayant un emploi (14%). Parallèlement, la proportion de
INFÉRIEUR DE 19,5%
atteignait 37,0% en 1982, 40,5% en 1990 femmes dans la catégorie des employés et
eret 42,5% au 1 janvier 1998. La moyenne dans la catégorie des ouvriers diminue : Dans tous les pays d’Europe, les écarts de
nationale est cependant là encore plus élevée elle passe respectivement de 70,8% à salaires entre hommes et femmes se réduisent.
En France, l’écart de salaire moyen entrepuisque cette part est de l’ordre de 44,6%. 64,2% et de 15,8% à 13,9%. Au niveau
hommes et femmes travaillant à temps completnational, elle est respectivement de 68,1%
s’est réduit de 7,5 points en douze ans de 1983
et 13,5%. à 1995.LA FÉMINISATION DES EMPLOIS SE
Il n’en demeure pas moins vrai que sur En Nord-Pas-de-Calais, au sein de chaque caté-
POURSUIT MAIS ENCORE BEAUCOUP (2) (3)gorie socioprofessionnelle, les salaires fémininsles 27 catégories socioprofessionnelles ,
DE “MÉTIERS” MASCULINS sont plus faibles que les salaires masculins. L’écart21 demeurent encore majoritairement
est nettement marqué pour les femmes cadres
masculines.
ou chefs d’entreprise. Il est vrai que les femmesLa distribution régionale des emplois
sont encore peu présentes dans cette catégorie.
féminins présente une évolution sensible. Elles représentent en effet 20,5% des emploisDU MIEUX SUR LE MARCHÉ DU
Certes, le secteur tertiaire demeure toujours contre 24,0% au niveau national. En revanche,
TRAVAIL, MAIS UNE PRÉCARITÉ l’écart est plus faible pour les employés, caté-le premier employeur des femmes. Leur
gorie où les femmes sont toujours majoritairesDE L’EMPLOI ENCORE IMPORTANTEprésence, encore très marquée dans le
(64,2%, taux inférieur au taux national qui
domaine de la santé et l’action sociale ou
atteint 68,1%).
de l’éducation, s’est stabilisée. Il en est de La progression de la participation des Pour l’année 1997, le salaire annuel moyen
même dans le commerce. Par contre, elles d’une femme à temps complet était inférieurfemmes à la vie active a eu lieu en dépit
de 19,5% à celui d’un homme. Il faut cepen-se trouvent de plus en plus nombreuses d’un contexte régional de chômage
dant nuancer ce premier constat. En effet, ildans des secteurs nouveaux comme celui important. En effet, bien qu’en baisse
existe des effets de structure importants liés à la
des services aux entreprises notamment régulière, le taux de chômage régional moindre qualification des emplois féminins, à la
dans la recherche, le développement et le global maintient un écart de près de 4 points sectorisation et à la répartition des emplois.
Une étude à paraître dans les Dossiers de Profilsconseil, ou encore celui des activités avec le taux national.
en décembre 1999 permettra d’expliquer lafinancières et immobilières ou même dans C’est ainsi que l’insertion professionnelle
formation du salaire et de quantifier ces effets
le domaine du sport et de la culture. des femmes demeure encore délicate de structure.
Cette féminisation des emplois s’accom- malgré les succès scolaires et la féminisation
pagne d’une lente transformation de la de nombreux métiers.
structure socioprofessionnelle observée Pourtant, quelques signes positifs carac-
aussi bien en région qu’au niveau national. térisent le marché du travail féminin depuis retrait du marché de travail dans un
Toutefois elle est encore plus lente dans le le début des années quatre-vingt-dix. Parmi contexte économique plus favorable
Nord-Pas-de-Calais. Ainsi, la part des femmes les demandeurs d’emploi en fin de mois, la encouragent ces évolutions.
dans la catégorie des cadres supérieurs ou part des femmes a diminué régulièrement. Néanmoins, en terme d’insertion aidée,
chefs d’entreprise est passée de 18,7% en De 46,7% en 1992, elle est descendue à les femmes sont moins nombreuses à
1994 à 20,5% en 1997 et dans la catégorie 45,3% en 1998. Sur la même période, la bénéficier d’un contrat préparant à l’emploi.
des professions intermédiaires de 33,5% à proportion de femmes chômeurs de Elles ne représentent que 41% des entrées
35,1%, ces parts atteignant respectivement longue durée est passée de 50,7% à en contrats de qualification, 37% en adap-
24,0% et 39,3% en moyenne nationale. 47,3% et celle des jeunes femmes de tation et seulement 26% en apprentissage.
Parmi les chefs d’entreprise régionaux, il moins de 25 ans, de 50,8% à 48,5%. Il est
(2) Découpage retenu dans les déclarations annuelles de salaires.est à noter que les femmes dirigent plus certain, que le développement du temps
(3) Source : Insee - DADS 1997 sur l’ensemble des postes à temps
souvent des entreprises de moins de 10 partiel ainsi que des comportements de complet, hors collectivités territoriales.
MMES DANS L’EMPLOI D’UNE ZONE LE SECTEUR TERTIAIRE RENFORCE SA POSITION DE PREMIER EMPLOYEUR POUR LES FEMMES
Répartition des emplois féminins totaux
Part des femmes dans
l’emploi du secteur
1989 1998 1989 1998
% % %%nkerque
Secteur primaire 16 829 3,2 12 381 2,2 34,6 33,2
Secteur secondaire 88 940 17,1 71 621 12,9 21,4 20,2
dontFlandre-Lys Roubaix-Tourcoing
9,2 Habillement, cuir 18 532 3,5 10 762 1,9 85,8 84,817,8
Industrie textile 17 572 3,4 10 414 1,9 44,1 42,7er
Secteur tertiaire 416 666 79,7 470 741 84,9 50,6 51,6
LilleBéthune- dont
14,1Bruay Commerce 67 280 12,9 69 393 12,5 59,3 59,4
5,4
Activités financières 16 051 3,1 16 042 2,9 48,6 49,1
Activités immobilières 6 546 1,2 7 089 1,3 47,0 48,6Lens-Hénin
19,5 Douaisis Services aux entreprises 38 353 7,3 49 111 8,8 37,7 38,4Valenciennois17,6 dont recherche, développement, conseil 16 267 3,0 21 633 3,4 43,6 44,720,1
Services aux particuliers 38 857 7,4 52 654 9,4 61,8 63,0Artois-Ternois
11,3 dont activités culturelles et sportives 4 384 0,8 6 852 1,2 42,3 45,2
Éducation 72 155 13,8 78 995 14,2 61,7 61,6
Sambre-Avesnois
Santé, action sociale 90 374 17,3 105 615 19,0 70,8 70,8Cambrésis 18,5
16,4 Administration 58 573 11,2 64 692 11,7 47,9 49,3
Ensemble 522 435 100,0 554 743 100,0 40,5 42,5
Source : Insee - Estimations d’emploi 1989-1998
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°11
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
Par contre, elles se trouvent majoritaires trouver leur place dans le monde salarié ont
CRÉATION D’ENTREPRISE AU FÉMININ : UNdans les contrats dont l'objet n'est pas sans doute favorisé le développement de
BILAN ENCOURAGEANT POUR LA RÉGION
l'accès direct à l'emploi comme les contrats formes différentes d’activité dans des régions
(4)emploi-solidarité (54%) ou les contrats particulièrement touchées par le chômage. Les résultats du projet Sine , confirment qu’en
dépit des premiers constats, être une femme,emploi consolidé (53%). Il est vrai que les C’est ainsi que l’on remarque plus de
en Nord-Pas-de-Calais, est plutôt un atout pourpostes proposés dans les contrats de quali- femmes à la tête d’une entreprise dans le
un créateur.
fication, d'adaptation ou d'apprentissage Nord-Pas-de-Calais ou sur la côte méditerra-
Sept entreprises nouvellement créées sur dix lerelèvent plutôt du domaine technique, qui néenne. En effet, il n’y a en France que 16
sont par des hommes. Leur taux de survie à
n’attire pas encore suffisamment les filles zones d’emploi où plus d’un entrepreneur
trois ans, atteint 56% contre 54% pour les
alors qu'il est source d'emplois. sur trois est une femme et huit d’entre elles femmes. Un constat simple semble s’imposer,
Les difficultés particulières des femmes à sont situées dans la région. les entreprises féminines sont plus fragiles. Mais
cette observation directe est masquée par des
effets de structure importants, qui portent pré-
judice au taux de survie des entreprises créées
LES FEMMES PLUTÔT BIEN REPRÉSENTÉES PARMI LES CHEFS D’ENTREPRISE DE LA RÉGION par des femmes.
er En effet, aux âges où le risque de ne pas péren-Part des femmes parmi les entrepreneurs individuels au 1 janvier 1997 en %
niser l’activité créée est important (moins de 25
ans et plus de 50 ans), les femmes créatrices
sont plus représentées (29% contre 17% chez
les hommes). Elles ont moins souvent d’expé-
rience dans l’activité créée que leurs homo-
logues masculins (deux sur trois ont moins de
trois ans d’expérience contre moins de un sur
deux). Enfin, elles créent plus souvent après
une période d’inactivité (une sur trois contre un
sur douze). Ces caractéristiques sont autant de
handicaps qui diminuent le taux de réussite des
femmes.
Néanmoins, les créations féminines présentent
deux atouts. Le premier réside dans la propen-
sion des femmes à s’investir dans des reprises
plutôt que dans des créations pures (quatre35,9
femmes sur dix contre trois hommes sur dix).
31,6
Le second dans leur prédilection pour les ser-
29,6 vices aux particuliers (20% des créations contre
9% chez les hommes). Ces unités ont de28,0
meilleures chances de survie que les autres.
26,3
En annulant tous ces effets de structure, on22,6
observe que les femmes réussissent plutôt
Moyenne nationale : 29,0 mieux que les hommes.
© IGN - Insee
0 50 100 Comme ailleurs en France, la place des
Source : Insee - Sirene (champ ICS) Km femmes dans l’emploi a beaucoup changé
depuis une vingtaine d’années. Pour les
femmes du Nord-Pas-de-Calais, c’est un
peu comme s’il avait d’abord fallu réduire
FEMMES DU NORD-PAS-DE-CALAIS : QUELQUES CHIFFRES... les fossés entre elles et leurs concitoyennes
sur le sujet. Objectif atteint… mais si de
• Elles représentent plus de 51% de la population régionale.
nombreuses statistiques témoignent• Elles vivent plus longtemps que les hommes : 80,5 ans pour 71,8 ans en 1998.
aujourd’hui de la diminution d’un certain• Le nombre de divorces a beaucoup progressé entre 1975 et 1985, passant de 3 700 à 8 400 par an.
Depuis, le nombre de divorces est d’environ 8 400 par an, avec un pic à 9 000 en 1995 et un plancher nombre d’inégalités de sexe, il reste des
à 7 100 en 1988. domaines où il y a encore à faire.
• Les femmes en politique : un bilan mitigé
- 38 élues au Conseil régional (34% des élus contre 25% au niveau national) ;
- 15 élues au Conseil général (10% des élus contre 7% au niveau national) ;
(4) Système d’information sur les nouvelles entreprises, mis en- 3 députées (8% des élus contre 11% au niveau national) ;
place par l’Insee et l’Agence nationale pour la création d’entreprise,
- 94 maires (6% des élus contre 8% au niveau national) ; afin de suivre durant cinq ans, les nouvelles entreprises. Voir à ce
- une seule femme sénatrice (6% des élus comme au niveau national). propos : Ce qui influence le taux de survie à trois ans des entreprises
du Nord-Pas-de-Calais, Profils Nord-Pas-de-Calais n°2, janvier 1999.
Pour contacter la délégation régionale aux
Droits des femmes
Préfecture de la région Nord-Pas-de-Calais
Pour en savoir plus
171, boulevard de la Liberté
59039 LILLE CEDEX • Les femmes - Insee, Service des Droits des femmes - Contours et Caractères, 1995.
Téléphone : 03 20 30 59 78 • Femmes du Nord-Pas-de-Calais, des chiffres... des faits - Insee Nord-Pas-de-Calais -
Télécopie : 03 20 30 56 96 Délégation régionale aux Droits des femmes - 1993.
Directeur de la publication : Jean-Claude HAUTCŒUR - Service Administration des Ressources : Marie-Françoise DUBOIS
Service Études Diffusion : François HOUSSIN - Service Statistique : Michel BREZAULT - Rédactrice en chef : Élisabeth VILAIN
Secrétaire de rédaction : Francine LEDUC - Secrétaire de fabrication : Jean-Claude DELEHAYE - Vente : Bureau de vente,
130 avenue J.F. Kennedy BP 769 - 59034 LILLE CEDEX - Tél : 03 20 62 86 66 - Télécopie : 03 20 62 86 00 - CPPAD en cours
ISSN 1269-0260 - Dépôt légal novembre 1999 - © Insee 1999 - Code Sage PR0991120 - UNIVERS LILLE Tél : 03 20 63 10 07
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin